17/02/2010

Le MCG réagit aux propos de Monsieur Kouchner : La France au pilori !

Logo_MCG.gifMCR-Logo.jpg

Communiqué de Presse


COUCHE NERFS EN CHARMEUR DE CROTAL

Le ministre français des affaires étrangères semble décidément bien étranger aux affaires du monde.

Par sa déclaration à la TSR M. Kouchner a montré d’une part son manque de maîtrise diplomatique et, d’autre part, son incurie juridique en oubliant que la Suisse est membre de Schengen, avec ce que cela implique de solidarité. M. Kouchner a repris le plus vilain des travers français, celui de l’égoïsme.

Mais il est vrai qu’en laissant le dictateur libyen ouvrir son camping dans les jardins de l’Elysée le résident de la République a montré le niveau de la soumission française aux intérêts pétroliers et non à l’éthique politique.

La France, qui pourtant brandit à chaque occasion le principe de précaution, est tétanisée face au commanditaire d’attentats qui ont pourtant causés la mort de plusieurs centaines de français et d’européens. Les familles des victimes de Tripoli apprécieront le grand écart de M. Kouchner.

Oser dire que la France serait prise en otage alors que ce sont deux Suisse qui sont retenus contre leur gré par le chef de la révolution libyenne montre que si M. Kouchner a oublié son serment d’Hippocrate c’est pour lui préférer celui d’hypocrite. La diplomatie française a malheureusement un bien mauvais médecin du monde pour s’occuper d’elle et l’Union européenne un clown comme porte parole pour s’exprimer en son nom.

Il est vrai aussi que, sur le plan intérieur, le gouvernement suisse demeure aux abonnés absents. Une telle déclaration imposait la convocation immédiate des deux ambassadeurs, celui de la France et celui de l’Union européenne et la publication d’une note de protestation pour dénoncer cet inadmissible violation des règles de solidarité qu’impose Schengen à ses signataires.

Les Citoyens suisses, sont depuis plus d’un an les otages de leurs propres gouvernants, dont la politique actuelle entraîne un délabrement très inquiétant du respect de la Suisse par ses partenaires, notre pays n’ayant plus d’amis.

Nous appelons les forces populaires à se mobiliser, lors des prochaines élections fédérales, pour défaire ces partis, alliés contre nature. Il appartient au Peuple de reprendre son destin en mains puisque ceux qui le gouvernent le conduisent à la catastrophe.


Eric Stauffer                                     Patrick-Etienne Dimier

Député au Grand Conseil                                                                   Constituant MCG

de la République et canton de Genève

Membre du Bureau du Grand Conseil

Président du Mouvement Citoyens Genevois

14:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : kouchner |  Facebook | | |