04/09/2008

Opération Anti-Dealers

 tit_footer.gifGENÈVE LE 4 septembre 2008

 

 

 pauis_zoom.jpg

Une poignée d'élus aux Pâquis

Des élus du Mouvement citoyens genevois ont décidé de venir au secours des habitants de ce quartier gangrené par le trafic de drogue


Valérie Duby - le 03 septembre 2008, 23h00
Le Matin

 

Ils étaient une dizaine, mardi soir, à avoir endossé le T-shirt du MCG pour une descente médiatisée aux Pâquis. Président du Mouvement citoyens genevois, le député Eric Stauffer - qui entame sa campagne pour les prochaines élections - a décidé de prendre le taureau par les cornes. Récupération politique? Sans doute. Il n'empêche. «Le trafic de drogue pourrit la vie de ce quartier où règne l'insécurité.

La police fait son travail, mais elle ne dispose pas de moyens suffisants», constate Eric Stauffer. En une heure, l'élu et ses acolytes ont récolté plus de 200 signatures à leur pétition intitulée «Drogue, dealer, insécurité, stop!» Micro en main, Stauffer va à la rencontre des habitants. «On en a marre de cette racaille», assure un client de la Houblonnerie, rue de Berne, qui vise très clairement les dealers, pour la plupart des Africains, fourmillant dans le quartier depuis des mois. «Ce sont les effets de la loi Dati, constate le maréchal du poste de gendarmerie des Pâquis, Jean-Claude Francey. Les lois se sont durcies en France. Du coup, les délinquants viennent chez nous! Et la plupart ne sont pas expulsables. C'est frustrant!»

Les Pâquis? Ça a toujours été le quartier chaud de Genève, celui où l'on venait s'encanailler pendant le Salon de l'auto. Mais, depuis deux ou trois ans, même les belles de nuit enregistrent une baisse du chiffre d'affaires. «J'ai bossé à Olten, Lucerne, je n'ai jamais vu une telle violence», lâche une jeune Vénézuélienne qui a décidé de ne travailler que la journée. En un an, les vols ont augmenté de près de 30% dans le secteur. «Ils volent devant la terrasse du restaurant», commente un serveur de La Boucherie. «Ce sont des chasseurs, ils reconnaissent qu'ils sont des voleurs», ajoute Bassam, patron du kebab l'Etoile de Beyrouth.

Agressée, à 94 ans


Quant aux rixes et aux agressions, elles font de plus en plus fréquemment la une des journaux. Le 20 août dernier, une dame de 94 ans a été sauvagement frappée par un individu, rue des Pâquis, alors qu'elle rentrait chez elle avec son sac à commissions. L'homme a failli la violer. Il est toujours en fuite.

«On n'a pas de travail. Qu'est-ce que tu veux que l'on fasse d'autre que de dealer?» interroge un jeune Africain, en Suisse depuis six mois.

Depuis une semaine, l'effectif du poste des Pâquis a été augmenté, les patrouilles renforcées. «Il semble qu'il y ait un peu moins de trafic, mais on ne peut dresser le bilan après si peu de temps», commente le commandant de la gendarmerie, Christian Cudré-Mauroux. «Par rapport à l'ampleur du désastre, cela ne peut qu'aller mieux», lâche un policier sous le couvert de l'anonymat. Lors de la «descente» du MCG aux Pâquis, la police a procédé comme chaque jour à plusieurs interpellations de dealers. Ce soir, elle recommencera l'opération. Inlassablement.

 _____________________________________________________________________

 Bientôt le JT du MCG sur cette soirée!

 

00:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : halte aux dealers |  Facebook | | | |