09/09/2008

Esprit de Genève

 Depute_MCG.jpg

"L'Escalade du 12 décembre qui eu lieu en 1602 doit être un jour férié en mémoire aux victimes  pour rappeler aux générations futures que ces illustres Citoyens ont donné leur vie pour que Genève reste toujours Genève, ce grain de musc qui embaume l’Univers comme disait volontiers Voltaire auquel l’importance des libertés genevoises n’avaient pas échappé dans son combat contre la monarchie et le nantis d’alors."

Chers Concitoyens,

Le Mouvement Citoyens Genevois a déposé en  date du 29 octobre 2007 un projet de loi afin que le jour de l’escalade puisse être férié !

Le projet de loi est consultable sur : http://www.ge.ch/grandconseil/data/texte/PL10156.pdf 

Ce projet de loi du MCG a été renvoyé en commission, analysé et finalement contesté par l’ensemble des partis du Grand Conseil à l’exception du Mouvement Citoyens Genevois qui devient rapporteur de minorité !

Voici pour vous en primeur le rapport de minorité qui sera débattu au Grand Conseil le 18 et 19 septembre 2008…….

A vous de juger qui défend les citoyens de notre République !

 

PL 10156-A Rapport de minorité par Eric Stauffer
modifiant la loi sur les jours fériés (J 1 45)
Mesdames et Messieurs les députés,

Quelle est la signification d’un jour férié si ce n’est de permettre la commémoration d’un événement important pour la communauté qui l’inscrit à son calendrier.

Actuellement Genève commémore deux événements qui lui sont propres, le Jeûne Genevois et la Restauration.

Si le Jeûne fait autour de lui l’unanimité, il en va différemment de la restauration dont la très grande majorité de nos concitoyens ne connaît pas la signification, quand bien même l’événement est d’importance puisqu’il marque la fin du joug napoléonien.

Il n’en demeure pas moins que le plus grand symbole de la volonté des Genevois de protéger leur Cité, leurs coutumes, leurs traditions et à travers elles, la précieuse renommée de Genève est l’escalade.

Il nous a été opposé, par un avis de droit maladroit, que cette addition de jour férié « cantonal » était contraire au droit fédéral.

Puis par un deuxième avis de droit plus habile, on a opposé le droit cantonal qui lui est muet sur la définition des jours férié.

Comme ni l’un ni l’autre des arguments  permettait de mettre en péril cette proposition, nous avons alors vu les vrais défenseurs de la république de Genève, c'est-à-dire personne à l'exception du MCG.  La ligue qui constitue aujourd’hui la majorité contre ce projet, gauche comprise, se pose en défenseur de l’économie (sous entendu de marché), la négation de l’intérêt historique ou encore le fait que les manifestations populaires autour de l’événement devraient largement suffire à l’évocation du sacrifice fait par une majorité d’hôtes étrangers pour défendre Genève est son identité si particulière.

C’est précisément sur ce point qu’il me semble particulièrement judicieux de célébrer par un jour férié, cette date historique et indissociable de la vie et de la culture des Genevois.

Finalement le projet de loi du Mouvement Citoyens Genevois n'est pas contraire au droit supérieur, ni au droit cantonal. C'est dire l'embarras des opposants à ce jour férié ! La seule concession que le MCG se doit de faire réside dans le fait de ne pas compenser sous la forme d'un dimanche le jour férié de l'escalade. Genève ayant atteint le maximum des jours fériés qui peuvent être compensés par un dimanche.

Le 12 décembre 1602, Genève a été sauvée par ceux qui étaient certainement les plus attachés à ce qu’elle reste cette Cité-Etat indépendante et ouverte au monde.

N’en déplaise à nos adversaires qui abusent de la caricature lorsqu’il s’agit d’évoquer le MCG, notre mouvement et ceux qui militent pour lui sommes tous très fiers et heureux que Genève soit ce qu’elle est par ces apports extérieurs que lui a offert l’Histoire des Hommes et le plus souvent leur folie meurtrière.

Si le MCG entend inscrire le jour de l’Escalade au nombre de jours fériés c’est précisément pour que personne n’oublie que Genève n’a pas été sauvée par les siens mais par ceux qui se sont sentis, ce soir de décembre 1602, concernés par la liberté dont ils jouissaient dans notre République.

Certains commissaires, dont l’étroitesse d’esprit est à la mesure de leurs connaissances de l’histoire ont bêtement cru que le MCG entendait brandir, au travers de cette commémoration, l’étendard du nationalisme le plus primaire.

NON Mesdames et Messieurs les députés, la raison pour laquelle le MCG souhaite que le 12 décembre soit un jour férié c’est, de manière bien plus large, pour remercier celles et ceux qui, au cours de l’Histoire genevoise ont contribué à sa défense alors qu’ils n’étaient pas Genevois eux-mêmes.

Nous ne pouvons être qu’étonnés de constater que pour les plus ardents défenseurs de la pluri culturalité genevoise cet aspect de la proposition ne soit pas parvenu à leur haute réflexion.

Nous ne parlerons pas non plus de ceux qui, dans cette enceinte, estiment que le fait de courir en rond, griller des saucisses et boire du vin chaud suffisent à commémorer dignement une date aussi importante dans l’inconscient collectif de celles et ceux qui aujourd’hui vivent à Genève et jouissent des libertés qui ont été si vaillamment défendues le soir du 12 décembre de l’an 1602.

C’est au nom de cette volonté de défendre nos libertés jusqu’au bout, c’est-à-dire la perte de la vie que nous vous invitons à voter en faveur de ce projet de loi instituant le 12 décembre comme jour férié cantonal, non compensable par un dimanche.

Ce faisant vous honorerez les victimes de l'Escalade qui périrent pour que Genève soit une cité libre :

Extrait du site www.1602.ch

 

Lesvictimes.gif
soleil2.gif
Noble Jean Canal, seigneur conseiller, mort des plaies reçues de nos ennemis en l'assaut qu'ils nous firent près de la Porte Neuve sur les quatre heures du matin.
Noble Jean Vandel, citoyen, âgé de 60 ans, du CC, mort de la même cause et à de même heure près de la muraille de ladite Porte.
Noble Louis Bandière, citoyen, du CC en 1590 et du LX, âgé de 45 ans, mort près de l'horloge de la Monnoye.

Honoré Nicolas Bogueret, maître architecte, bourgeois, âgé de 65 ans, mort vers le milieu de la montée de la Porte Neuve à la Treille.

Honoré Pierre Cabriol, du CC en 1594, marchand, citoyen, âgé de 36 ans, mort près de la Corraterie.

Maître Michel Monard, tailleur d'habits, habitant, âgé de 40 ans, mort près de la Corraterie.

Maître Jean Guignet, cordonnier, habitant, âgé de m55 ans, mort en la descente de la porte Tertasse.

Noble Marc Cambiago, citoyen, âgé de 25 ans, près de la Porte Neuve.

Honoré Daniel Humbert, marchand drapier, citoyen, âgé de 22 ans, mort près de la Corraterie.

Noble Louis Gallatin, citoyen, marchand, âgé de 28 ans, sous la Monnoye

Honoré Abraham de Baptista, citoyen, serviteur chez le citoyen Piaget, âgé de 25 ans, mort en la maison de son dit maître près de la Corraterie.

Jean-Jacques Mercier, marchand passementier, bourgeois, âgé de 30 ans, mort de même cause, sur les sept heures du matin chez Sire André Charnier, rue de la Grande Boucherie , où il avait été porté.

Honoré Philippe Poteau, confiseur, habitant, âgé de 35 ans, mort sous l'arcade de la Monnoye.

Honoré Martin de Bolo, habitant, imprimeur, âgé de 36 ans, près de la Porte Neuve.

Honoré Jacques Petit, habitant, âgé de 41 ans, mort à la Corraterie.

François Bousezel de Gex, dit le Grand-François, veloulier, habitant, âgé de 40 ans, mort entre les murailles et jardins sous Tertasse, lieu du combat et grand effort de l'ennemi.

Honoré Marsi, dit Musy, habitant, maçon, âgé de 25 ans, mort des blessures reçues des ennemis le 12 de ce mois.

Honoré Jacques Billon mort en 1603 des suites de ses blessures reçues lors de l'Escalade.

soleil2.gif

Et pour rappeler aux générations futures que ces illustres Citoyens ont donné leur vie pour que Genève reste toujours Genève, ce grain de musc qui embaume l’Univers comme disait volontiers Voltaire auquel l’importance des libertés genevoises n’avaient pas échappé dans son combat contre la monarchie et le nantis d’alors.

Eric Stauffer

Rapporteur de minorité 

 

 

00:05 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : escalade 1602 |  Facebook | | | |