03/10/2008

libre circulation OU LE LIBRE SERVICE DE L’EMPLOI L’UDC Genève a trahi son électorat !

Halte_douane.jpg
COMMUNIQUE DE PRESSE DU 3 OCTOBRE 2008

 

Votation populaire sur la libre circulation OU LE LIBRE SERVICE DE L’EMPLOI – le peuple décidera !

 

L’UDC Genève a trahi son électorat !
Non à l’invasion frontalière à Genève, priorité de l’emploi aux résidents genevois!
Le MCG a été le seul parti à prendre la défense des résidents genevois qui souffrent déjà de la situation actuelle mais qui ont encore plus à perdre avec l’extension de la libre circulation vers des Etats qui non seulement n’ont de démocratiques que l’étiquette mais qui sont toujours largement corrompus.
.
En soutenant ce référendum, le MCG tient son engagement pour la défense de l’emploi des Genevois ce que l’UDC Genève a semble-t-il oublié à l'égard de sa base au profit de sa stratégie nationale.
.
frontaliers_zoom.jpgIl en va de même de la gauche qui prétend toujours être la seule à défendre les travailleuses et les travailleurs de ce pays. Le PS, en ne posant aucune condition de protection des salariés du pays contre tous les dumpings, nous montre qu’il est plus attaché à faire briller l’étoile pâlissante de sa conseillère fédérale qu’à défendre ceux qui constituent sa base électorale.
.
Il n’y a pas de surprise dans cette situation puisque le PS et l’UDC nous ont montré avec le budget militaire qu’ils sont de puissants alliés objectifs lorsqu’il s’agit de porter atteinte à la protection du pays et de ses citoyens.
.
Le PS et l’UDC préfèrent le bling bling médiatique à la défense de ceux qui les élisent forçant les citoyennes et citoyens du pays à jouer à cash-cash sur le fils du rasoir toutes fins de mois. 
Le MCG persiste à dire que le chemin pris par l’Europe jacobine et centralisatrice ne résoudra aucun de ses problèmes endémiques, dont le premier  est manifestement  le tourisme de la misère.
.
Le MCG milite et militera toujours en faveur d’une Europe calquée sur le modèle de la Suisse qui permet une réelle solidarité tout en préservant les spécificités de chaque Etat.
.
L’extension des accords de libre circulation constitue une très grave fuite en avant de l’Europe des marchands du Temple au détriment des citoyens qui sont laissés pour compte dans cette stratégie. Les Genevois que ces partis gouvernementaux ont décidé de laisser sur le carreau du chômage savent, eux, que cette extension serait une réelle catastrophe.
.
A l’heure actuelle déjà, l’importation massive de main d’œuvre en provenance de l’Union européenne conduit Genève a être la lanterne rouge de la Suisse en matière de chômage alors que c’est l’un des cantons les plus prospères.
.
Seuls les partis qui ne soutiennent pas réellement les citoyens sont en faveur de cette extension. Se sont les mêmes qui, en 1992, au lendemain du NON à l’EEE, ont promis la faillite de notre système et de notre pays.
.
Aujourd’hui on constate que se sont les effets pervers qui ont pris le pas sur les effets positifs de l’ouverture sans aucun garde fou à l’Europe.
.
En conclusion le MCG estime que ce référendum à toute sa valeur en raison du manque de protection des conventions collectives des travailleurs genevois et du fait que le patronat du canton favorise majoritairement l’embauche de frontaliers au détriment des demandeurs d’emploi résidents de notre République.
.
Le MCG s’engagera à fond dans la campagne contre l’extension des accords de libre circulation.

Eric Stauffer    Roger Golay

Président                                            Vice Président et Chef de Groupe parlementaire

10:34 Publié dans Votations | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook | | | |

22/09/2008

Vernier - Alliance contre nature et effet boomerang!

Alors que le rapprochement entre les Libéraux et les Verts déstabilise l’électorat de base des deux partis, les Socialistes hurlent à la trahison !

Le libéral Ronget tenu d’apporter des clarifications à son électorat, jure qu’il n’est pas question d’avoir négocié des compromis mais parle d’« arrangement arithmétique » au lieu d’alliance politique.

Les Socialistes eux ne sont pas convaincus qu’un gouvernement monocolore soit la solution à Vernier. En effet, si Charbonnier était élu cela nous donnerait 2 socialistes et un vert ! Ce genre de situation se paie cash à l’élection suivante! Et en 2011 les partis de gauche pourraient bel et bien faire les frais de cette arrogance ! De fait, beaucoup de socialistes, qui ont déjà leur conseiller administratif socialiste et qui ont peur des effets monocolores à terme, s’abstiendront lors des votations de dimanche prochain.


Le candidat Ronget, qui est le candidat le plus « terne » de cette campagne électorale, ramène le défi de la gouvernance locale à une responsabilité purement administrative, jouant sur l’argument « je suis au municipal depuis 30 ans ». Oui, évidement ce qu’il n’a pas fait durant les 30 dernières années, il pense le faire en 2 ans ! C’est comme une promesse d’ivrogne ! Il promettait de décrocher la lune il n'a jamais cueilli une prune !

S’il y a un dénominateur commun sur lequel les partis pourraient s’entendre sans avoir à se méfier de l’autre, c’est bien la tentative de contrer le candidat MCG qui représente, pour eux, un trublion qu’il faudrait neutraliser coûte que coûte. Il est fort à parier que ces « alliances » aussi arithmétiques soient-elles se feront dans la douleur, le consensus étant très difficile à se réaliser.

A Vernier, où l’on parle avec insistance de la réhabilitation du politique, le terrain de la confrontation n’a jamais été aussi sournois, avec un jeu d’alliance contre nature et une arrogance monocolore qui risque de sacrifier sur l’autel de l’ambition partisane, la confiance des électeurs-citoyens en attente d’une prise en charge réelle de leurs préoccupations quotidiennes.

Finalement même si je n’étais pas MCG je voterai pour le seul candidat qui représente les vraies valeurs citoyennes et qui avec courage et détermination affronte un troisième tour dans cette élection devenue historique et avec une fraicheur qui fait tant défaut aux autres dinosaures de la politique !

Allez Thierry ! Avec les citoyens nous sommes tous avec toi !

Eric Stauffer
Président


07:15 Publié dans Votations | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook | | | |

29/08/2008

Double mandat le peuple devra voter!

Cramer le Cumulard !

Le peuple décidera en mars 2009 !

 

Une victoire de plus pour le  MCG.

Le Mouvement Citoyens Genevois fait passer un projet de loi constitutionnelle, le peuple devra voter !

Lire le projet de loi déposé par Eric Stauffer,  Roger Golay et Sébastien Brunny

(voir http://www.geneve.ch/grandconseil/data/texte/PL10167A.pdf publié avec les rapports de commission).

 

 

images_h_titre.gif 

Le cumul des mandats interdit
Le parlement hésite encore.S’agit-il d’une Lex Cramer ou d’une Lex Unger? Toujours est-il que la loi, proposée par le MCG, a été largement acceptée par le parlement (37 oui, 18 non (libé­raux, radicaux et PDC), 2 abs­tentions). Que veut-elle? Elle prohibe le cumul des mandats entre le Conseil d’ Etat et Berne.

Comme il s’agit d’une modifica­tion constitutionnelle, le peuple devra se prononcer. Polémique au moment de son dépôt, le texte a été élaboré dans la foulée de l’élection de Robert Cramer au Conseil des Etats et peut-être en prévision de la candidature de Pierre-François Unger à la même assemblée dans trois ans, une hypothèse émise par la socialiste Anne Emery-Torracinta.

Hier, tout le monde était en fait à peu près d’accord ou faisait semblant. L’Entente a un peu plaidé pour un délai, sans plus. «Il est absurde de deman­der au peuple de se prononcer sur un objet qui sera à nouveau traité par l’assemblée consti­tuante et sera peut-être balayé en votation», résume la radicale Michèle Ducret.
Pour faire passer son projet, le MCG a dû accepter un compromis. Il a ainsi avalé un amendement du libéral Olivier Jornot faisant entrer en vigueur la loi lors de la prochaine législature. Robert Cramer ne se représentant pas au Conseil d’ Etat, la question peut ainsi se régler en douceur.


Sûr de la victoire, le député Eric Stauffer a ensuite rappelé que la double charge de travail entre Berne et Genève était décidé­ment devenue trop importante et qu’il fallait régler la question du cumul sans attendre la fin de la Constituante.

 

 Marc Betton

Tribune de Genève du 29 août 2008

 

 

07:54 Publié dans Votations | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : cramer le cumulard |  Facebook | | | |