14/02/2010

Le long champ de l'arrogance!

 

Logo_MCG.gif

COMMUNIQUE DE PRESSE

DU MOUVEMENT CITOYENS GENEVOIS

 

Indemnités chômage + 120 jours

Le mépris du gouvernement envers les genevois sans-emploi et la démocratie !

 

 

Le MCG dénonce une politique destructrice qui frappe les résidents genevois.

 

Jeudi 11 février, avec l’appui des députés MCG, une résolution du parti Socialiste a été approuvée par la majorité du Grand Conseil (49 pour, 48 contre).

chomage.1251653133.jpg

Nous avons obtenu que le Parlement cantonal réclame le passage de 400 à 520 jours, pour l’indemnisation des chômeurs, ce qui permettra aux sans-emploi de traverser au mieux les difficultés actuelles dues à la conjoncture économique sur fond de crise et à l’afflux massif de frontaliers.

 

Coupant les cheveux en quatre, le conseiller d’Etat François Longchamp refuse d’augmenter de 120 jours cette durée d’indemnisation. Il veut se limiter à quelques mesures pour des catégories de chômeurs de plus de 50 ans. chomeur5jc1208936475.jpgLes jeunes diplômés sont les grands oubliés de la politique chaotique en matière de réinsertion ! Le chômage frappe de plus en plus de jeunes qui dès l’obtention de leur diplôme sont quasiment obligés de s’inscrire au chômage dans l’espoir de réaliser un stage tant il devient difficile de trouver un « premier » emploi.

 

Le MCG s’inquiète de l’arrogance exprimée par cette attitude. En effet, M. Longchamp, responsable genevois de la politique de l’emploi, refuse de s’aligner sur les cantons de Vaud, du Jura et de Neuchâtel, qui ont demandé à Berne d’étendre l’indemnisation du chômage de 400 à 520 jours pour faire face à la crise économique actuelle. Rappelons que Genève 139345.jpgdétient le plus haut taux de chômage de Suisse, ce qui démontre la nécessité de cette démarche.

Ce refus de suivre les cantons de Vaud, du Jura et de Neuchâtel démontre un certain mépris envers les chômeurs et leur famille qui sont confrontés à une grave crise économique. Le Gouvernement ne veut pas prolonger de 120 jours les indemnités pour les chômeurs de peur d’augmenter les statistiques et ainsi laisser apparaitre la vérité de l’échec de la politique de l’emploi menée par le Conseiller d’Etat.

 



Cette position est contraire à la politique défendue par le MCG qui réclame une vraie « cohésion sociale ». Il est important de ne pas laisser sur le bord du chemin les employés genevois. Au même moment, l’Etat de Genève emploie des travailleurs frontaliers qui sont préférés aux ressortissants locaux. Nous déplorons la politique de mondialisation anti-sociale et réactionnaire, qui est menée actuellement.

 

 

Eric Stauffer

Président du Mouvement Citoyens Genevois

 

17:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (27) |  Facebook | | |