01/09/2008

Le MCG veut tordre le cou à la TPC

logo2-mcg.jpg
Le MCG veut tordre le cou à la Taxe Professionnelle Communale

Projet de Loi déposé Le MCG a décidé de faire tomber l’un des derniers vestiges de la période napoléonienne.    

Depuis 1887 date d'entrée en vigueur de la taxe professionnelle(TPC), les Genevois paye une patente pour pouvoir travailler. Cette taxe est particulièrement injuste car elle frappe de la même façon les petits employeurs et les multinationales qui font d’énormes profits.

Conscient de cette disparité et voulant à tout prix maintenir à Genève un maximum d’emplois dans les petites structures, le MCG a déposé un projet de loi qui vise à exempter de la taxe professionnelle les personnes physiques et les personnes morales qui emploient moins de 12 collaborateurs. Pourquoi ce chiffre et pas un autre. Tout simplement en raison du fait que c’est cette tranche qui est le plus sensible aux fluctuations économiques alors qu’elles offrent le plus grand nombre d’emplois, souvent non qualifiés, le grand commerce et les multinationale n’engageant elles que du personnel à forte valeur ajoutée.

Ce projet de loi entend également contribuer à la lutte pour le maintien de l’artisanat qui, lui aussi souffre beaucoup de l’alourdissement constant de la pression fiscale alors qu’il contribue non seulement à l’ensemble de l’économie mais aussi et surtout à permettre à des métiers très spécialisés de perdurer.

Ignorer cet aspect de la question constitue, de la part des autorités, une lourde faute à l’égard de la mémoire que comportent la plupart des métiers d’Art.

Nous invitons l’ensemble des associations liées aux PME/PMI/ métiers d’Art et de l’artisanat à soutenir l’action du MCG pour la suppression de la TAXE PROFESSIONNELLE des personne physique et/ou morales qui emploient moins de 12 personnes. Cela est possible puisque plusieurs communes genevoises ne connaissent pas cette taxe impériale d’un autre âge.

Pour consulter le Projet de Loi du MCG ==) PL_TPC.pdf

Eric Stauffer     Pascal Spuhler
Président                                                Vice Président

12:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | | | |

28/08/2008

Vidéo-EXCLUSIF Déchets importés à Genève

JT_LOGO.jpgJT_13_Aout2008.jpg

 

Visionner le Journal TV N°13 (Aout 2008) du Mouvement Citoyens Genevois

 

 

 

 

 

JT_MCG_N°12.jpg

 

Si vous avez manqué le début Journal Télévisé N°12 (10 mars 2008)"Le MCG à Naples"

 

geneve-ch-flag-ss.gif 

Archives : N°1 à 13 JT MCG

 

 

logo3_fr.jpgLa saga des déchets étrangers continue

Environ 400 tonnes de déchets allemands arrivent aux Cheneviers jusqu’à six fois par mois.


«Un bloc moteur ne fait pas partie des déchets banaux», reconnaît sans ambages Mathias Goretta. Le responsable de l’usine des Cheneviers est le premier surpris qu’un tel rebut ait été découvert à l’intérieur d’un des 32 containers de déchets en provenance d’Allemagne fouillés clandestinement par des militants du Mouvement Citoyens Genevois à leur arrivée en gare de la Praille, mercredi matin.

«Je suis allé en Allemagne pour vérifier leur conformité», justifie l’ingénieur en charge de leur traçabilité. «Un échantillonnage de 20 à 30% est contrôlé à chaque voyage. Des incidents sont possibles, mais j’assure que leur qualité ne pose aucun problème», affirme-t-il.

Dans les déchets de cette benne en provenance d’Allemagne: un bloc-moteur. (Photo: gam)

«Ce qui fait souci en dehors de leur potentiel de dangerosité, c’est que le traitement massif des déchets

étrangers continue à l’insu des Genevois», peste le député Eric Stauffer. «Le Conseil d’Etat avait pourtant interdit l’importation des déchets napolitains, avant d’étendre l’interdiction à tous les déchets ne provenant pas de la région», souligne-t-il. «Nous ne faisons qu’honorer les contrats signés avant l’interdiction», nuance Mathias Goretta.

Autrement dit, jusqu’à mars 2009, près de 400 tonnes de déchets étrangers continueront à être incinérés six fois par mois aux Cheneviers.

Giancarlo Mariani

28 août 2008

20:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : déchets - cheneviers |  Facebook | | | |

27/08/2008

Genève, poubelle de l'Allemagne

APRES LE SCANDALE NAPOLITAIN - Genève, poubelle de l'Allemagne

Par François Baertschi, 28 août 2008

Des poubelles en vrac, qui ont un petit air méditerranéen, même si elles viennent officiellement d'Allemagne. (Photos GHI)
Des poubelles en vrac, qui ont un petit air méditerranéen, même si elles viennent officiellement d'Allemagne. (Photos GHI)
Des centaines de tonnes de déchets étrangers arrivent chaque semaine aux Cheneviers. Le contrat continue jusqu'en 2009

Des camions soleurois, et non genevois, sont chargés du transport entre La Praille et l'usine d'incinération.

Le député MCG Eric Stauffer dénonce les déchets étrangers et l'aberration écologique.


Ce mercredi matin 27 août, 32 containers de déchets en provenance d'Allemagne sont déchargés par des camions à plaques soleuroises, pour le trajet jusqu'à l'usine d'incinération des Cheneviers. Les conducteurs parlent le suisse-allemand et font six fois par mois le trajet jusqu'à Genève.

Gare de la Praille, à 50 mètres du Stade et du Centre commercial, des containers remplis de déchets sont parqués sur la voie, fermentant sous une bâche en plastique. Le président du MCG Eric Stauffer, parti en guerre contre les déchets étrangers, était présent sur place ce mercredi 27 août à 9 heures pour découvrir ces déchets, dont on s'interroge sur l'origine.
«Viennent-ils d'Italie?»
«C'est proprement scandaleux d'aller chercher des camions soleurois pour faire ce transport», ajoute le député. «Certains nous parlent d'écologie avec tous ces kilomètres faits pour rien. On se moque des transporteurs genevois par ailleurs. Et connaît-on la qualité de ces déchets? Sont-ils toxiques? A-t-on la garantie qu'ils ne proviennent pas de Naples ou d'Italie?» Administrateur au conseil d'administration des SIG qui mandatent ces transports, Eric Stauffer ignorait que les déchets allemands étaient maintenant importés à Genève. C'est un habitant de Genève qui l'a alerté.

Les chauffeurs viennent 6 fois par mois, depuis une période de six mois, de Soleure avec des camions stationnés à Berne. Chaque arrivage est composé de 32 containers d'une capacité de 20 tonnes chacun, soit un total de 640 tonnes.
Etrange liquide
Eric Stauffer devant un container, chargé sur un camion parti le matin même de Suisse allemande. Gare de la Praille, mercredi 27 août 2008.
Eric Stauffer devant un container, chargé sur un camion parti le matin même de Suisse allemande. Gare de la Praille, mercredi 27 août 2008.
Sous la bâche, on voit des déchets qui sont placés en vrac. On sent une odeur de fermentation peu ragoûtante. Un étrange liquide coule des containers.

Le 11 mars 2008, le Conseil d'Etat avait interdit l'importation de déchets napolitains, suite à la conférence de presse internationale du député Stauffer à Naples.

Dans son communiqué de presse en date du 11 mars, le Gouvernement genevois avait indiqué que «l’éventuelle importation de déchets étrangers n’est envisageable qu’en stricte conformité du plan cantonal de gestion des déchets et moyennant garantie que toutes les conditions nécessaires soient réalisées.»

Pour la porte-parole des SIG, Isabelle Dupont-Zamperini, «Avant l'interdiction des déchets étrangers, un contrat a été signé pour l'importation de déchets allemand. La 1ère moitié arrive cette année, la deuxième moitié est prévue dans le premier trimestre 2009, et ce sera la fin du contrat. Il s'agit de 400 tonnes par semaine, 32 containers. Trois camions viennent effectivement de Berne ou Soleure, parce qu'il n'y a pas de camion disponible sur Genève en raison de la forme particulière des containers. Il s'agit de déchets industriels courants et non spéciaux. Une société de contrôle est mandatée en Allemagne. Tous les déchets sont contrôlés en Allemagne puis aux Cheneviers.»

On s'étonne que des déchets industriels soient pris par les Cheneviers.

16:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : importations d'ordures |  Facebook | | | |