23/09/2008

1000 plaintes contre la hausse des prix

1000 plaintes contre la hausse des prix
ÉLECTRICITÉ

Le nombre de réclamations est tel que la Commission fédérale de l’électricité ne pourra pas toutes les analyser jusqu’à la fin de l’année.
La Commission fédérale de l’électricité (El Com) a reçu depuis le 1er septembre plus de 1000 plaintes de consommateurs fâchés par les hausses du prix du courant, annoncées pour 2009. Du coup, elle dit avoir besoin de temps pour effectuer ses analyses.

Cette commission peut interdire une augmentation ou exiger une baisse. Ses vérifications ne peuvent se faire rapidement, se justifie t- elle, car toute décision doit pou voir être défendue devant la justice. L’ El Com souligne aussi qu’elle manque de forces. Et même si le Conseil fédéral proposera en décembre au parlement de tripler les effectifs, cela ne permettra pas d’intervenir dans les temps.

Effet rétroactif
Les plaintes visant les tarifs d’utilisation du réseau pratiqués par la société nationale Swissgrid devraient être traitées d’ici à la fin de l’année. D’éventuelles adapta tions auraient des répercussions pour tous les consommateurs. Quant aux tarifs des fournisseurs de courant, ils ne pourront pas être analysés avant l’an prochain. Les décisions auront toutefois un effet rétroactif.

Ce calendrier convient au minis tre de l’ Energie, Moritz Leuenberger. Le conseiller fédéral estime qu’avec une décision d’ici à fin décembre sur Swissgrid, «la situation sera clarifiée avant l’entrée en vigueur des nouveaux tarifs au 1er janvier». Il rencontrera «prochainement» les producteurs d’électricité, les can tons et les communes, pour les inciter à toutmettre en oeuvre pour limiter les hausses de prix. (ats)


---------------------------------

Quiz: Deviner qui est actionnaire de Swissgrid?

Réponse : EOS

Quiz: Deviner qui est actionnaire d'EOS?

Réponse : SIG

08:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |

22/09/2008

Effet Boomerang et Alliance contre nature!

Alors que le rapprochement entre les Libéraux et les Verts déstabilise l’électorat de base des deux partis, les Socialistes hurlent à la trahison !

Le libéral Ronget tenu d’apporter des clarifications à son électorat, jure qu’il n’est pas question d’avoir négocié des compromis mais parle d’« arrangement arithmétique » au lieu d’alliance politique.

Les Socialistes eux ne sont pas convaincus qu’un gouvernement monocolore soit la solution à Vernier. En effet, si Charbonnier était élu cela nous donnerait 2 socialistes et un vert ! Ce genre de situation se paie cash à l’élection suivante! Et en 2011 les partis de gauche pourraient bel et bien faire les frais de cette arrogance ! De fait, beaucoup de socialistes, qui ont déjà leur conseiller administratif socialiste et qui ont peur des effets monocolores à terme, s’abstiendront lors des votations de dimanche prochain.


Le candidat Ronget, qui est le candidat le plus « terne » de cette campagne électorale, ramène le défi de la gouvernance locale à une responsabilité purement administrative, jouant sur l’argument « je suis au municipal depuis 30 ans ». Oui, évidement ce qu’il n’a pas fait durant les 30 dernières années, il pense le faire en 2 ans ! C’est comme une promesse d’ivrogne ! Il promettait de décrocher la lune il n'a jamais cueilli une prune !

S’il y a un dénominateur commun sur lequel les partis pourraient s’entendre sans avoir à se méfier de l’autre, c’est bien la tentative de contrer le candidat MCG qui représente, pour eux, un trublion qu’il faudrait neutraliser coûte que coûte. Il est fort à parier que ces « alliances » aussi arithmétiques soient-elles se feront dans la douleur, le consensus étant très difficile à se réaliser.

A Vernier, où l’on parle avec insistance de la réhabilitation du politique, le terrain de la confrontation n’a jamais été aussi sournois, avec un jeu d’alliance contre nature et une arrogance monocolore qui risque de sacrifier sur l’autel de l’ambition partisane, la confiance des électeurs-citoyens en attente d’une prise en charge réelle de leurs préoccupations quotidiennes.

Finalement même si je n’étais pas MCG je voterai pour le seul candidat qui représente les vraies valeurs citoyennes et qui avec courage et détermination affronte un troisième tour dans cette élection devenue historique et avec une fraicheur qui fait tant défaut aux autres dinosaures de la politique !

Allez Thierry ! Avec les citoyens nous sommes tous avec toi !

Eric Stauffer Président, Roger Golay Vice Président, Henry Rappaz Vice Président, Chantal Bauco Vice Présidente, Pascal Spuhler Vice Président,
Olivier Sauty Député, Sébastien Brunny Député, Maurice Clairet Député, Claude Jeanneret Député, Eric Oulevey Conseiller Municipal MCG, Christian Muller Conseiller Municipal MCG, Fabien Delaloye Conseiller Municipal MCG, Patrick Baud Conseiller Municipal MCG, Patricia Aubert Conseillère Municipale MCG, Lucie Babey Conseillère Municipale MCG, Heidi Zayani Conseiller Municipal MCG, Stéphane Cornut Conseiller Municipal MCG, Jean Fontaine Conseiller Municipal MCG, Patrick Dimier Attaché Parlementaire MCG et tous les membres du Bureau Directeur du MCG (www.mcge.ch )




21:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | | | |

16/09/2008

La TV Canal Onex condamnée

Publié dans la TdG du 16 septembre 2008
Frédéric Julliard

La TV Canal Onex condamnée

La chaîne locale est accusée d’avoir diffusé un reportage «unilatéral» lors des élections.
La TV locale Canal Onex vient d’être condamnée pour avoir diffusé un reportage «unilaté ral » sur les élections de 2007. Après avoir raté son entrée au Conseil administratif d’ Onex, le député MCG Eric Stauffer avait déposé trois procédures auprès de l’ Autorité d’examen des plaintes en matière de radio-té lévision, à Berne. Les deux pre mières plaintes sont rejetées, la troisième est admise.
L’affaire date de mai 2007. En pleine campagne électorale, la chaîne locale, qui appartient à 51% à la Ville d’ Onex, diffuse un reportage au cours duquel un candidat PDC traite Eric Stauf fer de «personne tout à fait incorrecte». Canal Onex ne donne pas au candidat MCG la possibilité de répliquer.
Ce traitement unilatéral de l’information «a porté atteinte à la formation de l’opinion publique», estime l’ Autorité fédérale.
Président de Canal Onex, le socialiste René Longet admet l’erreur faite à l’époque, mais rappelle le contexte «très chaud» de l’élection. Il va rap peler par écrit aux employés de Canal Onex les règles à suivre pour assurer à l’avenir une in formation tout à fait impartiale. «Canal Onex n’a jamais été le porte-parole de la Mairie», as­sure- t-il.

------------

Pour lire le début : http://promcg.blog.tdg.ch/archive/2008/09/15/la-tv-communale-canal-onex-condamnee-par-berne.html

08:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |