02/11/2008

One FM - Pétition lancée!

Halte à l’ingérence fédérale à Genève.

 

 onefm_ou_pas.jpg

 

Le Mouvement Citoyens Genevois a décidé de lancer une pétition sur les cantons de Genève et de Vaud, afin de sauver ONE FM à Genève et d’élargir le débat afin que le Conseil Fédéral, l’autorité fédérale et/ou les Chambres Fédérales délèguent la compétence aux cantons en matière d’octroi de concession pour des stations Radio/TV locale.

 

 

 

 

Pour imprimer la pétition : petition-onefm.pdf

La pétition est également disponible sur le site www.mcge.ch

 

 

Cordialement,

 

Eric Stauffer       Roger Golay

 

Président                                                     Vice Président

 

19:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

31/10/2008

Sauvons One FM, la radio des Genevois !

Communiqué de Presse du MCG

logo_haut_png.png

.

Non à l’ingérence de la Berne fédérale dans la République : vive la Genève libre !

.

C’est avec indignation que nous avons appris aujourd’hui que One FM a été mise à mort par l’Office fédéral de la communication. Cette radio locale, très appréciée depuis plus de dix ans, vient de se voir retirer sa concession.

.

Le MCG a immédiatement réagi en déposant ce jour une motion parlementaire au Grand Conseil sous le titre « Sauvons One FM, la radio des Genevois, contre l’arbitraire de la Berne fédérale, au nom de la Liberté de Genève ». .

Le Mouvement Citoyens Genevois va requérir l’ajout, l’urgence et la discussion immédiate pour la prochaine séance plénière du Grand Conseil du jeudi 13 novembre.

.

Les Genevois sont abreuvés de radios frontalières donnant plusieurs fois par jour des nouvelles de Grenoble ou de Lyon, avec des informations sur les embouteillages du périphérique parisien.

.

Il est insupportable de tuer OneFM, alors que les autorités ont laissé mourir les quotidiens La Suisse et Le Journal de Genève. Nous exigeons du Conseil d’Etat de « défendre avec toute sa pugnacité la survie de OneFM » mais également de : « requérir pour son compte la délégation de Berne pour l’octroi des concessions d’émission de radio et de télévision locales dans la République de Genève, qui est souveraine et était jadis indépendante »

.

C’est la Liberté d’expression et la Liberté des Genevois qui sont en cause. Il faut sauver OneFM !

.

Pour lire la Motion déposée le 31 octobre 2008 : onefm.pdf

Eric Stauffer              Roger Golay

Président                                        Vice-Président

15:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook | | | |

29/10/2008

le MCG ne se taira pas !

Communiqué de presse du Mouvement Citoyens Genevois

.

Intimidation du Conseil d’Etat envers le député  Eric Stauffer : le MCG ne se taira pas !

.

C’est pour avoir dénoncé les scandales des SIG, que le député Eric Stauffer vient de faire l’objet d’une « procédure administrative ». Ce matin, le Conseil d’Etat genevois a pris une décision très grave, visant à faire taire cet élu du Peuple.

.

Le Gouvernement, en le considérant comme un subordonné de fonction, oublie qu’Eric Stauffer a été élu à son poste de membre du Conseil d’administration des SIG. Il n’est pas dans un rapport de soumission hiérarchique. En agissant ainsi, le Conseil d’Etat viole le principe démocratique de la séparation des pouvoirs et commet une grave faute politique.

.

C’est le même Conseil d’Etat qui a couvert le scandale de la BCGe, sans en tirer les leçons. Ce que la majorité de ce Gouvernement reproche en fait à Eric Stauffer est d’être fidèle à son serment de député et à sa loyauté envers le Peuple.

.

Quand bien même l’opinion publique a pu se rendre compte des conséquences du laxisme des administrateurs dans la faillite de Swissair ou la recapitalisation d’UBS, toutes dues à l’omerta.

.

La décision du Gouvernement est d’autant plus inadmissible que c’est à la suite des découvertes du député Eric Stauffer que le même Conseil d’Etat a divisé le salaire du président des SIG par deux et qu’il a interdit l’importation des déchets napolitains et étrangers. Cette décision démontre l’incohérence totale de ce Gouvernement qui à la fois tient compte des révélations du député Eric Stauffer et les lui reproche.

.

L’article 1 al. 2 de la Constitution genevoise stipule de manière impérative : « Toutes les fonctions électives, ou administratives, ne sont qu’une délégation de sa suprême autorité » (autorité du Peuple souverain). Des règlements internes, voire des lois ne peuvent en aucun cas se substituer à ce principe. C’est pourtant ce que prétend par sa décision, de façon inacceptable, le Conseil d’Etat.

.

Rappelons que l’arrêté du Conseil d’Etat est une tentative, digne de l’Ancien Régime, d’intimidation du Gouvernement sur l’action d’un parlementaire. Tous les vrais démocrates, qu’ils soient ou non membres du MCG, doivent s’y opposer.

.

Non, le MCG et Eric Stauffer ne se tairont pas. Ils continueront à défendre le Peuple genevois, dans les Parlements et dans les conseils d’administration des entreprises publiques. C’est d’ailleurs ce qu’ont réclamé les électeurs en votant en juin 2008 pour que les députés puissent être présents dans ces conseils, afin d’éviter de telles dérives. L’arrêté du Conseil d’Etat du 29 octobre 2008 contre Eric Stauffer viole manifestement la volonté du Peuple et fera date dans l’histoire de Genève.

.

Pascal Spuhler                  Roger Golay

Vice-Président                                      Vice-Président

21:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook | | | |