13/01/2009

RSR**Audio-Les pendules à l'heure- la giffle à Nidegger!

logo_rsr.gifhaut_parleur-13x13.gifGenève : le virage à droite du MCG

Eric Stauffer, le président du Mouvement des citoyens genevois (MCG) annonçait la semaine dernière sur nos ondes, la création d'un parti national réunissant le MCG, les démocrates suisses et la Lega. Cette annonce semble prématurée, puisqu'il a surpris y compris les partis qu'Eric Stauffer présente comme ses nouveaux alliés au plan national. Les explications de Bertrand Stämpfli et l'interview d'Eric Stauffer.

 

09-V_Coupe3a.jpg

Déclaration par l'ex-mooniste Allen Tate Wood au sujet la méthode très cynique employée par les moonistes pour tenter de contrôler le pouvoir politique :

"Vous vous rendez disponible pour servir un homme, et vous le servez par tous les moyens. Vous obéissez à ses ordres et appliquez ses directives jusqu'à ce qu'il ait en vous une confiance absolue. Finalement, quand vos services sont devenus indispensables, vous pouvez commencer à lui dicter votre politique. S'il s'en écarte, vous lui retirez votre soutien et il se retrouve alors sans pouvoir. Aussi n'a-t-il pas d'autre choix que de vous suivre...".

 (source : livre L'Empire Moon)

 

«Le Courrier» gagne une manche contre Yves Nidegger

Le Courrier / 22 FEVRIER 2006 (quotidien suisse) par Olivier Chavaz
[Texte intégral]

Ni atteinte à l'honneur ni violation de la sphère privée.

Dans un jugement daté du 16 février, le Tribunal de première instance de Genève a débouté le député UDC Yves Nidegger de son action intentée contre Le Courrier. M.Nidegger avait attaqué notre journal en raison de la publication de son nom dans un article relatant le conflit qui l'opposait à son ancien employeur, l'Association des commis de Genève (ACG), un syndicat qui se dénomme désormais Unia.

Dirigé à l'époque par un certain Charles Beer, l'ACG avait licencié en 2001 Yves Nidegger, juriste du syndicat, après avoir eu la preuve de ses liens avec la secte Moon.

Paru en février 2004, l'article du Courrier rendait compte du verdict émis par la Cour d'appel du Tribunal des prud'hommes, qui reconnaissait d'une part le bien-fondé de ce licenciement (incompatibilité entre l'idéologie de Moon et celle d'une organisation de défense des salariés proche de la gauche), mais condamnait d'autre part l'ACG pour la méthode utilisée (mise en congé immédiate) et pour la publicité que Charles Beer avait donnée à ce conflit (interview dans un hebdomadaire romand).

Quelques mois plus tard, le Tribunal fédéral confirmait, en substance, le jugement cantonal. Dans la foulée, Yves Nidegger a porté plainte contre notre journal, arguant du fait que l'article incriminé était «de nature à diminuer l'estime et la considération sociale et professionnelle» dont il jouissait, parce qu'il faisait état de son passé mooniste.

Il a même demandé et obtenu des mesures provisionnelles, finalement annulées au printemps dernier par la Cour de justice. Au contraire, Le Courrier a toujours estimé que le caractère public du personnage (candidat aux élections nationales de 2003 et assistant parlementaire UDC au Grand Conseil genevois), la publication antérieure de son nom par deux médias, ainsi que l'évocation des faits sur le site Internet personnel de l'intéressé justifiaient pleinement la manière dont il a traité le sujet. Une argumentation que les juges ont donc suivie. Ces derniers relèvent d'abord que l'article du Courrier est rédigé «de manière somme toute neutre, évoquant les griefs retenus contre les deux parties et en faisant part, en guise de conclusion, de la position de chacune d'entre elles».

Au sujet des liens que M.Nidegger entretenait avec Moon, le tribunal rappelle qu'ils ont été abordés par le plaignant lui-même dans la presse dès 2002; et que l'évocation de leur existence jusqu'en 2003 (ce que l'élu UDC conteste, affirmant avoir rompu en 1994) n'est qu'une reprise des constatations de la Cour d'appel des prud'hommes.

Enfin, les juges admettent l'intérêt du public à «connaître les engagements associatifs particuliers [d'Yves Nidegger] pouvant avoir des répercussions sur son activité publique», étant donné son implication dans le monde politique genevois. D'autant plus que le plaignant a encore renforcé sa visibilité politique (député au Grand Conseil, candidat au Conseil d'Etat) ces dernières années, souligne le tribunal. En bref, Le Courrier n'a fait que jouer son rôle d'organe de presse : l'information du public. Débouté et condamné aux dépens (dont une participation de 2'000 francs à nos honoraires d'avocat), Yves Nidegger nous a annoncé qu'il fera recours.

Affaire à suivre, donc.

Cet article provient de Le Courrier :
L'URL de cet article est :

02:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | | |

29/12/2008

Merci la Micheline!

Une fois de plus nous devons constater qu'à G’nève la seule tare est d'être résident genevois!

.

Après la lecture de la Julie de ce matin (voir article reproduit ci-dessous) nous pouvons dire merci à la Micheline!

.

"Le DFAE précise avoir donné des instructions en juillet aux autori­tés genevoises pour qu’elles «fas­sent preuve d’une attention ap­propriée, compte tenu des consé­quences politiques possibles d’une arrestation». La police et le département concerné du canton de Genève n’ont pas souhaité réagir à ces déclarations hier."

.

Voici ses nouvelles devises:

Pour les résidents genevois 

1. Si t'es G'nevois paye en silence!

2. Si tu ne payes pas tes amendes tu iras en prison!

3. Si tu ne payes pas tes assurances maladie tu ne seras pas soigné!

4. Si tu es au chômage c'est de ta faute!

Pour les frontaliers 

1. Engager vos compatriotes, les G'nevois sont tous des crétins!

2. Ne payer pas vos amendes, vous ne risquez rien!

3. Cette année G'nève vous a versé 150 millions, c'est pas assez, je vais sévir!

 Pour les diplomates 

1. Si vous avez enfreins la loi et devez être arrêté, préalablement je vous inviterai pour une "cup of tea", nous négocierons un contrat de gaz ou de pétrole !

La police genevoise aurait manqué de nuance
 AFFAIRE KADHAFI

 La police aurait pu être plus «nuancée» lors de l’arrestation d’ Hannibal Kadhafi, jugent les services de Micheline Calmy-Rey. Mais Berne estime que le droit international a été respecté.

 


 «Les autorités suisses
et gene­voises ont appliqué les disposi­tions de la Convention de Vienne» sur les relations diplo­matiques, a indiqué hier une porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Cette déclaration répond aux accusations de la Libye. Cette dernière estime que lors de leur arrestation en juillet dernier à Genève, le fils du colonel Kadhafi et son épouse «n’ont pas eu accès tout de suite aux autorités consu­laires, ce qui est contraire à la Convention de Vienne».

 


  Mais les services de Micheline Calmy-Rey ont admis hier, pour la première fois, que la police «aurait pu veiller à appliquer de manière plus nuancée et sensible les usages internationaux».
Le DFAE précise avoir donné des instructions en juillet aux autori­tés genevoises pour qu’elles «fas­sent preuve d’une attention ap­propriée, compte tenu des consé­quences politiques possibles d’une arrestation». La police et le département concerné du canton de Genève n’ont pas souhaité réagir à ces déclarations hier.

 


  Le fils du numéro un libyen et son épouse avaient été arrêtés le 15 juillet dernier, suite à une plainte de leurs domestiques pour maltraitance. La plainte a été retirée contre un dédommagement financier en septembre. Mais cela n’a pas permis de détendre la crise diplomatique entre les deux pays. (ats/réd)

 

------------------------------------------------------------

 

La manne ristournée à la France voisine a explosé de 26,5% en 2008
 FONDS FRONTALIERS
 Genève rétrocède près de 150 millions de francs à la Haute-Savoie.
  Chaque frontalier rapporte 853 euros à sa commune.


 MICHEL EGGS

 C’est du jamais vu
dans l’his­toire des relations transfronta­lières. A la veille de Noël, la Commission permanente du Conseil général de la Haute­Savoie a procédé à la répartition de la «compensation financière genevoise», communément ap­pelée fonds frontaliers. Depuis que cette opération est réalisée – c’est la 36e année – jamais ce montant n’a été aussi élevé: en 2008, Genève a rétrocédé l’équi­valent de 93,5 millions d’euros (150 millions de francs) à la Haute-Savoie, principale pour­voyeuse de frontaliers tra­vaillant dans notre canton (plus de trois quarts d’entre eux y résident). C’est 26,5% de plus qu’en 2007! ......

 

----------------------------------------------------

 

Aller, Bonne année 2009! 

 

13:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | | | |

24/12/2008

Les Voeux du MCG.....que 2009 apporte 15 députés et un Conseiller d'Etat MCG !

PUB_NOEL1.jpg

08:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |