29/05/2012

Prison en container-ou est le problème-?

Une prison en container: ou est le problème?

Le message doit être fort et sans appel!

A une question d'un journaliste :

- Les problèmes de sécurité se jouent en partie à l'échelle fédérale. Le candidat PLR Pierre Maudet veut aussi recourir à la détention administrative. En quoi apportez-vous un plus?

prison-container.jpgEric Stauffer- La loi actuelle permet de détenir 18 mois les gens qui mentent sur leurs origines. Quant aux radicaux, ils revendiquaient déjà la détention administrative en 2009. Bien qu'ayant obtenu la majorité, ils ont renoncé à reprendre la police, confiée à Mme Rochat, qui n'avait aucune expérience dans le domaine et devrait exercer ses compétences ailleurs. Le peuple s'est fait avoir en 2009, cela ne se reproduira pas en 2012.

(source: http://www.letemps.ch/Page/Uuid/b0fa6ade-a8ed-11e1-ae94-6... )

Le Temps: Vous vous présentez en visant le Département de la sécurité qui n’est pas à prendre, Isabel Rochat comptant le garder. A quoi sert votre candidature?

Eric Stauffer: Le Conseil d’Etat peut en tout temps répartir à nouveau les dicastères. Si je suis élu, j’accepterai tout département qui me sera confié. Mais je demande au peuple d’envoyer un message clair au gouvernement: nous voulons Stauffer pour reprendre la police. J’ai choisi l’axe de la sécurité car c’est la première préoccupation des Genevois. Il faut remettre de l’ordre, redonner confiance aux policiers et sortir de la circulation ces 450 individus qui provoquent au moins 40% des délits à Genève. On ne parle pas de personnes fuyant de réelles persécutions, auxquelles jeinside-cell1.jpg serais le premier à offrir mon aide, mais de faux réfugiés, de criminels multirécidivistes, arrêtés le lundi, libérés le mercredi et réarrêtés le samedi. Cela engorge la justice, cela surcharge Champ-Dollon et la police. Je propose d’installer en zone aéroportuaire 200 à 300 containers, des cellules modulables mobiles, ne nécessitant pas d’autorisation de construire. Ils permettraient d’incarcérer ces gens durant 18 mois en détention administrative.

– Après 18 mois, qu’en faites-vous?

container-cell-.jpg– Les gens ne tiennent pas 18 mois avec une heure de sortie par jour. Ils craquent. Ils peuvent interrompre leur détention en 72 heures: ils doivent juste révéler leur nationalité et se prêter à un retour volontaire au pays. Sans la prime de 4000 francs que prévoit le «plan Maghreb» d’Isabel Rochat!

 

 

tolerance-zero-affiche.jpg

Redonner confiance aux genevois est une question de volonté!

 

Le Temps: Dans cette élection, l'UDC est votre seul appui - un apparentement contesté dans ce parti. Comment pensez-vous être élu?

IMG_1939.jpg

Eric Stauffer: Toute alliance fait des vagues! Certains libéraux ne voteront pas pour un radical comme Maudet! L'électorat n'appartient à personne. Les gens choisiront. Leurs préoccupations, si on les écoute, sont déconnectées de celles des partis gouvernementaux: Genève est mûr pour un vote de rupture. Quand un parti réunit plus de 20% de l'électorat, il n'est plus simplement contestataire. Dans ma commune d'Onex, ma candidature a rallié 37% des suffrages.

Quel est le choix pour ce 17 juin? On a une enseignante aisée, très gauche caviar: que sait-elle des Genevois qui peinent à régler leurs factures? Puis il y a Maudet qui, à 34 ans, n'a jamais eu de vrai travail et est devenu magistrat grâce à la mathématique électorale: saisit-il les difficultés d'un patron de PME? Moi, j'ai un parcours cabossé. Mais mon expérience de vie me permet de comprendre ce patron, confronté aux soucis administratifs et à l'ouverture trop rapide des frontières, et de savoir ce que vivent les gens qui ont trébuché.

 

 

09:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | | | |

Point 3: appliquer la tolérance zéro!

L'insécurité se développe, des criminels font la loi: vous en avez assez. Voici mon programme en 10 points, pour l'élection au Conseil d'Etat du 17 juin.

3. Appliquer une tolérance zéro à l’encontre des criminels, dans le respect des lois.

Agressions, dealers, cambriolages: l'insécurité s'est développée de manière inquiétante. Face à des criminels endurcis, venus de tous horizons, seule la détermination et la volonté sont efficaces.

C'est pourquoi une politique de tolérance zéro à l'encontre des criminels devient une nécessité. Bien évidemment, cette politique se ménera dans le respect des lois.

Aujourd'hui, il faut remettre les pendules à l'heure. C'est-à-dire défendre les victimes et s'attaquer aux criminels, non pas faire l'inverse.

C'est la politique que je vous propose de mener et qui correspond à mon programme en 10 points réalisable rapidement.

(A suivre)

08:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : élection 17 juin, programme, sécurité, criminalité |  Facebook | | | |

28/05/2012

Maudet l'expérience de l'opacité!

Pour Pierre Maudet UNE seule expérience professionnelle, UNE seule!

 

IUE00340.pdf

Ci dessus à lire absolument! Et c'était en 2006.....

 

Secrétariat du Grand Conseil

IUE 340

Interpellation présentée par le député: M. Eric Stauffer

Date de dépôt : 26 octobre 2006 Messagerie

Interpellation urgente écrite
L'affaire « Signé 2000 »: le nouveau millénaire sous le signe du détournement de la loi ou la procédure qui dérange ? Question 3

En décembre 2005, plusieurs articles de presse ont évoqué un rapport de l'Inspection cantonale des finances (ICF) à propos des festivités organisées pour l'avènement du nouveau millénaire et animées notamment par Monsieur Pierre MAUDET, Conseiller municipal.

Selon « Le Temps » du 16 décembre 2005 et la « Tribune de Genève » du 17 décembre 2005, le groupement « Signé 2000 » a reçu plus de 8.2 millions de francs de l'Etat pour organiser des « events » quotidiens (finalement tous les deux jours environ) au cours de l'année 1999, ainsi que les « fêtes de l'an 2000 », plus particulièrement un grand spectacle sur la plaine de Plainpalais. Ces articles de presse relèvent ce qui suit:

  • –  L'ICF a constaté que ces 8.2 millions de francs avaient été prélevés sur les dépenses courantes de l'Etat par la conclusion de mandats, alors qu'il s'agissait en réalité d'une subvention qui aurait dû faire l'objet d'une loi votée par le Grand Conseil. Autrement dit, le Conseil d'Etat a abusé de son pouvoir en éludant la compétence du Grand Conseil, voire celle du peuple en cas de référendum.

  • –  Des garanties de près de 2 millions ont été accordées en violation des règles légales applicables.

  • –  L'ICF a critiqué la comptabilité de « Signé 2000 » comme incorrecte, incomplète et non révisée. Un montant de 120'000 francs (éventuellement davantage) non dépensé n'a pas été restitué à l'Etat de Genève.

17/11/2006 - 16:11:18

  • –  Le contrôle de la comptabilité par le DASS a été inexistant de 1999 à avril 2004.

  • –  Une enquête pénale pour gestion déloyale a été ouverte et confiée au Juge d'instruction Michel Alexandre GRABER.

    Je relève enfin que Monsieur Pierre MAUDET, en novembre 2005, écrivait sur son site Internet qu'il avait organisé les « events » précédant le 31 décembre 1999 sans aucun budget (source ; www.pierremaudet.ch ).

    Pour des questions de formalisme nous sommes contraints, pour obtenir réponse à plusieurs questions portant sur le même sujet, de déposer une IUE par question, et nous nous en excusons.

    En vertu des pouvoirs qui sont ceux du député, des devoirs et obligations qui sont ceux du Conseil d’État, voici la question posée dans le cadre de cette IUE, conformément à l’article 162A LRGC :

    Question 3:

    L'Etat s'est-il constitué partie civile dans l'enquête pour gestion déloyale instruite par un Juge d'instruction, dès lors que l'Etat a manifestement subi un préjudice dans cette affaire?

    -----------------------

    REPONSE DU CONSEIL D’ETAT

    Après de multiples rappels effectués par le département de l’action sociale et de la santé, ainsi que de l'inspection cantonale des finances, le comité de l'association "Signé 2000" a entrepris de déposer, le 1er septembre 2004, une plainte pénale à l'encontre de son comptable.

    Par courrier recommandé du 9 octobre 2006, le procureur général, après avoir auditionné les deux parties, a informé du classement de cette plainte.

    L'Etat ne s'est pas constitué partie civile dans l'enquête effectuée pour la raison suivante : l'Etat s'adresse uniquement à l'association et non pas à ses membres pris individuellement.

    Concernant la notion de "préjudice", au vu du montant restitué et de sa concordance avec les états financiers remis, il n'est pas possible, sans vérification et certification de la comptabilité par un organe de révision, de conclure à un préjudice pour l'Etat de Genève. L’Etat ne s’est donc pas constitué partie civile à la plainte évoquée plus haut.

    Au bénéfice de ces explications, le Conseil d’Etat vous invite, Mesdames et Messieurs les députés, à prendre acte de la présente réponse.

    AU NOM DU CONSEIL D'ETAT

    Le chancelier : Le président : Robert Hensler Pierre-François Unger

    -----------------------

    http://www.ge.ch/grandconseil/data/texte/IUE00341A.pdf

    Question 4:

    Monsieur MAUDET a-t-il travaillé bénévolement ou a t-il été rétribué pour l'organisation des "events" et pour l'organisation des "fêtes du 31 décembre 1999"?

    -----------------------

    REPONSE DU CONSEIL D’ETAT

    En l'absence de pièces justificatives détaillées émanant de l'association Signé 2000, le Conseil d'Etat ne peut pas répondre précisément à cette question.

    Toutefois, les documents partiels en possession de l'Etat de Genève font apparaître des montants versés à plusieurs personnes en charge des différentes activités de l'association.

    D'un point de vue organisationnel, l'association était divisée en plusieurs bureaux, chacun d’entre eux étant dirigé par un responsable et composé de plusieurs collaborateurs.

    Selon les documents en possession du département de l’économie et de la santé, M. Pierre Maudet a eu la charge de diriger, comme responsable, le bureau "1999 Année découverte".

     

     

 

09:55 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |