02/04/2008

Prise de position du MCG dans l’élection du Procureur Général

366012417.gif1814977184.jpg 

Prise de position du

Mouvement Citoyens Genevois

dans l’élection du Procureur Général

 

 

_________________________________________________________________________________________________________________

Le MCG estime que la Justice ne doit pas être l’otage des partis politiques et que les magistrats du pouvoir judiciaire doivent, par la nature de leur Haute fonction, être à l’abri de toute forme de discours partisan afin de pouvoir se consacrer, en toute neutralité, au service de la Justice.

C’est donc très naturellement que le bureau directeur du MCG avait pris la décision de ne pas intervenir dans la campagne en cours pour le poste de Procureur général.

La tournure sectaire et intolérante de cette campagne, orchestrée par le parti socialiste et son candidat M. François Paychère, contraint le MCG à prendre position, bien malgré lui.

Le MCG a donc décidé d’évaluer les actions de ces deux magistrats, sur le terrain.

.

Daniel ZAPPELLI, procureur général en fonction

986574243.jpg

Petite délinquance :

Depuis son arrivée, le procureur Zappelli a doublé le nombre des condamnations, par ordonnances, dans le domaine qui touche le plus le quotidien des citoyens de Genève. En matière de violences conjugales, il est l’initiateur d’une approche judiciaire visant, outre la prise en charge des victimes, à éviter la récidive, véritable plaie dans ce domaine avec un excellent résultat.

Criminalité financière :

En matière de criminalité économique, le procureur général a obtenu plus de condamnations en six ans que son prédécesseur socialiste en douze ans, lequel faisait pourtant de cette lutte son fond de commerce.

.

François PAYCHERE président du TA

1917169179.jpgLitige entre assurés et assureurs :

Nous déplorons l’attitude hostile de ce magistrat envers les assurés et en faveur du lobby des assureurs maladie.

Litige entre un enseignant et le Conseil d’Etat

Nous déplorons que ce magistrat se retranche derrière une collégialité de confort pour justifier la réintégration d’un enseignant, militant en faveur de la lapidation des femmes adultères et des homosexuels.

Par soucis d’impartialité, le MCG étant partie dans les deux procédures induites par la dénonciation du conseiller d’Etat socialiste Moutinot et diligentées par deux magistrats socialistes dont le candidat Paychère, le bureau directeur du MCG a décidé de ne pas tenir compte du comportement de ce dernier dans ce dossier pour l’évaluation de son bilan personnel.

Vu l’écart de ces bilans et la campagne aussi dénigrante que fanatique menée par M. Paychère, le bureau directeur du MCG a pris la décision de ne pas soutenir sa candidature.

 

 M O U V E M E N T     C I T O Y E N S     G E N E V O I S

Chantal Bauco                     Henry Rappaz      

Vice-Présidente                                           Vice-Président

01:14 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | |