12/04/2010

Micheline Calmy-Rey insulte les Genevois.

MCR-Logo.jpg


COMMUNIQUE DE PRESSELogo_MCG.gif

Le MCG exige les excuses du Conseil fédéral !

Arrogante et indigne de sa fonction, la représentante du Gouvernement suisse a insulté gravement les électeurs genevois, oubliant le vote d’octobre 2009.

Le Mouvement Citoyens Genevois prend acte avec consternation des propos tenus officiellement par la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey. La représentante du Gouvernement suisse a dénoncé « les xénophobes anti-frontaliers » lors de la réunion d’un Groupement transfrontalier qui s’est tenu à Annemasse le samedi 10 avril.

S’exprimant ainsi, elle insultait directement le MCG, qui est devenu le 2e parti du canton de Genève, devant les socialistes (son propre parti), en obtenant 17 députés sur 100 au Grand Conseil en octobre 2009. C’est un signal fort dont le Conseil fédéral doit tenir compte.

Nous sommes un mouvement républicain démocratiquement reconnu, qui a soulevé un problème essentiel pour Genève : la concurrence déloyale des travailleurs et entreprises venus de France.

Si Saint-Paul avait suivi son chemin de Damas, la socialiste Micheline Calmy-Rey nous impose une autre forme de pénitence sur l’autel de la mondialisation capitaliste : le chemin d’Annemasse !

Craignant sans doute la poussée du MCG, la conseillère fédérale n’a rien trouvé de mieux que l’insulte et l’amalgame, procédés indignes de personnalités politiques qui doivent respecter la démocratie.

Rappelons que le MCG ne peut être xénophobe puisqu’il n’exprime aucune haine envers personne et est accueillant envers chacun. Nous réclamons juste la priorité pour les résidents genevois, toutes nationalités confondues, procédé que pratique abondamment l’Etat français que pour leurs nationaux.

Plus fondamentalement, les frontaliers en soi ne nous dérangent pas, c’est l’excès d’euro-frontaliers venus de très loin qui pose un problème réel. Genève ne peut qu’être détruite par une ouverture totale et anarchique des frontières ainsi que par une mondialisation suicidaire que défendent à la fois la gauche mondialisée et la droite ultralibérale. Voilà le débat que le Conseil fédéral, qui se réfugie dans l’insulte, est incapable de tenir.

Au moment où les socialistes veulent autant fusionner la Suisse dans l’Europe et détruire les cantons, comme ils l’indiquent dans leur sinistre programme qui n’a plus rien de social mais est devenu une annexe du mondialisme capitaliste, on ne peut qu’être inquiété par cette déclaration d’Annemasse.

Au moment où le Conseil fédéral se pavane à Annemasse et insulte les électeurs, les résidents genevois souffrent. Par l’ouverture inconsidérée des frontières, l’insécurité prend des proportions incroyables à Genève. Le nombre de travailleurs frontaliers venus de plus en plus loin explose ; en parallèle, les chômeurs augmentent très fortement chez les résidents genevois. Tout se tient.

En 2010, le MCG se retrouve bien seul à défendre les intérêts des résidents genevois. Pendant ce temps le Conseil Fédéral cumule bourde après bourde, l’affaire Kadhafi, l’abandon du secret bancaire, le port du voile de Calmy-Rey, incapacité de gérer et développer une armée high-tech et efficace, etc.… 

On s’inquiétera du double langage et du cynisme de Micheline Calmy-Rey qui a eu le culot de demander à Eric Stauffer d’agir contre la pression frontalière lors d’un débat télévision (Infrarouge http://fr.youtube.com/watch?v=rdmXxt7NgjM) *il y a quelques années, alors qu’elle-même détruit tout esprit de résistance face à la mondialisation. C’est juste destiné à tromper le bon peuple.

Malgré les provocations, les traitrises et les insultes qui n’ont jamais freiné le MCG et l’ont au contraire renforcé, nous continuerons sans relâche notre combat pour les résidents genevois.

Envers et contre tout, Genevois et fier de l’être !

*A voir : http://promcg.blog.tdg.ch/archive/2008/09/06/video-calmy-rey-stauffer-l-affrontement.html
Lors de l'émission Infrarouge (8/11/06) de la TSR Micheline Calmy Rey à déjanté face à Eric Stauffer.

Elle a déclaré à la remarque du député Eric Stauffer sur le fait que Berne a oublié les Genevois, "Vous qui êtes actif sur le canton, vous n'avez qu'à vous débrouiller, bougez-vous".....

Pour voir le passage sur YOUTUBE : http://fr.youtube.com/watch?v=rdmXxt7NgjM

(durée totale 2,08 min)

Eric Stauffer

Président du MCR

Roger Golay

Député et Vice-président du Mouvement Citoyens Genevois

06:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (29) |  Facebook | | | |

11/04/2010

Politique transfrontalière : l’hypocrisie de Micheline Calmy-Rey

HBoERXB4_Pxgen_r_500x325.jpg

 

Présente lors du 28ème Congrès du Groupement transfrontalier européen, notre ministre des affaires étrangères dénonce « la xénophobie anti-frontaliers », ce qui ne pouvait que lui valoir les compréhensibles applaudissements de l’assemblée.

 

En assénant de la sorte une simplification outrancière d’une situation complexe, tout comme l’avait fait l’éditorial de la Tribune de Genève, en pleine campagne électorale, au lendemain de l’encart publicitaire de l’UDC faisant très maladroitement référence à la « racaille d’Annemasse », et qui accusait l’extrême droite de « chasser sur les terres xénophobes du MCG », notre ministre affiche pleinement son hypocrisie politique.

 

Les travailleurs frontaliers français ont toujours fait partie du tissu socio-économique genevois, et Genève, dans bien des domaines, ne fonctionnerait tout simplement pas sans l’apport du travail frontalier. Il se trouve qu’avec l’entrée en vigueur de l’accord sur la libre circulation des personnes conclu avec l’UE, du jour au lendemain, sans aucun contrôle ni aucune restriction, le ressortissant européen, qui ne pouvait toujours pas venir s’installer librement en Suisse en raison d’un moratoire, encore en vigueur à ce jour et fixant des quotas, a pu venir y travailler.

traitresse$282$29.gif

Bref rappel aux amnésiques de circonstance : avant les accords bilatéraux, dont le principe n’est pas ici remis en cause, un frontalier devait résider six mois au moins en zone frontalière, et son engagement devait être accepté par une commission tripartite, dont faisaient partie l’Etat et les partenaires sociaux. Cela permettait de vérifier non seulement qu’il s’agissait d’un « vrai frontalier », mais aussi que la main-d’œuvre locale ne pouvait répondre à la demande, et que les conditions salariales étaient conformes à celles en vigueur dans la profession, avec ou sans convention collective de travail.

.

 

Aujourd’hui Genève a le taux de chômage le plus élevé de Suisse et un nombre de travailleurs frontaliers (dont les Suisses domiciliés en France ne font pas partie) en continuelle croissance. Sans aucun rapport ! nous disent en coeur les membres de notre gouvernement, lesquels refusent pourtant toujours de donner légalement la priorité au marché local de l’emploi, ne serait-ce que pour les postes impliquant l’exercice de la puissance publique. Cela en dit long sur la volonté politique du Conseil d’Etat de protéger l’emploi des résidents genevois.


Il se trouve que certains élus, dont les sensibilités politiques sont aussi bien de droite que de gauche, membres du MCG, se déclarent cochonne%2003.JPGpréoccupés par cette situation, et demandent que des mesures soient prises, d’abord au sein de l’Etat et des institutions autonomes de droit public, pour donner une priorité aux travailleurs de notre canton (et non seulement aux chômeurs, qui ne sont pas les seuls potentiellement intéressés aux nouveaux postes créés et aux postes à repourvoir), et, ensuite, pour sensibiliser les employeurs privés et les inciter à faire appel à la main d’œuvre locale, tout en dénonçant ceux qui, n’étant soumis à aucune convention collective, font appel à des travailleurs frontaliers, moyennant un salaire inférieur à celui que pourrait accepter un résident.

 

Etre conscient de ce problème et y chercher des solutions ne peut être assimilé à de la xénophobie qu’avec une totale mauvaise foi, ce d’autant que Micheline Calmy-Rey elle-même, lors de l’émission « Infrarouge » du 2 décembre 2009 sur TSR1, incitait les employeurs installés en Suisse à donner la priorité au marché local de l’emploi !


C’est au contraire cette politique de l’autruche qui risque de conduire à la xénophobie, terme d’ailleurs improprement utilisé, car les résidents genevois, toutes nationalités confondues, ne comprennent pas qu’eux-mêmes et leurs enfants puissent rechercher en vain un emploi, attribué à un ressortissant européen, qui vient parfois de bien loin pour occuper un emploi qu’ils pourraient eux-mêmes assumer. Nos salaires sont alléchants, d’autant plus lorsque l’on n’a pas à assumer nos loyers et nos primes d’assurances maladie…

Cochon_laisse.jpgEt nos voisins de l’Ain et de la Haute-Savoie, qui sont aussi nos partenaires, seraient bien inspirés de partager nos préoccupations.

.

En effet, combien de normands et de limousins seraient heureux de venir les remplacer sur sol genevois si une véritable politique régionale n’est pas mise en place ? Sans parler de l’exode vers le marché suisse de toute main d’œuvre formatrice disposant d’un minimum d’expérience, notamment dans les domaines des services et de la vente, et il suffit de fréquenter les commerces de France voisine pour constater que tel est déjà le cas.

.

En conclusion, plutôt que de flatter son auditoire en parlant à mauvais escient de xénophobie et en reniant ses propres paroles, Micheline Calmy-Rey ferait bien de se souvenir qu’elle représente la Suisse et ses habitants, et qu’elle occupe ses fonctions pour anticiper et résoudre les problèmes, non pour les nier.

Mauro Poggia

Député Mouvement Citoyens Genevois

 

 

A voir : http://promcg.blog.tdg.ch/archive/2008/09/06/video-calmy-rey-stauffer-l-affrontement.html


Lors de l'émission Infrarouge (8/11/06) de la TSR Micheline Calmy Rey à déjanté face à Eric Stauffer.

Elle a déclaré à la remarque du député Eric Stauffer sur le fait que Berne a oublié les Genevois, "Vous qui êtes actif sur le canton, vous n'avez qu'à vous débrouiller, bougez-vous".....

Pour voir le passage sur YOUTUBE : http://fr.youtube.com/watch?v=rdmXxt7NgjM

(durée totale 2,08 min)

Pas joli, joli de trahir les Genevois qui vous ont envoyés à Berne!

 

11:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook | | | |

30/03/2010

Genève réveille toi !

Logo_MCG.gif

COMMUNIQUE DE PRESSE DU MOUVEMENT CITOYENS GENEVOIS

 

Grave échec du Conseil d’Etat un de plus, hier la sécurité, aujourd’hui l’emploi, demain la santé, après demain l’enseignement !

 

 

Toujours plus de chômeurs… et toujours plus de frontaliers!

332981295.jpg

De plus en plus de Genevois sont laissés au bord de la route. En 18 mois, le nombre de chômeurs a augmenté de 34% !

Genève réveille toi !

 

C’est l’échec de la politique genevoise contre le chômage, c’est aussi une défaite personnelle pour le conseiller d’Etat François Longchamp.

 

Politique de communication du Conseil d’Etat qui ne trompe que les idiots !

 

Contrairement aux promesses, et aux déclarations en trompe l’œil la situation s’est fortement dégradée. Le DES (département de l’emploi et de la solidarité) ne gère plus la situation !

 

Le pire est à venir !

 

Quelques semaines après l’annonce d’une nouvelle hausse du nombre de frontaliers, Genève détient le record Suisse, nous découvrons l’autre face du problème. Le nombre de chômeurs a fortement augmenté. Personne ne peut contester cette réalité ! Ceux qui continuent à prétendre que le nombre de frontaliers n’a pas d’affluence sur le chômage sont des menteurs !

 

Genève paie ainsi sa politique irresponsable d’engagement forcené d’employés frontaliers, notamment à l’Etat de Genève ou dans des postes sensibles de la place financière.

 

Dans le même temps, le département de François Longchamp engage des employés résidents genevois au rabais pour que l’Etat dispose de main-d’œuvre à des salaires parfois indécents, comme les « emplois formation ». L’administration cantonale trouve ainsi une main-d’œuvre à bon marché qu’elle exploite au moment même où elle embauche des frontaliers au prix fort.

 

L’ouverture irresponsable des frontières à une concurrence sauvage, telle que le Conseil d’Etat la pratique actuellement, ne peut conduire qu’à la destruction du marché du travail et de ce qui a fait les valeurs de Genève.

 

Les travailleurs résidents à Genève sont menacés par la concurrence de frontaliers, qui eux-mêmes seront menacés par d’autres travailleurs venus de plus loin, qui eux-mêmes seront ensuite menacés à leur tour. C’est la logique du système actuel, que seul le MCG dénonce.

 

Le Conseil d’Etat commet des erreurs parce qu’il se limite à faire de la gestion. Au contraire, il devrait être visionnaire et comprendre le monde dans lequel nous nous trouvons. Les genevois au Gouvernement n’ont pas besoin de gestionnaire stressé par leurs statistiques, mais des visionnaires !

 

La seule solution pour résoudre le chômage, c’est de bloquer la pression des travailleurs frontaliers. Il faut réguler le marché de l’emploi, contrôler à nouveau les frontières, arrêter de nous faire marcher sur les pieds et retrouver une VRAIE harmonie avec nos voisins français.

 

Mesdames, Messieurs du Gouvernement voici les conséquences de votre politique irresponsable en matière d’emploi par les faits :

- Moins 100 à 200 millions d’impôts à la source (arrêt du Tribunal Fédéral)!

- Moins 192 millions (2008) que Genève reverse à la France (3,5% du salaire brut des frontaliers) !

- Moins 170 millions que Genève verse à Berne pour la péréquation sur la main d’œuvre des frontaliers !

- Moins 120 millions déficits des P+R offert aux frontaliers !

- Moins de place de parking pour les genevois ; voiture « ventouses » qui oblige les communes à instaurer des zones bleus !

- Moins de place dans les crèches pour les genevois ; les frontaliers les utilisent !

- Moins 3% (du montant de l’impôt)de commission reversée aux employeurs qui retiennent l’impôt à la source (incitation à l’embauche de frontaliers) !

 

- Plus de trafic sur les routes chaque matin (200'000 mouvements véhicules jour) notamment dans les villages de campagne !

- Plus de chômeurs à Genève qui détient le record Suisse alors que les dpt de l’Ain et de la Haute Savoie détiennent le plus bas taux de chômage en France !

- Plus de sièges pour le MCG ; les autres partis sont devenus sourd aux réclamations légitimes des genevois !

 

 

LES GENEVOIS D’ABORD ! C’EST PAS COMPLIQUÉ !

 

Eric Stauffer

Député et Président du MCG

 

Carlos Medeiros

Président section MCG ville de Genève

01:37 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (40) |  Facebook | | | |