13/09/2008

Question à 100 millions

Publié dans la Tribune de Genève le 13 septembre 2008

Question à 100 millions
C’est pour de tout autres raisons que les relations entre les Services Industriels de Genève (SIG) et EOS Holding sont mises en question par le député Eric Stauffer. Le président du Mouvement citoyens genevois (MCG), administrateur des SIG, vient de déposer une salve d’interpellations au Grand Conseil. Il s’en prend à un «prêt» sans intérêts de 100 millions de francs octroyé en 2003 au Romand EOS Holding, dont les SIG sont actionnaires.
Selon le député, ce prêt sans intérêt, remboursable jusqu’en 2033, n’aurait pas été inscrit au budget des SIG, lequel doit être approuvé par le Grand Conseil. Cela alors que l’on annonce de futures augmentations du tarif de l’électricité.

Pour les SIG, cette querelle ne rime à rien. L’entreprise conteste le terme de prêt et lui préfère celui de «contribution spéciale» que tous les actionnaires d’EOS auraient souscrite pour assainir financièrement l’entreprise. Loin d’avoir été effectué clandestinement, le paiement aurait été validé en 2001 par le conseil d’administration des SIG et figurerait dans le budget sous la rubrique «achat d’électricité», explique la porte-parole Isabelle Dupont-Zamperini. Enfin, la régie recevrait une contrepartie en nature sous la forme de courant électrique facturé au prix de revient et se rembourserait en plusieurs décennies sur la différence avec le prix de vente. La porte-parole s’étonne enfin que le Conseil d’Etat ait été interpellé sans que les SIG aient eu le temps de fournir les réponses demandées.

De toute façon, le député du MCG n’est pas convaincu: «En 2007, les SIG ont emprunté 300 millions pour racheter ses installations. Ils doivent payer un intérêt, pourquoi pas EOS?» (AnG/MBn)

00:55 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | | |