05/10/2008

DCTI-Hôpital des Enfants la sécurité n’est plus assurée !

Secrétariat du Grand Conseil Interpellation présentée par le député:
Eric Stauffer

Date de dépôt: 3 octobre 2008
Messagerie

IUE 

Interpellation urgente écrite
Hôpital des Enfants la sécurité n’est plus assurée !

.

L’Hôpital des Enfants a été construit il y a plus de 50 ans et n’a subi que peu de rénovations dans les secteurs d’hospitalisations et ambulatoires. Toutefois, sa vétusté a nécessité la reconstruction des urgences, de la radiologie, du bloc opératoire et de la policlinique (PL 7613 ; PL 7314).

 

.

Les travaux de cette dernière n’ont pas été exécutés et l’investissement y relatif de 4.5 M n’a pas été dépensé. Toutefois, à la suite des travaux d’urgence, de la radiologie et du bloc opératoire, les surfaces nécessaires à la rénovation de la pédo-psychiatrie et de l’onco-hématologie pédiatrique se sont trouvées libérées.

.

 

Il a donc été décidé de rénover les secteurs policliniques ainsi que la pédo-psychiatrie et l’onco-hématologie. En date du 25 avril 2006 une visite sur place de la Commission des Travaux du  Grand Conseil a confirmé la nécessité et l’urgence de ces réfections. De plus, une motion parlementaire

(M 1699 du Mouvement Citoyens Genevois source: http://www.geneve.ch/grandconseil/moteurPdf.asp?typeObj=M&numObj=1699 )

concernant les conditions d’hospitalisation des enfants cancéreux et d’accueil de leur entourage a été déposée. Elle comprenait des éléments de dotation de personnel, mais aussi de travaux de rénovation. La visite de la Commission des Travaux du Grand Conseil et la motion 1699 ont amené à un crédit d’étude (PL 9804), étude qui a été réalisée.

.

 

Afin de ne pas prendre le risque de retarder les travaux par des débats parlementaires et vu l’engagement pris par le Conseil d’Etat, la motion a été retirée. Le crédit de construction et son PL aurait déjà dû être effectif en 2008. Pour des raisons de logistique parlementaire, ils ont été encore retardés, mais les travaux promis devaient débuter en janvier 2009.

.

A cet effet, les utilisateurs se sont préparés et ont effectué les rocades nécessaires pour ne pas retarder l’exécution des travaux.

.

Quelle ne fut pas notre surprise de constater que le Conseiller d’Etat en charge du DCTI a préféré présenter un budget qui séduise les partis bourgeois plutôt que de mettre ce PL au plan d’investissements 2009. Par cette concession, il met en péril l’exécution des soins aux enfants, en particulier dans le secteur d’onco-hématologie. De plus, cette décision ne respecte pas la motion 1699 qui avait été retirée, suite à sa décision d’exécuter les travaux de rénovation.

.

Est-il acceptable de la part du Conseiller d’Etat qu’il néglige la qualité des soins pour des enfants, alors que lui-même jouit d’un cadre de travail aussi confortable que luxueux et que, sans aucun doute, un budget lui a été accordé pour la réfection de ses bureaux lorsqu’il a prit ses fonctions !

En vertu des pouvoirs qui sont ceux du député, des devoirs et obligations qui sont ceux du Conseil d’État, voici la question posée dans le cadre de cette IUE, conformément à l’article 162A LRGC :

Question :

Le Conseil d’Etat va-t-il respecter sa parole et utiliser le budget déjà accepté par le Grand Conseil afin d’effectuer les travaux de rénovations indispensables de l’Hôpital des Enfants ?

 

11:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : hug, pédiatrie |  Facebook | | |