20/06/2010

La Racailles dehors!

Halte à la RACAILLE PROVENANT de France !

Devons-nous avoir peur pour nos enfants, nos personnes âgées !

ASSEZ que le GOUVERNEMENT assume sa responsabilité sur le champ !


Les frontières sont des passoirs ! Le MCG avait demandé plus de patrouille et des postes supplémentaires durant la nuit et fournis par l’Armée !

Les autres partis dit « gouvernementaux » en lieu et place d’agir, de prévoir, ne font que se complaire dans la critique sur la forme utilisée par le MCG !

Si les malfrats, les racailleux, n’avaient pas perdu la maîtrise du véhicule ! Qu’aurions-nous lu, « Fille de 20 ans disparue ! » et quelques semaines ou mois plus tard « Cadavre d’une jeune femme retrouvée, violée et assassinée » !

Ensuite nous aurions un Pierre Weiss député Libéral qui choqué de cette macabre découverte, assurerait sa sympathie aux parents de la jeune femme !

Citoyens de Genève vous êtes armés ! VOTRE BULLETIN DE VOTE ! Votre destin vous appartient !

------------------------------------------

Une jeune femme séquestrée est retrouvée dans le coffre de sa voiture

KIDNAPPING | La police a découvert blessée, la jeune fille de 20 ans après l’embardée du véhicule à Pregny-Chambésy. Trois Français de 18, 19 et 23 ans ont été interpellés.

© keystone |


ISABEL JAN-HESS | 20.06.2010 | 15:35

Samedi à l’aube trois jeunes Français abordent une jeune fille de 20 ans, arrêtée à un feu rouge, au volant de sa voiture à la rue de Montbrillant. Les trois hommes pénètrent ensuite dans le véhicule et agressent cette Genevoise qui rentrait chez elle. Elle refuse de se rendre dans un parking et reçoit un coup au visage.

Les agresseurs sortent alors la victime de force de sa voiture et l’enferment dans le coffre, avant de prendre le volant et quitter la Ville à vive allure.

Peu après, le conducteur perd la maîtrise de la Peugeot à l’entrée de Pregny-Chambésy et part en embardée, percutant deux autres véhicules à l’arrêt. L’un des protagonistes a pu prendre la fuite et a été interpellé quelques minutes plus tard. Les deux autres sont restés sur place. La jeune femme a réussi à sortir du coffre en passant par l’habitacle. Blessée, elle a été conduite à l’hôpital ainsi que le conducteur.

Les deux autres ont été emmenés par la police. On ne connaît pas, pour l’heure, les intentions des trois malfrats.

19:08 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | | | |

17/06/2010

Affaire Kadhafi plainte pénale déposée!

Logo_MCG.gifCOMMUNIQUE DE PRESSE

DU MOUVEMENT CITOYENS GENEVOIS

Affaire Kadhafi

Le président du MCG porte plainte pénale contre Kadhafi père et fils

La Libye doit cesser sans délai de prendre la Suisse pour un paillasson !

Une plainte pénale, sous forme de dénonciation, sera déposée demain auprès du Procureur général de la République et canton de Genève, ainsi qu’au Ministère public de la Confédération. Nous nous fondons sur l’article 185 CPS (Code pénal suisse), chiffre 5.

Nous avons été choqués d’apprendre que la Confédération suisse a versé 1,5 millions de francs afin de faciliter la libération de l’otage suisse retenu en Libye. Cela équivaut – tout le monde l’aura compris – à une rançon.

La conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey a utilisé, à réitérées reprises, le terme d’otage. Ce qui ne laisse aucune ambiguïté sur le fait que le Guide suprême Mouammar Kadhafi a bel et bien réalisé une prise d’otage avec demande de rançon envers des ressortissants suisses.

Nous n’avons pas besoin d’un tribunal arbitral international pour poursuivre des terroristes preneurs d’otages, puisque les dispositions du code pénal suisse prévoient ce genre de crime, allant jusqu’à la réclusion à perpétuité.

En tant que président du MCG (Mouvement Citoyens Genevois) et du MCR (Mouvement Citoyens Romands), et en ma qualité d’élu au Grand Conseil genevois, je dépose demain une plainte pénale sous la forme d’une dénonciation, telle que le prévoit le Code pénal suisse contre MM . Mouammar et Hannibal Kadhafi pour menaces, prises d’otage avec demande de rançon, chantage.

La Suisse n’a pas à s’aplatir

Je me suis aperçu avec effroi qu’aucune procédure pénale n’avait été ouverte, en Suisse, contre les Kadhafi pour ces graves violations aux dispositions pénales. La Suisse n’a pas, pour des raisons économiques, à s’aplatir devant un Etat terroriste qui pratique encore l’enlèvement de personnes au seul motif de leur nationalité. Le temps des barbares est révolu. L’honneur et le droit doivent triompher.

Attendu qu’aucun parti gouvernemental cantonal ou fédéral, aucune autorité cantonale ou fédérale n’a jugé utile de poursuivre – respectivement d’ouvrir une information pénale d’office – pour les faits mentionnés ci-dessus, j’ai décidé d’agir.

Depuis une vingtaine d’années, la Suisse se bat pour rétablir une place bancaire purgée de tous les montants provenant de toutes les activités criminelles. Notre pays a fourni un effort considérable pour moraliser la place financière.

La Suisse se couche devant les milliards libyens

Dès lors, que dire lorsque nous avons affaire à des Etats terroristes ayant fait des ressources naturelles de leur pays un « business family ». En raison de leurs gigantesques moyens financiers, peuvent-ils faire la loi en Suisse et imposer des valeurs inacceptables comme la prise d’otage ? Que dire d’un Etat où la démocratie est la règle comme la Confédération helvétique qui se couche devant des exigences humiliantes et inacceptables.

Nous avons bien compris que le tribunal arbitral international, demandé et obtenu par la Libye, devait faire abstraction totale de la prise d’otage. Dont acte. Il est donc du devoir de nous Suisses, de poursuivre la prise d’otage avec demande de rançon mais également les menaces que notre pays a reçues.

Eric Stauffer

Président  du MCG

L’art. 185 ch.5 du Code pénal suisse constitue une règle spéciale de rattachement du droit pénal international suisse

Art. 1851

Prise d’otage

1.  Celui qui aura séquestré, enlevé une personne ou de toute autre façon s’en sera rendu maître, pour contraindre un tiers à faire, à ne pas faire ou à laisser faire un acte,celui qui, aux mêmes fins, aura profité d’une prise d’otage commise par autrui,sera puni d’une peine privative de liberté d’un an au moins.

2.  La peine sera la peine privative de liberté de trois ans au moins, si l’auteur a menacé de tuer la victime, de lui causer des lésions corporelles graves ou de la traiter avec cruauté.

3.  Dans les cas particulièrement graves, notamment lorsque l’acte a été dirigé contre un grand nombre de personnes, le juge pourra prononcer une peine privative de liberté à vie.

4.2 Lorsque l’auteur a renoncé à la contrainte et libéré la victime, la peine pourra être atténuée (art. 48a).

5.  Est également punissable celui qui aura commis l’infraction à l’étranger, s’il est arrêté en Suisse et n’est pas extradé. L’art. 7, al. 4 et 5, est applicable.3


1 Nouvelle teneur selon le ch. I de la LF du 9 oct. 1981, en vigueur depuis le 1er oct. 1982 (RO 1982 1530 1534; FF 1980 I 1216).
2 Nouvelle teneur selon le ch. II 2 de la LF du 13 déc. 2002, en vigueur depuis le 1er janv. 2007 (RO 2006 3459 3535; FF 1999 1787).
3 Nouvelle teneur de la phrase selon le ch. II 2 de la LF du 13 déc. 2002, en vigueur depuis le 1er janv. 2007 (RO 2006 3459 3535; FF 1999 1787).


Etat le 1er janvier 2010

La compétence pour connaître de cette infraction revient, en l’espèce, à la juridiction fédérale (art. 336 al. 1 lit. c)

Art. 336

1. Juridiction fédérale.

Etendue

1 Sont soumis à la juridiction fédérale:

a.

les infractions prévues aux titres 1 et 4 ainsi qu’aux art. 140, 156, 189 et 190, en tant qu’elles ont été commises contre des personnes jouissant d’une protection spéciale en vertu du droit international, contre des magistrats fédéraux, contre des membres de l’Assemblée fédérale ou contre le procureur général de la Confédération ou son suppléant;

b.

les infractions prévues aux art. 137 à 141, 144, 160 et 172ter, en tant qu’elles concernent les locaux, archives et documents des missions diplomatiques et postes consulaires;

c.

la prise d’otage selon l’art. 185 destinée à contraindre des autorités fédérales ou étrangères;

d.1 les crimes ou délits prévus aux art. 224 à 226ter;

e.

les crimes ou délits prévus au titre 10 et concernant les monnaies, le papier-monnaie ou les billets de banque, ainsi que les timbres officiels de valeur ou les autres marques officielles de la Confédération et les poids et mesures;

f.

les crimes et délits visés au titre 11 en tant qu’il s’agit de titres fédéraux, les titres de transport et les justificatifs de paiements postaux étant toutefois exceptés;

g.

les infractions prévues à l’art. 260bis ainsi qu’aux titres 13 à 15 et au titre 17 en tant qu’elles ont été commises contre la Confédération, les autorités fédérales, contre la volonté populaire dans les élections, votations, demandes de référendum et initiatives fédérales, ou contre l’autorité ou la justice fédérale; les crimes ou délits prévus au titre 16 et les infractions commises par un membre d’une autorité fédérale ou un fonctionnaire fédéral ou contre la Confédération suisse prévues aux titres 18 et 19; les contraventions prévues aux art. 329 à 331;

h.

les crimes ou délits politiques qui sont la cause ou la suite de troubles par lesquels une intervention fédérale armée a été occasionnée.

2 Sont également soumises à la juridiction fédérale les infractions prévues au titre 12bis.

3 Les dispositions des lois fédérales spéciales concernant la compétence du Tribunal pénal fédéral sont réservées.


1 Nouvelle teneur selon le ch. II 2 de l’annexe à la LF du 21 mars 2003 sur l’énergie nucléaire, en vigeur depuis le 1er fév. 2005 (RS 732.1).


Etat le 1er janvier 2010

23:41 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |

15/06/2010

Affaire Kadhafi: Grand Conseil genevois : sans courage !

Logo_MCG.gif

COMMUNIQUE DE PRESSE

DU MOUVEMENT CITOYENS GENEVOIS

 

Affaire Kadhafi

Grand Conseil genevois : sans courage !

Le MCG constate qu’au point 29 de l’ordre du jour du Grand Conseil sera examinée la motion qui exige que le fils Kadhafi soit persona non grata à Genève et en Suisse. Nous apprenons qu’il sera traité en point fixe le vendredi 18 juin dès 22h30. Le président du Grand Conseil affirme que la question pourrait faire l’objet d’un huis clos. En conséquence, à partir de vendredi, aucune communication ne pourra plus être effectuée,  conformément aux règlementations concernant cette procédure secrète. N’en demeure que le huis clos ne pourra pas entrer formellement en vigueur avant le vendredi 18 juin 22h30, et il faudra encore qu’il soit voté par une majorité de 2/3 des députés.

Si ce mode de faire est validé, ce sera la démonstration du manque de courage de la classe politique genevoise qui refuserait d’avoir un débat public dans le cadre de nos institutions.

Le Grand Conseil va sans doute traiter à huis clos la Motion du MCG (Motion M-1896), déposée le 24 août 2009, qui demande que le fils du dictateur libyen Kadhafi ne puisse plus venir à Genève. Que réclame ce texte parlementaire ? Tout simplement, c’est un signal fort que le MCG lance à la Libye et aux régimes de ce type. A Genève, on ne peut pas faire n’importe quoi. Il y a des lois qui s’appliquent à tous. Si on ne peut les respecter, mieux vaut ne pas venir.

Les médias internationaux ont fait connaître les nombreuses frasques que le fils du Guide suprême libyen a commises dans des cités européennes, sans parler de son attitude à Genève envers ses domestiques. Il s’agit donc d’une personnalité incontrôlable, dont la filiation à un dictateur pose problème. Il convient de lui faire comprendre qu’à Genève on ne tolère pas certaines attitudes.

Pour le MCG, une prise d’otage telle qu’elle s’est développée en Libye, ne peut être tolérée par un Etat démocratique. Ce sont des méthodes inqualifiables, envers lesquelles nous ne devons avoir aucune faiblesse, qui sera exploitée par le régime libyen. Au lieu de comprendre que nous avons affaire à des dictatures se moquant des droits de l’homme, la diplomatie suisse et le Conseil fédéral ont multiplié les erreurs, pour finalement plier face aux menaces. Voilà où nous conduit le manque de réalisme conjugué au manque de courage.

Au début, ils hurlaient tous avec les loups contre Kadhafi, évoquant la séparation des pouvoirs, critiquant le fils du dictateur, etc. etc… Maintenant, les mêmes se taisent et iraient jusqu’à lécher les bottes du potentat de Tripoli. Tous sont devenus dociles, pliant devant les menaces économiques. Tous s’applatissent devant Kadhafi.

Quelle tristesse de voir Micheline Calmy-Rey faire allégeance ! Quelle image lamentable que le Cavalieri Silvio Berlusconi faisant le baise-main à Kadhafi : une honte pour tout les Italiens.

Aujourd’hui, la lâcheté est devenue un principe constitutionnel dicté par l’argent. La Suisse donne la pire image qu’elle n’a jamais laissée même durant les heures les plus difficiles de son histoire. Si la même affaire avait concerné un pays pauvre du tiers monde, jamais le Conseil Fédéral n’aurait été utilisé comme un vulgaire paillasson.

Pour une fois, le Conseil d’Etat genevois a fait preuve de cohérence en ne pliant pas face à Kadhafi et en suivant la ligne de fermeté du MCG face au dirigeant libyen.

Il faut bien faire comprendre certains points. M. Hannibal Kadhafi peut agir comme il l’entend en Libye ou dans l’Italie de Berlusconi, ce qui ne nous concerne pas. Mais à Genève, sur le territoire du canton, l’esclavagisme est révolu et on ne peut pas battre ses domestiques.

Pour le MCG, on ne peut cautionner la prise d’otages suisses, d’aucune façon. Certes, la démocratie est une valeur qui est étrangère au régime libyen, mais nous avons multiplié les faiblesses alors que M. Kadhafi ne connaît qu’une règle : le rapport de force.

Dans ce contexte, Genève doit être très claire et imposer ses lois. Sinon, il appartient à nos autorités d’interdire la venue de certains dans notre ville.

C’est le sens de la motion du MCG, qui se refuse à l’hypocrisie et au manque de courage, les deux piliers de la politique étrangère du Conseil fédéral actuel.

pour lire la Motion du MCG: Kadhafi-M01896.pdf

François Baertschi

Secrétaire général du MCG

10:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |