11/03/2008

Déchets napolitains : la scandaleuse filière allemande des intermédiaires privés !

 

MCG
  

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

DU

MOUVEMENT CITOYENS GENEVOIS

.
Déchets napolitains : la scandaleuse filière allemande des intermédiaires privés !

.

Naples_MCGSuite à la conférence de presse donnée hier à Naples par le député Eric STAUFFER qui s’est déplacé avec le député Henry Rappaz et des responsables du MCG, plusieurs intervenant officiels italiens, jusqu’à l’échelon gouvernemental, sont intervenus pour dire leur surprise de l’intervention des SIG dans ce dossier.

.

Ni l’Etat italien ni la commune de Naples n’ont ouvert des contacts avec l’entreprise ou le gouvernement genevois.

.

Seul l’Etat allemand a été habilité à s’occuper du traitement de ces déchets, sans droit de réexportation.
.

Ce matin le gouvernement italien, par la voix du commissaire spécial Di Genaro, est même intervenu pour dire sa très grande surprise face à cette situation, n’ayant jamais autorisé qui que se soit à ouvrir une négociation de retraitement des déchets napolitains avec les SIG ou avec le Conseil d’État Genevois.
.

Les SIG, par la voix du député socialiste Christian Brunier, qui est aussi directeur de la communication de SIG, a d’ailleurs reconnu ne pas être en discussion avec les autorités italiennes mais avec des sociétés intermédiaires privées tant suisses qu’étrangères.
.

Cet aveu est de la plus grande gravité car il signifie qu’une entreprise contrôlée à 100% par l’Etat de Genève est entrée en contact avec des sociétés intermédiaires privées, notamment allemandes et suisses, sans vérifier au préalable la légalité de ces négociations.
.

La réaction du gouvernement italien prouve par ailleurs que le gouvernement allemand a lui aussi menti en laissant accroire qu’il y avait, en Allemagne, les capacités nécessaires à ce traitement. Les faits et la présence d’intermédiaires privés allemands dans les tractations impliquant les SIG, apportent la démonstration de ce mensonge.
.

Depuis le début de cette affaire, le MCG entend imposer aux SIG une conduite conforme à l’éthique.  Le MCG entend empêcher par tous les moyens politiques à sa disposition, l’importation et le traitement des déchets en provenance d’ailleurs que de la région franco-valdo-genevoise.
.

Il est scandaleux que les représentants des partis politiques qui se font les gendarmes de l’écologie puissent entrer dans de telles négociations dont le seul but est de faire de l’argent, sans se préoccuper de la santé et de l’environnement de l’ensemble du Genevois aussi bien de son côté suisse que français.
.

Comme le nuage de Tchernobyl, la pollution genevoise n’a aucune frontière et nous n’avons pas le droit de polluer nos voisins.

.

Le MCG entend promouvoir une approche des problèmes par une écologie de terrain et non pas théorique, comme le font les Verts et les Socialistes. C’est à ce titre qu’il va relancer son projet de ceinture verte autour de Genève.
.

Le fondement de la course effrénée aux déchets par les SIG est à trouver dans la surestimation des actifs financiers par le gouvernement genevois qui, par cet artifice comptable, a menti aux Genevois sur la réalité de la dette de l’Etat.
.

Le MCG rappelle que depuis plus de six mois il attire l’attention des autres partis présents au Grand Conseil  sur cette question et que ceux-ci font la sourde oreille.
Dans sa résolution R545 http://www.geneve.ch/grandconseil/moteurPdf.asp?typeObj=R&numObj=545 , déposée le 25 septembre 2007, Le MCG demande le rééquilibrage du montant de ces actifs afin que les SIG ne soient plus contraints d’avoir des comportements à risque pour la santé des habitants du bassin franco-valdo-genevois.

.

Le Jeudi 13 mars 2008 le Mouvement Citoyens Genevois demandera le traitement de l’urgence pour la Résolution N°545 dont les invites pour le Conseil d’état sont :

.

R545

.

En conclusion, le MCG estime qu’il y a deux coupables dans ce dossier des déchets napolitains. D’une part une direction aveuglée par les profits sans aucun sens de l’éthique et d’autre part le Conseil d’Etat qui a provoqué cette fuite en avant en surestimant les actifs qu’il a cédés aux SIG.
.
Le MCG invite les partis de la coalition gouvernementale, responsables des deux problèmes à démontrer leur sens des responsabilités : - en demandant au Conseiller d’Etat Robert Cramer de se retirer immédiatement du gouvernement.
.

Cordialement    

.

Eric Stauffer                                      Pascal Spuhler Président                                          Vice-Président

 

14:57 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (30) |  Facebook | | |