06/07/2007

Fête Hollywoodienne à la gloire de l'égocentrisme du Roi Jobin

Dans l'édition du 5 juillet de la Tribune de Genève vous avez publié un article sur la « Fête de JP Jobin ». Je dois dire que je suis passablement choqué qu’un haut fonctionnaire puisse avoir un tel mépris de la population.

.

Quand l’égocentrisme atteint le paroxysme de la vanité, le Roi Jobin déclare : (extrait de l’interview de JP JOBIN à la TdG) …. «Je pense avoir suffisamment servi la République et l’aéroport pour mériter une belle fête.» La vanité est pour les imbéciles une puissante source de satisfaction. Elle leur permet de substituer aux qualités qu’ils n’acquerront jamais la conviction de les avoir toujours possédées. (Gustave Le Bon 1841 – 1931).

.

En date du 27 juin 2 IUE N°438 et N° 437 ont été déposée par moi-même et le député Christian Brunier. Nous attendons avec impatience la réponse du Gouvernement. La réforme et le contrôle par l’Etat s’impose sur les sociétés de droit public, compte tenu de la charge qui pèse sur les contribuables ; le fait que l’AIG soit boulimique se traduit dans la dérive des finances publiques.

.

Le Gouvernement genevois devrait réfléchir sans délai sur la situation de l’endettement de notre canton–, il y a de nombreux exemples de faillites de société étatiques dans l’histoire Suisse sur lesquels il convient de réfléchir aujourd’hui pour nous aider à mettre en perspective la situation d’endettement genevoise plus que morose.

.

C’est 1 million par jour d’intérêt débiteur que les contribuables genevois paient ! Non, Genève et l’AIG ne sont pas des entités immortelles. Même les plus invincibles se sont écroulés à l’image de feu la compagnie nationale Swissair, un point commun significatif : LA FOLIE DES GRANDEURS.

.

Banana

 

Comment justifier une dépense pour un « pot à la retraite » de F 364'000 sans compter les frais/dépense interne (+/- 142'000) ? . Comment justifier le blocage des mécanismes salariaux des fonctionnaires, « Genève n’a plus d’argent il vous faut faire des sacrifices » entendait-on récemment de la part du Conseil d’État. Et de l’autre côté des fêtes indécentes sont organisée sur le dos des contribuables !

.

 Les volontés des faibles se traduisent par des discours de charmeur de serpent ; les volontés fortes par des actes.

.

 Eric Stauffer Député

 

10:10 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |