23/02/2008

Sécurité du Parlement genevois mise en cause

MCG 

.

Communiqué de presse

 .

Sécurité du Parlement genevois mise en cause

 .

Vendredi 22 février 2008, lors de la séance du Grand Conseil, un individu connu pour avoir troublé à maintes reprises l’ordre public, a proféré des menaces de mort à l’encontre du député MCG Eric Stauffer à la sortie du Parlement à 19 heures. Il a brandi une pancarte assimilant le député au diable, qu’il faut éliminer.

.

C’est un acte d’une extrême gravité à l’encontre d’un représentant du peuple. Ce comportement ne peut être assimilé au geste anodin d’un farfelu ni à une manifestation politique pacifique.

Gardant son calme malgré ces menaces de mort proférées en public, le député Stauffer n’a pas répondu. La mère du député, qui l’accompagnait, a été terrorisée par ce contact très proche que s’est permis cet individu faisant preuve d’une extrême agitation, empêchant même cette dame de rentrer dans son véhicule.

.

En reprise de séance, à 20 heures 45, le député Stauffer ainsi que d’autres de ses collègues de plusieurs partis ont fait état de cette situation préoccupante à la présidente du Grand Conseil. Cette dernière a donné instruction aux forces de l’ordre d’évacuer l’individu, qui se trouvait à nouveau dans la tribune du public, mais finalement celui-ci a pu rester après avoir été fouillé et étroitement surveillé.

Peu après, alors que le député Stauffer se trouvait à la buvette, en compagnie de nombreux autres parlementaires, des appels au secours ont été entendus dans la salle du Parlement. A ce moment-là plusieurs autres députés se sont rendus de la salle plénière en direction de la tribune du public, en passant par la buvette, pour s’enquérir de la situation.

L’individu, profitant de l’arrivée de députés et disposant ainsi d’un public réceptif, a proféré des allégations graves et mensongères à l’encontre du député. Il prétendait avoir été agressé physiquement par les députés MCG Cerutti et Stauffer, alors que le député Cerutti buvait un café avec un journaliste et le député Stauffer se trouvait également à la buvette.  Il s’agit bien évidemment de fausses allégations.  Il est regrettable que certains députés se soient servis de déclarations d’une personne au caractère instable, pour dénigrer le MCG et propager de fausses informations.

Rappelons que l’individu  avait bloqué la circulation des TPG pendant plus de 2 heures, place du Molard, en détruisant avec une violence inouïe le stand UDC , en montant sur un candélabre et en urinant sur la foule tout en s’en prenant au député Stauffer – déjà ! - en scandant son nom.  A plusieurs reprises après les événements de septembre 2007, le député Stauffer a reçu des menaces de cet individu.

.

(Les vidéos sont disponibles sur You Tube :  

.

http://fr.youtube.com/watch?v=d9j7BmK76TU )

Jamais, un député du MCG  ne s’est permis la moindre violence physique envers cet individu interpellé par la police, le soir en question.

Par conséquent, toute personne qui propagera des allégations  mensongères ou des propos dénigrants à ce sujet envers des membres du MCG,  fera l’objet d’une plainte pénale.

D’autre part, nous interviendrons fermement auprès du bureau du Grand Conseil pour que cet individu fasse l’objet d’une interdiction d’accéder au  bâtiment du Parlement.

On se souvient de la tuerie au Parlement de Zoug ou du Conseil municipal de Nanterre (France).  Il faut réfléchir sérieusement à l’accès de certaines personnes au Parlement.

 .

Pascal Spuhler                 Roger Golay

Vice-président                                                              Vice-président

                                                                                              et Chef de groupe

20:27 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook | | |