28/08/2013

DERNIER BILAN DU CONSEIL D’ETAT AVANT SON DEPOT

Réunis en séminaire, avant le conclave de cet automne, les sept conseillers d’Etats nous dressent un bilan qui se veut nettement plus flatteur que la réalité matérielle subie par les genevoises et les genevois depuis que l’équipe bout de bois est en place. C’est pas un gouvernement, c’est un quilt amish, l’esprit géométrique en moins.

web_serment--672x359.JPG

Péniblement arrivé au terme de cette législature, ce gouvernement nous montre les limites qu’il y a laisser y arriver des personnes qui ne s’entendent pas , ne se parlent pas en dehors de séances hebdomadaires et ne pensent qu’au coup de Jarnac qu’elles pourront faire au collègue qui n’est pas de leur tendance politique.

Pour en revenir au bilan, il me semble utile de rappeler les hauts faits d’armes de ce loosing team :

  1. Retrait d’un conseiller d’Etat pour une sombre affaire de WC dans une boîte de nuit
  2. Retrait d’un procureur général pour manque de soutien de son propre parti gouvernemental
  3. Retrait d’une conseillère d’Etat de son dicastère pour incompétence notoire de gestion de l’ordre public et reprise, en toute urbanité, de la santé par une rocade vers l’urbanisme en mauvaise santé. Bel exercice de chaises musicales. Reste à savoir qui finira le céans parterre.
  4. Gestion plus qu’approximative d’un grand argentier qui a laissé passer les comptes des caisses publiques du vert au rouge par mimétisme politique. coupable.  Plus cigale que fourmi avec le bas de laine de la fonction publique il a contraint les contribuables genevois à voter une fusion des caisses publiques. Cette incurie de la gauche caviar coûtera des milliards à nos petits-enfants et arrières petits enfants. Cette situation est un bel exemple de la gestion de biens publics dont est capable l’extrême gauche syndicale qui a longtemps dirigé ces caisse et qui prétend revenir aux affaires cet automne.
  5. Incapacité à présenter un budget réaliste, équilibré et sérieux qui n’a été adopté qu’après des tours de passe-passe d’illusionniste chevronné à la Copperfield.
  6. Total perte de contrôle de l’administration dans certains domaines, notamment incapacité crasse à instaurer un SCI (Service de Contrôle Interne) pour la gestion du patrimoine foncier de l’Etat qui a permis des locations qui constituent des abus de biens publics ou encore un laisser aller total au service informatique de l’Etat avec des dépassements budgétaires inacceptables et l'engagement massif de frontaliers via des mandats.
  7.  Une gabegie totale de la chancellerie qui est, rappelons-le, le secrétariat général du gouvernement avec, à sa tête, la seule personne non élue qui assiste aux délibérations gouvernementales. Un tel laxisme frise la trahison d’Etat puisqu’elle a conduit à l’échec d’un référendum fédéral avec la perte du droit à l’expression de la volonté du peuple. Il est tout simplement suspect qu’un personnage aussi important pour les Institutions puisse rester en fonction après une faute aussi lourde de conséquences. Celles et ceux qui ont couvert cette faute professionnelle grave méritent toute notre suspicion et en aucun cas notre confiance.

Ce n’est pas une présentation de bilan c’est un dépôt de bilan auquel nous convient ces sept élus. Les Genevois ne peuvent qu’espérer que le 5/7e ne sera plus présent en 2014. Surtout vu les enjeux de la prochaine législature avec la mise en place de la nouvelle constitution.

Vu ce que certains ont été capables de ne pas faire avec une constitution vieille de 165 ans, il y a fort à parier qu’ils seraient totalement incapables d’intégrer autant de paramètres novateurs en 5 ans. Autant ne pas prendre de risques inutiles en les réélisant.

Constatant les attaques dont sont capables les chacals, à La Chaux-de-Fonds, lorsque se présente un nouveau qui prétend gouverner la meute, il y a fort à parier que si ce bilan était présenté par une coalition MCG/UDC, ce serait un tir nourri de toute la presse auquel nous assisterions.

Ici rien de pareil, les princes savent flatter et inviter leurs laquais. Notamment ceux qu’on convie aux Diablerets. Même s'il n'y a pas de "snow down" toutes les démocraties n’ont pas un Guardian pour les informer, ce qui permet à la Tour Baudet d’avoir une Tribune d'occasion.

Il est temps de démontrer aux GENEVOIS que l'heure du changement à sonné!

CE-MCG-affiche-N°1-F4.jpg

10:09 | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | | | |

Commentaires

Genève en général et moi en particulier piaffons d'impatience de voir ce dont vous êtes capables !
Je modérerai mon optimisme en pensant que les téléspectateurs sportifs sont toujours très bien placés devant leur écran pour critiquer les joueurs qui jouent si mal sur le terrain...

Écrit par : Michel Sommer | 28/08/2013

@Michel Sommer
Vous devriez plutôt comprendre que ceux qui sont en place ne mérite pas leur sélection car l'équipe mérite mieux que des traines-savates et des loosers !

Écrit par : Larry Klette | 28/08/2013

Ce qui est certain c'est que si les genevois reconduisent cette équipe bout de bois, à commencer par les dames vestiaire, il ne faudra pas ce plaindre dans 5 ans que Genève a le c... dans l'eau.

Le gouvernement idéal pour Genève c'est 2MCG/2PLR/1UDC/1PDC/1PS. Avec une telle composition on est certain que les vieux réflexes automatiques, notamment dans l'engagement des frontaliers à l'Etat disparaîtront pour laisser la place aux résidents genevois et n'avoir recours aux force étrangères qu'en cas exceptionnel.

Les genevois en on plus qu'assez de ces compromis entre gauche caviar et droite molle, dont ils sont toujours les premières victimes.

D'ailleurs cette composition est exactement celle de la ville mais dans l'autre sens. Si la version ville ne pose pas de problème, celle-ci ne doit pas en poser non plus.

Sauf aux couards qui semblent être légion dans l'Entente. A tel point qu'elle préfère gouverner avec ses ennemis que ses alliés naturels.

En résumé, n'avons-nous pas la droite la plus stupide au monde?

Dans ce cas virons-les et élisons la composition suivante:
3MCG/2UDC/2PS/1PDC. Les verts en ville avec Mme Alder et au canton avec Mme Kunzler nous ont prouvé qu'ils sont incapables tant d'assumer leurs responsabilités que de gouverner. Quant au jeune morveux, qu'il apprenne à utiliser ses mains et on verra après.

Écrit par : Georges Martins | 28/08/2013

A M. Klette

"Vous devriez plutôt comprendre que ceux qui sont en place ne mérite pas leur sélection car l'équipe mérite mieux que des traines-savates et des loosers !"

Ca fait environ cinquante ans que j'entends les mêmes jérémiades et sérénades.
Attention quand même que les Ulysse du populisme ne tombent pas sous le charme des sirènes du pouvoir !

Écrit par : Michel Sommer | 28/08/2013

Mr Martins, ne rêvez pas, même avec 7 MCG au conseil d'état, les frontaliers continuerons d'être engagés, car le bassin de population et certains accords bilatéraux nous forcent à en engager...
Je vous donne en exemple les HUG ou Mr Stauffer siège au conseil d'administration depuis plusieurs années: L'infirmière responsable du Département de chirurgie (Suissesse) par à la retraite ... devinez de quelle origine est sa remplaçante ?
Si votre réponse est Française vous avez gagné, et sachez une autre chose l'ancienne responsable avait une assistante, mais la nouvelle à besoin de deux assistantes... dont une ... hé oui vous l'avez bien devinez... française...
Ce genre de poste très élevé dans la hiérarchie de l'Hôpital n'est pas attribué comme ça au hasard, je pense (et j'en ai côtoyé certains partis sous d'autres contrées moins envahie par les copinages et les frontaliers) qu'il y avait des Suisses compétents et formés en Suisse pour ce poste, mais comme par hasard au final c'est pas une ou un Suisse qui obtient le poste...
Alors les paroles électoralistes qui vont dans le sens de ce que les gens veulent entendre font partie du jeu politique, mais ne rêvez pas trop...


Je n'ai rien contre les Français, moi même je le suis,comme je suis Suisse et Genevois de cœur, j'ai vécu jusqu’à il y à peu à Genève avant de partir m'installer de l'autre côté afin de pouvoir enfin vivre dans une maison et d’arrêter d'engrosser des propriétaires d'immeubles liés au PLR.
Harry Cot

Écrit par : Harry Cot | 29/08/2013

Il est courant d'entendre, dans les sports collectifs, "On ne change pas une équipe qui gagne" !. Cette équipe a tout perdu, même sa dignité, et doit être entièrement changée.

Écrit par : Adhémar Okar-Detour | 29/08/2013

Les commentaires sont fermés.