26/03/2013

LA SOURIS QUI SE PLAINT DU GRUYÈRE QUI L’A NOURRIE


Michel Charrat n’a décidément peur de rien. Après avoir, pendant de bien nombreuses années profité du gruyère de l’administration cantonale, s’y engraissant au passage, vient aujourd’hui critiquer le pays qui l’a si bien nourri, lui et sa famille.

 

Pour vous en convaincre, écoutez cette bande audio. Une telle ingratitude en dit très long quant à l’état d’esprit profiteur de l’intéressé.

 

L091013c.jpgSur le fond, je réponds ce qui suit à ce retraité de luxe de la ponction publique:

  • Critiquer une vidéo publiée par nos autorités. Certes elle n’est pas du meilleur goût mais ce qu’elle dénonce est-il vraiment faux, absurde ou encore impossible. Bien sûr que non ! Ce n’est pas du tout contre le travailleur frontalier honnête et correct que cette vidéo est tournée. C’est contre ceux qui abusent et, vu les effets de Shengen, ils ne sont pas que français. C’est l’occasion de rappeler que le MCG lutte contre les euro-frontaliers, ceux-là mêmes dont Sieur Charrat préside l’association ! Cherchez l’erreur !

 

  • Le plus choquant est la fin de « l’interview » du Sieur Charrat. Il se permet d’affirmer que la Suisse ferme ses frontières pour n’accepter que les riches. Au vu du nombre de Roms qui circulent à Genève, de malfrats qui commercent la drogue ou encore de réfugiés économiquesarticle_photo_1335519819573-1-HD.jpg que la communauté Suisse en général et genevoise en particulier accueillent, soit Charrat est affecté d’une sévère myopie soit il pêche par ce qu’il nous reproche, l’excès. Faites ce que je dis mais pas ce que je fais !

 

  • Comme si cela ne suffisait pas, il prétend que nos problèmes avec les frontaliers sont des problèmes de riches. Selon lui notre économie tourne bien et notre taux de chômage est très bas, nous ne pouvons pas nous plaindre. Je l’invite à oser venir affirmer ça devant un parterre de chômeurs dont l’emploi a été donné à un frontalier et on verra bien s’il est aussi fanfaron ! J’aimerais surtout dire à ce monsieur ainsi qu’à tous ceux qui soutiennent ces thèses que si l’économie genevoise tourne à plein c’est que nous créons des conditions cadres  qui lui permettent de le faire. Nous n’avons pas pris le parti, comme Hollande et sa bande d'incapables, de dépouiller les riches. Nous partons de l’idée que la prospérité est le meilleur moyen de lutter contre la pauvreté. A l’inverse, ses amis socialistes français veulent appauvrir tout le monde en faisant fuir les entrepreneurs du pays, et viennent ensuite pleurnicher que leur redressement productif (encore une belle référence à une époque que seuls les bobos apprécient) est en panne! 

 

En conclusion, l’enseignement qu’il faut tirer de cet interview est que, contrairement à ce qu’il affirme, les frontaliers qui partagent l’opinion qu’exprime Michel Charrat veulent effectivement le beurre, l’argent du beurre et la crémière, surtout si elle permet d’accéder au passeport à croix blanche !

 


14:46 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

25/03/2013

REPONSE A HODGERS SUR LA PRÉFÉRENCE CANTONALE

REPONSE A M. HODGERS SUR LA PRÉFÉRENCE CANTONALE

Monsieur Hodgers s’est fendu d’un blog, pour tenter de convaincre les Genevois que de les préférer aux euro-frontaliers est une mauvaise idée.


184590346.jpgCe n’est pas étonnant de la part de quelqu’un qui ne s’est jamais frotté aux règles du marché pour travailler. Depuis le début de sa carrière militante il profite du fromage politique, c'est-à-dire toutes les formes associatives et autre officines subventionnées par l’Etat grand comme petit.

Pour éviter les retours douloureux de résidents genevois qui chôment, il a tout simplement fermé les commentaires de son blog. Une belle arrogance que les intéressés apprécieront à sa juste valeur.

Là où Monsieur Hodgers exprime pleinement l’étendue de son mépris c’est les exemples qu’il cite.

Vibourel à la présidence des TPG ! En premier lieu rien dans le CV de l’intéressé ne permettait de penser qu’il a des compétences supérieures ou spécifiques qu’un résident genevois n’aurait pas eu. Relevons au passage que la remplaçante du candidat Vibourel en dit très long sur l’incompétence crasse de la ministre à gérer ce dicastère essentiel à la population genevoise. Contrairement à elle, les genevois perdent un temps infini pour aller travailler.

Il prend ensuite les HUG qui sont non seulement envahis de français mais, qui plus est, font le vide des résidents suisses qui sont encore en place. Si nous ne sommes pas en mesure de préparer nos jeunes à ces professions la faute en revient à l’allié politique de Monsieur Hodgers, le PS.

Son troisième exemple est la direction opérationnelle des transports collectifs, un mot qui fleure bon le collectivisme péroniste ! Comme si à l’EPUL on ne formait pas des ingénieurs en trafic et en mobilité ! Rappelons  à l’auteur de cette ineptie que l’EPFL est de renommée mondiale et que son classement enterre toutes les écoles françaises du genre. Lorsqu’on voit ce que ces importations de dirigeants de régies publiques de l’étranger nous coûtent en blocage du trafic et surtout en baisse de fréquentation, il est normal que nous réagissions à ces fantaisies. Le peuple genevois nous a élu pour le protéger et non pas pour l’exposer d’avantage au chômage et à la détérioration de leur qualité de vie.

1. Contrairement à lui, le MCG ne parle jamais de personnel suisse mais des résidents genevois ce qui n’est pas pareille. Qu’il s’agisse de personnel hospitalier ou horloger. Une fois encore, il appartient à l’Etat de proposer des formations qui répondent aux besoins de notre économie. Si la gauche n’avait pas lourdement contribué à alourdir le fonctionnement de l’apprentissage, décourageant les petits patrons, nous aurions largement de quoi assurer des formations de terrain. La voie duale est le fer de lance de l’économie suisse, c’est la gauche caviar qui la tue alors que le MCG la défend !

2. En son point 2, voilà M. Hodgers qui se fait le chantre de l’ultra-libéralisme, passant comme chat sur braise sur le risque majeur de dumping salarial dont souffrent nos résidents. Décidément voilà une entrée en campagne qui doit faire froid dans le dos à celles et ceux qui seraient tenté d’envoyer ce monsieur au gouvernement. Pour peu qu’il se voit confier l’économie, ils savent d’avance qu’ils ont déjà la tête sur le billot !

3. Peu importe le lien entre importation de main-d’œuvre et chômage. Tout chômeur engagé est une personne qui est réinsérée dans la société. On voit ici encore toute l’arrogance de M. Hodgers qui ne sait rien de la difficulté d’être chômeur. Son discours est tout simplement honteux à l’endroit de nos concitoyens qui n’ont pas d’emploi. C’est le genre de téhorie qui a cours du côté de l’Elysée et dont on voit les dégâts.

4. Lorsqu’il nous dit que c’est interdit et qu’il compare le nombre de suisses travaillant dans l’UE et celui des frontaliers à Genève ont voit bien la myopie de cette façon de voir !

5. Pour lutter contre le dumping salarial il propose quoi, si ce n’est d’alourdir la machine étatique par l’engagement de fonctionnaires supplémentaires ! Un autre tic péroniste dont nous n’avons nul besoin. A fortiori si nous ne parlons de priorité cantonale dans….. la fonction publique elle-même !

 

Une question me vient à l’esprit, ce blog est-il un texte de commande des banquiers qui veulent se donner bonne conscience en votant Vert ?

Je tiens à remercier Antonio Hodgers pour sa conclusion, elle est claire et franche :

LES VERTS PREFERENT ENGAGER DES FRONTALIERS QUE DES RESIDENTS GENEVOIS »

1895705245.jpgChères électrices et chers électeurs genevois, vous avez compris le message à vous de faire le choix entre l’exposition au risque de chômage et le priorité d’engagement de résidents genevois !

Eric Stauffer

15:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | | |

18/03/2013

SIG-Le procès d'un politicien qui a osé! Venez voir le procès!

Je l'ai toujours dit, mon seul patron à qui je dois rendre des comptes, c'est le PEUPLE qui m'a porté aux fonctions que j'occupe.

Le 20 aout 2008, voici ce que j'ai écrit:
http://www.ge.ch/grandconseil/data/texte/M01835.pdf

Maintenant c'est à vous de juger....

Le procès est une audience ouverte au public, alors si vous avez le temps:
Mercredi 20 mars 2013 à 15h00
Palais de Justice
Place Bourg de Four
Salle Rez B1

Afin d'avoir quelques informations:
http://www.mcge.ch/mcge/?p=840

http://www.rts.ch/info/economie/4728788-alpiq-essuie-enco...

Lire la suite

15:33 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |