25/03/2013

REPONSE A HODGERS SUR LA PRÉFÉRENCE CANTONALE

REPONSE A M. HODGERS SUR LA PRÉFÉRENCE CANTONALE

Monsieur Hodgers s’est fendu d’un blog, pour tenter de convaincre les Genevois que de les préférer aux euro-frontaliers est une mauvaise idée.


184590346.jpgCe n’est pas étonnant de la part de quelqu’un qui ne s’est jamais frotté aux règles du marché pour travailler. Depuis le début de sa carrière militante il profite du fromage politique, c'est-à-dire toutes les formes associatives et autre officines subventionnées par l’Etat grand comme petit.

Pour éviter les retours douloureux de résidents genevois qui chôment, il a tout simplement fermé les commentaires de son blog. Une belle arrogance que les intéressés apprécieront à sa juste valeur.

Là où Monsieur Hodgers exprime pleinement l’étendue de son mépris c’est les exemples qu’il cite.

Vibourel à la présidence des TPG ! En premier lieu rien dans le CV de l’intéressé ne permettait de penser qu’il a des compétences supérieures ou spécifiques qu’un résident genevois n’aurait pas eu. Relevons au passage que la remplaçante du candidat Vibourel en dit très long sur l’incompétence crasse de la ministre à gérer ce dicastère essentiel à la population genevoise. Contrairement à elle, les genevois perdent un temps infini pour aller travailler.

Il prend ensuite les HUG qui sont non seulement envahis de français mais, qui plus est, font le vide des résidents suisses qui sont encore en place. Si nous ne sommes pas en mesure de préparer nos jeunes à ces professions la faute en revient à l’allié politique de Monsieur Hodgers, le PS.

Son troisième exemple est la direction opérationnelle des transports collectifs, un mot qui fleure bon le collectivisme péroniste ! Comme si à l’EPUL on ne formait pas des ingénieurs en trafic et en mobilité ! Rappelons  à l’auteur de cette ineptie que l’EPFL est de renommée mondiale et que son classement enterre toutes les écoles françaises du genre. Lorsqu’on voit ce que ces importations de dirigeants de régies publiques de l’étranger nous coûtent en blocage du trafic et surtout en baisse de fréquentation, il est normal que nous réagissions à ces fantaisies. Le peuple genevois nous a élu pour le protéger et non pas pour l’exposer d’avantage au chômage et à la détérioration de leur qualité de vie.

1. Contrairement à lui, le MCG ne parle jamais de personnel suisse mais des résidents genevois ce qui n’est pas pareille. Qu’il s’agisse de personnel hospitalier ou horloger. Une fois encore, il appartient à l’Etat de proposer des formations qui répondent aux besoins de notre économie. Si la gauche n’avait pas lourdement contribué à alourdir le fonctionnement de l’apprentissage, décourageant les petits patrons, nous aurions largement de quoi assurer des formations de terrain. La voie duale est le fer de lance de l’économie suisse, c’est la gauche caviar qui la tue alors que le MCG la défend !

2. En son point 2, voilà M. Hodgers qui se fait le chantre de l’ultra-libéralisme, passant comme chat sur braise sur le risque majeur de dumping salarial dont souffrent nos résidents. Décidément voilà une entrée en campagne qui doit faire froid dans le dos à celles et ceux qui seraient tenté d’envoyer ce monsieur au gouvernement. Pour peu qu’il se voit confier l’économie, ils savent d’avance qu’ils ont déjà la tête sur le billot !

3. Peu importe le lien entre importation de main-d’œuvre et chômage. Tout chômeur engagé est une personne qui est réinsérée dans la société. On voit ici encore toute l’arrogance de M. Hodgers qui ne sait rien de la difficulté d’être chômeur. Son discours est tout simplement honteux à l’endroit de nos concitoyens qui n’ont pas d’emploi. C’est le genre de téhorie qui a cours du côté de l’Elysée et dont on voit les dégâts.

4. Lorsqu’il nous dit que c’est interdit et qu’il compare le nombre de suisses travaillant dans l’UE et celui des frontaliers à Genève ont voit bien la myopie de cette façon de voir !

5. Pour lutter contre le dumping salarial il propose quoi, si ce n’est d’alourdir la machine étatique par l’engagement de fonctionnaires supplémentaires ! Un autre tic péroniste dont nous n’avons nul besoin. A fortiori si nous ne parlons de priorité cantonale dans….. la fonction publique elle-même !

 

Une question me vient à l’esprit, ce blog est-il un texte de commande des banquiers qui veulent se donner bonne conscience en votant Vert ?

Je tiens à remercier Antonio Hodgers pour sa conclusion, elle est claire et franche :

LES VERTS PREFERENT ENGAGER DES FRONTALIERS QUE DES RESIDENTS GENEVOIS »

1895705245.jpgChères électrices et chers électeurs genevois, vous avez compris le message à vous de faire le choix entre l’exposition au risque de chômage et le priorité d’engagement de résidents genevois !

Eric Stauffer

15:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | |

Commentaires

HODGERS Antonio n'aime pas le débat les commentaires sont fermés sur son blog.

Écrit par : Victor Winteregg | 25/03/2013

Merci cher Eric. Je tiens aussi a ajouter - haut et fort pour ceux qui auraient des problemes auditifs - que le MCG est un mouvement populaire qui defend les interets des personnes vivant a Geneve. Ses membres sont de toutes les nationnalites, toutes couches sociales, tous partis confondus, enfin...un parti qui represente vraiment le peuple...
En ce qui concerne la question du chomage, il est facile pour certains politiciens de faire la politique de l autruche car ils n ont jamais ete confronte a une perte d emploi et trouveront toujours les moyens de "caser" leurs amis et famille. Le probleme du chomage a Geneve touche surtout les ouvriers qui sont facilement remplaces par des frontaliers qui peuvent se permettre d accepter le salaire minimum. Example en hotellerie-restauration, le salaire minimum est a 3200 si je ne m abuse.....quel Suisse pere/mere de famille pourrait vivre avec ceci ? Il est egalement vrai que l infirmiere qui travaille chez le pediatre de mes enfants a du quitter l hopital cantonal car elle se sentait "etrangere", n avait pas la priorite pour la creche ni le parking car elle etait pas frontaliere (vous lisez ce que j ecris....comment appellez vous ceci MM les detracteurs du MCG) et surtout etait mise a l ecart par ses collegues frontalieres.... Et oui, ce n est pas seulement une question d argent mais de mobbing.... Excuser moi de ne pas mettre d accents et de faire des fautes de frappe mais je vous ecris avec mon ipad (vous pouvez critiquer mais certains choisissent de mettre leur argent dans l alcool ou les cigarettes...moi dans un ipad-:)
Pour conclure, je suis membre du MCG car en tant que Genevoise, je ne reconnais plus Geneve, je vois mes amies a la retraite qui vivent avec la peur au ventre, les jeunes sans futur a moins de s expatrier, les enfants qu on ne peut plus laisser jouer dans les parcs tout seuls car la drogue les guete et....du chomage dont la seule cause est la faille qu on vu certaines societes afin de moins payer leurs employes et je m arrete pour l instant car nombreux sont les motifs qui m ont fait aller pour le seul parti qui se preoccupe reellement de ses habitants...
Merci cher Eric.
Cristina Le Jeune Giacobbi

Écrit par : Cristina Le Jeune Giacobbi | 25/03/2013

Est il normal de donner le titre de fonctionnaire aux frontalier ?

Écrit par : Tschanen | 25/03/2013

Hodgers est comme ses aînés, Rebeau et Cramer, ils font croire aux citoyens qu'ils ont tort et que les problèmes qu'ils vivent ne sont que des sentiments. On parle des vols des villas ils vous répondent que c'est une "sentiment d'insécurité". On leur dit que les emplois sont attribués en priorité au frontaliers l l'hosto c'est "un sentiment d'injustice" etc.
Moi j'ai le sentiment que les Verts de foutent de notre gueule! Hodgers n'échappe pas à la règle. Je ne parle même pas l'autre ça serait lui faire trop d'honneur!

Bravo au MCG pour ce qu'il fait et cette fois-ci nous y arriverons car ce que nous proposent les autres est juste nul.

Écrit par : Luis CALVIN | 25/03/2013

Antonio HODGERS n'a rien à faire au Conseil d'Etat, il ne devrait même pas être à Berne (conseiller national) et cela pour une seule et bonne raison :

il ne défend pas les intérêts des Genevois !

Petit rappel des faits :

- la collectivité genevoise tire une bonne partie de ses finances du secteur financier et bancaire et alors que ce secteur était attaqué sur la question du secret bancaire on aurait pu attendre des politiciens genevois qu'ils défendent tout de même les intérêts de Genève. Or qu'a fait antonio HODGERS ?


En pleine attaque contre le secret bancaire il déclarait dans la tribune de Genève que c'était une très bonne chose, que les Suisses avaient maintenant asssez profités...


- Récemment les Genevois ont été obligés de voter un plan drastique de réduction des retraites des fonctionnaires genevois ainsi qu'un refinancemenet horriblement coûteux, la faute à qui ? En partie la faute à Mr HODGERS !

Pourquoi ?

C'est assez simple. L'obligation pour les genevois de recapitaliser (remettre de l'argent) dans la caisse de retraite de leurs fonctionnaires a été imposée par une modification de la loi fédérale (LPP), donc une loi votée par le parlement à Berne, loi donc votée aussi par Mr HODGERS.

Alors que jusqu'ici le financement de la caisse de retraite des fonctionanires genevois allait très bien, des experts s'étaient même prononcés pour dire que cela pouvait continuer ainsi, que l'on pouvait continuer avec un système de financement (couverture) partiel et qu'il n'était pas nécessaire de passer a un système de financement (couverture) complet. Les experts consultés par le conseil fédéral étaient même opposés à ce changement :

"Dans son rapport final, la
commission d’experts a recommandé finalement au Conseil fédéral de continuer à
s’en tenir à l’avenir au système de capitalisation partielle," Message du CF p.7625, chap 1.1, ici :

http://www.admin.ch/ch/f/ff/2008/7619.pdf

Alors que ce changement de la capitalisation partielle à la capitalisation complète pour les caisses de retraites publiques était une idée lancée par les milieux libéraux, afin probablement de mieux pouvoir démanteler et revendre certains secteurs étatiques au privé ( il est plus difficile par exemple de revendre le bureau des autos au secteur privé si sa caisse de pension n'est pas complètement capitalisée, parce qu'alors au moment de la vente l'Etat doit mettre dans la caisse l'insuffisance de financement ce qui on le comprend induit des obstacles supplémentaires a ce type de revente du secteur publique vers le privé ),

Alors que ce passage de la capitalisation partielle à la capitalisation complète allait drastiquement réduire le montant des retraites en particuliers des "petites mains" et des fonctionnaires les moins favorisés de l'Etat,

Alors que tous les représentants de la gauche genevoise à Berne ont voté non contre la modification de cette loi fédérale qui allait plus particulièrement toucher les genevois (beaucoup de caisses publiques sont depuis longtemps complètement capitalisée en suisse-allemande), qu'elle n'éatait pas nécessaire,

Mr HODGERS a voté oui... à cette loi qui allait mettre dans l'embarras des milliers de genevois, voir ici :

cliques en bas de la page, sur le lien vote.

http://www.parlament.ch/ab/frameset/f/n/4816/344250/f_n_4816_344250_344479.htm



Récapitulons :

Mr HODGERS est non seulement un défenseur acharné de la libre circulation des personnes,avec toutes les conséquences négatives que cela a ammené aux genevois, et lorsqu'il a la possibilité de défendre un peu les genevois ex. s'opposer à une disparition abrupte et trop rapide du secret bancaire, s'opposer à une loi pas absolument nécessaire sur les caisses publiques et qui mettra plus que toute autre Genève dans l'embarras, et appauvrira les plus pauvres d'entre eux, que fait-il ?

il enfonce encore le clou...


Mr HODGERS n'a rien à faire au Conseil d'Etat, pas plus qu'il n'a sa place à Berne.

Écrit par : quidam | 26/03/2013

Les commentaires sont fermés.