16/02/2013

Les traitres socialistes d'Annemasse

Notre stade appartient aux Genevois et aux Servettiens ! . Qui a construit le stade : image.jpg La France veut faire main basse sur la Praille Le maire socialiste d’Annemasse confond son porte-monnaie avec celui de Genève. C’est un vrai scandale ! source : TDG du 16 février 2013... . Dupessey, éconduit une première fois par Michel Platini, remet la compresse en voulant forcer la main de l’UEFA (Union des Associations Européennes de Football) pour que les clubs français puissent utiliser le stade de la Praille (matchs du championnat français et entraînements) comme s’ils étaient genevois. . Le stade de Genève a été financé par les Genevois et nous en avons assez de ces profiteurs ! image.jpg . C’est une première violation du nouvel organisme CRFG (Comité régional franco-genevois) ! Et dire que le canton de Genève a plébiscité cet organisme transfrontalier pour construire la grande Genève, organisme dont l’un des soussignés (Eric Stauffer) est l’un des titulaires, voilà que le maire socialiste d’Annemasse joue la carte individuelle, soutenu par les Verts transfrontaliers. Quelle belle preuve de respect… . Le CRFG a justement été institué pour aborder dans la sérénité les dossiers transfrontaliers (transports, criminalité, logement). Aujourd’hui, le maire d’Annemasse démontre son irrespect des institutions et joue une carte individuelle. Dans ces conditions, le MCG en fera de même. . Rendez-vous avec Michel Platini . Les deux soussignés demandent d’ores et déjà un rendez-vous à Michel Platini pour s’opposer avec toute l’énergie voulue à cette tentative de la France de faire main basse sur les infrastructures genevoises. Par ailleurs le MCG, par le soussigné membre du CRFG, saisira le conseiller d’Etat François Longchamp afin qu’il rappelle à l’ordre le maire socialiste d’Annemasse. . Une région se construit sur le respect des autres et non pas de manière individuelle. . Roger GOLAY Président du MCG . Eric STAUFFER Président d’honneur du MCG

15:32 | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook | | |

Commentaires

Les frontaliers, après avoir piqué le boulot aux genevois, veulent aussi piquer le stade ! Déjà qu'une partie des TPG est gérée par Véolia, que notre pays a payé une grande partie de la nouvelle ligne TGV Genève-Paris, que nous continuons d'avoir des emplois pour frontaliers qui se multiplient (plus de 80.000 actuellement), il est grand temps de rester ferme et d'arrêter de baisser notre froc devant les édiles en pamoison devant Flamby !

Écrit par : octave vairgebel | 16/02/2013

le suisse d'origine sans autre nationalité bien que né à Genève que je suis
vous remercie et remercie le MCG pour cette défense de nos droits, de la démocratie suisse et genevoise, en passe d'être noyés dans le Grand Genève

à quand une consultation du peuple au sujet du grand Genève?

Écrit par : Pierre à feu | 16/02/2013

Beaucoup de bruit et d'indignation. Peu d'actes.
Pour le stade je ne sais trop. Le partage ne serait-ce pas un moyen de le remplir et de couvrir les déficits chroniques ?
En revanche, je sais que vos interventions à l'aéroport pour dénoncer la concurrence déloyale des transporteurs étrangers sur les taxis n'a pour ainsi dire servi à rien si ce n'est de faire parler de vous.
Et qui paie l'aéroport ? Certainement pas les lituaniens, polonais, anglais ou français qui en profitent indécemment, en violant toutes les règles et sans débourser un rond.

Écrit par : Pierre JENNI | 16/02/2013

Ci-après un texte que le portevoix de Saint Julien en Genevois Antoine Vielliard n'ose pas publier sur son site :

Mon fils et son épouse française ont décidé de quitter la Savoie pour venir s'établir en Suisse où je possède deux maisons en plaine et 2 résidences secondaires en moyenne montagne (héritage)

Après réflexion et devant les fantasmes du gouvernement français ils ne veulent en aucun cas payer des droits de successions de plus de 40 % pour des biens sis hors du territoire français.

Une fois établi en Suisse ils se trouveront à 45 minutes de Genève en voiture car tous deux ont bien entendu conservé leur emploi dans la cité de Calvin.

Au niveau fiscal ils bénéficieront d'abattements fiscaux très appréciables. De plus, les cotisations à la caisse maladie sont parmi les plus basses de Suisse. Sans oublier qu'à mon décès ils ne paieront aucun droit de succession.
Écrit par : Le passant ordinaire | 13/02/2013

Boycottons la France et n'engageons aucun hexagonal dans nos entreprises comme je l'ai toujours lorsque j'étais actif en ville de Genève.

Écrit par : Le passant ordinaire | 16/02/2013

Monsieur Stauffer, une solution simple contre les envahisseurs, la taxe... veullent le stade de Geneve, no problème vingt mille francs par match plus parking payant obligatoire. impot 50% du salaire pour tous ressortissant e.u. puisse qu'ils veullent une armonisation fiscale entre la Suisse et l'europe. peage sur l'autoroute 15 frs le passage, ou transport publique obligatoire. et monsieur patron qui n'embauche du resortissant e.u. taxe 1000.- par employés non résident.et si sa ne suffit pas cota X employés e.u.pour X résidents organisation international idem.pas compliqué de lutter contre les henvahisseurs. et touts ces cocos de l'e.u qui profite du sociale vous envoyez la facture à Bruxelles ou vous les renvoyés dans la zone e.u. vous verrez que quand ils rentreront cher eux avec un salaire equivalent au smic, ils resterons cher eux et ne viendront plus nous envahirent. si vous agissez comme ca je vote pour vous au prochaine élection....

Écrit par : Pierre Elucka | 16/02/2013

Je tiens à préciser que j'ai tout refusé, les bilatérales 1 et 2 ainsi que Schengen.

Je subis aujourd'hui dans ma vie et ma chair les conséquences des choix de mes concitoyens.

J'en suis au point que je hais la France et les français.

Le Conseil Fédéral a voulu nous "ouvrir" à l'Europe. En fait, il a ouvert Genève à la France. Sur les 80'000 frontaliers (on est bien d'accord que les suisses rédidants sur France et travaillant à Genève ne sont pas comptabilisés comme frontaliers), 80% sont français. Tu parles d'une diversité quand on sait que l'UE c'est 27 pays, mais un seul représente l'écrasante majorité.

Je préfère une économie moins ouverte comme avant les bilatérales et Schengen, mais plus de chances, d'opportunités d'emplois et de possibilités de grader dans les entreprises pour les suisses de souche. Je préfère payer plus cher ma bouffe, mais être servi par des compatriotes et non pas des frontaliers et autres importés de loin. Je préfère une ville avec moins de criminels et plus authentiquement suisse.

Je vois déjà beaucoup trop de français pour avoir encore envie de leur filer notre stade. Les votations bilatérales étaient pour une ouverture sur l'Europe, pas pour une annexion exclusive à la France.

N'hésitez pas à lancer des référendums anti. Je voterai pour.

Écrit par : La censure règne en Suisse | 17/02/2013

Bonjour Mesdames et Messieurs,
Je félicite le MCG pour toutes les actions menées à ce jour.
Vous êtes les seuls à défendre les intérêts des habitants du Canton de Genève.
Dès la création du MCG, j'ai toujours, et je continuerais,à voter pour vous.
Je suis né à Genève en 1948 et,je suis dégoûté par tous ces Partis politiques qui ne sortent la tête seulement au moment des votations.
Recevez, Mesdames et Messieurs, avec mes remerciements, mes cordiales salutations.

Écrit par : Gilbert Zonca | 17/02/2013

ils sont partout! A eux seuls ils représentent avec leurs copains Verts le virus le plus contagieux ._Virus contre lequel aucun vaccin jusqu'à ce jour n'a pu prouver son efficacité afin de permettre une décontamination totale du paysage social actuel
Parceque prétendre on fait de la politique en cherchant à humilier son électorat après l'avoir vendu à des groupes comme Vitéos,on comprend pourquoi de plus en plus de jeunes encore en culottes courtes /30 ans -40 ans /veulent *politiser* pour entrer au sein de comité de direction de ces entreprises avec pour seuls buts essentiels cumuler les casquettes au détriment de l'ambiance locale il va de soi.

Écrit par : lovsmeralda | 17/02/2013

à propos stade de Genève & dérives transfrontalières

le MCG est-il au courant des pratiques actuelles au stade (du stade lui-même ou du FC Servette), de l'emploi récurrent de frontaliers (dont des suisses résidents frontaliers) au noir (seules traces des jobs: les appels par sms envoyés peu avant un match), plus que sous-payés (bien que professionnels formés, expérimentés, au moins pour l'un), payés en cash -quand ils le sont, dans son service de sécurité?

exemple: cet étudiant suisse ex-agent auxiliaire chez Securitas, dont le dernier job au stade n'a pas été payé. Les jobs sont: +6h oblig. sur site pour 4h payées @ 90CHF, avec consignes strictes transmises par sms telles interdictions de manger, pauses, etc

le système est: un "chef de groupe" (en l'occurrence domicilié à Meyrin) est le recruteur sms-payeur de son groupe, dont certains employés sur appel continuent d'effectuer leurs jobs dans l'espoir que leur dû global leur sera versé.. au prochain job, totalisant des 800CHF d'impayés

à savoir: la non-action de la DSE (services genevois responsables du travail au noir). Leur réponse est 100% à côté de la plaque, avec ce message laconique: "l'étudiant concerné est visiblement autorisé à travailler en Suisse et aucun salaire même en nature n'a été payé. On ne se trouve donc pas, semble-t-il, en face de travail au noir. Par contre, le Tribunal des Prud'hommes est compétent en cas de non-paiement d'un salaire."

Ceci étant détaillé juste en exemple de dérives dans l'emploi genevois autour de ce fatras de "grand Genève" favorisant travail au noir, injustices sociales voire délinquances

Écrit par : Pierre à feu | 17/02/2013

Les commentaires sont fermés.