14/09/2012

Condamnation: Eric Stauffer s'explique!

SIG: confusion sur les déchets napolitains

http://promcg.blog.tdg.ch/archive/2008/03/11/d%C3%A9chets...

http://promcg.blog.tdg.ch/archive/2008/08/28/video-exclus...

http://promcg.blog.tdg.ch/archive/2008/03/16/sig-l-affair...

258933740.jpg

Eric Stauffer condamné pour avoir réclamé la vérité sur les SIG

Notre combat pour les citoyens !

 

Une ordonnance pénale a été rendue jeudi 13 septembre par le premier procureur Yves Bertossa, qui condamne le Président d’honneur  du MCG et député Eric Stauffer, pour violation du secret de fonction.

 

L’avocat d’Eric Stauffer, Mauro Poggia, va faire appel de cette ordonnance de condamnation, qui vise à cacher les dysfonctionnements et s’oppose au contrôle démocratique.

 

C’est en demandant la vérité sur un service public, les SIG, qu’Eric Stauffer a été condamné. Rappelons que grâce à son action, les déchets napolitains toxiques ne sont pas arrivés à Genève. On lui est reconnaissant d’avoir pris des risques pour nous et de ne pas avoir gardé le silence.

 

L’ordonnance de condamnation reproche à Eric Stauffer d’avoir publié sur un blog le courriel envoyé au Conseil d’administration des SIG, pour que celui-ci lui transmette des informations financières. Si faute il y a, elle provient bien du Conseil d’administration qui refuse de donner des informations importantes à un administrateur, le considérant comme une vulgaire potiche. Eric Stauffer n’a publié aucun élément confidentiel des débats qui se tiennent au sein du Conseil d’administration, il a juste rendu publique l’impossibilité qu’il avait d’exercer sa fonction d’administrateur dans une entreprise publique.

 

Rappelons que les membres du conseil d’administration de la BCGe ont été inquiétés par la justice pour ne pas avoir fait le travail exemplaire d’Eric Stauffer.

 

Eric Stauffer déclare : « A chaque fois que l’Etat dysfonctionnera comme dans l’affaire des déchets napolitains, de la cession d’Energie Ouest Suisse à une société cotée en bourse, l’Etat me retrouvera en travers de sa route et je n’ai pas peur de faire l’objet de condamnations pénales. Mon seul vrai patron est le peuple, qui m’a porté à la fonction que j’occupe et à qui je dois rendre compte »

 

Le MCG soutient son président d’honneur Eric Stauffer, qui se bat obstinément pour la République et la défense des citoyens. Les SIG ne sont pas une entreprise comme les autres, c’est un service public au service du public, ce que beaucoup ont oublié.

 

Par ailleurs M. Bertossa étant un membre très impliqué du Parti socialiste, il devrait se récuser lorsqu’il juge un éminent membre d’un autre parti politique.

 

Roger GOLAY

Député et Président du MCG

 

(en pièce jointe copie de l’Ordonnance de condamnation)

 

14:56 | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | |

Commentaires

Les habitants d'une commune de Romandie aimeraient bien savoir ou ils sont partis ces déchets Napolitains,sont-ils restés en Suisse? allez entre Suisses dites le nous soyez bons joueurs pour une fois!

Écrit par : lovsmeralda | 14/09/2012

@Lovsmeralda: Les déchets n'ont jamais transités par la Suisse. Ils n'avaient pas encore bougés, à l'époque, et ont finalement terminés en Allemagne sauf erreur.

Écrit par : Cédric Lustenberger | 14/09/2012

@Cedric ,merci pour la réponse cependant je me permets de relever le ,sauf erreur/rire/ Hé oui on nous dit tout mais on ne sait pas tout!
Heureusement car finalement on voit bien que plus on cherche à savoir moins bien on se porte et qu'ensuite d'autres s'amusent vicieusement à compliquer l'existence de beaucoup en leur mettant des batons dans les roues ,comme si la vie n'était pas en elle-même déjà assez compliquée.Faut croire qu'aujourd'hui faut peu pour s'amuser mais surtout au dépend de ceux qui préférent s'occuper de leurs propres affaires le passé leur ayant appris qu'il ne faut jamais se fier à quiconque excepté soi et encore, certains jour notre moi peut aussi nous jouer des tours!
toute belle soirée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 14/09/2012

Les canards muets des Conseils d'administration qui se contentent d'empocher leurs jetons de présence sont la NORME en Suisse. Ce fut aussi le cas lors du scandale de la Banque cantonale de Genève. Tous d'accord. Par convenance. Par politesse. Par inertie. Pour ne pas se faire remarquer. Par lâcheté.

Ceux de SWISSSAIR, par leur silence assourdissant, ont coulé l'un des fleurons de notre pays en approuvant béatement la "politique du chasseur" de son directeur écervelé et demeuré impuni pour son triomphe du grounding...

Sans Stauffer, nous n'aurions rien su du salaire de complaisance exorbitant du directeur des SIG ni quoi que ce soit sur cette affaire de déchets napolitains.

Cette condamnation,qui fait donc l'objet d'un recours, ne peut qu'apporter des voix au Parti de M. Stauffer. Si ce député avait été élu au Conseil d'Etat, Genève eût été privé de son providentiel "mauvais coucheur", une espèce rare et providentielle dans les parlements.

Les exigences de transparence du nouveau Parti pirate vont dans le même sens.

Et appelons de nos voeux l'ajout d'une véritable immunité de nos parlementaires cantonaux. La seule présomption qu'ils défendent l'intérêt public ne suffit plus à garantir les conditions de l'exercice du mandat que leur confie le peuple. Le moindre mot de travers, la moindre goutte d'eau égarée, déclenchent des drames à séquelles judiciaires. Protégeons la liberté de parole de nos élus. Si cette condamnation n'est pas rapportée à la faveur du recours déjà engagé, le citoyen aura l'impression que la Justice a refermé une bouche d'égout pour protéger les "combinazione" . Et décourager la curiosité des parlementaires. Ou l'impression que la "classe judiciaire" aura voulu venger un militant de la "classe politique".

D'ailleurs, où en est l'affaire du prétendu "outrage à chef d'Etat étranger" reproché au même Stauffer pour une affiche qui avait déplu au Ministère public fédéral ? Enfouie sous une autre bouche d'égout dont on s'est empressé de refermer le couvercle ?

Si l'UDC et le MCG avaient la bonne inspiration de se rapprocher et que le Parti pirate (s'il obtient le quorum) se joigne à leurs efforts de transparence, une telle alliance à objectif commun, possible à l'approche de l'année électorale, contribuerait à crever bien d'autres abcès... Lesquels ?

L'assainissement de la caisse de pension des fonctionnaires, par exemple.

Vive les trublions qui perturbent le jeu des enfants gâtés de la République et Canton de Genève !

Écrit par : jaw | 15/09/2012

Les commentaires sont fermés.