03/04/2012

LES JUGES CONFONDENT « MON REPOS » ET TERRAIN

 

Une fois de plus les maléfices de la république des juges frappent ceux qui sont chargés de faire respecter la loi au péril de leur vie.

 

Les planqués du "bon repos" viennent de rajouter une couche de démonstration de leur ignorance coupable en cassant la décision du tribunal cantonal fribourgeois de classer la plainte déposée contre le gendarme qui avait ouvert le feu contre un fuyard roulant à haute vitesse dans un tunnel à bord d'un véhicule volé à Lyss dans le canton de Berne.

Les premier juges ont retenu la légitime défense pour procéder au classement de cette affaire qui, en résumé, a opposé un agent chargé d'intercepter un voleur de voiture qui roulait à une vitesse bien supérieure à celle autorisée à l'intérieur d'un tunnel.

 

Point n'est besoin d'avoir fait des grandes études juridiques pour comprendre que le piéton-gendarme pouvait effectivement se sentir plus que menacé par un individu qui ne manifestait aucune intention d'obtempérer à son injonction de s'arrêter et qui, se faisant, lui fonçait dessus.

 

La légitime défense retenue a tenu compte des éléments les plus pertinents en pareille situation: l'espace dans lequel se déroulait la scène qui ne laissait quasiment pas de chance de survie au gendarme s'il ne faisait pas feu, et l'espace temporel à disposition pour prendre la décision.

 

Seuls des juges, confortablement installés dans un fauteuil à l'abri de tout danger et totalement déconnecté des réalités de terrain, pouvaient parvenir à une conclusion différente.

 

C'est donc sans se perturber le moins du monde que ce collège, habitué au calme idyllique de «son repos», a cassé la sage décision du tribunal cantonal examinant les faits en défaveur du représentant des forces de l'ordre, donc en faveur du voleur.

 

A l'heure où les compteurs de la délinquance importée de chez nos voisins immédiats posent des problèmes plus que sérieux, il ne fait aucun doute que la décision des juges fédéraux ne peut qu'être interprétée par les milieux maffieux que comme une incitation. Certains malfrats disent d'ailleurs en micro caché «en Suisse on risque presque rien» !

 

Les juges n'ont pas pour vocation de violer un principe fondateur du système juridique de tout pays civilisé, le doute doit profiter à l'accusé. La décision du tribunal fédéral va donc à l'encontre de ce principe mais surtout milite en faveur du recours à la force par tous les voyous de France et de Navarre sur le territoire suisse.

 

A titre personnel, j'affirme, comme l'a dit le nouveau procureur général Olivier Jornot, les multirécidivistes doivent comprendre que ni la Suisse ni Genève ne sont des supermarchés de la délinquance.

Si je suis élu le 17 juin je veillerai à un soutien sans faille aux représentants d'un ordre public républicain, sans apriori mais très ferme face à cette gangrène qui pourri la vie de tous et porte une très grave atteinte à la réputation de Genève, ville internationale. Ce sujet est bien trop sérieux pour être laissé à des élus qui n'ont pas cette détermination.

 

Eric Stauffer

Candidat au Conseil d'Etat

A voir ou revoir :

http://www.infrarouge.ch/ir/1718-flics-tous-droits

 

12:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien dit et j'espère que vous serez élu. La situation actuelle ne peut en aucun durer et le flottement politique à la tête de ce département fait peur.
Le risque de voir arriver une socialiste est encore pire lorsqu'on se souvient du passage désastreux de Tino le mou. Celui qui prétendait qu'il n'y avait pas d'insécurité mais un simple "sentiment d'insécurité"! La mégote que nous propose le PS sera dans la même lignée, il suffit de voir dans quel état ce parti à mis le DIP pour se convaincre que sa candidate sera capable de bien des choses mais certainement pas de faire régner l'ordre "républicain" comme vous dites si bien!
Pas plus on peut croire Dame Rochat qui, du haut de son marronnier, vient dire qu'elle ne partira pas de ce département! Si tel devait être le cas , elle nous prouve qu'elle n'a aucun sens des responsabilités et qu'au pire c'est en 2013 qu'il faudra sans faute la remercier.

Je ne suis pas de votre parti mais pour moi il ne fait aucun doute que vous êtes l'homme de la situation.

Écrit par : Jaques Valmorel | 03/04/2012

Je voterai pour vous M. Stauffer.

Le problème n'est effectivement pas à la Police, mais à la Justice.

Il faut donc que votre parti dans un processus ouvert à tous les partis de bonne volonté influe sur le mode de décision des juges qui font du n'importe quoi par rapport aux attentes de la majorité de la population. Les juges demeurent sur le chemin de la Loi, mais ce chemin est bien trop large et leur permet de zigzaguer. Pour cela, il faut donc préciser les lois et les peines pour que les juges voient leur marge de manoeuvre réduite.

Autrement, il ne servira à rien d'avoir une Police qui travaille et un Conseiller d'Etat volontaire est impliqué à 100% si derrière la troisième étape est sabotée par les juges.

Je pense que sur un tel sujet vous pouvez recueillir un large consensus de la population et l'appui de plusieurs partis.

Écrit par : anonyme | 03/04/2012

Une justice que M. Stauffer critique volontiers quand elle ne va pas dans son sens.

Sur le fond, le tribunal fédéral n'a pas déclaré le policier de l'A1 coupable mais dit que sa culpabilité ou innocence devrait avoir lieu devant la justice. Le policier pourrait s'en retrouver plus blanchi qu'actuellement. Les garanties judiciaires protègent heureusement tout le monde, y compris les voleurs. C'est leur faiblesse.

Écrit par : citoyen lambda | 03/04/2012

Je crois surtout que ces juges n'ont jamais été confronté à une tentative de vol de leur voiture sur un parking de supermarché! D'ailleurs savent-ils ce qu'est un supermarché et savent-ils ce que vivent les citoyens lambda qui ne jouissent pas de leurs privilèges.
Je ne le crois pas et je suis scandalisé par cette décision qui est un vrai aspirateur à racaille comme aimait à dire le regretté, et courageux, Soli Pardo.

Pas de doute, un duo Jornot/Stauffer pour conduire la barque de l'ordre public c'est ce que les sportifs appellent une dream-team!

En tout cas votre parti a fait le bon choix en soutenant M. Jornot, il ne reste plus qu'à espérer que les PLR, qui n'ont aucun intérêt à sortir Maudet de là où il est, sauront faire eux aussi le bon choix.

En vous élisant c'est au retour à l'ordre que nous marquerons notre attachement. C'est en tout cas le mien et celui de ma famille, petit enfants compris (qui se sont fait raquetter en pleine ville)

Écrit par : Maturin Dayon | 03/04/2012

Le seul fait intéressant serait que la crapule soit arrêtée et envoyée pour quelques semaines dans une prison suisse allemande et placé dans une zone ne contenant que des suisses allemands, bref de quoi lui faire passer le goût du trop bon pain suisse.

Écrit par : Hypolithe | 03/04/2012

A mon avis le jour où on aura un tribunal des flagrants délits en matière routière, on aura fait un grand pas en avant.

Je gage que l'arrivée de Messieurs Jornot et Stauffer aux commandes du maintien de l'ordre ferait beaucoup pour rétablir l'ordre à Genève.

Pour moi il faut garder Maudet à la ville et renvoyer Mme Torracinta à des études dont elle n'a manifestement pas encore intégré tous les enseignements.

En réalité cette décision, totalement débile, montre que la Suisse n'est pas Genève et que l'élection à venir offre une occasion unique de mettre en place une vraie équipe en vous élisant. Ca sera mon cas, bonne chance.

Écrit par : Bernard Curchaud | 03/04/2012

Que les choses soient bien claires, je n'aime guère votre parti.

Par contre ce qui est certain c'est que je crains pour mes enfants et ma femme.

La situation actuelle est telle, avec la faillite de la gestion Rochat, commande l'arrivée d'un homme fort sans dégarnir la ville de Genève.
Il ne faut surtout pas déshabiller Paul (ville de Genève) pour habiller Pierre(Conseil d'Etat) conclusion garder Maudet en ville (finir son boulot à côté du délire ambiant avec l'alternative) et élire Stauffer!

Écrit par : Juan Garzon | 03/04/2012

Les commentaires sont fermés.