08/06/2010

Le stade de La Praille restera Servettien !

photo: Eric Aldag

stadege.jpg

L’UEFA remet les pendules à l’heure du Conseil d’Etat genevois

Le stade de La Praille restera Servettien !

Genève ne fait plus partie de la France depuis 1815 !

L’UEFA de Michel Platini qui s’est réunie en Afrique du Sud a tranché en refusant la dérogation à Evian-Thonon-Gaillard (ETG) !

Le Mouvement Citoyens Genevois remercie vivement l’UEFA pour cette décision qui remet les pendules à l’heure du Conseil d’Etat genevois !

En 1798, Genève a été annexée par la France et intégrée au département du Léman. La défaite des armées napoléoniennes lui redonne son indépendance en 1813, et c’est en 1815 que la République de Genève obtient définitivement son entrée dans la Confédération suisse et devient la République et canton de Genève.

L’honneur des Genevois est sauf grâce à l’UEFA, le Conseil d’Etat devrait être amené à réfléchir de manière plus responsable avant de faire des déclarations de dilapidation du territoire genevois !

Nous sommes GENEVOIS ET FIERS DE L’ÊTRE !

La fin de non recevoir de l’UEFA donne un coup d’accélérateur au FC Servette pour reprendre l’exploitation du stade de Genève ; le MCG appuie cette démarche et dépose une Motion ce jour au Parlement !

La Motion:

Stade de la Praille_FC SERVETTE-Final.pdf

 

Eric Stauffer

Président du Mouvement Citoyens Genevois

15:43 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

Commentaires

Si vous étiez un vrai Genevois, vous sauriez qu'en 1815 La Praille faisait partie du Royaume de Piémont Sardaigne. La notion de Genevois s'étend sur la région qui monte jusqu'au Mont Sion comme l'indique la structure politique de la communauté de communes du Genevois, sans parler de Saint-Julien-en-Genevois. Ne sacralisez pas une frontière qui fut le résultat d'un compromis politique, aujourd'hui anachronique. Si le canton de Genève avait la dimension du canton de Zurich ou de Vaud, il n'y aurait pas de frontaliers. Bon après-midi.

Écrit par : JF Mabut | 08/06/2010

Dommage que je suis vaudois sinon j'aurais voté pour vous.

Merci de votre soutient le stade n'est viable qu'avec un Servette FC fort.
Alors le stade fait vivre le Servette FC qui fait vivre le stade.

Merci donc pour votre intervention, apparemment certains de nos politiques
ont tellement étudiés que même les règles de base, ils les ont oubliés...

Écrit par : RAMS | 08/06/2010

Les commentaires sont fermés.