30/03/2010

Genève réveille toi !

Logo_MCG.gif

COMMUNIQUE DE PRESSE DU MOUVEMENT CITOYENS GENEVOIS

 

Grave échec du Conseil d’Etat un de plus, hier la sécurité, aujourd’hui l’emploi, demain la santé, après demain l’enseignement !

 

 

Toujours plus de chômeurs… et toujours plus de frontaliers!

332981295.jpg

De plus en plus de Genevois sont laissés au bord de la route. En 18 mois, le nombre de chômeurs a augmenté de 34% !

Genève réveille toi !

 

C’est l’échec de la politique genevoise contre le chômage, c’est aussi une défaite personnelle pour le conseiller d’Etat François Longchamp.

 

Politique de communication du Conseil d’Etat qui ne trompe que les idiots !

 

Contrairement aux promesses, et aux déclarations en trompe l’œil la situation s’est fortement dégradée. Le DES (département de l’emploi et de la solidarité) ne gère plus la situation !

 

Le pire est à venir !

 

Quelques semaines après l’annonce d’une nouvelle hausse du nombre de frontaliers, Genève détient le record Suisse, nous découvrons l’autre face du problème. Le nombre de chômeurs a fortement augmenté. Personne ne peut contester cette réalité ! Ceux qui continuent à prétendre que le nombre de frontaliers n’a pas d’affluence sur le chômage sont des menteurs !

 

Genève paie ainsi sa politique irresponsable d’engagement forcené d’employés frontaliers, notamment à l’Etat de Genève ou dans des postes sensibles de la place financière.

 

Dans le même temps, le département de François Longchamp engage des employés résidents genevois au rabais pour que l’Etat dispose de main-d’œuvre à des salaires parfois indécents, comme les « emplois formation ». L’administration cantonale trouve ainsi une main-d’œuvre à bon marché qu’elle exploite au moment même où elle embauche des frontaliers au prix fort.

 

L’ouverture irresponsable des frontières à une concurrence sauvage, telle que le Conseil d’Etat la pratique actuellement, ne peut conduire qu’à la destruction du marché du travail et de ce qui a fait les valeurs de Genève.

 

Les travailleurs résidents à Genève sont menacés par la concurrence de frontaliers, qui eux-mêmes seront menacés par d’autres travailleurs venus de plus loin, qui eux-mêmes seront ensuite menacés à leur tour. C’est la logique du système actuel, que seul le MCG dénonce.

 

Le Conseil d’Etat commet des erreurs parce qu’il se limite à faire de la gestion. Au contraire, il devrait être visionnaire et comprendre le monde dans lequel nous nous trouvons. Les genevois au Gouvernement n’ont pas besoin de gestionnaire stressé par leurs statistiques, mais des visionnaires !

 

La seule solution pour résoudre le chômage, c’est de bloquer la pression des travailleurs frontaliers. Il faut réguler le marché de l’emploi, contrôler à nouveau les frontières, arrêter de nous faire marcher sur les pieds et retrouver une VRAIE harmonie avec nos voisins français.

 

Mesdames, Messieurs du Gouvernement voici les conséquences de votre politique irresponsable en matière d’emploi par les faits :

- Moins 100 à 200 millions d’impôts à la source (arrêt du Tribunal Fédéral)!

- Moins 192 millions (2008) que Genève reverse à la France (3,5% du salaire brut des frontaliers) !

- Moins 170 millions que Genève verse à Berne pour la péréquation sur la main d’œuvre des frontaliers !

- Moins 120 millions déficits des P+R offert aux frontaliers !

- Moins de place de parking pour les genevois ; voiture « ventouses » qui oblige les communes à instaurer des zones bleus !

- Moins de place dans les crèches pour les genevois ; les frontaliers les utilisent !

- Moins 3% (du montant de l’impôt)de commission reversée aux employeurs qui retiennent l’impôt à la source (incitation à l’embauche de frontaliers) !

 

- Plus de trafic sur les routes chaque matin (200'000 mouvements véhicules jour) notamment dans les villages de campagne !

- Plus de chômeurs à Genève qui détient le record Suisse alors que les dpt de l’Ain et de la Haute Savoie détiennent le plus bas taux de chômage en France !

- Plus de sièges pour le MCG ; les autres partis sont devenus sourd aux réclamations légitimes des genevois !

 

 

LES GENEVOIS D’ABORD ! C’EST PAS COMPLIQUÉ !

 

Eric Stauffer

Député et Président du MCG

 

Carlos Medeiros

Président section MCG ville de Genève

01:37 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (40) |  Facebook | | | |

24/03/2010

Halte au tourisme de la drogue !

Logo_MCG.gifCommuniqué de presse du

Mouvement Citoyen Genevois

Drogue : Arrestation d’un responsable du « Quai 9 » pour trafic d’héroïne en réseau ! 

Genève va mal et ce gouvernement n’a pas la capacité d’inverser cette gabegie !

Le MCG demande la fermeture de « Quai 9 » centre d’injection pour drogués !

Trop c’est trop ! Nous apprenons et c’est le comble, que le responsable de la buvette du « Quai 9 » a été arrêté la semaine dernière pour trafic d’héroïne en réseau !

La mission du « Quai 9 » n’est plus remplie, pire, cette structure a développé un vaste « tourisme » de la drogue !

En effet, on constate que plus des 80% de toxicomanes nous proviennent de France et ne viennent à Genève que pour s’y approvisionner de  drogue et de la consommer sur place ! Genève vit une situation intolérable en soi !

Nous ne pouvons tolérer cette situation plus longtemps.

Le MCG demande par le biais d’une motion urgente, la fermeture immédiate de la structure « Quai 9 »!

Les abords de la gare sont devenus une zone de non droits, pire la police à reçu et diffusé dans ses ordres de services   L’INTERDICTION D’APPLIQUER LA LOI (Lstup) AUX ABORDS DE « Quai 9 » !

Cependant, il est nécessaire de maintenir une structure de prévention et de soin pour les toxicomanes locaux ! C’est pourquoi le MCG demande la création d’une antenne sise au sein même des HUG.

Le MCG constate que ce gouvernement n’est plus en mesure d’agir, le constat d’échec devient de plus en plus insupportable pour les citoyens genevois, une rapide prise de conscience est nécessaire !

Après la « mollesse » des déclarations de la Conseillère d’État Isabel Rochat, qui nous démontre par son inaction son incapacité à diriger son département. Il est urgent que le Conseil d’État incorpore prenne acte de la situation chaotique qui règne à Genève dans l’explosion du trafic de stupéfiant !

Gouverner, c’est prévoir

Nous assistons au naufrage de l’Entente qui, accumulant, lâcheté, arrogance et incompétence en matière sécuritaire, provoque l’autodestruction annoncée de cette même Entente. Aujourd’hui, il faut un gouvernement avec de l’imagination, qui soit inventif dans des solutions pragmatiques, ce qui, force est de constater, n’est de fort loin, pas le cas.

 

Pour lire la Motion

Eric Stauffer

Député et Président du MCG

Site Internet : www.mcge.ch

11:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (43) |  Facebook | | | |

23/03/2010

Sécurité : Genève va droit dans le mur !

Logo_MCG.gifCommuniqué de presse du

Mouvement Citoyens Genevois


Mme Isabel Rochat, ayez le courage de démissionner, pour mettre les partis de l’Entente face à leurs responsabilités !

.

12 ans d’échecs de la gauche et de la droite ont conduit Genève au plus haut taux de criminalité en Suisse !

Le MCG constate avec regret que le Conseil d’Etat, par l’intermédiaire de Mme Rochat n’a pris aucune mesure concrète en matière de sécurité durant les 100 premiers jours, qui ont suivi son élection.

La politique de la présidente du Département, la libérale Isabel Rochat, laisse augurer du pire puisqu’elle a repris les idées de son prédécesseur, qui ont fait faillite : renforcement du dispositif policier aux Pâquis (Moutinot l’avait fait en été 2009 sur 3 semaines, faute de places de détention cela avait cessé) et une idée de projet Champ-Dollon 2, qui se réalisera peut-être dans 5 à 7 ans dans le meilleur des cas.

Des actions d’annonce de ce type ont démontré, jusqu’ici, leur totale inefficacité en matière de lutte contre la criminalité quotidienne.

Aujourd’hui, la vision du Gouvernement se résume à installer des containers sur les terrains de football de la prison de Champ-Dollon. Mais on n’a pas encore vu l’ombre d’un projet de loi, ce qui signifie une réalisation au printemps 2011 dans le meilleurs des cas, pour seulement une centaine de containers, qui, rappelons-le, seront PROVISOIRES.

Lorsque l’on sait que Champ-Dollon est prévu pour 270 détenus, alors qu’on oscille à 543 détenus aujourd’hui, ces quelques dizaines de places supplémentaires, provisoires, ne servent à pas grand chose si ce n’est pour un effet d’annonce.

Ce qui a l’air de préoccuper Mme Rochat, c’était de virer son secrétaire général sans en nommer un autre, avant de s’empêtrer dans la réforme de la loi sur la police, bien que nécessaire mais pas urgente, et qui ne change en rien la sécurité des Genevois au quotidien.

Notons que la bonne volonté de Mme Rochat n’est pas remise en cause, mais le manque de vision, d’inventivité, de combativité, la mauvaise identification des priorités nous font douter de sa compétence à redonner aux Genevois la sécurité qu’ils méritent !

Nous demandons à Mme Isabel Rochat d’avoir le courage, car il en faut, de démissionner afin de mettre l’Entente face à ses responsabilités.

Ce n’est pas à Mme Rochat a assumer la lâcheté et le manque de vision préalable de ces collègues. Il faut rappeler qu’aucun des ténors du Gouvernement n’a eu le courage de reprendre ce département sinistré par une gestion calamiteuse de la gauche, mais précédée dans la même veine par la droite. Personne ne voulant sacrifier son futur mandat électoral !

Ils n’ont pas eu le courage d’assumer les critiques faites à la gauche, alors que les Genevois ont donné un message clair lors des élections au Conseil d’Etat, qui a vu 2 candidats hors alliance obtenir 30% des suffrages (fait historique) sur les thèmes de la sécurité et du social ! Par lâcheté, ils ont transmis la patate chaude à Isabel Rochat, la novice, la bleue, l’inexpérimentée qui devient ainsi la spectatrice de son suicide politique.

Gouverner c’est prévoir

Depuis douze ans, les gouvernements précédents, de droite comme de gauche, n’ont rien prévu.

S’il y a eu parfois des gestionnaires acceptables, il n’y a jamais eu de visionnaires. A ce titre, Isabelle Rochat s’inscrit dans la droite lignée de M. Moutinot et de Mme Spoeri, dans une gestion grise et inadaptée à notre époque. C’est ceci qui nous conduit à la catastrophe. Et aujourd’hui le Citoyen paie.

Nous assistons au naufrage de l’Entente qui, accumulant lâcheté, arrogance et incompétence en matière sécuritaire, provoque l’autodestruction annoncée de cette même Entente. Aujourd’hui, il faut un gouvernement qui ait de l’imagination, qui soit inventif dans des solutions pragmatiques, ce qui, force est de constater, n’est pas le cas.

Le Monde change, Genève doit changer !

Pour rétablir la sécurité à Genève, il faut aujourd’hui – et immédiatement ! – 800 à 1000 places de détention préventive, 30% de magistrats judiciaires en plus, 30% d’effectifs policiers supplémentaires, 30% de personnel administratif supplémentaire.

Tant et aussi longtemps que le gouvernement en place ne respectera pas ce qui précède, il ne concoctera que des mesurettes, des emplâtres sur une jambe de bois et perdra toute la confiance du peuple genevois.

Eric Stauffer

Député et Président du MCG

Site Internet : www.mcge.ch

23:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |