16/12/2009

HSBC-Frontaliers un danger pour Genève!

Secrétariat du Grand Conseil

Interpellation présentée par le député :
Eric Stauffer

Date de dépôt : 15 décembre 2009

IUE

Interpellation urgente écrite

Affaire HSBC et clients dénoncés au fisc français par un ex-employé: les frontaliers un danger pour Genève

Selon la presse, la succursale suisse de la banque HSBC a été victime du vol de certains fichiers bancaires par l’un de ses ex-employés. Les noms de clients auraient été dénoncés au fisc français selon le journal français « Le Parisien » qui donne des précisions. Le quotidien indique qu’un ex-cadre informatique de la filiale suisse de la banque aurait dérobé cette liste confidentielle, causant ainsi une grave crise de confiance. Cela révèle une grande faiblesse de Genève.

En effet, les employés de banque et informaticiens frontaliers sont les plus exposés aux pressions de l’Etat français. Ce dernier, sous l’impulsion du ministre du Budget Eric Woerth a choisi d’attaquer par tous les moyens les clients des banques suisses.

La situation de ces travailleurs frontaliers est en effet particulièrement inconfortable, puisqu’ils sont situés à cheval entre deux régimes politiques différents. Genève défend la liberté individuelle et le secret bancaire, alors que la France prône la chasse aux contribuables et le harcèlement fiscal.

Il est irresponsable de laisser ces travailleurs, employés dans un secteur stratégique, être exposés à ces dangers. C’est la loi genevoise qui est bafouée ainsi que les grands principes de l’Etat de droit.

Certains employeurs du secteur bancaire, naïvement pro-européens, comprennent enfin qu’ils se sont trompés et qu’ils prennent des risques considérables pour leurs établissements et la place financière genevoise, grand employeur de notre canton.

 

Le Conseil d’Etat face à une violation aussi importante de notre Etat de droit ne peut rester sans réagir et doit prendre les précautions qui s’imposent dans la guerre économico-financière que lance le ministre du Budget français Eric Woerth. Nous devons faire un état des lieux du personnel frontalier qui se retrouve dans des postes sensibles, informer les entreprises des dangers et veiller à ce que la surveillance sur le système bancaire soit correctement appliquée.

L’abus des travailleurs frontaliers, et en particulier dans les secteurs-clés de l’informatique et de la banque, devient un danger parmi les plus graves pour l’avenir de Genève. Nous avons le devoir de réagir.

 

En vertu des pouvoirs qui sont ceux du député, des devoirs et obligations qui sont ceux du Conseil d’État, voici la question posée dans le cadre de cette IUE, conformément à l’article 162A LRGC :

 

Question :

 

Que compte entreprendre le Conseil d’Etat face au danger que représentent les travailleurs frontaliers, dans les secteurs stratégiques de l’informatique et de la banque, pour faire respecter l’honneur de la République et canton de Genève ?

06:13 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook | | | |

15/12/2009

SIG ou l'escroquerie d'Etat?

Ligne_haute-tension.jpg
-
-

Electricité-SIG : le MCG refuse le budget de la Régie

publique !

 

Les SIG doivent rembourser plus de 60 millions aux usagers en 3

ans (voir IUE) !

 

Le MCG a décidé de refuser le budget des SIG, qui navigue dans la plus parfaite illégalité en toute impunité. Et ce n’est pas le MCG qui le dit mais la Cour des comptes dans son rapport No 9 (voir rapport de minorité du PL 10566A, qui sera traité en point fixe le jeudi 17 décembre à 20h30).

 

Le MCG réclame des comptes aux SIG depuis 2006. Il va de soi que le MCG dérange le landerneau politique formé des petits copains et coquins, en réclamant la transparence qui est due au peuple genevois.

 

En marge du refus du budget des Services industriels, le MCG envoie une première salve d’interpellations urgentes écrites (voir annexe IUE) à Mme la Conseillère d’Etat Isabel Rochat qui a la responsabilité des SIG.

 

Le MCG va pleinement jouer son rôle de parti d’opposition et ne laissera aucune marge de manœuvre au Gouvernement pour se défiler ou, pire encore, continuer dans le ronronnement général des « je te tiens, tu me tiens par la barbichette ». Les citoyens veulent de la transparence.

 

Eric Stauffer

Président du Mouvement Citoyens Genevois

Site Internet : www.mcge.ch

____________________________________________________________________

 

Secrétariat du Grand Conseil

Interpellation présentée par le député:
Eric Stauffer

Date de dépôt: 14 décembre 2009
Messagerie

IUE

Interpellation urgente écrite
SIG ou l'escroquerie d'Etat?

Mesdames, Messieurs du Gouvernement,

Vous le savez, nous le savons, les SIG, avant l’arrivée du MCG, faisaient ce que bon leur semblait! Ils payaient des salaires cumulés de 440'000 francs pour des postes à 40%, ils prévoyaient d’importer des déchets du sud de l’Italie (Naples) alors qu’aucune négociation officielle avec les autorités n’avait été entamée, quand bien même votre ancien collègue Robert Cramer avait déjà annoncé l’arrivée prochaine des déchets. Nous n’aborderons pas ici les prêts sans intérêts et autres futilités qui ont pu être accordés sous couvert d’une « autonomie » et d’un monopole d’Etat.

En revanche, nous savons, et c’est un fait, que les SIG ont dû rembourser sur injonction de Berne et sur une période de trois ans la modique somme de 61'800'000 francs de trop perçu! Nous sommes certains pour une partie (arrêté du CE 8742-2006) de cette somme, qui porte sur 42 millions de francs. Mais l’incertitude demeure concernant l’arrêté du CE N° 5537-2009. En effet sur ce dernier arrêté il n’est pas indiqué de montant!

Concernant le « remboursement » du trop perçu par les SIG, si nous appliquons les normes comptables usuelles, que dire de Monsieur X qui c’est vu surtaxé mais qui a déménagé dans un autre canton, de Monsieur Y qui a déménagé de Lancy à Meyrin, de Monsieur Z qui est décédé, et les intérêts ?

Les Genevois qui paieraient leurs factures avec du retard se voient majorés avec des frais et autres intérêts ! Quid des SIG ?

Les SIG vont-ils faire des recherches pour rembourser les pauvres victimes de la surtaxation, ou allons-nous avoir des fonds en déshérence comme lors de la dernière guerre mondiale ?

Année après année que ce soient le conseil d’administration des SIG ou le Grand Conseil dans sa majorité, ces institutions n’ont fait qu’avaliser le budget des Services industriels pour plus d’un milliard de francs annuel! Nous en avons ASSEZ d’être pris pour des moutons!

Comment le Conseil d’Etat peut-il cautionner que les Genevois se voient plumer de plus de 60 millions de francs sur 3 ans et par deux fois?

Extrait du rapport de la Cour des Comptes N°23 :

Relativement à l’utilisation du réseau, la Cour retient que :

· ....pour la tarification 2009, la méthode d’évaluation des actifs retenue par les SIG n’a pas été autorisée par l’ElCom le 30 octobre 2009. L’impact de cette méthode par rapport à celle recommandée par l’ElCom représente 7.0 millions soit environ 0.24 ct/kWh. Cependant, en raison de l’intégration des plans réseaux en charges d’exploitation pour 6.8 millions, l’effet net du contrôle de l’Elcom sur les tarifs 2009 se limite à une baisse de 0.1 million (arrondi). Ce montant sera remboursé dans la tarification 2011.

· .....pour la tarification 2010, l’utilisation d’un taux de rendement unique de 4.55% pour les actifs des SIG a été refusée par l’ElCom le 30 octobre 2009. L’impact de l’utilisation de ce taux unique par rapport à un taux différencié (selon l’ordonnance sur l’approvisionnement en électricité, 4.55% pour les installations mises en service après 2004 et 3.55% pour les autres) représente 5.8 millions soit environ 0.20 ct/kWh. Ce montant sera remboursé dans les tarifications 2011 et 2012.

 

A ce sujet il est piquant de noter que c’est suite à l’intervention du MCG auprès de la Cour des Comptes que les SIG, ayant eu connaissance du pré-rapport, ont décidé de rembourser les Genevois !

Le tout de manière ultraconfidentielle durant l’été 2009. Sans même parler ici (mais je le fais) de la « marge sur les achats d’électricité ». En effet, pour la première fois dans l’histoire des SIG et grâce à l’intervention du MCG les SIG vont rembourser pour 2009 la somme de 14'000'000 de francs sur la marge d’achat budgétisée. Il va de soi que cette « poire » pour la soif est remboursée, suite à la venue de la Cour des Comptes déclenchée par le MCG. Mais QUID des années précédentes ? Nous savons qu’aucun remboursement n’a été opéré, quels sont les montants ?

Autre découverte, les SIG en mars 2009 décident de rembourser aux usagers la somme de 5,8 millions de francs qui proviennent du dividende de la société EOS Holding !

Extrait du rapport de la Cour des Comptes N°23 :

  • « le montant du dividende ordinaire reçu d’EOS Holding en 2008, soit 5.8 millions, n’avait pas été pris en compte dans la fixation du tarif 2009 de l’énergie. En cours d’audit, le conseil d’administration a décidé de « reverser » ce dividende aux consommateurs en 2009. Il en sera de même pour tous les futurs dividendes ordinaires. »

Pourquoi en mars 2009, alors que les SIG connaissaient ce dividende depuis 2008 - mais il est à noter que la Cour des Comptes avait investi le service de comptabilité depuis novembre 2008 - ceci expliquant certainement cela !

Personne ne s’y est trompé :

GE/électricité: les SIG vont rembourser 25,7 mio de francs d'ici 2012. Aucune malversation dénoncée

30.10.2009 19:26

Les Services industriels de Genève (SIG) vont rembourser 25,7 mio de fr. aux consommateurs d'ici 2012, notamment à cause de tarifs d'électricité trop élevés. Les conclusions d'un rapport de la Cour des comptes révélé vendredi les invitaient à restituer ce trop perçu. En prenant cette mesure avant la publication du rapport, les SIG évitent une remise à l'ordre. Cela dit, l'audit mené ne révèle aucune illégalité dans les pratiques comptables des SIG. Le président du Conseil d'administration des SIG s'est dit "très satisfait" de ce rapport, qui devrait mettre fin aux suspicions de malversations. (SWISS TXT)

C’est tout juste si les SIG ne demandent pas une médaille pour avoir baissé les tarifs d’électricité et fait profiter les usagers des dividendes !

Que dire également du dividende extraordinaire de plus de 92 millions ! Le Grand Conseil en sa qualité de premier pouvoir aurait certainement eu un mot à dire, ce d’autant plus que les SIG avec leurs plan « PI » ont financé EOS avec les tarifs payés par les Genevois, c’est dire que le peuple a été tondu de A à Z !

Extrait du rapport de la Cour des Comptes N°23 :

  • le dividende extraordinaire (92.1 millions reçus en 2009 suite à la fusion entre EOS et ATEL) sera quant à lui utilisé pour le financement des économies d’énergie et de nouveaux moyens de production en matière d’énergies renouvelables. Ce traitement différencié ne contrevient pas aux dispositions légales qui laissent les SIG libres d’inclure ou non les dividendes (ordinaires ou extraordinaires) dans le tarif de l’énergie.

Finalement le Grand Conseil compte pour rien, ne décide rien en matière d’investissement sur l’énergie durable ! C’est parfait maintenant que le Conseil d’Etat est à majorité de droite, l’écologie et le développement durable sont relégués aux calendes Grecques !

Vous pourrez toujours nous dire que c’est le Conseil d’Administration qui prendra les décisions. Oui mais sauf que… votre collège veut à nouveau, nonobstant un vote populaire, ôter les représentations politiques des conseils d’administration.

Evidement dans l’opacité tout est permis, sans limite et sans vergogne et de surcroît sur le dos du bon peuple à qui l’on dit paye et tais-toi !

Et pour en finir le MCG avait dans une des éditions (septembre 2008) du « CITOYEN » titré « Où est passé le milliard volé aux Genevois ? ».

La Cour des Comptes révèle dans son rapport que les SIG…:

Extrait du rapport de la Cour des Comptes N°23 :

· La Cour a conclu son audit par une analyse des conditions-cadre ayant permis à l’entreprise de réaliser, sur le secteur de l’électricité, 770 millions de capacité d’autofinancement cumulée (dont 634 millions de bénéfice) durant la période 2004-2008. Ces résultats s’expliquent par une marge importante sur la fourniture d’énergie ainsi que par une rémunération notable du réseau de distribution. En 2006, cette rémunération était d’ailleurs jugée trop élevée par le Surveillant des prix, ce qui a alors conduit SIG à baisser ses tarifs.

 

En vertu des pouvoirs qui sont ceux du député, des devoirs et obligations qui sont ceux du Conseil d’État, voici la question posée dans le cadre de cette IUE, conformément à l’article 162A LRGC :

 

Questions :

1. Le Conseil d’Etat peut-il nous indiquer le montant relatif au remboursement du trop perçu pour l’année 2009, conformément à l’arrêté No 5537-2009 ?

 

2. Le Conseil d’Etat peut-il nous indiquer quelles mesures ont été prises par les SIG pour indemniser les victimes du trop perçu depuis 2006, qui ont déménagé de commune, de canton, de pays, qui sont décédées ; et quels intérêts seront payés à ces usagers ou à leurs héritiers ?

 

3. Le Conseil d’Etat peut-il nous indiquer s’il y a un coupable récidiviste responsable de la gabegie pour le calcul des tarifs d’électricité ou s’il s’agit d’une incompétence récurrente ?

Note de l’auteur :

Nous n’avons pas connaissance que dans d’autres cantons par deux fois en trois ans on ait dû rembourser plus de 60 millions de francs aux usagers.

4. Le Conseil d’Etat peut-il nous indiquer le montant de la « marge sur les achats d’électricité » des années 2000 à ce jour et quels montants ont été remboursés aux usagers ?

Note de l’auteur :

Nous savons que la Cour des Comptes a exigé le remboursement pour l’année 2009 à hauteur d’environ 14 millions.

5. Le Conseil d’Etat peut-il nous indiquer quelle va être l’utilisation du dividende extraordinaire de 92,1 millions de francs provenant de la fusion EOS et Atel et perçu par les SIG ?

 

6. Suite au scandale du salaire du Président du Conseil d’administration des SIG, qui percevait plus de 400'000 francs par an pour un poste à 40%, le Conseil d’Etat peut-il nous indiquer quelle est la rémunération de tous les mandats cumulés (internes ou externes, bonus, primes, frais de représentation, d’habillement, déplacement et autres) du Président et du Vice-président du Conseil d’administration des Services industriels ?

 

08:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

09/12/2009

Vidéo** Les Libéraux: Flagrant délit de mensonge!

1762308246.jpg

Communiqué de presse

 

Le président du MCG lâchement attaqué à la sortie du Conseil municipal d’Onex, la Police municipale brille par son absence !

 

Démocratie menacée par quelques individus irresponsables

 

 

Lors de la séance du Conseil municipal d’Onex du 8 décembre 2009, l’assemblée s’est prononcée démocratiquement sur une de délibération du Conseil administratif concernant une augmentation de coefficient de construction dans la zone villa au chemin François Chavaz, pour un très petit nombre de logements, en réalité pour la construction de 4 villas. Par un vote extrêmement serré – 13 contre 11, avec une majorité formée du MCG, des socialistes d’un PDC et d’un Vert – contre les radicaux-libéraux et UDC, le projet de délibération autorisant la construction de 4 villas a été autorisé.

 

Dans le public, environ une quinzaine de riverains propriétaires de villas adjacentes à la parcelle en question ont, à la sortie du Conseil municipal, menacé le président du MCG, si bien qu’un policier qui était présent – Barbezat Stéphane (DI)  – a dû intervenir pour calmer les quelques surexcités qui n’acceptent pas un vote démocratique du Conseil municipal.

 

Ces quelques surexcités entouraient la voiture de l’épouse du président du MCG, de manière agressive et de façon assez lâche envers une femme. Aucun coup n’a été échangé, contrairement à certaines légendes urbaines reprises sans esprit critique par certains médias et part des propos mensonger du conseiller municipal (libéral) Yvan Zweifel. http://www.tdg.ch/geneve/politique/eric-stauffer-frappe-homme-suite-debat-municipal-onex-2009-12-08

 

Pour voir la vidéo :http://www.tdg.ch/geneve/actu/president-mcg-eric-stauffer...

 

Nous regrettons cependant que la Sécurité exercée par la police municipaleait brillé par son absence. Il est grave de s’en prendre à un élu dans l’exercice de ces fonction. C’est la violence scandaleuse de quelques ennemis de la démocratie soutenus par des partis politiques irresponsables qui soutiennent ces dangereuses agressions et privilégient les intérêts individuels relayées par le parti Libéral.

 

Le MCG déplore, une fois encore, qu’un conseiller municipal libéral défendant cette politique lamentable et lâche profère des propos mensongers à l’égard du MCG, une plainte sera déposée par le Président du MCG à son encontre.

 

Nous déplorons également le manque d’objectivité de certains médias présents, qui cautionnent les ennemis de la démocratie, attaquent les élus du peuple et s’en prennent lâchement au MCG.

 

 

Pascal Spuhler     Carlos Medeiros

Vice-Président du Mouvement Citoyens Genevois            Membre du Bureau Directeur

Site Internet : www.mcge.ch

12:08 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |