30/08/2009

Hans-Rudolf MERZ traitre de la nation!

Pacte de 1291(*1)

index.html?lang=fr&image=M3wBLwDQ_8ullqDu36WcnojN14in3qSbnpWVZGmbmU6p1rJdsYfsi6rZnqCkkIV2gLbDbKbh

Hans-Rudolf MERZ traitre de la nation ;  

 

3000 noms d'épargnants français ont été livrés par la Suisse aux Français:
la honteuse collaboration de Hans-Rudolf Merz et du Conseil fédéral, les fossoyeurs de la Suisse

Le ministre du Budget français Eric Woerth vient de déclarer au Journal du dimanche que les noms de 3000 Français ayant un compte en Suisse ont été obtenu grâce à la complicité du Conseil fédéral. Le MCG considère cet acte indigne de notre pays et dénonce la honteuse collaboration orchestrée par Hans-Rudolf Merz, encore lui, et le Conseil fédéral.

Que la Suisse lâche en pâture des personnes qui lui ont fait confiance ne peut que nous révolter. Après avoir fait honte à tous les Suisses, en nous humiliant face à la Libye, voilà qu'Hans-Rudolf Merz se met à la solde des Français. Décidément, la Suisse n'est plus ce qu'elle était. Son honneur, sa crédibilité sont bafouées.

A tous points de vue, cet acte de délation inimaginable est inacceptable, tant il est indigne de dénoncer au fisc français ces personnes qui nous ont fait confiance.

Le ministre du Budget de Sarkozy s'immisce dans les affaires genevoises, comme si notre canton était un département français. Va-t-il remplacer notre Gouvernement, notre Grand Conseil et prendre la place de notre justice? A voir le nombre de frontaliers travaillant dans les secteurs sensibles (informatique de l'Etat, fiscalité, secteur bancaire, etc.), il lui est facile de faire pression et d'obtenir tout ce qu'il veut. Mais quand le Conseil fédéral se fait une fois de plus rouler dans la farine non plus par Kadhafi mais par nos voisins français, il faut mettre fin à cette attitude irresponsable.

Cette nouvelle faiblesse représente une menace supplémentaire pour l'avenir de la Suisse et de Genève en particulier, qui est oubliée par Berne et nos représentant dans la capitale helvétique.

La Suisse doit retrouver sa fierté et bannir les lâches de la politique fédérale et cantonale. Aujourd'hui M. Merz et le Conseil fédéral deviennent des « COLLABOS » digne du régime de Vichy pour avoir conclus cet accord de manière honteuse avec Paris. Cette collaboration émane du principe de lâcheté. Après s'être humiliés devant  Kadhafi, le tyran du peuple libyen, après l’UBS, c'est aujourd’hui devant la France que la Suisse s’agenouille. Qui sera le suivant? L'Amérique, l'Allemagne?

 

Le Conseil fédéral et une fois encore par Hans-Rudolf Merz démontre la réalité du Principe de Peter(*2). Malheureusement, faute de s’en rendre compte, le Conseil fédéral va continuer à détruire la Suisse. ASSEZ !


Ce n'est pas qu'une question d'honneur. Derrière les questions de principe, derrière l'actuelle politique irresponsable du Conseil fédéral, il faut voir très clairement la menace pour la Suisse qui nous touchera tous avec des pertes sèches pour l'économie et pour le social, qui sont étroitement liés.

Genève et la Suisse ont un urgent besoin de fermeté, au moment où les 7 conseillers fédéraux ont baissé les bras. Le MCG réclame une politique de rupture avec ces actes de folie de nos prétendues élites.

 

 

Eric Stauffer

Président du Mouvement Citoyens Genevois

Candidat au Conseil d’Etat

Lire la suite

09:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook | | |