17/02/2009

Echec du DIP - aidons les ENFANTS!

Projet de loi modifiant la loi sur l’instruction publique

C 1 10 du 6 novembre 1940

 

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève

décrète ce qui suit :

 

Article 1   Modifications

La loi sur l’instruction publique du 6 novembre 1940 est modifiée comme suit :


Chapitre II Enseignement public


Art. 4 alinéa g) (nouveau)  Objectifs de l’école publique

g) d’intégrer les élèves non francophones en les plaçant dans des classes spécialisées ou dans d’autres structures, leurs permettant d’acquérir le niveau de français requis et, dans tous les cas, de ne pas intégrer plus d’un élève ne maîtrisant pas le français  par classe ordinaire.

 

 Art. 4A (nouveau) Intégration scolaire des non francophone

 1Au sens de l’article 4, l’instruction publique pourvoit à l’intégration des enfants non francophones par la mise à niveau de leur connaissance de la langue française.

 

2L’intégration est principalement réalisée par l’apprentissage intensif de la langue française parlée et écrite, en classes spécialisées, en fonction de l’âge des enfants non francophones pour rejoindre avec succès le niveau de connaissances des enfants francophones de même âge.

 

3Le département peut solliciter à cet effet toute collaboration utile, au sens de l’article 5.

 

Art. 5 alinéa 3 (nouveau) Relations avec la famille


3 L’autorité scolaire peut astreindre les ou le parent(s)  migrant(s) non francophones à des cours de français.

 

Article 2

La présente loi entre en vigueur le premier jour de la rentrée scolaire de l’année qui suit celle de sa promulgation.


 

Exposé des motifs

 

Mesdames et Messieurs les députés,

En notre qualité d’élu du Peuple et représentant le pouvoir législatif de la République et canton de Genève, il est de notre devoir d’appliquer les principes de bon sens et d’avoir le courage de les défendre.

Trop d’enfants non francophones empêchent les élèves francophones d’étudier normalement, ce qui a des conséquences dramatiques pour Genève.

 

Vous trouverez en annexe à ce projet de loi les statistiques que nous avons pu obtenir dans la ville d’Onex. Vous y constaterez avec effroi que dans une école primaire il y a 21,7% de francophones , selon la statistique à disposition! C’est-à-dire qu’il y a 78 % d’élèves (sans papier inclus),  et parmi eux de nombreux écoliers qui ne parlent pas ou peu la langue de Molière.

 

Le Département de l’instruction publique, enchevêtré dans ses contradictions et sa profonde crise, n’est plus à même d’affronter avec pragmatisme et courage une situation qui discrimine clairement les non-francophones et pénalise les francophones. Cette situation n’est positive pour personne. Il est temps d’y remédier.

 

Il est impératif de sortir les non-francophones des classes ordinaires pour les former dans des structures spécifiques, favorisant leur intégration.

 

Nous ne pouvons plus nous payer le luxe de voir l’école genevoise partir à la dérive. Il en va de l’avenir de nos enfants mais aussi de notre prospérité économique et sociale, qui est mise en péril.

 

Rien n’a été épargné à l’école genevoise, à commencer par les théories fumeuses des socio-constructivistes et des crypto-doctrinaires qui en ont fait un vrai champ de ruine.

 

La “Tribune de Genève” soulignait que notre canton a reçu le “bonnet d’âne” de la Suisse avec le résultat catastrophique de l’étude Pisa qui démontre le très bas niveau de notre école.

 

Mais l’une des causes de la crise scolaire genevoise est précisément abordée par ce présent projet de loi. De trop nombreuses classes genevoises sont composées de non-francophones, ce qui augmente les difficultés pour les enseignants et les autres élèves. Au contraire, il faut des structures adéquates pour ces jeunes qui doivent d’abord apprendre les bases de notre langue. Nous proposons de réduire ces cas de manière drastique et de les limiter à des exceptions (un élève de non francophone par classe ordinaire).

 

Comme d’habitude, ce sont principalement les quartiers populaires qui subissent ces difficultés auxquelles il faut mettre fin. Ce handicap supplémentaire est insupportable.

 

Le Département de  l’instruction publique le reconnaît lui-même dans un communiqué le 3 décembre 2008 où il tente de justifier les piètres résultats de l’école genevoise révélés par l’étude PISA :

 

«Dans l’ensemble, les cantons présentant les moins bonnes moyennes générales sont également ceux qui ont à faire face aux publics les plus diversifiés (ce qui se vérifie aussi sur le plan international). De ce point de vue, Genève est le canton qui recense la proportion la plus élevée d’élèves nés à l’étranger (non-natifs) et d’élèves allophones (élèves qui déclarent parler le plus souvent une autre langue que le français à la maison)».

Il s’agit donc d’un handicap que même le DIP ne peut pas nier. Peut-on continuer à rester passif?

Par ailleurs, nous avons également constaté que bon nombre de migrants adultes non francophones -  pour certains résidents de longue date dans notre canton - ne parlent toujours pas le français. Ces mêmes citoyens ont mis leurs enfants dans nos écoles publiques sans pouvoir prononcer un seul mot de français! Pour cette raison, notre projet de loi prévoit de laisser la latitude à l’autorité scolaire qui pourrait « astreindre » les parents migrants non francophones à des cours de français à raison de quelques heures par semaine. Ceci s’appelle une politique responsable de l’intégration de l’émigration!

Notre proposition a deux mérites: elle est simple et efficace.  En outre, elle aidera les enfants non francophones à s’intégrer de manière efficace. Ce qui finalement est le but pour une société démocratique qui est ouverte sur l’étranger et qui ne veut pas discriminer les migrants non francophones en les jetant dans des classes ordinaires!

 

Mais nous devons surtout arrêter de nous voiler la face sur la réalité genevoise et agir pour le bien commun. C’est ce que nous vous proposons.

 

Que ceux parmi nous qui s’opposeront à ce projet de loi qui découle du bon sens, viennent expliquer publiquement qu’ils se moquent de l’intégration des immigrants non francophones en laissant perdurer la situation calamiteuse que l’instruction publique connaît à ce jour! Que ces mêmes personnes élues du Peuple viennent également expliquer aux parents des résidents francophones Genevois que dans un monde théorique tout est merveilleux et que,  ma foi, si leurs enfants n’ont pas un niveau d’instruction de base suffisant pour affronter la vie réelle du marché de l’emploi ils pourront toujours compter sur vous pour obtenir des aides au travers de l’hospice Général pour quelques subventions qui leur permettront de survivre dans la précarité !

 

Assez ! Il est temps de remettre le citoyen au centre du débat.

 

Eric Stauffer

Président

 

 

08:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (39) |  Facebook | | |

Commentaires

Chapeau au MCG! Enfin ! Le débat sur l'école aura lieu!

Écrit par : Pillow | 16/02/2009

Très juste !!
Enfin un peu de bon sens, sans que cela soit automatiquement pris pour du racisme ou autre fourre-tout facile !!
Il me semble évident que les jeunes et leurs parents migrants doivent bénéficier d'un soutien approprié, d'un temps d'adaptation à nos valeurs et nos attentes en matière de scolarité, qu'ils puissent comprendre nos exigences et s'aclimater à un nouveau cadre scolaire et social en général, sans se sentir mis de côté pour autant !
Vaste programme, belle perspective, mais qui va certainement en déranger plus d'un qui s'empresseront de crier au scandale !
BRAVO pour votre volonté d'oser affirmer des idées concrètes. J'espère que vpus arriverez à les tenir.

Écrit par : Cat | 16/02/2009

Bon dieu de bois. C'est pire que ce que je pensais.

Pour moi qui ait eu 3 enfants non-francophones dans ma classe, je peux vous dire que Mr Stauffer et ses idées xénophobes ne pourraient pas être plus dans le faux.

Tout ceci me fout sacrément les boules.

Écrit par : Sandro Minimo | 16/02/2009

tant fais pas Sandro...on va pas les lacher les fachos.¨...!!

Écrit par : MUR | 16/02/2009

Bonjour,
Ce serait bien de donner votre définition de "non francophone" : l'élève qui vient de Berne ou Zurich, qui parle suisse allemand à la maison, c'est un non francophone qui ne devrait pas être intégré à une classe normale? Et celui qui vient du Tessin et qui parle italien avec ses parents? Les enfants des internationaux et des cadres de multinationales dont les parents ne parlent pas le français mais qui voudraient scolariser leurs enfants dans des classes de l'enseignement public, vous allez aussi les refuser? Ou bien vous ne ciblez que les enfants des "migrants" ?

Savez-vous qu'il existe des classes d'accueil à Genève, depuis assez longtemps je crois
http://www.cagi.ch/fr/_DUMMY7401.htm
http://www.geneve.ch/co/orienter/accueil.html
Comment les politiques peuvent-il décider le niveau de compétences en français nécessaire, n'est-ce pas aux enseignants de le faire ? (ce qu'ils font par ailleurs, ne vous en déplaise)

"un élève de non francophone par classe ordinaire" : comment ferez-vous la sélection de cet "élu" et que ferez-vous de tous les autres ? Votre proposition est clairement xénophobe!

Écrit par : Tatage | 16/02/2009

Quelle increvable capacité pour nier la réalité. M. Stauffer sauvera Genève des genevois ! (pour rappel, la moitié des genevois sont de non francophones…qui néanmoins payent ses impôts en franc suisses…). Les élus genevois vont sauver Genève du reste du monde ! Quel bonheur !
On n’aura alors qu’une Genève « de chez nous », avec un accent de « chez nous » et une médiocrité et une gérontocratie « bien de chez nous ». Quel bonheur !
Les élus genevois vont arrêter avec un peu d’encre dans un papier le tsunami culturel, linguistique, religieux, économique et social que déferla déjà « sur nos monts quand le soleil annonce un brillant réveil » ? Trop tard M. Stauffer…tout fout le camp…l’anomalie genevoise va simplement, naturellement et irrémédiablement se fondre dans le paysage multiculturel et métis de la nouvelle suisse. Continuez M. Stauffer. L’intensité de votre résistance n’est que le miroir de votre impuissance.

Écrit par : matanegra | 16/02/2009

Ben il était temps, qu'enfin on se rende compte de ce problème, ça fait 20 ans que je le dis ! Mes enfants en ont subit les conséquences, il faut arrêter de vouloir tout mélanger dans le seul but de l'intégration, c'est impossible à réaliser ! Bravo pour ce projet !!!

Écrit par : Genevoise | 17/02/2009

mdr...

Écrit par : MUR | 17/02/2009

vos enfants en ont subit les conséquences...les pôvres...!!¨¨
il faut dire que la "playstation" et autres cochonneries, n'y sont pour rien...
NON, c'est la faute aux étrangers...
vraiment minable et pathologique de la part du MCG...
remettez plutôt en cause l'éducatiion de vos enfants et non les profs et l'école, avec les immigrés...
M.Stauffer, décidément, vouzs avez pris une claque sur les votations du 8 avec votre campagne dégueu...v'la que maintenant vous tentez un rebond sur l'école...
LAISSEZ LES PROS S'OCCUPER DE NOS ENFANTS ...PAR PITIE ASSEZ DE MASSACRE M. STAUFFER...!

Écrit par : MUR | 17/02/2009

Pauvre mur, vous ne savez vraiment pas de quoi vous parlez !!! Vous n'avez certainement pas d'enfants scolarisés pour être aussi stupide !

Écrit par : Genevoise | 17/02/2009

au contraire...madame et en plus en zep...mais le débat n'est pas là...en fait le problème reléve bien plus des parents qui souffrent de difficultées à apprendre une nouvelle langue...mais les enfants bénéficiant de cours de soutien sont vite intégrés au sein de la classe aux cotés de leurs camarades...heureusement, madame, les enfants ne sont pas aussi bêtes et méchants entre eux comme vous semblez l'entendre..!

Écrit par : MUR | 17/02/2009

zep ???? Ecrivez correctement si vous voulez être compris... Où avez-vous lu dans mes phrases que les enfants étaient méchants entre eux ? Quoique... Et là n'est pas le débat ! Je sais de quoi je parle, vous certainement pas et il était temps que quelqu'un s'occupe de ça, point final !

Écrit par : Genevoise | 17/02/2009

vos enfants en ont "subit".( selon vos propos)...cela sous-entend que vos enfants se sont plaint de la présence d'immigrés en classe, justifiant leur propre échec scolaire...
ou alors, c'est vous "les parents" qui transmettez vos griefs envers les étrangers sur l'éducation de vos enfants, les amenant à tenir de tels propos,...
ou enfin c'est vous-même qui extrapolés, tentant de donner une "explication"toute personnelle à l'échec de scolaire de vos enfants...
voilà !

Écrit par : MUR | 17/02/2009

Revoila le Comité Alerte qui maintenant se dénomme MUR pour mouvement ultra régressif.

Terminez donc votre propre scolarité obligatoire et ensuite on discutera.

Écrit par : Stéphane | 17/02/2009

zep ou zone d'éducation prioritaire

Écrit par : MUR | 17/02/2009

lol...steph qui débarque pour voler à la rescousse de ses ptits copains...

trop comiques le tableau...
alors comment se porte l'UDC..cher stéphane...? de grands projets en vue...lol.....

Écrit par : MUR | 17/02/2009

A mur ! Mais pas du tout, vous interpretez mes propos à votre manière cher monsieur, je n'ai pas de temps à perdre avec vous pour vous expliquez car vous êtes obtu et un écorché vif donc... Vive ce nouveau projet !!! Et ça va marcher ne vous en déplaise mur (tiens vous portez bien votre pseudo mdr)

Écrit par : Genevoise | 17/02/2009

Ce qui est comique, c'est de vous voir vous répandre lamentableent sur tout les blogs pour tenter de justifier votre pitoyable existence. Vous ne représentez personne,vous n'êtes rien. Alors, vous voulez toujours tuer les militants UDC et MCG, pour cela il faudrait déjà que vous en ayez... Or, ce n'est pas le cas.

Écrit par : Stéphane | 17/02/2009

faut dire qu'avec toutes les claques que "Master Blocher" ramasse en ce moment...nous on se fait du soucis pour vous....où allez vous finir...(à la rue...)
allez on va lancer une quête pour Blocher et Stauffer...
"bonnes gens...un ptit geste de v'ote bon coeur....!"

Écrit par : MUR | 17/02/2009

Au fait, vous vous êtes échappés de votre hôpital psychiatrique?

Écrit par : Stéphane | 17/02/2009

Madame, je n'interprete RIEN...je CONSTAZTE que vous justifiez l'echec de vos enfants par la présence d'étrangers dans leur classe...IGNOBLE ET FAUX...!

Si un CE justifie son echec personnel comme cela, cela ne donne pas droit aux citoyens à stigmatiser une partie de la population...pour justifier des pensées xénophobes...
voyez-vous, le MCG est victime de ce qu'il a engendré..la suspiscion car dès que M. Stauffer aborde un sujet politique, il y a TOUJOURS UNE AFFAIRE DE RACE QUI RESORT ...

Écrit par : MUR | 17/02/2009

Bravo Stéphane ! Etant nouvelle sur ce blog, je n'ai pas l'honneur de connaître ce "mur" mais vu vos coms... j'ai compris... hihihi

Écrit par : Genevoise | 17/02/2009

"un ange passe..."soupir....!

Écrit par : MUR | 17/02/2009

Mais qui a dit que mes enfants ont été en échec ? J'ai dit "subit les conséquences" Ouhlalalalalala comme dit Stéphane, allo les urgences, y'a un échappé psy ! Pour conclure, ôtez les peaux de bananes que vous avez sur les yeux, avant de critiquer les seuls qui voient juste ! Il n'y a aucun racisme dans leurs propos, c'est votre seule interprétation et celle de ceux que ne veulent rien comprendre !

Écrit par : Genevoise | 17/02/2009

Hé oui David et Sarah, vous pouvez soupirer autant que vous le voulez. Vous n'avez plus aucune crédibilité sur ce canton. Pour vous la partie est finie. Adieu...

Écrit par : Stéphane | 17/02/2009

"les conséquences"...expicitez SVP/UDC...(sans jeu de mot!)

Écrit par : MUR | 17/02/2009

Stephane...vous êtes vraiment amusant...avec toutes vos belles phrases redondantes et "lèchouilles"...pour la crédibilité...vous pardonnerez notre affront, si on ne tient pas compte de votre avis...

Écrit par : MUR | 17/02/2009

A Genevoise,

Ma Chère, inutile d'essayer de discuter avec ces deux individus. Ils n'en valent vraiment pas la peine et sont potentiellement dangereux. Je suis avec vous.


Amitiés.

Écrit par : Stéphane | 17/02/2009

A Stéphane,

Oui j'ai compris, ils sont vraiment grâves !
Bonne nuit

Écrit par : Genevoise | 17/02/2009

"un ange repasse...!"...re-soupir..!

Écrit par : MUR | 17/02/2009

M. Stauffer... vous êtes à l'ouest complet...

En entrant à l'école je ne parlais pas un mot de français... ma mère a insisté pour que nous ne parlions qu'anglais à la maison, et de ce fait, je n'avais jamais entendu de français avant d'aller à l'école... eh bien sur tous les élèves, et ce jusqu'à la fin de ma scolarité, j'ai toujours eu les meilleures notes de français, et d'ailleurs, je n'étais pas la seule non francophone dans ce cas...
Vous parlez de vuoloir intégrer les "migrants" et leurs enfants... et pourtant vous êtes prêts à les séparer des autres enfants pour les mettre dans des classes "spécialisées"??? autrement dit vous voulez les empêcher de s'intégrer avec les "vrais suisses"??!
Bref... votre stupide motion ne passera pas (ce sera la combientième refusée????)... j'espère vivement avoir le plaisir de ne plus entendre parler de vous... vous êtes une honte pour mon canton...

Écrit par : Boo | 17/02/2009

Renonçons au tout ou rien et coupons la poire en deux . Les élèves non francophones ne seront pas dans des classes spécialisées, mais ils auront plus de cours de français dans une classe spécifique et quelques heures par semaine, le reste du temps, ils seront avec leurs camarades.
Ce que vise Stauffer c'est de la discrimination, une invite à créer une société à double vitesse, ça lui ressemble tellement.

Écrit par : duda | 17/02/2009

Monsieur Stauffer, en veut à la terre entière, parce que sa fille s'est fait virer du Collège et a dû rentrer en apprentissage...et pour sûr qu'avec un simple apprentissage, elle va certainement se faire souffler ses éventuels boulots par des frontaliers universitaires ! Mais c'est sûr que si sa fille est nulle c'est à cause des Genevois étrangers !

Écrit par : André | 17/02/2009

Frayer avec plus de camarades étrangers lui aurait certainement ouvert de nouveaux horizons et l'esprit. Elle aurait certainement été plus vive et plus dégourdie. Dommage !

Écrit par : duda | 17/02/2009

Tatage affirme qu'il existe des classes d'accueil à Genève, depuis belle lurette mais heureusement pour lui qu'il ne critique pas les pov'pprofs qui y enseignent avec la plus grande volonté du monde. On voit que vous n' y avez jamais travaillé vu l'absence totale de structure, l'improvisation à laquelle sont soumis les profs, le manque de matériel, bref, la non-considération dont le SCAI fait l'objet de la part de la hiérarchie (avec à sa tête, un homme portant le même nom qu'un autre haut fonctionnaire, planqué, et qui n'a jamais bossé là)... Savez-vous que dans cette république, les politiques décident de l'air à insuffler et la base suit? sinon, personne n'a le droit d eprendre d'initiative sous peine de se voir mobbé, volé son travail, viré l'année d'après!!??!! C'est une telle catastrophe, ce depuis fort longtemps, comme vous le dites, que des organismes subventionnés (oh, la, le mérpis des deniers publics!) accueillent pour des cours d'appui et de langue, bénévolement, des élèves de tous âges.

Là, aussi, Charlemagne aurait pu faire quelque chose et faire valoir un bilan!

Écrit par : La Pythie | 17/02/2009

ce qui me fait rire c'est le titre de ce papier, "aidons les enfants" ,

ils vont les protéger en leur expliquant d'abord comme son parti se lie d'alliance
avec un homme comme bignasca qui est tenancier de bordels ,

y a rien à dire , un parti une cohérence...une étique..

Écrit par : luzia | 17/02/2009

Laissons parler toutes ces mauvaises langues qui n'ont vraiment rien compris !
A André et duda, votre déballage de linges sales est vraiment ridicule et dénote votre basse mentalité ! La jalousie est un très vilain défaut, je vous plaints...

Écrit par : Genevoise | 17/02/2009

@genevoise- avant d'envoyer les étrangers dans des classes spécialisées, je vous invite à revoir votre verbe "plaindre" et vous conjure de le conjuguer à tous les temps. "Je vous plains"
Quant à la proposition Stauffer c'est copié-collé de La lega, les nouveaux amis, les nouveaux protecteurs et bientôt à leurs bottes de celui qui se dit indépendants. Rien de bien original, cher Stauffer.

Écrit par : duda | 18/02/2009

En fait, si l'on suit l'idée du MCG, cela voudra dire, que nos écoles vont se retrouver avec 9 classes d'étrangers contre 1 classe de francophones ? Je conseille vivement aux Genevois, de mettre directement leurs gamins à l'école privée en France voisine qui ont un meilleur niveau et surtout francophones (Histoire d'équilibrer le trafic des pendulaires dans les 2 sens...)

p.s. Maître Dimier a passé son bac en France !

Écrit par : Café | 19/02/2009

Les commentaires sont fermés.