17/12/2008

Les Frontaliers sont des Rois-Les chômeurs des ....!

"VERITAS"

.

Episode III     La Contrat Citoyen!

Les partis politiques crachent à la figure des Genevois et applaudissent les Frontaliers! Le MCG seul contre tous! La lutte continue!

-------

Avertissement cela n’est pas de la fiction, mais la réalité des mots prononcés au parlement ! Personne sensible ou au chômage ne pas lire ce qui suit !

Le MCG a décidé d'initier une nouvelle série....... intitulée "VERITAS". Il est important de savoir comment vos députés travaillent au Grand Conseil, il est important de savoir qui dit quoi!


"VERITAS"

.

Episode III     La Contrat Citoyen!

Les partis politiques crachent à la figure des Genevois et applaudissent les Frontaliers! Le MCG seul contre tous! La lutte continue!

-------

Le MCG a décidé d'initier une nouvelle série....... intitulée "VERITAS". Il est important de savoir comment vos députés travaillent au Grand Conseil, il est important de savoir qui dit quoi!

.

DEFINITION DE LA HIERARCHIE.jpgAvertissement cela n’est pas de la fiction, mais la réalité des mots prononcés au parlement ! Personne sensible ou au chômage ne pas lire ce qui suit !

.

Que demande la Motion MCG  :

- D’octroyer des abattements fiscaux aux entreprises qui engageraient des résidents Genevois de manière prioritaire !

.

56e législature - 3e année - Session 05 (février 2008)

- Séance 26 du 22.02.2008 à 17h00

.

Proposition de motion de MM. Eric Stauffer , Roger Golay , Thierry Cerutti , Sébastien Brunny : Le Contrat Citoyen

.
56e législature - 3e année - Session 05 (février 2008) - Séance 26 du 22.02.2008 à 17h00

.

Proposition de motion de MM. Eric Stauffer , Roger Golay , Thierry Cerutti , Sébastien Brunny : Le Contrat Citoyen

Proposition de motion 1724

.

Débat

.

La présidente. Mesdames et Messieurs les députés, je vous rappelle que nous sommes en catégorie II et que vous avez droit à trois minutes de parole par groupe, plus trois minutes pour l'auteur de la motion, le premier signataire. Monsieur Eric Stauffer , je vous donne la parole.

.

M. Eric Stauffer (MCG). Merci, Madame la présidente. Mesdames et Messieurs les députés, cette motion a été déposée le 30 octobre 2006, et nous sommes aujourd'hui le 22 février 2008... Il faut du temps pour qu'un projet soit traité en plénière !

.
Cette motion a été déposée avant que le Conseil d'Etat dépose un projet de loi pour la réforme de la loi sur le chômage. Malgré ce projet de loi, nous avons décidé - au Mouvement Citoyens Genevois - qu'elle était complémentaire à ce projet de loi et qu'elle pourrait encourager et renforcer l'action du Conseil d'Etat pour essayer d'endiguer le chômage à Genève.

.
De quoi s'agit-il, Mesdames et Messieurs les députés ? Eh bien, il s'agit de trouver des solutions pour réduire le nombre de chômeurs. Nous avons abordé longuement ce sujet hier, puisque le groupe PDC avait déposé un texte pour les chômeurs de plus 50 ans. Nous l'avons refusé parce que, précisément, on ne considérait qu'une catégorie des chômeurs. Or, comme nous l'avons relevé hier soir - d'autres groupes l'ont aussi dit- il faut considérer le problème du chômage dans son ensemble et essayer de trouver des solutions pour venir en aide à tous les chômeurs, qui ont perdu leur emploi soit pour des raisons économiques soit suite à une restructuration de l'entreprise.

.
Alors, pour cela, nous avons pensé donner une marche à suivre pour les entreprises qui chercheraient un employé. Je m'explique. Nous savons que depuis le 1er janvier 2002, suite aux accords de libre circulation, le marché de l'emploi s'est étendu à toute l'Europe, ce qui peut être une bonne chose. Nous - au Mouvement Citoyens Genevois - nous suggérons simplement que tout recrutement se fasse d'une manière contrôlée et de façon plus échelonnée dans le temps, comme les Accords bilatéraux I et II, qui fixaient un certain nombre de quotas augmentant chaque année. Cela permet d'exercer un certain contrôle et de ne pas ouvrir, d'un coup d'un seul, les vannes, ce qui risquerait d'engendrer un afflux massif de travailleurs, ce qui pourrait déstabiliser le marché de l'emploi.

.
Cette motion qui propose un Contrat Citoyen n'est pas restrictive pour le Conseil d'Etat. Elle invite simplement le Conseil d'Etat à essayer de trouver des solutions allant dans le sens des considérants. Et que proposent ces considérants ? Qu'une entreprise qui cherche un employé ou une employée, qualifiée ou non, devra respecter une marche à suivre. Elle devra d'abord demander à l'Office cantonal de l'emploi si un chômeur correspond au profil demandé. Si tel n'est pas le cas, l'entreprise pourra se tourner vers le marché local de l'emploi à Genève, c'est-à-dire passer par une agence de placement, temporaire ou fixe, pour rechercher le candidat souhaité - ou la candidate. Enfin , si elle ne le trouve toujours pas, elle pourra rechercher dans l'Europe entière un employé qui corresponde au profil demandé.

.
Cette motion n'est donc pas restrictive ni discriminatoire. Elle fixe juste une marche à suivre pour les employeurs à la recherche d'employés. Et les entreprises qui signeraient ce Contrat Citoyen avec l'Etat se verraient allégées de certaines charges fiscales comme la taxe professionnelle ou pourraient recevoir un bonus à l'engagement de chômeurs de longue durée comme c'est prévu, par exemple, pour les allocations de retour en emploi.

.

En fait, Mesdames et Messieurs les députés, cette motion demande au Conseil d'Etat d'examiner ce qu'il y aurait lieu de faire et de nous rendre rapport dans les six mois pour savoir si c'est constitutionnellement acceptable, si ce n'est pas contraire au droit supérieur, et, surtout, si ce n'est pas discriminatoire. C'est à cela que sert une motion !

.
Nous vous demandons donc, Mesdames et Messieurs les députés, de bien vouloir soutenir cette motion ou, si vous n'êtes pas d'accord, à tout le moins de la renvoyer en commission, afin de l'améliorer, sachant que nous, les députés du MCG, comme ceux des autres partis, nous ne sommes pas parfaits... (Exclamations.) En tout cas, nous essayons d'œuvrer pour endiguer le chômage.

.

Quoi qu'il en soit, je trouverais désolant - certains groupes s'en sont déjà ouverts à moi - que l'on nous dise que la manière dont nous l'avons rédigée n'est pas acceptable, que la virgule devait être située avant le verbe ou après le paragraphe...

.
J'insiste: il ne faut pas sous-estimer le problème que représente le chômage à Genève. Si nous voulons être constructifs, nous devons montrer que nous sommes capables d'agir ensemble, en faisant abstraction des clivages politiques, c'est-à-dire qu'il serait regrettable de refuser une motion qui peut se révéler constructive, uniquement parce qu'elle est proposée par le MCG. Ce serait- je le relève surtout pour ceux qui s'y opposeraient - destructeur par rapport aux citoyens, qui, je vous le rappelle, sont aussi des électeurs.

.

Je vous demande donc d'évoluer et de dépasser les clivages politiques en acceptant, au moins, d'étudier cette motion en commission. Et le mieux serait de la renvoyer au Conseil d'Etat pour qu'il nous rende un rapport - je le répète, cette motion n'est pas restrictive - dans les six mois.

.

La présidente. Merci , Monsieur le député. Je vous signale que vous avez parlé presque six minutes. Il ne reste donc presque rien pour le cas où un autre député de votre groupe voudrait prendre la parole. Par ailleurs, Monsieur le député, vous avez fait deux propositions. J'ai compris que vous vouliez d'abord renvoyer la motion à une commission...

.

M. Eric Stauffer . Non !

.

La présidente. Non  ? Alors, au Conseil d'Etat ! (M.  Eric Stauffer demande la parole.) Je vous la donne à nouveau, mais il ne vous reste que quelques secondes, Monsieur le député !

M. Eric Stauffer . A l'avenir, lorsque le temps de parole imparti - six minutes - doit être divisé en deux, je suggère que vous avertissiez l'orateur quand il s'est exprimé trois minutes ! (Rires. Exclamations.) Ou alors, nous devrons tous nous balader avec des chronomètres ! Il me semble que ce serait une bonne chose ! (Commentaires.) Je n'ai pas demandé...

.

La présidente. Monsieur le député, c'est terminé: vous êtes arrivé au terme de vos six minutes !

.

M. Eric Stauffer . J'aimerais simplement vous dire...

La présidente. J'ai bien compris, Monsieur le député !

M. Eric Stauffer . ...que je n'ai pas demandé...

La présidente. J'ai bien compris !

M. Eric Stauffer . Mais laissez-moi finir, Madame la présidente ! Je n'argumente pas sur la motion: je réponds seulement à votre question ! Je ne demande pas de renvoi en commission...

La présidente. J'ai bien compris: au Conseil d'Etat !

M. Eric Stauffer . Je préciserai à la fin des débats ce qu'il faut faire ! (Exclamations.)

.

La présidente. S'il vous plaît, Mesdames et Messieurs les députés, un peu de silence ! Je salue à la tribune les membres de la Maison transfrontalière européenne qui viennent nous rendre visite afin de mieux se familiariser avec le fonctionnement de nos institutions. Je vous souhaite la bienvenue, Mesdames et Messieurs ! (Applaudissements.) Je passe maintenant la parole à M. Jornot, pour le groupe libéral.

.

M. Olivier Jornot (L). Il est difficile de calculer le temps qu'il nous reste pour nous exprimer, mais il est parfois également difficile de faire la différence entre les fausses bonnes idées et les vraies mauvaises... (Rires.)

.
Si on vous proposait aujourd'hui, par voie de motion, de taxer et de surtaxer les entreprises qui engagent des non-résidents, tout le monde s'accorderait pour dire que c'est une vraie mauvaise idée, contraire au droit, et que ce serait absolument inadmissible que d'introduire de telles discriminations. Entre autres, parce que nous avons voté les Accords bilatéraux, qui interdisent ce genre de choses, précisément pour créer un marché de l'emploi dans lequel il n'y aurait pas de discriminations.

.
Le Contrat Citoyen proposé par le MCG est une fausse bonne idée. C'est exactement la même chose: au lieu de taxer les entreprises qui engageraient des non-résidents, il propose d'exonérer d'impôt celles qui engageraient des chômeurs locaux. Il introduirait exactement la même discrimination !

.

Et, à ce titre, cette motion est contraire à tous les principes de droit possibles et imaginables ! En outre, il serait franchement nocif de chercher, par le biais d'un système de taxes, à ne pas bénéficier des bienfaits que nous avons voulus en acceptant les bilatérales, je pense notamment aux entreprises qui ont besoin de recruter des spécialistes à l'extérieur de notre canton dans tout un tas de domaines, aussi bien techniques que d'ingénierie financière, par exemple.

.
M. Stauffer nous a indiqué que cette motion avait été déposée avant le projet de loi du Conseil d'Etat et qu'il était vraiment désolé... Je suis navré, Monsieur Stauffer, mais vous êtes trompé dans les dates ! En effet, l'un des considérants de la motion dit, je cite: «que le projet de loi 9922 ne va pas dans le sens d'une telle politique», cela prouve bien que vous avez rédigé votre motion après ! Vous avez proposé ce Contrat Citoyen alors que le projet de loi du Conseil d'Etat - majeur - sur le chômage avait déjà été déposé ! Du reste, ce projet a été accepté entre-temps par une très large majorité des Genevois et aussi par votre parti, d'ailleurs. Ce projet propose une bonne politique de réinsertion des chômeurs: ce n'est pas le cas de ce Contrat Citoyen qui n'est qu'un gadget !

.
J'aimerais terminer, Mesdames et Messieurs les députés, en vous citant une phrase que je ne vais pas chercher bien loin... Elle figure dans l'exposé des motifs de l'objet suivant de l'ordre du jour, qui a été rédigé par quelqu'un qui connaît bien le MCG, puisqu'il l'a fondé: «Cessons de faire du populisme lamentable et au ras des pâquerettes !», fin de citation. (Rires.) Je vous invite à refuser cette motion. (Applaudissements.)

.

M. Gabriel Barrillier (R). Il n'est pas utile de renvoyer cette motion au Conseil d'Etat pour faire une étude, notamment de conformité avec le droit supérieur !

.

C'est tout à fait clair: les Accords bilatéraux et les mesures d'accompagnement nous interdisent d'accepter cette motion ! C'est la première chose, nous pouvons économiser l'avis d'un juriste consulte très onéreux.

.
Ensuite, cette motion - je suis désolé de le dire - procède de votre méfiance viscérale, de ce refus, de ce déni de démocratie, que vous témoignez à l'égard des accords et, surtout, des décisions acceptées démocratiquement par le peuple suisse !

.

Les Accords bilatéraux ont fait l'objet de plusieurs votes, mais, une fois de plus, vous pensez pouvoir vous opposer à ces accords et aux décisions du peuple en présentant des motions tout à fait superfétatoires.

.
Enfin, dans vos invites, vous proposez un Contrat Citoyen réservé au secteur privé... Et vous avez annexé un modèle où je peux lire que: «L'entreprise s'engage à fournir, en tout temps et à première requête, tous documents en matière de recrutement de personnel, aux inspecteurs chargés de contrôler la bonne application du présent contrat...».

.
J'aimerais vous dire deux choses à ce propos, Monsieur Stauffer. La première, c'est que les entreprises et les employeurs ne sont pas des flibustiers et que, dans toute la mesure du possible, elles engagent des personnes du marché local. La deuxième, c'est que, quel que soit le système, ce n'est pas en mettant un gendarme dans chacune des entreprises que vous allez les inciter à se montrer plus dynamiques à ce niveau en engageant en priorité des personnes du marché local ! (Remarque de M.  Eric Stauffer .)

.

Les conventions collectives, elles, sont appliquées ! Votre proposition n'est donc pas pertinente, car elle implique une intervention massive de l'Etat dans la gestion des entreprises, et l'expérience montre que cela aboutit à l'effet inverse. Nous refusons donc cette motion tout à fait superfétatoire.

.
M. François Thion (S). L'affaire des frontaliers est une chose sérieuse. Et cette motion n'est pas sérieuse !

.
Vous avez dû attendre: pas de chance ! Vous pensiez démontrer que le taux de chômage augmentait à Genève et que l'on engageait des frontaliers: désolé, le taux de chômage a baissé de 1% en une année ! (L'orateur est interpellé.) Derrière cela, le MCG nous sert toujours le même refrain, c'est-à-dire qu'il prône systématiquement une politique contre les frontaliers. Toutes les motions que vous avez présentées, que ce soit sur les transports, sur la circulation, sur l'emploi, vont dans ce sens ! Votre politique est essentiellement basée sur la peur que vous essayez de transmettre aux Genevois en leur disant que nous allons être envahis par les frontaliers !

.
C'est vrai, les choses changent avec les bilatérales... C'est vrai, le nombre des frontaliers augmente, mais les conventions collectives sont appliquées à Genève. Cela signifie qu'un entrepreneur, si les conventions collectives existent réellement, va engager un frontalier au même salaire; il va donc pouvoir engager les personnes les mieux formées.

.
Mais, sur la formation, sur l'école, le MCG ne dit rien depuis deux ans ! Pour lutter contre le chômage à Genève, il faut peut-être mettre l'accent sur l'école, sur la formation. Je le répète, vous n'avez jamais rien dit à ce sujet; vous n'avez jamais rien proposé, ni en commission ni en plénière !

.
Dans ce parlement, il y a deux partis populistes: l'UDC, qui fait son beurre en tapant sur les étrangers et en faisant peur aux gens en leur disant qu'ils vont être envahis par les étrangers, dans un canton où il y a 38 ou 40% d'étrangers; et puis, le MCG, qui base toutes ses campagnes contre les frontaliers. Ces deux partis populistes n'apportent rien à notre parlement !

.
Heureusement, les autres partis ont un sens de l'intérêt général, le sens du canton, et il faut rappeler qu'il faut considérer les problèmes au niveau de l'agglomération genevoise. La problématique des transports doit être envisagée globalement, au-delà de la frontière. C'est la même chose, pour ce qui est de la problématique des logements ou en matière de protection de l'environnement.

.

Mais vous, au MCG, ce que vous voulez, c'est reconstruire des murailles autour de Genève pour empêcher les Savoyards d'entrer dans la ville ! Eh bien, nous les socialistes, nous refusons votre motion: elle ne nous intéresse pas ! (Applaudissements.)

.
M. Mario Cavaleri (PDC). Il est assez intéressant de noter, entre le discours d'hier soir et celui de ce soir, le virage à 180 degrés opéré par le groupe MCG... Vous me permettrez tout de même de vous faire remarquer, Monsieur Stauffer, que les propos que vous avez tenus hier soir, sur une motion présentée par le parti démocrate-chrétien, étaient totalement à l'opposé des principes que vous prônez ce soir par rapport à votre proposition de motion.

.
Eh bien, voyez-vous, j'abonde tout à fait dans le sens des propos tenus à l'instant par notre collègue M. Thion... Non, vous ne faites pas de la politique, vous polémiquez en permanence ! Et c'est regrettable, parce que nous constatons aujourd'hui - c'est d'ailleurs le constat qui a été posé hier soir - que tous dans ce parlement se sont accordés pour dire que, suite à la nouvelle loi sur le chômage, il fallait maintenant observer les effets des mesures qui ont précisément été introduites par cette nouvelle loi.

.

Et vous auriez dû, comme nous aurions pu le faire nous-mêmes hier soir, retirer votre motion ! Parce que, en réalité qu'implique-t-elle ? Une ségrégation des travailleuses et des travailleurs ! Les bilatérales - M. Barrillier l'a du reste relevé très justement - sont une réalité politique acceptée par le peuple, mais, vous, vous ne l'acceptez pas ! C'est tout à fait antidémocratique !

.
Alors, vous qui vous vantez tellement et qui nous ressassez à longueur de session que vous êtes les seuls à défendre le bon peuple, la démocratie, eh bien, vous êtes vraiment très mal placés ! Vous êtes même complètement pris à défaut ce soir, parce que ce que vous nous proposez, c'est d'instaurer un système tout à fait ségrégationniste, non seulement au niveau des travailleuses et des travailleurs, mais aussi au niveau du peuple tout entier !

.

Vous faites deux catégories de citoyennes et de citoyens ! Un tel système aboutirait à des extrémités, que je ne voudrais pas, par respect, rappeler ce soir, mais qui nous ramèneraient à la moitié du siècle dernier !

.
Par conséquent, le groupe démocrate-chrétien refusera avec détermination cette proposition de motion ! (Applaudissements.)

.
Mme Brigitte Schneider-Bidaux (Ve). Je ne ferai pas très long, puisque tout a pratiquement été dit par rapport à cette motion, si ce n'est que nous faisons partie d'une région à cheval sur deux pays séparés par une frontière, et de nombreuses personnes viennent aussi du canton de Vaud. Nous ne pouvons pas faire de discrimination entre les uns et les autres. Les Verts refuseront donc cette motion.

.
M. Eric Bertinat (UDC). A la simple lecture des considérants, on se rend compte qu'ils sont totalement faux et que cette motion est complètement dépassée, ce qui s'explique puisque la motion a été déposée le 30 octobre 2006...

.
Le MCG déclare que le chômage ne cesse d'augmenter à Genève... Les chiffres indiquent exactement le contraire: il baisse ! Le MCG indique que le chômage ne peut être enrayé que par une réelle politique de l'embauche... Des allocations de retour à l'emploi ont été mises en place: c'est donc strictement l'inverse qui se passe ! Le MCG nous explique que le budget de l'Hospice général atteint des sommets inquiétants...

.

C'est exactement le contraire, puisque le budget de l'Hospice général se stabilise ! On espère même le voir diminuer...

.
L'UDC ne va pas accepter cette motion, parce que la proposition du MGC est fondamentalement discriminatoire pour les Suisses, dans la mesure où il suffirait d'habiter à Genève pour bénéficier d'un Contrat Citoyen. Et les Suisses qui, eux, résident dans le canton de Vaud, dans le canton de Neuchâtel - bien des personnes viennent de ce canton - dans le canton du Valais, en France voisine, seraient totalement discriminés par le projet du MCG. C'est pourquoi l'UDC refusera cette motion.

.

La présidente. Merci , Monsieur le député. Monsieur Rappaz, vous avez la parole. Il reste vingt secondes à votre groupe.

.

M. Henry Rappaz (MCG). Je serai très bref. En entendant le député Jornot dire que les Accords bilatéraux et les mesures d'accompagnement ont permis de recruter de la main-d'oeuvre nécessaire au canton, je m'insurge: c'est de la désinformation ! Ce qu'il ne dit pas, c'est que le dumping salarial empêche de nombreux travailleurs d'accéder à ces postes de travail, et dans des conditions salariales décentes ! C'est tout ce que j'avais à dire.

.

La présidente. Madame Borgeaud , vous avez la parole pendant une minute et demie.

.

Mme Sandra Borgeaud (Ind.). Merci, Madame la présidente. Je serai très brève: «Le savant n'est pas l'homme qui fournit les réponses, c'est celui qui pose les vraies questions»... (Exclamations.)

.
Je citerai encore une phrase de M. Tristan Bernard, romancier: «L'homme n'est pas fait pour travailler et la preuve, c'est que cela le fatigue !». Tout est dit ! (Rires.)

.
La présidente. Mesdames et Messieurs les députés, je vous soumets le renvoi de cette proposition de motion au Conseil d'Etat.

.

M. Eric Stauffer . Renvoi en commission ! (Brouhaha.)

La présidente. Ceux qui sont d'accord avec cette proposition votent oui, les autres non ou s'abstiennent. Le vote est lancé. (Remarque de M.  Eric Stauffer .)

Une voix. On t'a demandé, tu as dit non !

.

M. Eric Stauffer . J'ai dit que je demanderai à la fin !

Mise aux voix, la proposition de motion 1724 est rejetée par 67 non contre 7 oui et 1 abstention.

.

La présidente. Mesdames et Messieurs, nous allons... (M.  Eric Stauffer interpelle la présidente.) Monsieur le député, vous avez fait deux propositions et, je suis navrée, vous n'avez pas la parole. (M.  Eric Stauffer demande le renvoi en commission. Exclamations.) Vous n'avez plus la parole. C'est terminé ! Je vous ai posé la question: vous avez demandé le renvoi au Conseil d'Etat ! J'ai soumis cette proposition au vote de ce parlement, qui l'a refusée. Cette motion est rejetée ! (Applaudissements.)

01:23 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (43) |  Facebook | | |

Commentaires

De quoi vous plaignez-vous le chômage est en train de baisser à Genève. En effet, maintenant que Genève, a enfin mis sa loi comme les autres cantons, force est de constater que le chômage, surtout de longue durée...baisse !

Écrit par : Café | 17/12/2008

Félicitations à François Longchamp, qui a réussi là ou d'autres ont échoué.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 17/12/2008

Il ne faut pas se leurrer ! Les chiffres sortiront en janvier et je vous préviens ce seront des wagons de chômeurs. On ne veut pas démoraliser le moral des gens avant Noël mais ce qui a sous le sapin c'est pas beau, pas beau du tout !!! Hier soir, je prenais une femme en stop qui me disait que La city bank a débauché 25 personnes d'une traite. Dans les chiffres que nous avons, nous pouvons recenser les Suisses mis au chomâge mais pas les français ou étrangers engagés avec des contrats d'embauche signés auprès de la maison mère à l'étranger et qui ne peuvent pas s'inscrire au chômage. Attention au chiffre ! Le chômage baisse et son corollaire, l'assistance publique, augmente peut-être. Il nous faut ces deux parallèles pour vérifier si le chômage baisse de manière positive sans augmenter le cas des Pauvres !!! oui des Pauvres, précaires avec un filet social de plus en plus réduit, des gens fragilisés par une économie malade d'avoir trop déliré.

Écrit par : duda | 17/12/2008

Encore un clin d'oeil ! Il y a de moins en moins de malades, mais une augmentation massive de morts ! (Moins de chômeurs, plus d'assistés)

Écrit par : duda | 17/12/2008

@ Café et Victor

Le chômage n'a pas baissé, les chômeurs en fin de droit, mesure "OCE" ne sont pas compter dedans. Les chômeurs changent de nom ils deviennent "des rechercheurs d'emploi" et ne sont plus comptabilisé en qualité de chômeurs!

On rajoute, les OCE+ les RMCAS+ ceux qui sont à l'hospice = plus de 10%

Alors rien n'a baissé au contraire! Et Longchamp n'a rien fait pour favoriser l'engagement de Genevois!

Bravo au MCG d'essayer!

Écrit par : Gilbert | 17/12/2008

@Gilbert , exact ! Il nous faut une transparence des chiffres, coulisser les chômeurs en fin de droit vers "rechercheurs d'emploi" et ne plus les comptabiliser c'est de l'intox ! Il nous faut des chiffres qui montrent la réalité et qui ne sont pas la manipulation de politiciens en quête de voix. c'est la seule manière d'anticiper, de prévoir des solutions face à la crise qui elle est bien là,réelle, atroce avec tout son cortège de souffrance qu'elle entraînera avec elle. On ne pourra pas tricher longtemps avec les chiffres d'armée de chômeurs qui débarquent. Il est temps que les politiciens se réveillent et anticipent au lieu de nous aveugler avec leur auto-satisfaction narcissique.

Écrit par : duda | 17/12/2008

Merci les Radicaux c'est super de lire ce que vous dites, vous avez perdu un votant!
Merci Gaby,je sais maintenant ce que je dois voter le 8 février, NON au bilatérales!

"M. Gabriel Barrillier (R).
C'est tout à fait clair: les Accords bilatéraux et les mesures d'accompagnement nous interdisent d'accepter cette motion ! C'est la première chose, nous pouvons économiser l'avis d'un juriste consulte très onéreux."


Merci Barillier, mais tu te trompe "les entreprises et les employeurs ne sont pas des flibustiers et que, dans toute la mesure du possible, elles engagent des personnes du marché local."

C'est faux la faim justifie les moyens, après 25 ans dans la même entreprise j'ai été licencié et remplacé par un frontalier qui coûte bien moins à mon ancien employeur. En plus il est surqualifié pour le poste, et cela Cher Gabriel c'est du dumping de compétence!

La proposition du MCG devait être soutenue!

En réalité ce qui est superfétatoire ce sont les idiots qui ne veulent pas voir la réalité en face et qui pense que le sujet des frontaliers est tabou.

Écrit par : Ex-radical | 17/12/2008

On vous emmerde les Genevois. Mon pote au RH va encore jeter 2 débiles de suisse dehors. Nous ont à des potes à faire engager !!!! Haha….

Écrit par : Frontaliers | 17/12/2008

Etonnant tout de même, tous ces ex-radicaux et autre frontaliers haineux qui restent anonymes et ne font que corroborer les éructations du MCG. Qui prend vraiment les gens pour des idiots en pensant que ce genre de ficelles grossières ne se voit pas. Enfin, certains se laissent peut-être avoir. Combien ? Là est toute la question.

Écrit par : Philippe Souaille | 17/12/2008

Profite bien petit frontalier car la roue tourne et elle tourne très vite en ce moment

Écrit par : Etudaint genevois | 17/12/2008

Philippe Souaille = Embrayage


Définition de l'embrayage; Pédale de gauche! Beurk!

Écrit par : Soulaie | 17/12/2008

Le chômage est une chose mais l'absentéisme est aussi d'actualité. Il semble que, en Europe, l'entreprise qui connait le plus d'absentéisme est les TPG ! Je me demande pourquoi !

Écrit par : Octave Vairgebel | 17/12/2008

Les gens ne sont pas aussi fous qu'on le souhaiterait !Certains finissent par comprendre que le travail dans une économique dysfonctionnelle peut faire "très mal" et le travail devient source de mal-être :burn out, dépression, stress, suicide au travail. Eh ! oui, mieux vaut se faire porter pâle de temps en temps et se reposer des coups reçus à longueur de journée :nous ne sommes pas tous esclaves suicidaires !

Écrit par : duda | 17/12/2008

duda, il est vrai que de ne rien foutre repose ! Mais ne pleurez pas si vous êtes au chomdu ! Je pense que, avec ce que nous réserve l'avenir, vous allez beaucoup vous reposer !

Écrit par : Octave Vairgebel | 17/12/2008

Pendant que vous marnerez pour cinq qui seront au chômage à vous regardez faire, on vous lira l'éloge de la paresse, Les vertus du farniente, l'apologie de la lenteur et comment faire pour vivre mieux, plus vieux et moins con !

Écrit par : duda | 17/12/2008

L'attitude général au grand conseil n'est plus de chercher a faire avancer les choses, non ...

L'attitude à la mode au grand conseil c'est juste de dégomer tout ces vilains MCG qui ne font que dire et relever des choses qui gènes les partis plus traditionnels

Je ne pense pas que le MCG aie quoi que ce soit contre les autres suisse mais sérieusement je préférais mille fois privilégié un genevois qu'un frontalier.

J'ai lu un jour qu'on pouvais toujours partager son vin en le diluant à l'eau mais y faut arrêter de charrier parce que c'est plus du vin c'est de l'eau au raisin qu'on est en train de boire !

Écrit par : MortDeRire | 17/12/2008

Je ne voudrais pas cracher sur qui que ce soit mais les idées du MCG sont bonnes à mon goût et pour répondre à Mr. Thion lors de son intervention au grand conseil sur cette motion, je voudrais lui signaler que la JEUNESSE SOCIALISTE GENEVOISE dit quelque chose de similaire sur l'emploi pour les jeunes, je cite :

"- Introduction d’un fond fédéral pour l’embauche des jeunes. Basé sur la représentation des jeunes dans la population, un barème fixera le taux d’embauches des entreprises pour les moins de 30 ans. Une prime (prélevée sur les bénéfices des mauvais employeurs) à l’embauche sera reversée aux entreprises qui respectent ce quota."
( http://www.js-ge.ch/campagnes.html )

Je trouve pas l'idée mauvaise, loin de là mais dans le sens où si on laisse le JPS avoir ce genre d'idées sans que cela soit "discriminatoire" ou à l'encontre du "sens de l'intérêt général" je ne vois pas pourquoi le MCG ne pourrait pas proposer des idées similaires pour une tranche d'age déjà plus avancer.

Je tiens a dire également que j'appuie la remarque de MortDeRire en faisant juste remarquer que les 3/4 du discourt des autres députés n'est pas simplement contre la motion mais ressemble plus à une exécution anti-MCG et anti-Stauffer.

Écrit par : Sauty Guillaume | 17/12/2008

D'accord aussi avec MDR sur sa réflexion anti-MCG.
Il est étonnant d'ailleurs de voir cette entente commune où socialistes et libéraux défendent les mêmes valeurs.

Je n'aime pas les idées du MCG, mais s'il existe et propage ce genre d' idées c'est qu'il y a bien un ressenti de malaise par les Genevois.

Et les autres partis font fi de ce malaise, l'Etat ne montre pas l'exemple et tous font comme si le problème n'existait pas.

Vous souvenez-vous des autocollants de l'Etat de Genève "Je vis à Genève, j'achète à Genève", pour défendre les commerçants, c'était tout-à-fait politiquement correct...

Le MCG ne devrait pas exister, (à mon humble avis...), et le bon sens aurait voulu que le problème ne soit pas occulté. A fermer les yeux, les autres partis lui ouvrent grand la porte.

Écrit par : Pascale | 17/12/2008

Pascale, l'autocollant en question avait été imprimé en France ! c'était tout-à-fait politiquement incorrect !!

Écrit par : Octave Vairgebel | 17/12/2008

A la Miss Pascale

Le MCG ne devrait pas exister!!! Quel gag! Le MCG est nécessaire et utile, ce n'est pas les partis actuels qui sortent les cadavres des placards de la République, c'est bien le MCG!

L'attitude des autres partis est lamentable, l'idée du MCG pour le contrat citoyen est bonne, elle va dans le sens de ce que veulent les genevois cette motion les protèges.

A contrario de Pascal, moi citoyen Genevois, j'encourage les gens soucieux de leur avenir à voter MCG chaque fois qu'ils le peuvent! C'est juste une question de bon sens.

La ou je suis d'accord avec Pascale, l'arrivée soudaine et fulgurante du MCG est le constat de l'échec des autres partis, son ascension constante est la confirmation du décalage entre ces mêmes partis et la réalité quotidienne des citoyens de Genève!

Moi c'est "La MCG Attitude" et vous?

Écrit par : Genevensis | 17/12/2008

Cette bande de menteurs invétérés devraient se regarder dans le miroir et constater leur échec! Sans le MCG, la plupart des gens ne seraient même pas au courant à quel point on est eus dans cette république bananière et souvent insignifiante par les inepties qui règnent au niveau du chômage, de l'emploi dans nos administrations, de la formation! Merci à quelques courageux pour les dénoncer en espérant un changement réel...

Écrit par : Judith | 17/12/2008

Le MCG c'est le miracle de Noël? C'est l'heure du Politicien Nouveau, pur comme l'agneau qui vient de naître.

J'insiste pour moi ce parti ne devrait pas exister. Il trouve sa place parce qu'avec certains discours simplificateurs, il trouve écho chez bon nombres de personnes dans leurs préoccupations. De plus, le MCG tente de faire croire que des solutions simples sont à portée de main, ce qui n'est pas le cas.
Un exemple au hasard pour les frontaliers.
Si le malaise existe et doit être abordé, c'est aussi par la compréhension des avantages (et des désavantages) des uns et des autres.
Nombre de frontaliers sont des Genevois, nombre de Genevois font leurs courses en France, lorsque le change est favorable.
Ces mêmes frontaliers sont des consommateurs, Genève en profite également.

Il me semble que sans rentrer dans un vil combat contre les frontaliers, il faudrait savoir d'abord avec précision pourquoi un chef d'entreprise engage plus volontiers un frontalier qu'un Genevois, et surtout si c'est vraiment le cas. Par là je veux dire qu'un chef d'entreprise engage peut-être de préférence une personne jeune, et un jeune sera plus mobile, donc "moins" Genevois, moins bien payé, etc.

En plus il y il des choses à respecter que l'on ne peut pas contourner. En l'occurrence, il serait irresponsable après avoir signé des accords avec les pays voisins de les renier en partie. Le beurre et l'argent du beurre.
A partir du moment où ces accords existent, s'ils vous posent problème, il faudrait s'attaquer à cela en priorité.

Bref, les choses ne sont pas si simples que vous les présentez me semble-t-il.

Vais pas me faire des copains sur ce blog :-)

Écrit par : la "Miss" Pascale | 17/12/2008

La Miss Machin qui a le même nom au féminin

Tu as raison les frontaliers consomme de l'essence et des clopes!

Moi j'ai 21 ans j’ai fini mes études pas de boulot, pas d'apprentissage, pas de débouchée!!!! En bref, pas d'indépendance! Et je suis convaincu que l’afflux massif de frontaliers est responsable de cette situation ! Yen a marre !

J’ai fait le collège pendant 4 ans, j’ai réussi ma maturité gymnasiale….. pour finir avec des petits jobs comme livreur (larbin) 3 mois sous les ordres d’un être arrogant et suffisant qui critique à longueur de journée les suisses ! Devinez, mais oui il est frontalier !

Mon avenir de genevois : l’hospice général, super non ?

Tu vois Miss machin, je ne vois pas à part le MCG qui défend les genevois de mon espèce ! J’ai même assisté une fois à une séance du parlement, ou les démocrates chrétiens voulaient autoriser le travail des clandestins….. Surréaliste !

Écrit par : Mister Pascal 21 ans | 17/12/2008

Bonsoir,
Je constate que l'infâme P.Souaille refait une apparition. Pourtant, le silence qui n'est que le prolongement naturel de ses capacités intellectuelles, lui va si bien.

Écrit par : Alex | 18/12/2008

Ouhhh! D'abord"La Miss Pascale", puis "Miss machin", très élégant, j'hésite à garder ce pseudo.

Merci pour vos gentilles suggestions, je manquais justement d'imagination!!!!

Écrit par : Pascale | 18/12/2008

@ Pascale... Je suis d'accord avec vous... ce parti ne devrait pas exister... et comme vous le dites si bien il existe uniquement à travers ses solutions simplistes et sa propagande populiste... d'ailleurs il n'y a qu'à voir... sur les centaines de motions plus ridicules et raz-les-paquerêttes les unes que les autres proposées par le MCG...combien ont abouti?
Les gens pensent que ce parti constitué d'imbéciles arrogants tels Stauffer vont trouver des solutions à leurs "problèmes" alors qu'en réalité ils ne brassent que de l'air...

@ Mister Pascal...

Avec ou sans frontaliers j'aimerais savoir quels débouchés vous pensiez avoir avec uniquement une matu en poche!!! C'est facile de critiquer les frontaliers alors que vous n'avez aucune formation... recommencez des études ou entreprenez autre chose car en effet...pas de débouchés sans rien...

ps... avant qu'on m'accuse d'être frontalière... pas du tout...

Écrit par : Boo | 18/12/2008

Joyeux Noël Boo ! Mes compliments à Papounet ! J'espère que, pour l'an prochain, il vous trouvera à nouveau une bonne planque ! (je plaisante !)

Écrit par : Octave Vairgebel | 18/12/2008

@ Octave

Joyeux Noel à vous!!

Il y bosse!!! Vous pensez bien... j'ai si bien tapé du pied, crié, pleuré, juré à qui mieux mieux et menacé de ne plus jamais l'aimer qu'il s'est empressé de contacter toutes les banques de la place financière genevoise afin de me trouver un poste qui me correspond mieux (par correspond entendez: avec des gens jolis, gentils, des jolies fleurs sur ma place de travail, des horaires flexibles...max de 11h30 à 15h,plus 1h de pause déjeuner bien sûr! ... et bien sûr accès illimité à ma boite mail personelle, facebook et chats divers...)

Il m'a promis juré craché que d'ici janvier il aurait trouvé... et si il me reparle de crise financière il est reparti pour un tour de brimandes!! Non mais!!!

Écrit par : Boo | 18/12/2008

Boo, j'espère que la dinde sera bonne ! (Je ne parle pas de vous)!!

Écrit par : Octave Vairgebel | 18/12/2008

@Mister Pascale. Bravo, vous avez raison, a 21 ans on a le droit d'être révolté de se retrouver sans projet d'avenir, avoir pour seul horizon l'assistance publique. En Grèce, les jeunes se battent pour un avenir qui en soit un. Mais là où je vous invite à plus de réflexion c'est de ne pas vous acharner sur plus faible que vous. Les clandestins existent à Genève, ils travaillent dans l'économie dite parallèle, ils font des boulots que même vous cher Mister Pascale n'accepteriez pas de faire. Vous préférez l'assistance publique. Donc ne dirigez pas votre hargne sur les plus faibles. Par contre, il est vrai que les frontaliers s'engagent entre eux, ils préfèrent même faire venir un jeune de l'autre bout de la France, que de vous engager vous ! Mais si on propose à une jeune habitant carouge de travailler à Meyrin, il soupire. Trop loin pour lui, tandis qu'un autre de votre âge se lèvera à 5h du matin, quittera Annecy et travaillera à Meyrin. Regardez ce que vous pouvez faire de votre côté comme petit effort et du côté des politiciens, on leur en demandera un grand, un très grand effort car ils ont l'obligation de vous dessiner un avenir qui ne soit pas une impasse !

Écrit par : duda | 18/12/2008

J'y compte bien bon sang!!!! D'ailleurs il faut que je commence à faire un planning pour que mes 3 femmes de ménages commencent à se mettre sérieusement au travail!!! Ainsi que mon valet...

D'ailleurs qui sait... je vous inviterais peut-être à passer goûter la farce... ;)

Écrit par : Boo | 18/12/2008

Boo, voici comment faire enrager M. Stauffer : Allez en France voisine, avec Papounet, acheter votre dinde. Au retour, Papounet se met au volant et vous, vous asseyez derrière avec, à vos côtés, la dinde. Au passage de la frontière, le gabelou demandera à votre Papounet-chauffeur si il a quelque chose à déclarer. Il dira qu'il a une dinde derrière et le douanier lui répondra qu'il n'est pas très poli avec sa passagère et vous pourrez passer, de cette manière, votre volaille ! Un ami a pratiqué cette méthode il y a quelques années et sa femme lui en veut toujours !!

Écrit par : Octave Vairgebel | 18/12/2008

Si le MCG veut devenir crédible en 2009, il doit respecter les idées des autres parties et même parfois aller dans leur sens. Cela est essentiel pour les fondements de ce Parti qui doit arborrer une dialectique plus raisonnée ce qui manque cruellement à M. Stauffer. Vous ne pouvez pas compter sur des votes de contestation, émotionnels ou épidermiques avec des sujets vus et revus (frontaliers, sécurité,...) sans amener des valeurs humaines dans les dossiers et des solutions pragmatiques et réalisables.

Écrit par : sirène | 21/12/2008

Chère Sirène, des solutiosn pratiques et réalisables ont été apportées par le MCG pourtant, tout au long de la législature!!! Le problème est que les politiques en places préfèrent cacher la merde aux chats plutôt que d'empoigner les problèmes décriés par la population.
Voyez par exemple, le drame scolaire qui se joue quotidiennement ...

Écrit par : Micheline Pace | 21/12/2008

Le(la) dénommé(e) SOULAIE porte bien son nom...
Se croire drôle parce qu'on emprunte une blague à Thierry Le Luron,
quelle prouesse intellectuelle...
Allez, va donc cuver.

Écrit par : csny | 23/12/2008

Avons nous déjà parlé des chômeurs en fin de droit qui n'ont pas pu trouver un emploi et qu'on prit le chemin des fameuses mesures cantonales que Longchamp a mis en place après les votation concernant la suppression du travail cantonal que les chômeurs en fin de droit pouvaient en bénéficier vu la situation géographique de Genève, entouré de la France et l'augmentation de travailleurs frontaliers.

Comment ose t-il de se vanter que le chômage a baisé et que son projet concernant les chômeurs en fin de droit marche bien ?
Que sont t-ils devenus ? Que font t-ils ? ON LES A CACHE !!!

Des 3 mesures cantonales, il n'y a qu'une seule qu'est utilisé et c'est "l'emploi de solidarité", sorte d'esclavage moderne et l'exploitation de travailleurs engagés avec un contrat CDI à 3,000 Francs brut par mois. Comment vivre a Genève avec un salaire pareil?

Tous dans le même sac. Travailler 40 heures par semaine sans aucun espoir de pouvoir vous en sortir car tout en travaillant vous vous enfoncez de plus en plus, nos dettes s'accumulent et au but de quelques mois seulement vous êtes obligés d'aller sonner aux portes des services d'aide sociale.

Mon ami a travaillé dans une grande Multinationale Suisse pendant plus de 10 ans, il a été licencié quelque mois après les votations des accords bilatéraux et son poste occupé par un frontalier ami proche de son chef « frontalier français » lui aussi, alors que le motif de son licenciement était pour des raisons économiques et suppression de poste.

Mon ami se retrouve avec un salaire de 2600 franc net. Je me pose la question « Qui est solidaire avec qui avec ce fameux emploi de solidarité ? »

La cinquantaine passé, beaucoup d'expérience et qualités, il se retrouve avec un travail de manutentionnaire et homme à tout faire.

Longchamp avait dit qu'il allait s'en occuper des + de 50ans mais rien n'est fait.
De nationalité Suisse, 33 ans de loyaux services, il se retrouve dans le même panier que quelqu'un qui ne sait pas lire ni écrire le français.
Je n'ai rien contre ces personnes qui malheureusement se retrouvent aussi dans la même situation, mais Longchamp aura pu quand même placer des gens avec une formation à une place plus adapté.
Tous des ex-chômeurs en fin de droit, des pestiférés qu’évoluent dans une ambiance difficile car regardés comme des sous employés car ils savent que ces ex-chômeurs gagnent parfois la moitié de leurs salaires.

PAS DE FORMATION ! PAS D’ENCADREMENT ! RIEN !!!
Il nous a bien eu Longchamp. Mais son système est encore jeune, bientôt on fera la lumière.
Je ne sais pas comment on peut applaudir ce monsieur, il mérite une tarte en pleine figure.

Écrit par : esclave | 13/01/2009

Bientôt avec tous vos anonymes vous pourrez constituer une république "de Salo"
Si j'ai bien suivi, le MCG tente de détourner le sujet de l'alliance avec la Léga en prenant la cause des chômeurs genevois comme apat.

Hier, j'ai laisser un commentaire sur le blog de votre vice président et j'ai pû me rendre compte le niveau de violence qui règne dans votre parti.

Résultat des courses, le Webmaster vous à demander de retirer tous vos commentaires injurieux et vous avez retiré tous les commentaires qui n'allaient pas dans votre sens.

Attention, vous prouvez aux votants que vous tenter d'imposer vos idées populos autours de vous, cela s'appel de l'intimidation et il semble que ce soir la sauce violence ne prend plus.

"Pas de fasco dans nos quartiers et pas de quartier pour les fascos"

Le 31 janvier on va bien se marrer!

Venez nombreux

Écrit par : Block | 13/01/2009

C'est vrai,
où est passé le débat d'hier sur le blog de pascal spull...Vice bla bla bla.

Disparu les commentaires de vos détracteurs.

C'est ça pour vous la démocratie.

Moi, dans tous les cas je n'ai jamais donné aucune crédibilitée au MCG vu leurs haines contre tous se qui n'est pas d'accord avec eux.

C'est quoi cette histoire avec la Léga?

Leur président est vraiment un sale rsciste.

Il à traité nos joueurs de foot comme de vulgaires noirs trop forts en nombre.

Écrit par : Stress | 13/01/2009

Pourquoi accepter que l'argent de l'OLE serve à engager des frontaliers ?

Écrit par : jean blog | 13/01/2009

Je vois que dans ce blog il y a beaucoup de frontaliers... bientôt leur fin Vive la MCG. Sortons ces politiciens irresponsables et pro frontaliers.

Écrit par : esclave | 24/01/2009

Dimanche passé, je me parque derrière la gare pour aller à la pharmacie. Un VAN avec des plaques jaunes et 8 personnes bord me font signe. Une d'entre elles vient me demander où se trouve l'office de tourisme. Je lui informe que l'office de tourisme était fermé le dimanche, peut-être à la gare elle pouvait trouver des informations. La femme me demande (naïvement) si je pouvais lui informer où pouvait elle aller pour savoir un peu plus car ils cherchaient du boulot et on lui avait dit que Genève engage beaucoup de français et qu'ils voulaient devenir "Frontaliers". Je lui demande d'où venaient t-ils car les 01, 74, 13, 75, 63, 73, 38 je les croisse souvent dans nos rues mais le département 24 je ne connaissais pas, elle me répond qu'ils venaient de la Dordogne. Je lui demande aussi d'où savaient t-ils que Genève cherche des travailleurs étrangers. Elle me dit que beaucoup des français trouvent du boulot facilement à Genève, qu'il fallait simplement aller dans une agence d'emploi et on trouve du travail.
Ayant perdu mon Job aussi il y a quelques temps au bénéfice d’un frontalier comme un ami a moi. J’ai pu gentiment informer ces personnes que la meilleurs de choses à faire était d’attendre lundi et « ACHETER » svp, le journal et regarder les annonces, sans rancune aucune… sachant aussi que ces mêmes personnes une fois en place vont tout faire pour installer d’autres personnes et pour cela, croyez-moi avec des méthodes bien a la française.
Je savais que plus on vient de loin plus on accepte des salaires bas et des conditions de travail « a la française » Je me demande comment peut-on être en concurrence avec ces travailleurs ? Quelles sont ces agences d'emploi qui cachent nos dossiers de candidature pour un poste de travail et prennent en priorité les dossiers des travailleurs étrangers qu'habitent à l'étranger ? Qui contrôle ceux qui contrôlent ceux qui embauchent à Genève ? Qui peut vérifier si les habitants de Genève ont vraiment la priorité pour occuper une place de travail s’ils ont les compétences requises ? Qui vérifie si les diplômes français sont des vrais ? En France on peut tout acheter n'importe quoi et une photocopie est suffisant pour une agence pour faire un dossier de candidature de toutes façons aucun intérêt de vérifier et ce n'est pas LEUR BOULOT de vérifier ça. Le cas que je vous raconte plus haut ce n'est qu'un cas parmi des centaines d'autres. On voit des petits-annonces dans les grands magasins qui proposent des "services", beaucoup de ces personnes ont fait leurs bureaux dans des cafés, cybercafés, par beau temps les parcs. Ils viennent le matin, ils offrent des services défiant toute concurrence (installation, réparation, menuiserie, mécanos, informatique etc).
Si c'est ça la libre circulation des personnes avec les accords bilatéraux NOUS ALLONS VOTER NON ET TOUJOURS JUSQU'A QUE NOS AUTORITES POLITIQUES PRENNENT LES CHOSES SERIEUSE ET RESPONSABLEMENT. Je lis ici des textes comme "le chômage à baissé" "tout va bien", « Vous devriez être contents, vive Longchamp » etc. Je dis, c'est faux et Archi-faux, tout va mal. On nous cache tout. Je ne suis pas un FAN du MCG mais je vois que c'est le seul partit qui OSE parler de ce sujet TABOU "LES FRONTALIERS et nos élus qui sont pour au détriment des Genevois » A mon avis ses politiciens irresponsables pensent que en ce moment il n’y plus de genevois à Genève et que bientôt il n’y aura plus personne pour protester et demander justice, mais ils se trompent.
Je vous conseille de voter NON, nous voulons d'abords plus de transparence et moins des mensonges. Et un message aux frontaliers qui visitent ce blog : vous avez déjà un boulot à Genève, ne venez pas squatter ce blog SVP, je ne crois pas qu’ici vous aurez du succès. Cela ne marchera pas ici.

Écrit par : esclave | 24/01/2009

Mister Pascal,

...heu, c'est quoi comme métier Matu ? Que croyez-vous, qu'une matu c'est quoi ??? une matu c'est un simple bac français (le bac français est mieux reconnu dans le monde). Alors, quand vous aurez bac + master universitaire (5 ans minimum) vous direz que vous aurez fait des études !!! Mais, là, vous n'avez même pas commencé à être étudiant...faut vous réveiller mon petit gars !

Écrit par : Café | 04/02/2009

LES CHIFFRES de l'OCSTAT (Office cantonale de la statistique) également visible sur wikipedia.org:

Évolution des flux:
En 2006, on comptait près de 180 000 frontaliers en Suisse, dont plus de la moitié sont Français.

A GENEVE:
On peut voir cette évolution depuis 1949 où le flux de frontaliers était seulement de 806 individus. Ils sont 77 607 frontaliers fin mars 2012. Plus de 80 % de ces travailleurs sont actifs (63' 373 individus pour l'année 2011). L'augmentation des flux de frontaliers a été continue et importante suite aux accords de libre circulation: en 2001 date de l'entrée en vigueur de ces accords, on comptait ainsi 33'206 frontaliers. Entre 2001 et aujourd'hui le nombre de frontaliers a augmenté de 44'401 individus (77'607 frontaliers fin mars 2012 - 33'206 en 2001).

Conditions pour travailler en Suisse:
Un travailleur frontalier (ressortissant de l'Union Européenne à l'exception de la Bulgarie et de la Roumanie) désireux de travailler en Suisse, et donc à Genève, doit posséder un permis G (autorisation frontalière de travail). À noter qu'il peut y avoir des variations dans la procédure de délivrance des autorisations selon les cantons. Pour les frontaliers HORS UE, des contingents sont fixés chaque année par la Confédération.

Pour les contrat de moins de 3 mois, il n'est pas nécessaire pour le travailleur frontalier d'être en possession d'un permis G (une déclaration de l'employeur faite sur internet fait l'affaire).

Les frontaliers occupent 22,5 % des emplois du canton au 4e semestre 2011 (63'373 frontaliers actifs / 281'600 emplois dans le canton de Genève).

En 2010, le salaire mensuel brut médian versé à Genève est de 6 775 francs pour 40 heures de travail par semaine31, alors qu'il se situe autour de 2700 euros brut en France.

Aujourd'hui, beaucoup de Genevois sont partis s'installer en France voisine, ils représentent près d'un tiers des frontaliers, soit environ 20 000 personnes.

LE DUMPING SALARIAL ou le "copinage" sont également des mots qui ressortent dans les journaux37, et font peur à une partie des Genevois. Le dumping salarial consiste à embaucher un travailleur frontalier moins cher qu’un travailleur local et le « copinage » est lorsqu’un cadre frontalier n’embauche de préférence que d’autres frontaliers. Malgré les conventions collectives de travail (CCT) qui fixent dans certains secteurs les salaires en Suisse, ces cas de dumping salarial génèrent des débats entre les différents partis politiques du canton.

LE GROUPEMENT TRANSFRONTALIER est présente depuis 1963 afin de représenter et défendre les droits des frontaliers. C' est une association à but non lucratif, qui s'occupe de la frontière franco-suisse. Son rôle est d'apporter un soutien juridique ainsi que de donner les informations nécessaires aux personnes voulant travailler en Suisse. L'association contient plus de 34 000 adhérents, avec une centaine de bénévoles et sont aidés par 30 salariés. Le GTE permet de répondre aux différents types de questions autant sur le plan collectif qu'individuel. Il peut s'agir du domaine juridique, fiscale ou sociale.

LE MCG dénonce l'embouteillage constant en accusant les voitures françaises. Un autre inconvénient de l'afflux massif de travailleurs frontaliers réside dans le fait que la plupart de l'argent dépensé par ces derniers ne l'est pas à Genève mais en hors du canton.

Écrit par : Nicolas Schmid | 14/11/2012

Les commentaires sont fermés.