18/12/2008

Frontaliers - Assez!

Frontaliers de plus en plus, Genevois de moins en moins, la misère guette !

Le MCG interpelle le Conseil d’Etat par 19 IUE!

Les réponses du Conseil d’Etat fonts froid dans le dos !

Sur fond de crise économique Internationale, avec des perspectives négatives pour 2009. Après l’annonce de la Banque Nationale Suisse qui déclare que la Suisse est entrée en période de récession, les Genevois ont des raisons légitimes de s’inquiéter !

Le sujet des Frontaliers n’est plus tabou, il faut en parler !

Le ras-le-bol des Genevois arrive à son point « G » !

A fin septembre nous avions, 12'115 chômeurs dont 518 cadres supérieurs, parmi lesquels 2583 chômeurs de plus de cinquante ans et 2998 chômeurs de longue durée !

Le Conseil fait une manipulation honteuse des chiffres. En effet dans le même temps il y a 1373 personnes au RMCAS, plus 1'048 personnes en PCEF/ETC et 6'183 personnes à l’Hospice Général. Ce qui nous donne par corollaire pas moins de 20'719 personnes qui potentiellement cherche un emploi à Genève soit environ 11,5% des personnes actives résidentes (180'000).

Les jeunes ne trouvent plus de place de stage après leurs études, pour preuve en 2007 (chiffres disponibles) 6,78% ont du se résigner à s’inscrire à la caisse de chômage, certains même espérant obtenir une place de stage par les mesures cantonales ! Quelle honte pour Genève, qui n’arrive pas à protéger et assurer un avenir aux jeunes diplômés !

Le nombre de citoyens dans la tourmente financière est en constante augmentation. En effet, en 2007 (chiffres beaucoup plus élevés en 2008) 12'043 citoyens étaient en rupture de paiement d’assurance maladie obligatoire LaMAL.

Les personnes âgées n’ont plus le minimum pour une vie dans la dignité, 13'612 rentiers AVS ont du faire appel aux prestations complémentaires PC.

Pour le reste le Conseil d’Etat, est dans l’incapacité de répondre aux élus du peuple que nous sommes ! Notamment sur le nombre de frontaliers engagés dans les établissements publics autonomes dans le secteur tertiaire/administratif ! Le Conseil d’Etat est pourtant l’autorité de surveillance des ces établissements ! Encore une fois la démonstration est faite que l’on se moque des résidents Genevois !

Ci-dessous vous trouverez le résumé des 19 Interpellations Urgentes Ecrites déposées par les Députés Eric Stauffer , Olivier Sauty et Roger Golay . Les réponses données parlent d’elles mêmes !


République et canton de Genève:

Interpellations Urgente Ecrite par le député Eric Stauffer : 

Frontaliers de plus en plus, résidents Genevois de moins en moins, Assez!___________________________________________________________________

IUE 660 - Question1: Le Conseil d’Etat étant l’autorité de contrôle des établissements ou fondation subventionnées, combien de travailleurs frontaliers (c’est-à-dire uniquement les étrangers résidant à l’étranger et travaillant à Genève) comptent-ils par entités et dans le secteur tertiaire, en détaillant le nombre de cadres et d’employés aux ressources humaines ?

IUE 660A - Réponse du Conseil d’Etat:

Les chiffres ne sont pas connus de l'administration cantonale. ___________________________________________________________________

IUE 661 – Question2 : Le Conseil d’Etat étant l’autorité de contrôle, combien de travailleurs frontaliers (c’est-à-dire uniquement les étrangers résidant à l’étranger et travaillant à Genève) sont employés pour chacune des communes genevoises dans leurs administrations, en détaillant le nombre de cadres et d’employés aux ressources humaines ?

IUE 661A - Réponse du Conseil d’Etat:

Les chiffres ne sont pas connus de l'administration cantonale.

___________________________________________________________________ 

IUE 662 – Question3 : Le Conseil d’Etat étant l’autorité de contrôle des établissements publics autonomes, combien de travailleurs frontaliers (c’est-à-dire uniquement les étrangers résidant à l’étranger et travaillant à Genève) comptent-ils par entités et dans le secteur tertiaire, en détaillant le nombre de cadres et d’employés aux ressources humaines ?

IUE 662A - Réponse du Conseil d’Etat: Réponse du Conseil d’Etat:

Les chiffres ne sont pas connus de l'administration cantonale.

___________________________________________________________________

IUE 663 – Question3 : L’Etat étant l’employeur des fonctionnaires, combien de travailleurs frontaliers (c’est-à-dire uniquement les étrangers résidant à l’étranger et travaillant à Genève) comptent-ils par département, en détaillant le nombre de cadres et d’employés aux ressources humaines ?

IUE 663A - Réponse du Conseil d’Etat: Le tableau qui suit (voir dans le fichier PDF) synthétise les chiffres disponibles pour l'administration

 ___________________________________________________________________

IUE 664 - Question 5 : Combien de chômeurs avions-nous à Genève fin septembre 2008 ?

IUE 664A - Réponse du Conseil d’Etat: 12 115

 ___________________________________________________________________

IUE 665 - Question 6 : Combien de cadres qualifiés, toutes branches confondues, étaient inscrits au chômage à fin septembre 2008 ?

 

IUE 665A - Réponse du Conseil d’Etat: 518.

 

___________________________________________________________________

 

Interpellations Urgente Ecrite par le député Olivier Sauty: 

 

République et canton de Genève: Sur fond de crise économique mondiale, préservons l'emploi des genevois!

IUE 666 - Question 1 : Combien de personnes de plus de 65 ans devaient-elles recourir aux aides complémentaires à fin septembre 2008 ?

IUE 666A - Réponse du Conseil d’Etat: Ce sont au total 13 612 rentiers AVS (femme dès 64 ans et hommes dès 65 ans) qui sont bénéficiaires de prestations complémentaires (PC) à Genève.

___________________________________________________________________

IUE 667 – Question 2 : Combien de cas de dumping salariaux ont été dénoncés du 1er janvier 2002 à fin septembre 2008 en détaillant par année et par secteur d’activité ?

IUE 667A - Réponse du Conseil d’Etat: Le Conseil de surveillance du marché de l'emploi (CSME) est la commission tripartite compétente en matière d'application des mesures d'accompagnement à l'accord sur la libre circulation des personnes. Ces mesures sont entrées en vigueur le 1er juin 2004. Depuis lors, le CSME a reçu 13 dénonciations de potentielle sous-enchère salariale abusive et répétée. Suite…….

 ___________________________________________________________________

IUE 668 – Question 3 : Quel est le pourcentage, à Genève, de jeunes ne trouvant pas d’emploi depuis la fin de leur formation  professionnelle (année 2008) ?

IUE 668A - Réponse du Conseil d’Etat: Le nombre de diplômes professionnels et universitaires délivrés en 2008 n'est pas disponible pour l'instant. C'est pourquoi nous montrons les chiffres de 2007 :

Nombre de diplômes délivrés, canton de Genève : 6 642

Nombre de demandeurs d'emploi inscrits à l'OCE en tant qu'étudiant, écolier, apprenti : 450

Pourcentage : 6,78%

Note : le pourcentage est indicatif, des ordres de grandeur en présence, les demandeurs d'emploi n'ayant pas nécessairement obtenu leur diplôme en 2007. On observe qu'un certain nombre de jeunes diplômés s'inscrivent au chômage après l'obtention de leur diplôme, notamment pour trouver une place de stage.

___________________________________________________________________

IUE 669 – Question 4 : Quel est le nombre de chômeurs genevois par catégorie professionnelle ?

IUE 669A - Réponse du Conseil d’Etat:

Le nombre de chômeurs genevois par catégorie professionnelle est le suivant à la fin septembre 2008 :

Total 12 115 pour avoir le détail : suite…

___________________________________________________________________ 

IUE 670 - Question 5: Quel est le pourcentage des candidatures de frontaliers, par département de l’administration, par année depuis 2002 ?

IUE 670A - Réponse du Conseil d’Etat:

Il n'existe aucun registre compilant au fil du temps les candidatures consécutives à une publication dans le bulletin des places vacantes de l'Etat ou suite à une offre spontanée pour occuper une fonction dans l'administration publique cantonale. Les chiffres réclamés dans cette interpellation urgente ne sont dès lors pas connus.

___________________________________________________________________

Interpellations Urgente Ecrite par le député Roger Golay :

République et canton de Genève: résidents Genevois d'abord !

IUE 680 – Question 1 : Combien de chômeurs, âgés de plus de cinquante ans étaient inscrits à l’Office cantonal de l’emploi à fin septembre 2008 ?

IUE 680A - Réponse du Conseil d’Etat : 2 583.

___________________________________________________________________

IUE 681 – Question 2 : Combien de chômeurs de longue durée étaient inscrits à l’Office cantonal de l’emploi à fin septembre 2008 ?

IUE 681A - Réponse du Conseil d’Etat : 2998

___________________________________________________________________

IUE 682 – Question 3 : Combien de citoyens étaient au bénéfice du RMCAS fin septembre 2008 ?

IUE 682A - Réponse du Conseil d’Etat : 1 373.

___________________________________________________________________

IUE 683 – Question 4 : Combien de citoyens étaient inscrits à l’Hospice Général fin septembre 2008?

IUE 683A - Réponse du Conseil d’Etat :

A fin septembre 2008, il y avait:

- 6 183 dossiers d'aide sociale et financière;

- 1 373 dossiers RMCAS.

___________________________________________________________________

IUE 684 – Question 5 : Combien de citoyens étaient au bénéfice d’emplois formation (ETC) fin septembre 2008 ?

IUE 684A - Réponse du Conseil d’Etat :

L'interpellateur mélange en réalité deux notions différentes que sont:

       les nouveaux programmes cantonaux d'emploi et de formation (PCEF), qui      étaient au nombre de 465 à fin septembre 2008;

       les anciens emplois temporaires cantonaux (ETC), appelés à disparaître progressivement depuis le 1er février 2008 suite à l'adoption de la nouvelle loi cantonale en matière de chômage, et dont le nombre à fin septembre 2008 était de 583.

___________________________________________________________________

IUE 685 – Question 6 : Combien y avait-il de citoyens aux poursuites pour non-paiement des impôts fin septembre 2008 ?

IUE 685A - Réponse du Conseil d’Etat :

Environ 17 000 personnes physiques sont actuellement en poursuite en raison d'arriéré dans leur paiement des impôts (impôts cantonaux et communaux, impôt fédéral direct), soit 6.94% des 245 000 personnes physiques inscrites au rôle des contribuables.

___________________________________________________________________

IUE 686 – Question 7 : Combien de citoyens sont en rupture de paiement pour les assurances maladie obligatoire LAMAL ?

IUE 686A - Réponse du Conseil d’Etat :

En 2007, le service de l’assurance-maladie a pris en charge une ou plusieurs périodes de primes LAMal pour 12 043 personnes qui ont été déclarées insolvables par l'office des poursuites (délivrance d'un acte de défaut de biens).

___________________________________________________________________

IUE 687 – Question 8 : Combien de citoyens ont-ils demandé un délai pour le paiement de leurs impôts ?

IUE 687A - Réponse du Conseil d’Etat :

Au 20 novembre 2008, 27 033 contribuables (personnes physiques) ont sollicité un arrangement de paiement pour leurs impôts (impôts cantonaux et communaux, impôt fédéral direct), soit 11% des 245 000 personnes physiques inscrites au rôle des personnes physiques. Ils étaient 33 004 pour l'ensemble de l'année 2007.

___________________________________________________________________ 

07:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (75) |  Facebook | | |

Commentaires

magnifique

Le Conseil d'Etat est sanctionnitianonnisés parce qu'ils se mettaient les doigts dans le nez (ou ailleurs) en séance plénière pour montrer l'estime gravissime qu'ils z'y en avaient de leurs électeurs de bleu de bleu ? Et le bonnet d'Anne, de bleu de bleu, il doit être coiffé sur le Beer, incapable d'assurer un avenir à nos jeunes.

Merci au MCG de nous montrer la réalité des choses!

Écrit par : armand poulain | 18/12/2008

Bravo au groupe parlementaire MCG.

Il n'y a que lui, malheureuseent, pour poser les bonnes questions qui dérangent. Les autre partis politiques de ce canton sont absolument lamentables. Et ne cherchent que leur petit confort. Ce n'est pas pour rien qu'ils forment une alliance contre-nature pour liquider le MCG. Mais, ils n'y parviendront pas.

Écrit par : Alex | 18/12/2008

Ma famille soutien MCG son action positive pour nous à Genève.

Écrit par : Kamal | 18/12/2008

Le MCG pose les bonnes questions alors que les réponses au IUE du CE, notamment du Lauréat du "Prix Bonnet d'âne" laissent à désirer... Après les dénonciations, les sanctions! Bravo pour tout ce courage!

Écrit par : Micheline Pace | 18/12/2008

Il faut savoir que les frontaliers constituent « la poule aux œufs d’or » pour Genève. Ils génèrent de la richesse, ils laissent 60 % de leurs impôts, ils ne coûtent rien aux services sociaux, ils ne coûtent rien pour l’éducation de leurs enfants. En plus ils constituent une réserve de main d’œuvre relativement bien formé.

Écrit par : Josef Loetscher | 18/12/2008

Je suis nouveau frontalier (depuis 2 ans), sauf que je suis Italien ex permis C, j'ai un permis frontalier G, mes parents ont donné leur santé et leur vie à Genève, mais j'ai dû m'expatrier (comme l'ont fait mes parents), afin que ma fille ait sa propre chambre et un chien !


Mais pour un rital comme Eric Stauffer, JE NE SUIS PLUS QU'UNE MERDE !

Écrit par : Angelo | 18/12/2008

Les frontaliers sont en général des personnes bien formées et qualifiées et surtout très efficaces parce que très vives dans leur travail et jouent un rôle décisif pour l'économie genevoise et romande en général. Le seul "hic" c'est que les infrastructures routières, ferroviaires n'ont pas été développées en commun depuis 20 ans et donc l'afflux de véhicules frontaliers est flagrant car leur habitant sur leur territoire est très étalé (Gex et Hte Savoie). C'est certainement le manque de vision de policiticiens dont M.Stauffer n'a rien à envié à ses collègues des autres partis.
Peut-être Eric Stauffer préfèrerait un arrivée massive de Roumains, Bulgares, Kosovars, Albanais, Magrébiens, Africains, etc... sur le territoire. Peut-être arriverait-il à nous dire qu'ils sont mal formés, peu en phase avec notre société et potentiellement dangereux ? La richesse de la région est aussi dû aux frontaliers et à leur labeur et une redistribution est bénéfique pour tous.

Écrit par : demain | 18/12/2008

Peut être que le MCG pose de bonnes questions (et encore ...), mais en tout cas il ne propose pas vraiment de bonnes ni même de réponses tout court.

Écrit par : Djinius | 18/12/2008

Stauffer et le MCG ont raison de mettre un coup de pied dans le landernau politique de G'nève! Le..... Les problèmes générés par les dizaines de milliers de Frontaliers est réel, seul les idiots ou les malhonetes disent qu'il n'y a pas de problème pour Genève et les Genevois!

Alors le MCG doit continuer sur cette voie, les genevois ne sont pas des idiots!

Merci aux élus du MCG de s'occuper des vrais problèmes qui préoccupe les citoyens!

Regarder à la commune de Vernier il n'y aura plus d'engagement de Frontaliers depuis l'arrivée de Thierry Cerruti!C'est donc possible de donner la priorité aux résidents!

Écrit par : Alain | 18/12/2008

Un résident étranger ne doit pas avoir plus d'importance qu'une SUISSE FRONTALIER !

Donc, ayez l'amabilité de dire "priorité aux Suisses résidsents et Suisses frontaliers" SVP !

Écrit par : Café | 18/12/2008

Info ou intox?


"Méfiez-vous de Stauffer

Attention malhonnête !

Je viens de poster le commentaire suivant sur son billet "Frontaliers - assez"

"Il faut savoir que les frontaliers constituent « la poule aux œufs d’or » pour Genève. Ils génèrent de la richesse, ils laissent 60 % de leurs impôts, ils ne coûtent rien aux services sociaux, ils ne coûtent rien pour l’éducation de leurs enfants. En plus ils constituent une réserve de main d’œuvre relativement bien formé."



Une personne mal intentionnée l'a modifié comme suit et qui ne reflète pas du tout mon opinion :



"Il faut savoir que les frontaliers constituent « la poule aux œufs d’or » pour la France. Ils génèrent de la richesse, avec plus d'un milliard dépensé en France (Ain et Haute Savoie) dans les commerces et autres! Il est indéniable que la corrélation entre Frontaliers et chômeurs genevois est établie, ce qui coûtent aux services sociaux. La cerise sur le gateau Berne tient compte des revenus (masse salariale) pour infliger à Genève un payement de plus de 130 millions par année, c'est la péréquation!FInalement l'éxagération du nombre de frontaliers péjore la situation genevoise! "



et tout ceci sous ma signature.

Je vous laisse apprécier la malhonnêteté de la personne en question"

Écrit par : Johann | 18/12/2008

A Johann

Personnelement je trouve la deuxième version bien meilleure et surtout tellement plus vraie!

Question malhonnêteté je pense que ceux qui soutiennent les frontaliers tout en disant qu'il n'existe aucun problème ce sont est les malhonnêtes!

Quant à Monsieur Stauffer sont combat est juste!

Écrit par : Bibou | 18/12/2008

@Johann - Effectivement au-delà de savoir si on est pour ou contre, le procédé est très malhonnête et joue en défaveur de celui qui manipule le texte des autres. Je me méfierai de quelqu'un qui ose de telles pratiques. Osons franchement le débat, assumons des idées contraires ! C'est le ba.-ba d'une politique saine, ouverte et tolérante. Que M. Stauffer en prenne bonne note, s'il souhaite faire mieux que les politiciens qu'il fustige et pas toujours à tort.

Écrit par : duda | 18/12/2008

Alors MM. les Genevois et résidents je vous conseille vivement de ne plus fréqenter les commerces Genevois, car la plupart des commerçants SONT FRONTALIERS e oui même le grand Patron de MIGROS, habite Vetraz-Monthoux en France ! mais je vous conseille de jeter un oeil sur le Reigsitre du Commerce de Genève, et vous verrez le nombre de commerçants résidents en France !

Car en fait ce fric, que vous leur laissez...il part en France pour payer le jardinier !

Écrit par : Café | 18/12/2008

Au lieu de dire n'importe quoi et d'attiser la haine, pourquoi ne pas introduire des quotas ? Par exemple x% de frontaliers, x% de permis C,B, ou encore obligation d'engager x% de personnes de plus de 45 ans !

Pourquoi ne pas faire voter ce genre de proposition, au lieu de s'en prendre aux gens qui travaillent, il faut s'en prendre aux Entreprises et les obliger à engager d'une façon équitable ! Il est évident que la plupart des commerçants et autres entrepreneurs étant eux-mêmes frontaliers vont vouloir s'entraider...c'est humain ! Par contre, si des lois étaient en vigueur celà changerait tout !

Qu'en pensez-vous ?

Écrit par : Café | 18/12/2008

Quotas: C'est exactement ce que je voulais proposer, dès que la mobilité libre sera rejeté février prochain.
Il faut faire une initiative populaire, qui propose, que si le chômage (même celui avec le chiffre frisé) dépasse 3%, aucun nouveau permit de frontalier est donné.
Je crois, une vaste majorité des genevois peuvent soutenir cela.

Écrit par : Heiri | 18/12/2008

Heiri,

Les quotas ne doivent pas s'adresser uniquement aux frontaliers¨, mais également à la délivrance de nouveaux permis B ou C ! Je vous signale que dans les régions qui ne sont pas frontalières, un grand nombe de gens de l'est sont arrivés, et je vous assure qu'ils font du dumping salarial tout en étant super formés ! D'ailleurs, vous savez très bien qu'à Genève, il y a beaucoup de nouveaux permis B et C.

Écrit par : Café | 18/12/2008

@Café

Je suis entièrement d'accord.
De toute façon, pour moi le seule lois, qui me semble raisonnable serait le suivant:

A. 1. Un nouveau poste de travail doit être attribué à un Suisse.
2. Si (1) n'est pas possible, il doit être donner à un étranger déjà domicilié en Suisse.
3. Et seulement si (2) n'est pas possible, une force de travail peut-être importé.

B. Si un étranger perd son travail, il peut encore rester en Suisse et chercher un nouveau travail, jusqu'à ce que son permit de séjour aboutira. Après, son permit ne sera plus prolonger.


Ce n'est pas comme avec les tomates: Quand on en import trop, on brûlent ceux, qui sont de trop. On parle des êtres humain! (Même si les politiciens ne se rendent plus compte de ça.)

Écrit par : Heiri | 18/12/2008

Bon, ben le détenteur du blog n'a pas censuré mon message... Et il n'y a pas filtrage préalable. Il ne reste plus qu'une conclusion: le Josef pratique l'intox. Et donc le malhonnête c'est lui.

Écrit par : Johann | 19/12/2008

Heiri,

Il faut cependant se mettre à la place d'un employeur, entre engager un Portugais ou un Espagnol, dans la vente ou dans le domaine médical, qui s'exprime moyennement en français et un français d'à côté qui possède le français comme langue maternelle, sa culture, souvent son nom de famille et sa langue. D'après vous, qui sera-t-il tenté de prendre ?

Écrit par : Café | 19/12/2008

@Cafe - et avec toutes ces qualités en plus, il le payera 20% moins cher !

Écrit par : duda | 19/12/2008

Etonnant le débat de hier soir car tous les partis, sauf le MCG, ont pris la défense des shadoks ! Le conseiller d'Etat Bob l'Eponge également. Personne ne s'est soucié une seule seconde de la qualité de vie des habitants de Soral ou d'autres villages proches de la frontière. Faudra-t-il qu'un enfant se fasse écraser par un chauffard frouze pressé de se rendre à son boulot (ça, c'est de l'humour car on a jamais vu un frouze se grouiller d'aller au boulot, la seule fois où ils sont pressés, c'est pour l'apéro !), faudra-t-il que ce môme soit l'enfant d'un élu ? Ce grand Conseil ne représente plus les citoyens genevois ! L'a-t-il représenté au moins une fois ? La seule solution qu'il reste aux résidents proches de la frontière, c'est de bloquer la circulation en défonçant les routes !

Écrit par : Octave Vairgebel | 19/12/2008

Résidents proches de la frontière peut-être pas toujours bien vus à Genève, avant le gouvernement de James Fazy. Cela dit, quoique les questions de nationalité me paraissent dérisoires, lorsqu'il s'agit d'économie, je suis d'accord pour dire que les problèmes de circulation existent. Mais c'est un choix des Genevois, qui ont voulu garder leur agriculture propre. Une solution qui consisterait à demander une taxe aux entreprises employant des résidents obligés de prendre leur voiture pour travailler et ne disposant pas de transports publics, afin précisément que les employeurs participent à un projet de transport public, résoudrait à mon avis le problème sans avoir à invoquer les questions de nationalité, lesquelles ne constitueront jamais une majorité politique au sein d'une économie mondialisée. Et ce n'est pas depuis Genève à mon avis qu'on peut empêcher l'économie d'être mondialisée. Cela résoudrait le problème déjà en établissant un fonds pour des transports en commun, ou alors en limitant l'emploi des frontaliers. Cela pourrait être la taxe d'aide à l'acheminement au travail des personnels qualifiés habitant au-delà des lignes de tramway ou train régional pouvant permettre cet acheminement. Mais ici, il s'agirait surtout d'obtenir un résultat concret. La question de la définition de l'identité de Genève, au sein de la Confédération et face à la France voisine, resterait ouverte, pour ainsi dire.

Écrit par : R.Mogenet | 19/12/2008

Excusez-moi : "une taxe aux entreprises employant des SALARIES [et non : "résidents"] obligés de prendre leur voiture" (erratum).

Écrit par : R.Mogenet | 19/12/2008

M. Mogenet, a part les taxes, que proposez-vous pour que les frontaliers utilisent les transports publics ? Que Genève paye encore et toujours et que la France ne paye rien ? Regardez le nombre de véhicules "planqués" dans les communes environnantes afin d'éviter de payer des parkings, regardez ce qu'est devenu la fameuse idée de la CGN pour acheminer les travailleurs de Thonon à Genève ! Il faut bien se rendre à l'évidence : Le frontalier ne viendra JAMAIS bosser autrement qu'avec sa voiture ! Les Khmers Verts peuvent rouspêter, la bagnole sera toujours le seul moyen de transport pour entrer en Suisse pour venir travailler. Le CEVA ? Une montre rigolade avec un trajet vieux d'un siècle ! Au fait, Annemasse n'a toujours pas prévu de parking pour le terminus du CEVA !

Écrit par : Octave Vairgebel | 19/12/2008

@Octave - pour reprendre votre langage débile , Calvin était aussi un "frouze" et les Genevois étaient ravis de se l'approprier et d'en redemander jusqu'à plus soif !!!¨

Écrit par : duda | 19/12/2008

Geneve est Francaise tout comme la France voisine est suisse maintenant, ne vous en deplaisent chers MCGetistes.
Ce soir je vais partager un repas avec mon voisin helvetique et on trinquera a votre santé!
Joyeuses Fetes !!!!

Écrit par : Un Frouze | 19/12/2008

duda, il me semble que cela commence sérieusement à dater cette histoire. Il faut savoir que l'Escalade n'était qu'une guerre de religion entre le protestantisme de Calvin et l'Eglise catholique. De plus, à l'Escalade, les savoyards ne sont venus envahir Genève qu'une nuit ! Alors que maintenant......!
Salut le frouze !

Écrit par : Octave Vairgebel | 19/12/2008

Un Frouze, vous avez raison. Du reste la Ligue Savoisienne demande son indépendance face à la France et espère faire partie de la Confédération Helvétique. C'est ce qui figure sur un manifeste réçent de cette Ligue.

Écrit par : Octave Vairgebel | 19/12/2008

Octave !


METTEZ-VOUS EN TETE QUE LES VOITURES A PLAQUES FRANCAISES SONT EN GRANDE PARTIE CONDUITES PAR DES SUISSES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Café | 19/12/2008

@Octave encore un peu d'ethnocentrisme !! Derrière le langage se cache les a-priori ethnocentriques qui met à jour les mécanismes de production de rejet de l'autre. Derrière le langage, derrière chaque mot se tapit le concept véhiculé chargé de mépris, de rejet, d'exclusion. Les mots sont le miroir de votre pensée et pour autant que vous en ayez une, vous n'êtes pas un penseur mais un pensé (la théorie du rejet pense pour vous ) mon cher Octave !
"Tous ethnocentriques !"
Le nom qu’on se donne traduit toujours une forme
d’ethnocentrisme positif, alors que celui qui nous est
donné par les autres comporte presque toujours une note
dévalorisante. Les expressions populaires montrent, à
travers de nombreux exemples, que nous avons toujours
tendance, ici comme ailleurs, à nous moquer des autres
par des appellations qui les ridiculisent: le Français
devient «Frouze» ou «Froggy», l’Italien «Rital» et l’Anglais
«Rosbif», etc.
La difficulté à comprendre l’autre conduit à renfor-
cer le sentiment que nous sommes, non pas seuls au
monde, mais seuls à posséder la connaissance, à savoir
nous soigner, à manger correctement, à avoir une vraie
morale et des pratiques civilisées. Certes, nous voulons
bien comprendre et accepter l’autre quand ses valeurs
se rapprochent des nôtres. Parfois même nous admirons
certains aspects de son mode de vie, mais nous tolérons
mal ce qui remet en question nos habitudes ou atteint
notre sensibilité. "
Extrait du texte de l'exposition Nous Autres

Écrit par : duda | 19/12/2008

Octave,

Vu que vus êtes bouché du c..., je vais vous mettre les points sur les i, il y a 16.000 votants Suisses de France voisine inscrits sur les listes électorales Genevoises, celà veut dire sombre idiot que celà fait plus de monde que toute la commune de Carouge et Vernier réunies !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! vous pensez qu'ils viennent travailler dans leur pays, dans leur ville, en patins à roulettes ! Banane !

Écrit par : Café | 19/12/2008

Café, on juge les autres d'après sois-même ! Donc vous êtes aussi con que moi ! (si ce n'est plus !) Pour moi, mon pays est la Suisse, j'y vit, j'y bosse, je ne profite pas comme certains de gagner ma vie ici et de me tirer en vitesse pour dépenser mon revenu chez le voisin ! J'espère que vous n'êtes pas constipé ! La dinde n'est pas recommandée dans ce cas-là ! Joyeux Noël !

Écrit par : Octave Vairgebel | 19/12/2008

@ Octave: "Du reste la Ligue Savoisienne demande son indépendance face à la France et espère faire partie de la Confédération Helvétique" : Arretez!!! Le pauvre Stauffer va faire des cauchemards!!!

Écrit par : Un Frouze | 19/12/2008

M. Vairgebel, personnellement, je ne vois pas tant le protestantisme et le catholicisme, dans une affaire d'importance aussi réduite et aussi politique, surtout, que l'Escalade. D'ailleurs, en 1815, Genève n'a pas protesté contre l'intégration de catholiques savoyards, et elle n'a pas cherché non plus à les convertir. C'est bien la preuve que ce n'est pas la question.

J'y reviendrai ultérieurement sur mon blog, mais en réalité, l'Escalade a été menée à l'initiative de seigneurs du comté de Genève, dont la capitale était Annecy. Il s'agit d'une lutte entre la noblesse héréditaire et la bourgeoisie d'un même pays. Le duc de Savoie n'a fait que soutenir la noblesse du duché de Genevois, comme on l'appelait alors, dans son effort contre la bourgeoisie commerçante du Genevois même.

Le fait est, ensuite, que les paysans étaient liés davantage à ces nobles qu'aux bourgeois. Mais en tout cas, avoir une vision ethnique de cet épisode est assez dérisoire. Il s'agit simplement de l'évolution économique. Le problème en Savoie et en France est que les marchands n'y étaient jamais ennoblis, contrairement aux magistrats, et contrairement à ce qui se passait en Angleterre. Genève a protesté, et je ne dis pas qu'elle a eu tort, puisque l'histoire lui a plutôt donné raison. Mais enfin, les paysans n'avaient rien à gagner à avoir des membres de la bourgeoisie marchande comme nouveaux seigneurs, à mon avis. Même sous la Révolution française, ils ont eu un sentiment proche.

Bref, pour contraindre les gens à emprunter les transports en commun, il n'y a qu'à mettre une seule voie à La Praille et toujours autant de feux rouges. Mais de nouveau, il s'agit de politique concrète, et non de questions remontant à l'Antiquité.

Écrit par : R.Mogenet | 19/12/2008

Lâchez les Frontaliers, ce sont d'honnêtes travailleurs et concentrez-vous sur les voleurs géorgiens, moldaves, albanais, les dealers maghrébiens et africains... cela vous occupera un moment...

Écrit par : sirène | 19/12/2008

sirène, votzre commentaire n'est pas complet, vous devrier terminer en disant :......les dealers maghrébiens et africains QUI RESIDENT EN FRANCE VOISINE. Cela serit pus correct.

Écrit par : Octave Vairgebel | 19/12/2008

Manquerait plus que nos Dealers maghrebins viennent piquer le boulot de vos dealers portugais!!!! C'est un scandale!!!
Quand aux voleurs de l'Est ils ont eux le merite de travailler la ou ils resident!

Écrit par : Un Frouze | 19/12/2008

Vous avez raison mais, puisque les plus belles propriétés sont en France voisine et appartiennent aux suisses qui profitent, les voleurs de l'Est vont bientôt arriver chez vous. Ils sont, je vous le précise, membre de l'UE !!
Allez, bon courage ! N'oubliez pas, pour les suissses expatriés, votre FAS90 !! Cela peut servir !

Écrit par : Octave Vairgebel | 19/12/2008

J'ajoute que si, le long des routes encombrées, les frontaliers voyaient des places de parking, et des tramways passer sans problème, et aller jusqu'à leur lieu de travail, ils ne seraient pas quand même assez soucieux du mal-être des Genevois pour ne pas garer leur voiture et prendre le tramway, ou même le bus. Si on pense à des parkings à l'entrée de la frontière, c'est une impasse, parce que la question devient nationale. Il s'agit bien d'en mettre là où cela commence à boucher, qu'on soit en France ou en Suisse. Robert Borrel, dans l'agglomération annemassienne, en a prévu. Mais cette agglomération annemassienne est jointe à l'agglomération genevoise. Tandis qu'entre Saint-Julien et l'agglomération genevoise, il reste encore pas mal d'espace. Et l'agglomération de Saint-Julien n'est elle-même pas très grosse.

Écrit par : R.Mogenet | 19/12/2008

(Borrel a prévu des parkings qui sont en cours de construction, et des tramways, qui sont en cours de conception. Les frontaliers font donc ce qu'ils peuvent.)

Écrit par : R.Mogenet | 19/12/2008

Complétez : Les frontaliers font donc ce qu'ils peuvent, c'est à dire pas grand chose ! Il feut vous informer car les communes proches de la frontière mettent en zone bleue toutes les places de parcs car elles sont squattées à longueur de journée par des frontaliers. Je connais personnellement les places de parkings de Bernex, de Plan-les-Ouates, qui sont toutes en zones bleues. Les habitants sont pénalisés puisqu'ils ne peuvent plus garer leurs véhicules au profit des profiteurs ! Ces derniers refusent systématiquement de payer une place de parc. J'en ai vu qui se garaient dans les parcs réservés à la clientèle des stations-service !

Écrit par : Octave Vairgebel | 19/12/2008

Petit complément : un frontalier ne cherche pas a utiliser les transports publics pour les raisons suivantes :
1/ sa voiture lui sert de moyen de transport
2/ sa voiture lui sert de garçonnière
3/ sa voiture lui sert de salle de repos
4/ sa voiture lui sert de salle à manger
5/ sa voiture lui sert occasionnellement de chambre à coucher afin d'éviter de rentrer bourré pour retrouver bobonne (ça, c'est pour rire....quoique...!)

Écrit par : Octave Vairgebel | 19/12/2008

hello,


d'abord on créé des emplois avec un cadre législatif ( respect des droits de l'homme ) ensuite si et seulement si y a plus d'offre que de demande
sur le marché de l'emploi on fait venir de la main d'oeuvre
ça c'est la théorie qui me paraît honnête moralement et éthiquement parlant,...

en pratique, il n y a pas de création d'emplois,...
si par hasard une entreprise s'implante à Genève,...
pour des raisons purement fiscales,...
les quelques emplois créés sont importés
à savoir sur 20 emplois créés à Genève
18 personnes sont anglophones
et la cerise sur le gâteau
ils ne parlent même pas un mot de français!!!!
LA HONTE!!!!!

le problème de fonds c'est les entreprises et les banques
qui sont font des milliards dur le dos des citoyens
SANS SCRUPULE!!!

NESTLE délocalise en Amérique du SUD,...
pour des économies,
sans aucune création d'emplois
sur le pays de délocalisation,...PUTA DI MIERDA!!!!
et la cerise sur le gâteau
en Polluant les nappes phréatiques,...
( taux de cancer * 10 )
tout le monde le sait
tout le monde s'en fout!!!
et le pauvre gars avec 10 dollars en poche
ne peut pas se payer un avocat
( et même si il avait les moyens face aux lobbies,...
vaut mieux même pas y penser )


et les BANQUES même combat,...
leur putain de secret bancaire
et tout leur argent
sur le dos et le sang
des citoyens!!!


Dubaï s'est construit sur le dos des pakistanais
et des bengaldis
à qui on a confisqué le passeport
et qu'on n'a même pas payé


FUCK NESTLE!
FUCK THE BANKS!!!
AND FUCK THE LOBBIES!

Écrit par : boinet grégory | 19/12/2008

En tout cas, M. Vairgebel, aucune des raisons n'est une forme d'hostilité aux Genevois. Au demeurant, beaucoup de dames habitant en France sont salariées en Suisse et cela prouve que l'image de la garçonnière est toute relative.

Cependant, comme cela a été dit plus haut, l'Etat de Genève garde une partie des impôts des frontaliers, et cela compense certainement les désagréments subis par les Genevois, puisque la plupart des élus de l'Etat de Genève sont contents qu'il y ait ces frontaliers. Peut-être que votre réaction veut dire que les communes rurales du canton ne reçoivent pas une compensation équitable. Mais, si jamais c'était le cas (car je n'en sais rien, et ne veux pas m'en mêler), la faute en serait-elle aux frontaliers ? Il est clair que les communes environnantes peuvent espérer avoir de l'argent de l'Etat de Genève pour construire des parkings.

Écrit par : R.Mogenet | 19/12/2008

(Au demeurant, en voici une, de dame qui passe par Bardonnex, peut-être même par Soral, par conséquent, et qui, à mon avis, ne se sert pas de sa voiture comme garçonnière ni chambre à coucher : http://remimogenet.blog.tdg.ch/archive/2008/12/19/poetesse-frontaliere-a-archamps.html . Vous avez des poètes et des écrivains frontaliers qui enseignent à Genève : c'est une chance. Est-ce que Michel Butor, quand il enseignait à l'université de Genève, et qu'il venait depuis Lucinges, en Haute-Savoie, était déjà regardé par d'aucuns comme un voleur de beaux postes ? En tout cas, en France, il était très qualifié en théorie, mais comme il n'était pas agrégé, il ne pouvait pas postuler pour un poste de professeur dans une université. Mais Genève était contente de ne pas avoir à se soumettre à cette règle et de l'accueillir, je crois.)

Écrit par : R.Mogenet | 19/12/2008

Pourquoi ? Les femmes n'ont pas besoin de "garçonnières" ? Plus sérieusement, les frontaliers qui se garent dans les rues des villages genevois le font simplement pour ne pas payer de parking. Il me semble que l'Etat, plutôt que d'encourager l'arrivée de plus de 50.000 frontaliers (suisses ou français) ferait mieux de s'inquièter des chômeurs résidents à Genève ! Il est vrai également que, comme les entreprises ont engagés des responsables des RH frontaliers, ce n'est pas les résidents genevois qui vont trouver un job dans ces boîtes !(Combien y a-t-il d'employés résidents à Genève aux TPG ou aux HUG ?) Il faut savoir qu'une jeune fille ayant obtenu son diplôme de l'Ecole de Commerce genevoise a été refusée comme employée de bureau à l'hôpital cantonal au profit d'une frontalière. Un député du MCG peur vous le confirmer car il connait, et pour cause, très bien cette jeune fille !

Écrit par : Octave Vairgebel | 19/12/2008

M. Mogenet, votre exemple concernant Michel Butor est intéressant car, petite question, s'il avait enseigné en France, quel aurait été son revenu ? Je pense que c'est, comme tous les frontaliers, uniquement pour des raisons pécunières qu'il professait à Genève !
Je rêve de voir des professeurs genevois enseigner en France au salaire français ! C'est pour le coup que nous auront des manifs mais pas à Genève, elles auront lieu en France voisine, ce serait d'un comique !

Écrit par : Octave Vairgebel | 19/12/2008

Octave vous avez raison!

Il faut que le MCG continue et nous citoyens nous continuerons à soutenir le MCG!

Écrit par : John | 19/12/2008

Sont bien gentil le MCG, mais c'est un accord INTERNATIONAL qui règle le statut des frontaliers donc ça se passe à BERNE pas à Genève.... Le reste n'est que du vent pour se faire mousser.

Écrit par : salut | 19/12/2008

A salut

Règle No 1 ne jamais sous-estimer la bonté des genevois!
Règle No 2 se sont des gens comme toi qui font en sorte que de plus en plus de genevois déteste les frontaliers!

Mon principe No1 je soutient l'action du MCG!

Écrit par : Aline | 19/12/2008

Moi aussi j'ai perdu des opportunités professionnelles qui ont été données à des Français, so what? Le marché globalisé met en avant les compétences, et effectivement le marché du travail est devenu hyper-compétitif.

Mais ajourd'hui j'ai un boulot, comme quoi...

Soyez résilients et remettez vous en question, et pour les 500 cadres genevois au chômage: La Suisse est grande!

Quand à ceux qui s'apprêtent à voter contre la reconduite des accords de libre circulation. Vous êtes de fiefés irresponsables et des ignorants absolus de la logique économique qui fait le succès de la Suisse!

Pour le MCG, à force de crier au loup, même avec peut-être des commentaires valables, vous vous discréditez... Et là vous avez carrément viré dans la logique "haine des frontaliers"... C'est assez pathétique.

Écrit par : Carlitos de Unmauno | 19/12/2008

@ Carlitos...

Ouf... merci...

Je voulais pas poster qqch parce que ça devient fatiguant de se faire insulter par notre octave frustré en colère contre tout ce qui n'es pas Suisse résident suisse... quand c'est pas les frontaliers, c'est les étrangers... franchement c'est fatiguant...

Écrit par : Boo | 19/12/2008

Boo, ce n'est pas sympa de votre part de prétendre que je suis frustré.. D'autre part, je ne suis jamais en colère mais face à la réalité.
Joyeux Noël pour vous et votre Papounet.
P.S. Si vous êtes fatiguée, reposez-vous au boulot, cela ne changera pas !
Grosses bises. N'oubliez pas que, l'an prochain, nous allons élire nos représentants et, qu'a part le MCG, je ne vois vraiment pas qui serait à même de défendre les genevois. Soyez sage pour Noël sinon Papounet va se fâcher. N'oubliez pas de mettre le Petit Jésus dans la crèche ! Cu vos caprices d'enfant gâtée, je suis sûr que, pour vous, le père Noël n'est pas une ordure !C'est logique car il n'est pas gaucho !!

Écrit par : Octave Vairgebel | 19/12/2008

@ Octave... vous pensez bien que je n'allais pas ... travailler.... pff il peine à sortir ce mot... je suis allongée sur un sofa, l'ordi portable sur les genoux et j'attends que qqn m'amène mon coktail...

Vous avez raison le Père Noël n'est pas une ordure... d'ailleurs il m'a promis une Porsche Carrera4S, un cheval et un jet pour Noël... et encore ce n'est rien comparé au palace qu'il m'a offert à Dubai l'an passé... mais bon... il faut bien que je fasse avec... crise financière oblige... vous voyez bien que je ne suis pas si gâtée que ca!!!

Pour le reste... MCG... ou comment mentir à un peuple frustré et en quête de changement radical qui n'est pas réalisable surtout quand on à des représentants aussi pathétiques... mais je comprends que vous vous retrouviez dans ce parti... toujours en quête d'un bouc émissaire pour expliquer les problèmes de Genève et ses habitants :)

Ps... pour votre commentaire sur la gauche je dois mettre ça sur le compte de l'alcool (ça commence au réveil pour vous non) ou alors de votre bêtise crasse?

Joyeux Noël!!

Écrit par : Boo | 19/12/2008

M. Vairgebel, comme je l'ai dit, Michel Butor a enseigné à Genève surtout parce que, n'étant pas agrégé, il ne pouvait pas espérer avoir un beau poste en France, malgré sa réputation internationale. De fait, en théorie, il suffit d'être docteur, pour enseigner dans une université, mais en France, il faut aussi, en pratique, être titulaire de ce qu'on nomme une Agrégation, c'est à dire avoir été reçu au concours d'élite de recrutement des professeurs. Si vous pensez que cet élitisme français est mauvais, ne me le dites pas à moi, car je suis d'accord avec vous. La souplesse du droit genevois a ici profité à Butor, mais aussi aux Genevois, au détriment des Français, car Butor passe pour un excellent professeur de littérature. En outre, en France, les professeurs d'université sont bien payés.

Enfin, je connais un Savoyard (car Butor était du Nord) qui est exactement dans le même cas : c'est Paul Guichonnet, le professeur d'histoire. Or, à Genève, il était lui aussi très apprécié, et Guichonnet a postulé à Genève lui aussi parce qu'il n'était pas agrégé, d'abord, ensuite parce qu'il était originaire de Bonneville, et qu'il n'avait pas envie d'aller trop loin. Quant à Christine Doucet-Corminboeuf, elle a fait ses études à Genève, et elle a trouvé un emploi là même où elle avait fait ses études, après avoir essayé sans succès d'exercer le métier d'architecte en France.

Quoi qu'il en soit, je connais aussi des frontaliers qui pourraient tout à fait travailler, au même niveau de compétences, en France voisine, et qui vont quand même à Genève, sans doute pour l'argent, peut-être aussi parce que cela fait chic, de travailler en Suisse. Mais en fait, il y a déjà des entreprises françaises qui délocalisent à Genève, pour les mêmes raisons : avantages fiscaux et snobisme. J'ai donc suggéré de taxer les entreprises afin de mettre fin aux abus. Mais en soi, travailler en Suisse, quand on habite à la frontière, ce n'est pas forcément un abus. Il faut surtout cibler les abus. Or, on n'y parvient pas en généralisant sur des bases identitaires, à mon avis.

Quant aux gens qui se garent n'importe comment, il n'y a qu'à leur mettre des contraventions.

Écrit par : R.Mogenet | 19/12/2008

A Aline:

Vous devez être débile je pense. Je répète: le statut des frontaliers est régi par un accord INTERNATIONAL. C'est la CONFEDERATION, ou le PEUPLE SUISSE,. selon les cas, qui peut le modifier ou le rejeter.

Vous pouvez bien voter MCG mais à Genève, ils ne peuvent rien faire.

@ Carlitos,

On peut très bien rejeter les accords bilatéraux, voir les résultats, et le cas échéants, en conclure de nouveaux si ça se passe mal.

Vous pensez quand même pas que l'UE serait vexée????????

Écrit par : salut | 19/12/2008

A salut

Rien à f.... de Berne, moi je vois et subit le moobing d'un chef du personnel qui veut (je le sais par indiscrétion) faire engager à mon poste une de ses amies qui vient de Lille... Alors que mon job est irréprochable! Mais je subit mauvaise humeur, agressivité, remarque vexante, ect... En revanche mes performances (évaluation chaque semestre est bonne).... Il veut que je craque, mais à ce jeu là, je n'ai pas dit mon dernier mot! L'année dernière il a reussi avec une de mes collègues ce petit jeu des nerfs, ma collègue est parti en burn out, et finalement à donné son congé.... Devine? Une nouvelle frontalière est arrivée.....

Encore une fois et peut importe la Berne ou en Berne, moi je soutient le MCG qui j'en suis sure avec un soutient massif arrivera à faire en sorte de stopper ce carnage!

A bon entendeur SALUT!

Écrit par : Aline | 19/12/2008

Je regrette votre situation et je vous comprends, mais vous feriez mieux dans ce cas de voter UDC qui un parti national et est actif au niveau fédéral et qui peut faire changer les choses à ce niveau.

Écrit par : salut | 19/12/2008

A Salut

Voter UDC à Genève!!!! JAMAIS ce sont des traites! De plus deux de leurs députés Gilbert Catelain et Eric Bertinat sont des frontaliers!!!! Ils résident en France et sont députés à Genève c'est une honte!

Définitivement 100% MCG!

Écrit par : Aline | 19/12/2008

D'accord, je vois que vous n'avez rien compris. Pas grave, j'aurais essayé, c'est mon côté philanthrope.

Écrit par : salut | 19/12/2008

Avant c'était les ritales et les espagnoles qui piquaient le travail des Suisse.Les idéologues restent,seul les coupables changes.Sans les frontaliers et l'immigration dans son ensemble la machine économique se gripperait.La libre circulation des personnes des capitaux des marchandises et des entreprises dopent l'économie Suisse,européennes et mondial.La rigidité et le protectionnisme fût l'une des causes majeur de la grande crise des années trente.

Ce billet est du patriotisme ringarde mal placé.

D.J

Écrit par : D.J | 19/12/2008

C'est bien DJ, tu as bien appris ta leçon et l'a recrachée mot pour mot.

Par contre, il me semble que ça va pas terrible en amérique côté économique?

Une faille dans ta théorie?

Écrit par : salut | 19/12/2008

Octave,

Si vous n'êtes pas content que tous ces Suisse habitent en France, je ne vois d'autres solution que de virer tous ces étrangers qui piquent les logements des Suisses à Genève ! Car en tous cas sur ce point là ce n'est pas à cause des frontaliers que les Genevois n'ont plus de logement ! De plus, je trouve très mesquin et idiot de votre part de lancer la pierre aux Genevois qui habitent en France, simplement parcequ'ils veulent donner un logement potable. En tous les cas, il va falloir que le MCG se donne pour défendre les Suisses de France, car à ce rythme-là les 16480 votes sont déjà perdus d'avance !

Écrit par : Café | 20/12/2008

@Carlitos et BOO... Enfin des esprits ouverts. Les individus sont responsables de leur avenir professionnel et cela n'a rien à voir avec leur nationalité. Si des cadres suisses ne sont pas engagés, c'est qu'ils ne sont plus à niveau ou qu'ils ne conviennent pas au profil que la compagnie souhaite. Quelle amertume envers des personnes (frontalières) mais qui font partie de notre paysage culturel, professionnel et régional en complétant ce qui manque à Genève. le MCG n'apporte aucune solution politique car ils montent les uns contre les autres avec de faux arguments. Le changement politique ne peut venir d'eux car ils sont trop "basiques" et peu innovants.

Écrit par : sirène | 20/12/2008

Le problème avec les Genevois c'est qu'ils n'ont pas le niveau d'éducation nécessaire à certains postes. Fini le temps où avec un apprentissage on avait un poste de Directeur. Maintenant il faut montrer ses diplômes supérieurs et vu que la moyenne Genevois est : Section Pratique du Cycle d'Orientation + apprentissage manuel....donc même pas niveau matu = bac(pour les Vaudois et les Français, comment voulez-vous entrer en compétition avec les nouveaux qui vont arriver de l'Est qui ont des super formations supérieures et surtout des langues, dont l'Allemand, langue qui est devenue inconnue des Genevois ! Savez-vous qu'à Genève, il y a beaucoup d'Alsaciens qui sont venus travailler à Genève, grâce à leur 2ème langue maternelle (l'Alsacien = Allemand). Combien d'entre-vous, parlent la première langue suisse ?

Écrit par : Café | 21/12/2008

Bien Vu Café. Le système éducatif genevois tenu à coûts de millions chaque année accouche de jeunes qui sortent sans diplôme et sans base solide. Les langues et l'Allemand à Genève, c'est la cerise sur le gâteau. Heureusement, que les Alsaciens ont perduré dans leur dialecte qui se rapproche de l'Allemand.
Que les habitants de Genève se regardent un peu dans un miroir et se bougent pour se mettre à niveau.

Écrit par : demain | 21/12/2008

Bon, quand on voit les fautes indignes d'un niveau d'école primaire,
que nous infligent la plupart des partisans du Stau*-ffer (salut, aline, Octave...),
on n'est guère surpris de constater combien les employeurs sont friands
de frontaliers.

Ce n'est pas de la faute des frontaliers si trop de Genevois ne maitrisent pas le français.

Ce n'est pas de la faute du MCG s'il séduit a priori les K niveaux...

Il est plus que temps que certains Genevois réalisent que la couleur du passeport
n'est pas un garant de l'intelligence de son détenteur...

*Pour les genevois si doués en allemand, stau signifie...
embouteillage, bouchon routier!

Ce qui, pour celui qui prétend diriger un...Mouvement, ne manque pas de piquant.

L'est bouché, le bichon? Debleudebleu!!!

Écrit par : csny | 23/12/2008

Stauffer, aline, Octave vous emmerdent CNSY! S'ils n'ont pas acquis les bases -selon vous - c'est que l'instruction publique est pourrie! Stauffer s'est fait foutre dehors du DIP à 15 heures et c'est scandaleux de laisser tomber un élève parce qu'il est un peu plus vif qu'un autre!

Il n'y a qu'à voir à quel on s'emmerde à l'école (profs et élèves) par la faute d'une institution qui préfère le gardiennage plutôt que l'éveil intellectuel et spirituel!

Écrit par : Salomé | 23/12/2008

Bonsoir,

Cher csny, vos propos sont particulièrements insultants à l'égard de ceux qui supportent le MCG. Pour ma part, je suis universitaire et j'en connais bien d'autres dans mon cas. Je crois surtout que vous essayez de vous rassurer comme vous le pouvez, face à la montée en puissance du MCG. Pour vous, et les partis que vous défendez, il est déjà trop tard.

Cordialement

Écrit par : jean | 23/12/2008

Concernant le nouveau magasins IKEA en construction à Genève, je viens d'apprendre à ma stupéfaction que la chaine IKEA à déjà transmis les demandent de transferts des employés français qui désirent venir travailler sur le nouveau site de Genève ! Autrement dit, une grande partie des futurs vendeurs proviendront des magasins IKEA répartit sur le territoire Français ! Et n'y a t-il donc pas obligation d'engager en priorité des chômeurs genevois avant d'organiser la venue de ces personnes ! On ne s'étonnera pas que le chômage dans ce canton ne puisse être résorbé! Que va faire le MCG à ce sujet ?

Écrit par : Charognard | 14/10/2009

C'est quoi "le point G" du ras-le-bol des Genevois?

Écrit par : miam | 14/10/2009

Stauffer est malhonnête et député donc profiteur et voleur qu'il s'en souvienne, d'autre part je suis même frontalier travaillant dans une société suisse de renom dans le département ingénierie et je peux vous dire cela: nous avons toujours privilégié les suisses quand il s'agissait de recruter un ingénieur ou technicien. Il y a certes de bons éléments mais force est de constater que nous n'avons jamais trouvé un voir plus d'ingénieurs télécom par exemple avec un niveau Bac+5. Il a fallu faire appel à des frontaliers qui avaient la formation et l'expérience.
En résumé je trouve que l'on fustige trop les frontaliers alors SVP arrêtez de délirer et avançons main dans la main car au passage si les frontaliers ne vont plus au travail c'est la catastrophe dans le canton de Genève!
Arrêtez de croire aux propositions des politiciens véreux qui servent que leurs intérêts!
Réveillez-vous! Ayez de l'esprit critique!

Écrit par : Berranger Robert | 24/10/2009

toutes les caissieres aux migros sont de plus en plus francaise (bientôt 80%)1'exemple parmi tant d'autres..comme si on n'avait pas les compétences etc.

on devrait pas donner les papier/droits au francais "sauveur du monde" plus que les autres europeens ni comme les africains qui doivent dealer...

la violence urbainbe à 90% vient du phénomene cités/banlieu racaille francaise.

biensur que le compromis gros salaire genevois, petite dépense francaise donc des équipes plus motivés c'est inéluctable.

à nous de mettre des limites, car la richesse genevoise nous sera toujours démerite (gâté,faineant,incompetent etc)aux yeux des frontaliers.

Bref geneve doit se la fermée et dire TOUT VA BIEN!!!, juste que le taux de suicide chez les jeunes est le record ou juste en second rang mondial(voire troisième ville au monde)............

Écrit par : minh | 27/05/2010

LES FRONTALIERS GENERENT UNE GROSSE MANNE FINANCIERE? LES AVS ET IMPOTS DEDUITS DE LEURS SALAIRES CONTRIBUENT A RENFLOUER LES CAISSES CHOMAGE VIELLESSE ET CIE GENEVOISES.
SANS OUBLIER LES BANQUES SUISSES QUI BOSSENT AVEC LE FRIC DES COMPTES DES FRONTALIERS, AVOIR UN COMPTE SUISSE ETANT OBLIGATOIRE , LE 2E PILIER BLOQUE JUSQU A LA RETRAITE N EN PARLONS PAS.
ALORS.... QUE GENERE DONC CE CHER STAUFFER ??? SI CE N EST UN VIEUX RELAN DE HAINE NAZILLARD... EN PERIODE DE CRISE....1929.....1933... IL FERAIT MIEUX D OCCUPER SON TEMPS A AUTRE CHOSE QUE DE VOULOIR GAGNER UN SEMBLANT DE POUVOIR...
JE NE MANQUERAIT PAS DE LE RECONDUIRE A LA FRONTIERE A COUPS DE PIEDS AU CUL QUAND JE LE REVERRAI FAIRE SES COURSES EN FRANCE... CE BLAIREAU!!

et soit dit en passant , nous français touchons 55% de nos salaires quand nous sommes au chomage et cela sur une periode tres courte.. ça booste à retravailler vite contrairement aux suisses qui avec à peine six mois travaillés peuvent beneficier de 80% de leurs salaires au chomage!
qu il revise sa copie ! les suisses sont des faineants qui profitent de leur systeme!
j ai souvent eu à faire avec des chomeurs suisses qui venaient chercher un tampon à apposer sur leur recherche d emploi !!! sans depos de candidature!!!

Écrit par : yapas | 08/06/2010

Les commentaires sont fermés.