07/12/2008

Le MCG demande la démission du Président du Grand Conseil Eric Leyvrat

Communiqué de presse de la Présidence du MCG

Le MCG demande la démission du Président du Grand Conseil de la République et canton de Genève, Eric Leyvraz.

Lettre ouverte à Monsieur le Président du Grand Conseil Eric Leyvraz..

Monsieur le Président,

Ce vendredi 5 décembre fera date à jamais inscrite dans l'histoire politique genevoise.En effet, après avoir effectué des recherches, il apparait que vous avez créé une "Première" en excluant de la séance plénière de vendredi 3 députés, dont le Chef d’un groupe parlementaire. Il n'y a pas de précédent en Suisse, cela n'est jamais arrivé! 

Ejecter, en dehors de toute base légale trois députés d'un coup confine à l’arbitraire le plus abjecte. Nul doute qu'avant qu'un tel acte puisse se reproduire, il nous faudra attendre certainement quelques siècles! A moins que Genève et la Suisse aient sombré dans le délire qui semble vous animer ainsi que quelques félons............


Communiqué de presse de la Présidence du MCG

.

Le MCG demande la démission du Président du Grand Conseil de la République et canton de Genève, Eric Leyvraz.

.

Lettre ouverte à Monsieur le Président du Grand Conseil Eric Leyvraz.

.

Genève le 7 décembre 2008

.

Monsieur le Président,

.

Ce vendredi 5 décembre fera date à jamais inscrite dans l'histoire politique genevoise.

En effet, après avoir effectué des recherches, il apparait que vous avez créé une "Première" en excluant de la séance plénière de vendredi 3 députés, dont le Chef d’un groupe parlementaire. Il n'y a pas de précédent en Suisse, cela n'est jamais arrivé! 

.

Ejecter, en dehors de toute base légale trois députés d'un coup confine à l’arbitraire le plus abjecte. Nul doute qu'avant qu'un tel acte puisse se reproduire, il nous faudra attendre certainement quelques siècles! A moins que Genève et la Suisse aient sombré dans le délire qui semble vous animer ainsi que quelques félons.

.

En outre, nous avons voulu voir si cette pratique avait cours dans les parlements européens. Aucune trace d'expulsion chez nos voisins, exception faite de l’Espagne fasciste. Ce que semblent avoir oublié vos alliés de circonstance, les socialistes!

.

Mais rassurez vous, les républiques bananières sont coutumières du fait. En effet nous avons trouvé dans quelques parlements Africains des sanctions similaires. Un petit tour sur "google" vous démontrera qu'en Europe vous êtes le leader incontesté en la matière:

.

Textes sur l'hérésie et sur l'histoire - Résultats Google Recherche de Livres

de Thomas Hobbes, Franck Lessay - 1993 - 236 pages
En février 1660, celui-ci rappela les députés exclus en 1648, lors de la purge du Colonel Pride, ce qui fit renaître de ses cendres le Long Parlement (qui ...
books.google.ch/books?isbn=2711621251...

---------------------------------

Burundi : Une décision de la Cour constitutionnelle destitue 22 ...

L’un des députés exclus a déclaré à Human Rights Watch : « Vous perdez tout, ... son autorité pour réinstaller les dissidents au Parlement et pour commencer ...
www.hrw.org/en/news/2008/06/16/burundi-une-d-cision-de-la-cour-constitutionnelle-destitue-22-d-p... - 25k - 

----------------------------

 Actualités du Burundi

Le Parlement est le temple de la démocratie, le lieu de la représentativité des ... Or, le CNDD-FDD vient de nommer des députés en remplacement des exclus. ...
burundi.news.free.fr/actualites/enterremntdemocra.html - 9k - En cache - Pages similaires - À noter

--------------------------------

Droits de l'homme : 173ème session du Conseil directeur

rappelant que, vu l'absence de disposition prévoyant l'exclusion de députés du Parlement à la suite d'une décision prise par un parti politique, ...
www.ipu.org/hr-f/173/Rw01.htm - 12k - En cache - Pages similaires - À noter

-------------------------------

Une vingtaine de députés kurdes élus au Parlement turc

ANKARA, 22 juil 2007 (AFP) - Treize ans après en avoir été exclus, ... Les premiers pas des députés kurdes au Parlement ont pris fin sur un échec en 1994 ...
www.institutkurde.org/afp/archives/070722190807.ailq2rfc.html - 17k - En cache - Pages similaires - À noter

------------------------------

.

La liste n'est pas exhaustive!

.

Vous comprendrez, Monsieur le Président du Grand Conseil, qu'une attitude telle que fût la votre ce vendredi 5 décembre, ne peut pas rester sans suite!

Après avoir visionné les images, force est de constater que vous n'avez pas été à la hauteur de la Haute fonction qui est la vôtre. Vous avez notamment oublié d’être impartial pour le seul plaisir personnel de vous distinguer! La démocratie vous offre mille et un moyens autrement plus valorisant pour y parvenir. Nous relevons, après visionnement des événements, qu’aucune insulte, n'a été proférée par les trois députés que vous avez exclus de la séance!

.

Votre geste, outre la servilité qu’il comporte à des desseins personnels constitue un acte extrêmement grave tant pour la démocratie en général que pour Genève, terre des libertés, en particulier.

.

Votre arbitraire a privé 3 élus du peuple, d'exercer leur droit fondamental en démocratie de s’exprimer. Vous êtes tombé dans le piège de l’abus de pouvoir, ivre de celui que la République vous a temporairement confié.

.

Votre décision n'est pas digne de notre République, siège de la plupart des Institutions Internationales et patrie des Droits Humains, pour lesquelles notre démocratie et la liberté d’expression qu’elle comporte ont été déterminants dans leur choix.

.

En agissant comme vous l'avez fait, non seulement vous avez démontré que vous ne deviez pas accéder à cette Haute fonction, mais en plus c'est l'image de la démocratie genevoise et suisse que vous avez reléguée au niveau des républiques bananières!

.

Ceci est inacceptable et ne peut rester ainsi!

.

Malheur à celui qui ira contre la démocratie, malheur à celui qui abusera de son pouvoir pour instaurer la répression avec la volonté de priver les élus du peuple de leur liberté d’expression.

.

Votre attitude mets en danger la démocratie en général et genevoise en particulier. Le respect de votre charge vous commande soit de vous excuser soit de démissionner sur le champ, laissant le soin à d’autre plus impartiaux d’exercer la plus Haute fonction de notre République, celle de Premier Citoyen.

.

Aussi et par la présente, nous vous demandons en respect de nos institutions, que vous nous présentiez des excuses publiques ou que vous démissionniez de votre charge de Président du Grand Conseil.

.

A défaut, nous examinerons dans les jours qui viennent les actions que le MCG entendra faire contre cette atteinte aux droits démocratiques qui font la force de la République de Genève et de la Confédération Helvétique. L ’ONU dont la Suisse est membre apparait comme étant compétente pour sanctionner de tels agissements.

.

Souhaitant vivement ne pas devoir en arriver à de telles extrémités, nous vous présentons, malgré tous, Monsieur le Président, nos salutations les plus distinguées.

.

Pour l’ensemble des élus  MCG genevois :

Eric Stauffer, président

Pascal Spuhler, vice président

11:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : banana republic |  Facebook | | | |

Commentaires

Ne serait-ce pas un repas trop arrosé de « vert(s) » durant la pause qui a fait perdre les pédales à notre Président-vigneron et l’a conduit à traiter cette affaire avec un peu trop de zèle…

J’ose espérer qu’à l’avenir, M. le Président mettra « un peu d’eau dans son vin » !

De surcroît, j'encourage M. le Président à dresser une liste exhaustive de ce qu'il qualifie comme étant des insultes-noms d'oiseaux, de sorte que le même traitement s'applique à l'ensemble des députés et à leurs interventions et non pas à quelques "morceaux choisis" au sein de l'hémicyle.

Écrit par : Valérie Cuenca | 07/12/2008

En tant que Genevois non affilié au MCGe, je soutiens tout de même à 100% cette démarche! En effet, il est exclu qu'un tel comportement excessif et arbitraire ait lieu dans le Parlement de mon Canton! La politique genevoise s'est déjà suffisamment distinguée cette année dans toute la Suisse par son indolence et sa médiocrité, mais là on a touché le fond; museler des représentants du peuple!
Et après ça ce sont les membres du MCGe qui se font traiter de fachos........
C'EST INTOLÉRABLE et je trouve le MCGe encore bien sympathique de ne pas directement entreprendre une démarche de dénonciation!

Écrit par : Wax911 | 07/12/2008

Quand le pouvoir commence à museler les minorités, c'est le début de la dictature. Moi-même je viens d'un pays que j'ai du fuir à cause de la dictature. Je ne suis de loin pas un supporter du MCG, mais dans cette cause il a mon soutient. Il y va de mon honneur de citoyen qui a trop souffert des régimes de dictature.

Okobé

Écrit par : Okobé | 07/12/2008

E. Stauffer et sa clique jubile, non seulement on parle d’eux (en bien, en mal quelle importance ? Pourvu qu’on en parle….) mais en plus ils peuvent jouer leur jeux préféré (le seul qu’ils maîtrisent d’ailleurs) celui de martyrs…..

Espérons qu’il n’y aura pas trop de journaleux avides de scandales pour relayer les délires aujourd’hui habituels mais toujours aussi détestables de cette bande de mal élevés convaincus d’être dans leur bon droit....

Écrit par : Vincent | 07/12/2008

j'ai observé le débat dont il est question où il était évident à l'oeil et à l'oreille que le Président en place bafouillait et revenait sur ses annonciations...c'était pathétique!

cela dit, Beer et son acolyte de service Brunier tiraient bien la g... et criaient haut le scandale comme Marat à la guillotine, ils auraient dû alors être expulsés aussi comme les autres dans ce cas-là...mais voilà, la gauche est intouchable dans cette république!

Écrit par : meli melo | 07/12/2008

Genève mérite autre chose que ce genre de spectable où tant M. Brunier, qui a eu des mots déplacés vis-à-vis de M. Rappaz, que M. Stauffer et consorts, portent une lourde responsabilité. Quant au président du Grand Conseil, il a peut-être été dépassé par les évènements et aurait dû tout simplement lever la séance et reporter le débat dont il était question. Un peu de retour au calme nous ferait le plus grtand bien. ABE

Écrit par : eyeongeneva | 07/12/2008

Bonsoir Monsieur Décaillet,

J'ai également écouté la RSR....

Mon analyse est sensiblement différente.

J'ai effectivement trouvé Yves Niddeger assez timide pour une défense d'un président UDC! J'ai trouvé également Eric Stauffer moins tonitruant qu'à son habitude! Assistons nous à un rapprochement entre les 2 candidats palpables à l’élection de l'automne prochain?

Si tel est le cas l'entente à du souci à se faire!

Le Courrier écrivait samedi : "En outre, l'UDC n'exclut pas formellement une alliance avec le Mouvement citoyens genevois,...." que dit le MCG?

Jeu de pression sur l'entente, mais attention Monsieur Niddeger à trop vouloir plaire l'on perds son identité! Si Monsieur Niddeger plait à une élite, Monsieur Stauffer plait à la base....faites vos calculs!
Je me suis amusé à consulter les résultats à l’élection au Conseil d’Etat de 2005 :
Eric Stauffer 16,619
Yves Niddeger 13,536

Consultable : http://www.geneve.ch/elections/20051113/res_home.asp

Eric Stauffer était largement devant les 2 candidats UDC.

L’alliance des deux est certainement la meilleure des stratégies que l’UDC et le MCG puissent arborer à l’aube des prochaines élections !

En conclusion : CARTON ROUGE A MONSIEUR LEYVRAT !

Écrit par : Didier | 07/12/2008

Bonsoir à tous,

Je m'adresse plus précisément à Vincent, que l'on retrouve sur plusieurs forums et qui a manifestement quelques soucis avec le MCG. Pourriez-vous nous dire à quel groupe politique vous êtes rattaché? Cela nous permettrait déjà d'y voir plus clair et de pouvoir ouvrir le dialogue avec vous.

Cordialement

Alex

Écrit par : alex | 07/12/2008

Cela me fait plaisir de vous dire que je suis rattaché et encore moins attaché à groupe politique, je suis un simple citoyen qui connait assez bien la politique pour savoir que gouverner dans l’intérêt de tous est extrêmement difficile et compliqué. Du coup, si certaines décisions peuvent être en effet critiquables, je pense qu’il y a manière et manière de l’exprimer mais que ce n’est en tout cas pas en criant tous azimuts « tous pourris » qu’on fait avancer les choses.
Mais peut-être que pour le MCG le but n’est pas d’avancer mais uniquement de se faire mousser pour avoir l’impression d’exister….

Écrit par : Vincent | 08/12/2008

Les commentaires sont fermés.