30/11/2008

Dossier: Les grandes victoires du MCG

Le conseil d'administration des SIG est au coeur de l'actualité pour avoir dénoncé Eric Stauffer dans son rôle d'administrateur !

Les SIG demandent la révocation par le Conseil d'Etat d'Eric Stauffer, une procédure administrative a été ouverte !

.

Le Conseil d'Etat doit-il révoquer Eric Stauffer ?

.

Il apparait important de rappeler dans le contexte des SIG quelles fûrent les actions du Député Eric Stauffer qui ont contraint le Conseil d'Etat le 11 mars 2008 à faire un volte face en interdisant l'importation des déchets napolitains!

.

Premier dossiertsrinfo_logo07.gif

"SIG: confusion sur les déchets napolitains"

.swisstxt20080228_8794417_4.jpg

La confusion régnait lundi 10 mars 2008 à propos du projet de traitement des déchets napolitains à Genève.

 

Alors que Naples affirme n'avoir jamais négocié avec les autorités genevoises, les SIG disent traiter avec des intermédiaires.

"C'est une blague", a lancé le président de l'Agence d'hygiène environnementale de la commune de Naples (ASIA), Pasquale Losa, commentant l'intention des Services industriels de Genève (SIG) d'accueillir des déchets napolitains, qui s'accumulent dans le chef-lieu de la Campanie en raison de graves dysfonctionnements dans le processus de ramassage.

 

                                                                                                                L'usine de Cheneviers accueillera-t-elle

les déchets napolitains?

[Keystone]10.03.2008 17:49 

 

L'idée d'exporter des déchets vers Genève a été évoquée lundi lors d'une conférence de presse à Naples par Eric Stauffer , président du Mouvement citoyens genevois (MCG), qui conteste le projet des SIG. Présent lors de cette rencontre avec les médias, un représentant de l'ASIA, Aldo Amitrano, a qualifié ce projet "d'hypothèse infondée", selon l'agence italienne Ansa.

.

Pas un scoop

Dans un communiqué publié peu après, la commune de Naples a affirmé "n'avoir jamais pris contact avec les autorités cantonales de Genève pour exporter en Suisse des quantités plus ou moins grandes de déchets". Pasquale Losa a ajouté qu'à sa connaissance la seule solution envisagée par Gianni de Gennaro, le commissaire dépêché par Rome pour tenter de régler la crise, est une exportation vers l'Allemagne.

.

"Pour nous, ce n'est pas un scoop", a commenté Christian Brunier, directeur de la communication des SIG, contacté par tsr.ch. Il est normal que les autorités de Naples ne soient pas au courant du projet genevois car "nous ne négocions pas directement avec elles", a précisé le responsable de la régie publique autonome.

.

Les SIG sont en contact avec des intermédiaires, à savoir deux entreprises spécialisées dans le transport d'ordures: ACTS, filiale des CFF, et Remondis, société allemande qui s'occupe de déchets italiens depuis environ six ans, a précisé Christian Brunier. "Il est possible que Naples ne sache pas que ses déchets s'arrêteront en Suisse", a-t-il ajouté.

.

Négociations à bout touchant

Les SIG devraient signer le contrat d'importation prochainement. Des contrôles stricts de la qualité des ordures seront opérés, a promis Christian Brunier. Les déchets devront notamment être "frais". L'accord, une fois sous toit, sera soumis au canton de Genève et à la Confédération. Les premiers déchets napolitains pourraient arriver à Genève d'ici un à deux mois, a affirmé le responsable.

.

Selon Ansa, des négociations pour le traitement des déchets napolitains sont en cours avec des usines allemandes, qui doivent présenter une offre pour la prise en charge de 180'000 tonnes de déchets. Cette semaine est qualifiée de "cruciale" pour arriver à un éventuel accord.

.

Naples a commencé à évacuer ses ordures - 10 janvier 2008

Tensions politiques

.

Fin février, le conseil d'administration des Services industriels de Genève (SIG) avait donné son feu vert pour le traitement à l'usine des Cheneviers (GE) d'une partie des déchets napolitains. Cette décision a fait passablement de remous dans les milieux politiques du canton du bout du lac.

.

Même si le gouvernement genevois n'a officiellement pas pris position dans cette affaire, le conseiller d'Etat écologiste Robert Cramer , dont le département chapeaute les SIG, s'est montré favorable à cette solution, qui se justifie à ses yeux tant sur le plan écologique qu'économique.

.

L'usine d'incinération des Cheneviers se trouve en effet en situation de surcapacité. L'importation de déchets de l'étranger empêcherait la fermeture d'un four et sauvegarderait plusieurs dizaines d'emplois.

 

Un argumentaire que le conseiller administratif de la Ville de Genève Pierre Maudet rejette.

.

La "qualité" des déchets napolitains est également fortement remise en cause. La présence de produits radioactifs dans les poubelles italiennes avait été évoquée. Les SIG, par la voix de leur porte-parole, dénoncent des "fantasmes" alimentés par des visées politiques.

.

Accord "politique" avec l'Allemagne

L'Italie a confirmé lundi vouloir acheminer des déchets napolitains en Allemagne, avec laquelle un accord "politique" a été trouvé. "Nous attendons des offres de sociétés allemandes", a indiqué une porte-parole du commissaire extraordinaire Gianni de Gennaro, dépêché par Rome pour tenter de régler la crise.

Aucune négociation n'est en revanche en cours en vue d'un acheminement en Suisse, a insisté la porte-parole. Elle n'était pas au courant d'éventuels accords de sous- traitance visant à acheminer une partie des détritus en Suisse. Une autorisation des autorités politiques suisses serait nécessaire, selon elle. A Naples, la situation sur le front des déchets reste critique. Les services municipaux de la ville italienne ont indiqué lundi que quelque 2300 tonnes de déchets s'entassaient dans les rues de la ville italienne.

.

Sur ce sujet

.
.
.
.
.
Le 16 juin 2008
.radioactivite.jpg

Des traces de radioactivité dans des déchets napolitains

Des traces de radioactivité ont été détectées dans un chargement de déchets destinés à une toute nouvelle décharge de la région de Naples. Le chargement en provenance d'un hôpital de la région ont immédiatement été stoppés. Selon la presse italienne, des traces d'iode 131 auraient été détectées par les militaires sur un chargement de déchets à Savignano Irpino, ville située à une centaine de kilomètres de Naples. cette fâcheuse découverte intervient seulement deux jours après l'ouverture d'une nouvelle décharge parmi les dix annoncées par Silvio Berlusconi afin de résoudre la crise dans la région. La décharge de Savignano Irpino a ouvert samedi en présence de l'armée italienne, présente afin d'éviter toute manifestation de la population locale comme cela a été le cas par le passé. Prévue pour accueillir 1.500 tonnes d'ordures par jour, elle offre une capacité de 800.000 tonnes. Cette substance l'iode 131, principalement utilisée dans le traitement des cancers de la thyroïde avait déjà été détectée il y une dizaine de jours de cela dans un chargement de déchets a destination de l'Allemagne, chargement qui avait dû être stoppé.

Tags : déchets, radioactivité, italie

© 2008 Enviro2B - Tous droits réservés
.
header_francesoir.jpg
.
C’est l’armée italienne qui a refusé au convoi l’accès à la décharge de Savignano Irpino. Cette dernière n’avait ouvert ses portes que samedi dernier.
Selon les premiers éléments communiqués par la presse italienne, ce serait dans des déchets hospitaliers en provenance d’un établissement de la région de Naples que les traces de radioactivité ont été
découvertes.
.
Certes en faible quantité, mais suffisamment pour inquiéter les autorités. La substance incriminée est l’iode 131, un produit particulièrement utilisé pour le traitement de certains cancers. Cette même molécule avait déjà été découverte la semaine dernière dans un autre convoi, ferroviaire cette fois, à destination de l’Allemagne.
.
C’est probablement la raison qui a conduit l’armée et la police à faire preuve de la plus grande vigilance concernant les premiers déchargements d’ordures à Savignano Irpino. Guido Bertolaso, le secrétaire d’Etat nommé expressément par Silvio Berlusconi pour résoudre la crise des déchets napolitains, a d’ailleurs été clair à ce sujet.
.
« Les soldats de l’armée, ainsi que la police, sont là pour inspecter la nature de ce qui arrive ici », a-t-il déclaré. Le ton est donc donné : pas question d’accepter n’importe quoi sur ce nouveau site de stockage.
.

Deuxième décharge à venir

C’est donc samedi dernier que l’armée italienne a ouvert la décharge de Savignano Irpino, à environ 100 kilomètres à l’est de Naples. C’est la première d’une dizaine d’autres prévues en urgence par le gouvernement de Berlusconi pour résoudre la crise du stockage des détritus dans la région de Campanie.

.

C’est sous très forte escorte policière que les premiers camions arrivés ont effectué leurs déchargements d’ordures dès le début de la matinée. En effet, de nombreux personnes s’opposaient au choix de ce site, à commencer par la population locale et le maire de la commune de Savignano Irpino. Cette décharge devrait recevoir 1.500 tonnes de déchets par jour, sa capacité totale étant de 800.000 tonnes.

.

Selon Guido Bertolaso, qui s’est rendu sur place samedi, une deuxième décharge devrait prochainement voir le jour. Elle se situerait à Sant’Arcangelo Trimonte, dans la province de Bénévent, au nord-est de la Campanie.

.

Edition France Soir du mardi 17 juin 2008 n°19825 page 29

11:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : déchets napolitains, sig, cramer |  Facebook | | | |

28/11/2008

Non aux Ayatotabacs !

Communiqué de Presse du MCG sur la loi Anti-fumée

.

Non aux Ayatotabacs !

811075-993258.jpg
.

Le MCG défend les Libertés du Citoyens face aux intégristes anti-tabac. Il fait des propositions concrètes qui pourront satisfaire fumeurs et non-fumeurs.

.

Le 30 septembre dernier, le Conseil d'Etat prend une leçon de droit par le Tribunal Fédéral qui annule le règlement d'exécution relatif à l'interdiction de fumer dans les lieux publics (RIF). En conséquence, depuis le début octobre 2008 il est à nouveau possible de fumer notamment dans les cafés et restaurants qui ont décidé de ne pas maintenir l'interdiction. Afin de remédier à cette situation hautement  ubuesque le Conseil d'Etat soumettra au Grand Conseil un projet de loi visant à appliquer la norme constitutionnelle issue de la votation populaire de février dernier sur l'initiative « Fumée passive et santé » (IN 129).

.

Le Mouvement Citoyen Genevois dépose, ce jour, à la commission de la Santé du Grand Conseil 8 amendements pour respecter la volonté du Souverain tel qu’elle est sortie des urnes tout en respectant les non-fumeurs et les fumeurs qui sont eux aussi des citoyens.

.

Le Projet de loi proposé par le Conseil d’Etat est consultable sur http://www.geneve.ch/grandconseil/data/texte/PL10375.pdf .

.

Annonce d’un rapport de Minorité

.

Le MCG prendra également le rapport de la minorité sur le PL 10375 au cas ou ses amendements ne seraient pas retenus ! Le MCG tient à souligner que les électeurs genevois se sont massivement prononcés pour limiter la fumée passive. En revanche, ils ne se sont pas exprimer pour éradiquer les fumeurs. Ces derniers comme tout un chacun méritent le respect. Les amendements proposés par le MCG à la Commission de la Santé visent donc à faire appliquer la volonté du Peuple telle qu’elle est sortie des urnes et non pas le diktat des Ayatotabacs. Nos propositions permettront à la fois de protéger les non-fumeurs de la fumée passive, tout en ne discriminant pas les fumeurs. Il doit exister une place pour chacun, notamment sous la forme de fumoirs ou d’emplacements bien déterminés et ventilés.  

.

FEGEMS

.

Même la FEGEMS, Fédération genevoise des EMS, demande une exception pour ses résidants fumeurs, en créant des fumoirs qui leur seraient destinés. Qui aurait assez peu de cœur et de compréhension pour leur empêcher de fumer en toute sécurité dans un espace sécurisé  ?

.

Société des Cafetiers, Restaurateurs et Hôteliers de Genève

.

Le MCG entend également les revendications des Société des Cafetiers, Restaurateurs et Hôteliers de Genève (SCRHG) qui représente 1400 membres (établissements) à Genève, ils qui proposent des fumoirs isolés sans possibilité de servir, une solution qui satisfait tout le monde sauf les Ayatotabacs et autres intégristes.

.

La position du MCG a toujours été très claire sur ce sujet : oui à l’interdiction de fumer dans les lieux publics, non aux intégristes anti-fumée !

.

Résumé des amendements du MCG Resume_Ammendement_PL10375.pdf 

.

Eric Stauffer           Pascal Spuhler

18:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

26/11/2008

Hôpital des Enfants - Merci!

La suite de l'action du MCG sur l'Hôpital des Enfants:

Extrait du point de Presse du Conseil d'Etat du 26 novembre 2008:

Rénovation de l’Hôpital des enfants : crédit d’investissement de 22 millions de francs

Le Conseil d'Etat a transmis au Grand Conseil un projet de loi ouvrant un crédit d'investissement de 21,994 millions de francs en vue de rénover partiellement et d'équiper l'Hôpital des enfants existant. Ce crédit est inscrit au budget d'investissement dès 2009 et sera soumis à l'approbation du Grand Conseil.

Ce montant doit permettre de réaliser les travaux de transformation et d'aménagement partiel de l'Hôpital des enfants. Il doit également servir à adapter les locaux libérés par la construction du bâtiment « socle » (loi 7613) en exploitation depuis juin 2004 et du bâtiment « haut » (loi 8709) opérationnel depuis avril 2005. Les services de l’Hôpital des enfants suivants sont concernés : la policlinique, la policlinique d'onco-hématologie et la pédopsychiatrie.

Cette adaptation des locaux est rendue nécessaire par l'évolution des besoins et par la forte augmentation des activités ambulatoires. Une rénovation de l'ensemble des autres surfaces est planifiée à l'horizon 2020. PPCE 26 novembre 2008 Page 10

Sous réserve du vote du crédit d'investissement par le Grand Conseil, l'ouverture du chantier pourrait avoir lieu début 2009 et les travaux devraient durer trois ans et demi. En adoptant dès à présent ce projet de loi, le gouvernement entend contribuer à amorcer une politique anticyclique en cette période de ralentissement économique.

--------------------------------------------------------------------------------------------

Si vous avez loupé le début voici la chronologie du combat mené par le MCG pour la rénovation de l'hôpital des Enfants:

.-----------------------------------------------------------------------------

  DIMANCHE, 5 OCTOBRE 2008 logo_rsr.gif Hôpitaux de Genève : quid de la sécurité des enfants ? Le Mouvement des citoyens genevois vient de déposer une interpellation urgente au Grand Conseil au sujet de la sécurité des enfants atteints de cancers, de leucémie et d’autres affections graves au sein des Hôpitaux universitaires de Genève. Par Bertrand Stämpfli , avec l’interview de Bernard Gruson , directeur des Hôpitaux universitaires genevois.  http://info.rsr.ch/fr/rsr.html?siteSect=201&playerMod...

.----------------------------------------------------------------------------

Tribune de Genève  du 6 octobre 2008 

Pédiatrie: promesse non tenue?

.

La réhabilitation des locaux de l’oncologie pédiatrique ne figurant pas au budget, le MCG interpelle le Conseil d’ Etat. 

.

Des locaux des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) sont encore très vétustes et doivent être réhabilités. Parmi eux, ceux qui abritent des enfants gravement malades, atteints de cancer ou de leucémie.

.

Or, dans le projet de budget du Conseil d’ Etat, ces travaux ne figurent pas. Le MCG a donc déposé une interpellation urgente, estimant que le Conseil d’ Etat n’avait pas tenu ses promesses.

.

GRUSON_Bernard.jpgBernard Gruson  Interrogé par la Radio suisse romande , le directeur des HUG, s’est montré plutôt embarrassé. La sécurité et la santé des enfants ne sont pas atteintes, affirme-t-il, mais il ne conteste pas la vétusté des locaux.

Le Conseil d’ Etat a fait d’autres priorités dans le programme de rénovation de l’Hôpital, commente- t-il. En particulier là où il y a encore des chambres à sept lits. Défendant mollement le gouvernement, Bernard Gruson espère en conclusion «que peut être la réflexion se fera au parlement ». (dvb)

----------------------------------------------

.

Communiqué de Presse du MCG Hôpital des Enfants ; la sécurité n’est plus assurée !

.

Réaction au propos inacceptable du député Libéral Pierre Weiss sur les ondes de la RSR « Forum » du 5 octobre 2008. Article%20Bilan%20Mark%20Müller.JPG

.especimg20071021-000000-260x195-013.jpg

LE TANDEM « WEISS-MULLER » CONFOND LA SANTE DE VOS ENFANTS ET LE LIVRE DE LA JUNGLE Le MCG a soulevé une question épineuse qui touche, cette fois-ci, l’honnêteté politique.

Ce que les libéraux appellent habituellement la nouvelle gouvernance.

.

En 2006 le Mouvement Citoyens Genevois a déjà découvert la situation photo_055.jpgchaotique qui régnait dans plusieurs départements de la pédiatrie. Il sied de souligner que la structure de la pédiatrie date des années 1950, que la tuyauterie est en plomb et qu’il n’est pas impossible que de l’amiante soit découvert dans les constructions. Les députés MCG ont signé la motion 1699 qui a conduit à l’ouverture d’un crédit d’étude (PL 9804). Cette étude a été réalisée et les visites de la Commission parlementaire des travaux ont convaincu tout le monde de l’urgente nécessité de ces travaux.

Suite aux engagements clairs du Conseil d’Etat et l’ouverture d’un poste au budget le MCG a accepté, dans le but d’accélérer le processus, de retirer sa motion parlementaire.

.

Aujourd’hui, certainement pour tenter de tirer d’affaire son collègue de parti, le bebe.jpgconseiller d’Etat Marc Muller , le député Pierre Weiss a motivé ce énième report des travaux par le fait que l’hôpital des enfants n’est pas une priorité pour le gouvernement, quand bien même les fonds sont là puisqu’il y a la ligne budgétaire ! Même si les libéraux sont plus habitués à vivre dans la jungle de la finance, dont on constate les ravages, une telle affirmation est tout simplement ahurissante de cynisme et d’arrogance. Elle montre, en outre, le peu de cas que font les libéraux de l’éthique dans la gouvernance qu’ils prônent, lorsqu’il s’agit de démanteler le service public pour le confier à la rapacité des froids calculateurs de leurs amis.

Le MCG donne acte tant à Messieurs Weiss et Muller qu’au parti libéral de leur mépris de la parole donnée, en particulier lorsqu’il s’agit de la santé d’enfants lourdement atteints dans leur santé et dont les familles sont déjà suffisamment traumatisées sans qu’elles aient, en plus, à subir la froideur des priorisassions du grand capital qui, il est vrai, ne peut se satisfaire de la générosité du cœur puisqu’il n’en a pas.

Roger Golay                       Eric Stauffer

------------------------------------------------------

.

 

Secrétariat du Grand Conseil Interpellation présentée par le député:
Eric Stauffer

Date de dépôt: 3 octobre 2008
Messagerie

IUE 

Interpellation urgente écrite
Hôpital des Enfants la sécurité n’est plus assurée !

.

L’Hôpital des Enfants a été construit il y a plus de 50 ans et n’a subi que peu de rénovations dans les secteurs d’hospitalisations et ambulatoires. Toutefois, sa vétusté a nécessité la reconstruction des urgences, de la radiologie, du bloc opératoire et de la policlinique (PL 7613 ; PL 7314).

 

.

Les travaux de cette dernière n’ont pas été exécutés et l’investissement y relatif de 4.5 M n’a pas été dépensé. Toutefois, à la suite des travaux d’urgence, de la radiologie et du bloc opératoire, les surfaces nécessaires à la rénovation de la pédo-psychiatrie et de l’onco-hématologie pédiatrique se sont trouvées libérées.

.

 

Il a donc été décidé de rénover les secteurs policliniques ainsi que la pédo-psychiatrie et l’onco-hématologie. En date du 25 avril 2006 une visite sur place de la Commission des Travaux du  Grand Conseil a confirmé la nécessité et l’urgence de ces réfections. De plus, une motion parlementaire

(M 1699 du Mouvement Citoyens Genevois source: http://www.geneve.ch/grandconseil/moteurPdf.asp?typeObj=M&numObj=1699 )

concernant les conditions d’hospitalisation des enfants cancéreux et d’accueil de leur entourage a été déposée. Elle comprenait des éléments de dotation de personnel, mais aussi de travaux de rénovation. La visite de la Commission des Travaux du Grand Conseil et la motion 1699 ont amené à un crédit d’étude (PL 9804), étude qui a été réalisée.

.

 

Afin de ne pas prendre le risque de retarder les travaux par des débats parlementaires et vu l’engagement pris par le Conseil d’Etat, la motion a été retirée. Le crédit de construction et son PL aurait déjà dû être effectif en 2008. Pour des raisons de logistique parlementaire, ils ont été encore retardés, mais les travaux promis devaient débuter en janvier 2009.

.

A cet effet, les utilisateurs se sont préparés et ont effectué les rocades nécessaires pour ne pas retarder l’exécution des travaux.

.

Quelle ne fut pas notre surprise de constater que le Conseiller d’Etat en charge du DCTI a préféré présenter un budget qui séduise les partis bourgeois plutôt que de mettre ce PL au plan d’investissements 2009. Par cette concession, il met en péril l’exécution des soins aux enfants, en particulier dans le secteur d’onco-hématologie. De plus, cette décision ne respecte pas la motion 1699 qui avait été retirée, suite à sa décision d’exécuter les travaux de rénovation.

.

Est-il acceptable de la part du Conseiller d’Etat qu’il néglige la qualité des soins pour des enfants, alors que lui-même jouit d’un cadre de travail aussi confortable que luxueux et que, sans aucun doute, un budget lui a été accordé pour la réfection de ses bureaux lorsqu’il a prit ses fonctions !

En vertu des pouvoirs qui sont ceux du député, des devoirs et obligations qui sont ceux du Conseil d’État, voici la question posée dans le cadre de cette IUE, conformément à l’article 162A LRGC :

Question :

Le Conseil d’Etat va-t-il respecter sa parole et utiliser le budget déjà accepté par le Grand Conseil afin d’effectuer les travaux de rénovations indispensables de l’Hôpital des Enfants ?

---------------------------------------------------------------------------------------------

 

enfants-heureux.jpgEn conclusion merci à tous ceux qui ont aidés faire entendre la voix de la raison à ceux qui temporairement étaient devenus sourd!

 

Signé: Les élus du MCG 

18:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |