12/01/2008

Repetitas-Les Ordures de l'Italie ou les mensonges de Robert Cramer

 Repetitas du Blog.

Dès le moi de septembre 2007 le MCG avait dénoncé le scandale des ordures Italienne!

Qui peut imaginer qu'entre Naples et Genève (1200 km) il n'y a pas d'usine de traitement des déchets? Est-ce vraiment à Genève qu'il faut polluer l'air et porter atteinte à la santé des genevois?

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

RSR - FORUM du 11 janvier 2008 ECOUTER:

http://info.rsr.ch/fr/rsr.html?siteSect=201&playerMode=no...

.

Les déchets de Naples traités à Genève ?

Les usines d'incinération suisses, dont la centrale genevoise des Cheneviers, pourraient prendre en charge les ordures qui s'amoncellent à Naples. Débat entre Antonio Hodgers, conseiller national écologiste, et Eric Stauffer, député au Grand Conseil genevois et membre du conseil d'administration des SIG.

.

________________________________________________________________________

d_bCher-e-s Concitoyen-ne-s,

.

Voulez-vous que l'on parle d'écologie? Mais vraiment!

Voulez-vous que l'on parle des problèmes de santé publique? Mais vraiment!

Alors voilà, ce que j'ai à vous dire.

 

.

Mais en préambule sachez que tant et aussi longtemps que je serai député, je me battrai contre toutes les formes d'injustices. Je me battrai pour la partie du peuple qui subit en silence les injustices. Je me battrai pour ceux qui n’espéraient plus, je me battrai pour qu’une lueur d’espoir arrive dans les familles qui sont le fondement de toutes sociétés.

.
Dans la vie nous pouvons avoir plusieurs attitudes, la plus courante est la politique de l’autruche ou encore celle des trois singes.
.
Et puis il y en a une autre.
.
Celle qui consiste à dire STOP, à ne plus se laisser manipuler par les grands lâches de cette décennie qui préfèrent s’enrichir sur le dos des genevois afin de jouir de somptueuse résidence, bateau, et bien d’autre chose encore.
.
Mais le pire c’est que ses lâches viennent donner des leçons de morale et de mode de vie à la population qu’ils saignent impunément.

.

En date du 25 septembre 2007, j'ai déposé une Résolution que je vous livre ici, vous pourrez consulter l'intégralité des textes du MCG sur www.mcge.ch sous le menu "Projets de loi, Motions, Résolutions, Interpellations suivez les travaux parlementaires"

_________________________________________________________________

Proposition de résolution
Les "Ordures" de la mafia Italienne infiltrent les SIG!

.

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève considérant:

.
  • Qu’il apparaît que les erreurs de prévision/d’évaluation des SIG les obligent à importer 100'000 tonnes par année de déchet pour les incinérés aux Cheneviers, faute de quoi un four sur trois au moins devrait être fermé.
  • Que ces erreurs d’évaluation entrainent une logique anti-écologique qui ne respecte ni l’environnement ni la santé publique, mettant les deux en péril.
  • Que le nombre de cancer à Genève, et spécifiquement autour de l’incinérateur des Cheneviers  est supérieur de 3 ou 4 fois à la moyenne Suisse.

 .

Cheneviers
Qu’en application du principe général de précaution, cette politique n’est pas seulement critiquable mais condamnable.
  • Qu’en sus du principe général de précaution, celui de la primauté de la santé publique sur l’aspect financier semble manifestement avoir été violé en toute connaissance de cause par la direction générale des SIG.
  • Que c’est en raison des errements mégalomaniaques des SIG que cette entreprise d’Etat importe, en vue d’assurer le fonctionnement de l’incinérateur des Cheneviers plus de 60'000 tonnes par année de déchets ménagers et industriels toxiques d’Italie.
  • Que selon la presse italienne et européenne, il est de notoriété publique que les ordures du Sud de l’Italie sont gérées par des réseaux de type mafieux.
  • Que c’est donc au mépris le plus absolu des règles de prudence et d’éthique que la direction des SIG a négocié, ce contrat. Qu’il est du devoir d’une entreprise d’Etat comme les Services Industriels de Genève d’intégrer ces deux principes dans son exploitation,
  • Que l’intérêt public supérieur prime, surtout dans le domaine de la santé, dans la divulgation des informations et que la population à le droit de savoir ce qui ce passe.
  • Que la Motion 1777 relate avec précision la mise en danger de la santé publique en rapport avec l’incinérateur des Cheneviers.
  • Que le transfert d’actif voté par le peuple sur les SIG incluant l’usine d’incinération des Cheneviers a été calculé avec des 3 fours en fonctions, or le troisième dépend exclusivement des importations d’ordures ménagère et/ou industriel. Pour ne pas admettre l’erreur d’évaluation, la politique engendrée est réalisée au détriment de la santé des Genevois. Le différentiel financier de cette surévaluation des dits actifs correspondant selon les calculs des derniers bilans des SIG à une valeur d’environ 130'000'000 de francs.
  • Que cette situation mérite elle aussi d’être examinée à la lumière de ce qui précède.


.

invite le Conseil d'Etat
  • A interdire sans délais toutes importations de déchets ménagés et/ou industriels, en vue de leurs incinérations aux Cheneviers, ne provenant pas de la région immédiate de Genève.
  • A fermer le four N°3 si Genève et ses environs immédiats ne produisent localement pas assez de déchet.
  • A réévaluer le montant établis lors des transferts d’actif des SIG envers l’état de Genève, si celui-ci apparait comme erroné.

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames et Messieurs les députés,

Sachant que la Suisse et Genève s’inscrivent dans une politique respectueuse de l’environnement, ce qui implique d’éviter des activités dont le bilan écologiques est manifestement négatif.

.

Nous apprenons que l’estimation très optimistes des actifs des SIG reposait en partie sur une exploitation constante de trois fours ce qui, dans une logique purement financière, contraint les SIG a faire du shoping d’ordure et a importé, en allant de plus en plus loin, environs 100'000 tonnes de déchets  toxique par année. Ce qui vous en conviendrez va à l’encontre de cette politique écologique.

.

Certains pays comme l’Italie produisent des déchets qu’ils ne veulent pas traiter chez eux en raison de leur haute toxicité. Il faut dire que l’Italie a subi la terrible catastrophe de SEVESO qui n’est à ce jour toujours pas réglée.

.

d1
.

 

.

On a dès lors le plus grand mal à comprendre comment une entreprise d’Etat, présidée par un ministre écologiste et à sa tête une direction totalement acquise à cette cause, a pu accepter de traiter des déchets qui non seulement présentent un bilan écologique négatif mais en plus présentent des dangers toxiques importants pour la population Genevoise (Motion 1777).

.

Selon la presse italienne et européenne accuse, preuves à l’appui, les entreprises de récolte d’ordures de lien mafieux. Le principe général de précaution, applicable à toute activité de l’Etat ou d’entités publiques lui appartenant  devait conduire la direction générale à un examen approfondi de cette situation. Il semble que tel n’a pas été le cas.

.

S’agissant d’une activité sensible en termes de santé publique, l’attrait financier, notamment en intéressant les fonctionnaires aux résultats de l’entreprise, que procure ses juteux contrat de retraitement à conduit la Présidence des SIG et le Conseiller d’État responsable à fermer les yeux sur la santé des citoyens de ce canton.

.

En dernier lieu, la presse italienne se faisant souvent l’écho de l’implication des réseaux mafieux, il est pour le moins troublant de constater que SIG a conclu un accord de retraitement des déchets provenant du Sud de la péninsule, région notoirement touchée par les réseaux mafieux.

.

Récemment un article s’en est fait l’écho :
__________________________________________________
Source (http://www.peuplesmonde.com/article.php3?id_article=670 )

L’Eco mafia fait du trafic illégal de déchets industriels

.

Le trafic de déchets industriels gangrène une partie de l’Italie. Plusieurs régions du sud de la Péninsule subissent des pollutions toxiques en raison des activités illégales, mais aussi légales, menées par la mafia autour des résidus de la métallurgie et de l’incinération en provenance du nord du pays. Des acteurs de la société civile, de la magistrature et des forces de l’ordre se sont réunis pour demander au gouvernement d’accentuer sa lutte contre « l’écomafia ».

.

En 2003, à Caserte, près de Naples, 6000 vaches étaient abattues. Leur lait, utilisé pour fabriquer la mozzarella, contenait des taux de dioxine dix fois supérieurs aux normes européennes.

.
Cette pollution, provoquée par l’élimination sauvage de déchets toxiques, est l’un des nombreux exemples des méfaits du trafic organisé par la mafia italienne avec les industriels du nord du pays.

.

Ces derniers se débarrassent, à bon prix, des résidus issus de la métallurgie, de la sidérurgie ou de l’incinération, qui se retrouvent enfouis, brûlés, et parfois mélangés à des engrais, aggravant les risques de contamination des sols. « Les criminels ont beaucoup d’imagination : un de leurs derniers « trucs » est d’entasser des centaines de pneus dans un fossé, puis de déverser des résidus chimiques ou pétrolifères, et de mettre le feu pour effacer toute trace », explique Raffaele Del Giudice, responsable de l’association environnementale Legambiente. Il participait à Rome, en novembre 2006, aux premiers « états généraux » de la lutte contre le crime organisé, lancés par Libera, un réseau d’associations italiennes anti-mafia. « Aujourd’hui, une organisation comme la Camorra (région de Naples) est tout à fait capable de proposer ses services pour l’élimination des déchets industriels, évidemment à des prix beaucoup plus bas que dans le secteur légal ajoute-t-il, estimant à 2,5 milliards d’euros annuels le chiffre d’affaires de ce trafic.

.
Un marché illégal à haute valeur ajoutée

Legambiente a « inventé » le terme d’ « écomafia » en 1994, mais l’apparition du phénomène du trafic criminel des déchets industriels remonte au milieu des années 1980. A cette époque, l’accumulation des résidus industriels (environ 300 millions de tonnes par an) au sein des Etats développés et le durcissement de législation ont rendu leur traitement plus difficile et plus onéreux. Tant et si bien que les entreprises occidentales ont cherché à envoyer leurs poubelles dans d’autres pays. D’abord en Afrique, puis en Europe de l’est et en Asie du Sud. Malgré la multiplication des conventions internationales en la matière (dont celle de Bale, en 1989), certains acteurs économiques continuent de profiter du vide juridique persistant et de la faible application des traités pour déplacer leurs déchets dans les pays en voie de développement. Les membres d’organisations criminelles jouent leur partition dans ce contexte, profitant des besoins de groupes industriels peu scrupuleux pour tenter leur chance sur ce marché illégal à haute valeur ajoutée.

.
Un rapport sur « Le trafic illégal des déchets dangereux en Italie et en Espagne », publié en 2003 par Legambiente, indique que « sur les deux dernières décennies, deux grands marchés illicites se sont développés avec la main mise sur les ordures ménagères et les déchets industriels. Dans les régions du sud de l’Italie, des organisations de type mafieux servent d’intermédiaires principaux dans les appels d’offres des administrations locales pour la gestion des ordures.

Non seulement elles corrompent les autorités locales, mais elles possèdent les entreprises de transport, participent à la construction et à la gestion des équipements de traitement des ordures, et dirigent les déchèteries officielles ». Selon Pietro Grasso, procureur général de Palerme, les organisations mafieuses créent de plus en plus d’entreprises légales, qu’elles dirigent sans provoquer d’inquiétudes sociales.

« Des conséquences dramatiques pour l’écosystème »
« La gestion des déchets industriels offre davantage d’occasions de profit aux entrepreneurs du crime organisé », ajoute le rapport. De larges zones du sud de l’Italie, sous contrôle de la mafia, abritent des décharges illégales, et affichent des taux de pollution alarmants sur les terres agricoles. « Le manque de contrôles sur le territoire donne un coup de main formidable aux mafias », dénonce un procureur de la région de Naples, Donato Ceglie, également chargé de mission à l’Observatoire sur les crimes environnementaux, créé en septembre 2006 par le gouvernement italien. « Ces activités peuvent avoir des conséquences dramatiques pour l’écosystème », avertit le magistrat.

L’Institut supérieur de la santé (ISS) a d’ailleurs relevé, en 2005, des taux de mortalité plus élevés par rapport à la région dans les départements de Naples et Caserte, où se concentrent les décharges illégales. Des hausses des tumeurs et des malformations congénitales ont également été observées. L’ISS a souligné que « les risques majeurs correspondent aux zones des sites incontrôlés d’abandon des déchets ». Cité par l’hebdomadaire canadien "L’Actualité", Xavier Raufer, directeur des études du département de recherche sur les menaces criminelles contemporaines de l’université Paris II, affirme que la Camorra a déjà déversé dans la nature des ordures, renfermant du plomb, des solvants, des métaux lourds et autres produits dangereux.
 « Dans les cinq ans qui ont suivi l’implantation d’une décharge de déchets toxiques, on a vu les cas de cancer augmenter de 400% chez les enfants et les adolescents", dit-il. "Des métaux lourds étaient parvenus jusqu’à la nappe phréatique et étaient entrés dans la chaîne alimentaire. Mais le lien entre la camorra et les cancers en question est invisible. Il a fallu des années pour le découvrir.  »

52 enquêtes lancées sur le territoire italien
Les magistrats déplorent le manque d’outils législatifs pour poursuivre les suspects. Depuis l’entrée en vigueur, en 2001, du délit « de trafic illégal de déchets », 52 enquêtes ont été lancées sur tout le territoire italien.
Elles présentent souvent le même profil : des entreprises productrices de déchets qui cherchent à réduire leurs coûts, des transporteurs payés par les clans, et un site peu contrôlé pour faire disparaître les rejets. « Mais le délit d’association mafieuse n’a pas été étendu aux atteintes à l’environnement dans notre code pénal », regrette Donato Ceglie, procureur dans la région de Naples, également chargé de mission à l’Observatoire sur les crimes environnementaux, créé en septembre 2006 par le gouvernement italien. Les représentants de la société civile, des forces de l’ordre, de la magistrature et les élus présents aux « états généraux » de l’anti-mafia ont remis une série de propositions au Parlement. Ils réclament la création d’une autorité indépendante pour lutter contre le recyclage de l’argent sale et une meilleure application de la loi sur les marchés publics.
 ________________________________________

La problématique des SIG n’a pas échappé aux négociateurs italiens. Vu l’obligation financière des SIG d’importer coûte que coûte des déchets pour faire tourner ces incinérateurs. Il ne fait aucun doute non plus que l’attrait financier n’est pas étranger à cet accord. Le problème est qu’il place le principe  général de précaution  envers la santé publique au second plan.

.

Il est de notre devoir à tous de ne pas tolérer l’intolérable !

.

Le Conseiller d’Etat Robert Cramer, président des SIG, a-t-il trahi sa mission première, celle de s’assurer du respect de ces principes comme seul guide de l’activité commerciale des SIG ?

.

Une telle légèreté est d’autant plus inacceptable que les mêmes partis et le même conseiller d’Etat s’érigent en censeurs des libertés individuelles. Il n’est tout simplement pas acceptable que la même main signe des accords douteux et, au nom des mêmes principes porte atteinte à l’une des plus fondamentales des libertés individuelles, celle de la libre circulation.

.

Selon la motion 1777 le nombre de cancer dans la région des Cheneviers est 3 à 4 fois supérieur à la moyenne suisse.

.


Cheneviers_cheminees Cette problématique n’est donc pas une hallucination mais malheureusement une réalité. Le principe général de précaution doit donc prévaloir et il convient de mettre immédiatement un terme à l’importation de déchets dont le bilan écologique est négatif. En d’autres termes nous devons limiter cette importation aux déchets dont l’impact du transport sur l’environnement n’est pas négatif. Il est évident que de faire traverser toute l’Italie à de tels déchets ne peut pas répondre à ce critère.

.

La conséquence financière est double, la valeur des actifs des SIG est erronée puis qu’elle a été calculée sur le fonctionnement de trois fours ce qui ne sera plus possible puisque nous serons, si nous voulons répondre aux critères écologiques énoncés ci-dessus, en surcapacité. La seconde fera encore moins plaisir à certains puisque le chiffre d’affaire des SIG va diminuer d’autant, ce qui aura, bien entendu une incidence sur leurs bonus !

Eric Stauffer

Député

____________________________________________________________________

 

 

10:28 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (24) |  Facebook | | | |

Commentaires

C'est vrai ! L'Italie ne veut pas de centrales nucléaires, elle importe son électricité de l'étranger ! L'Italie du sud est gangrénée par la mafia et l'argent qui devait aller à la construction d'usine d'incinération a disparu ! Alors qu'il y a plus de 13 usines d'incinération en Italie !
"l'Italia deve prendersi le proprie responsabilità e non chiedere sempre agli altri di pagare per quanto gli italiani hanno usato !"
Mais, je me demande ... comment a-t-on pu laisser construire une usine d'un tel cabarit... alors qu'on l'utilise pour le 1/4 de ses possibilités ? Est-ce avec l'argentr des citoyens ? A qui profite le crime ? Sachez que malgré que la zone de de l'usine de Cheneviers soit hyper polluée... le terrain constructible aux allentours se vend plus de 1000.-- francs le mètre ! ça fait cher pour respirer le la MERDE !

Écrit par : Genevois frontalier | 12/01/2008

M. Stauffer,
Je sais qu'il y a quelques temps vous avez dénoncé cet état de fait et que vous aviez demandé une enquête en ce qui concerne la toxicité des envrions de Cheneviers ... où en est-on ? ou encore une fois la Suisse va traîner les pieds, comme le sang contaminé, comme l'amiante dans les immeubles ou encore comme les nombreux morts dûs à la chaleurs... mais qui ont fait retomber l'ire des gens comme un soufflé étant donné que l'annonce a été faite des années plus tard....
Mais, je me demande comment est-il possible d'avoir laissé construire des logements aussi près d'une usine d'incinération !!!! j'espère que vous allez mettre la gomme pour avoir des réponse quant à l'influence de cette usine sur la santé des gens !

Écrit par : Genevois frontalier | 12/01/2008

Une fois encore le Député Stauffer avait raison!

En revanche pas un mot dans la Tribune de Genève.....

Écrit par : Laura | 13/01/2008

J'ai mis un commentaire en napolitain sur le blog de Christian Brunnier, mais il n'a pas été accepté ! Qua ce volene f'a ntusseca e muri vonne piglià pe fess' li svizzere e tutt' la gent ca stann atuorn' ! mannateli a f'a ncul....!

Écrit par : Genevois frontalier | 13/01/2008

A lire les articles sur le problème Italien, c'est le monde à l'envers! Le socialiste Brunier (certainement intérressé par les bonus des SIG) veut faire du business avec l'Italie, le Vert Hodgers également....

Et de l'autre côté le député Stauffer qui lui parle écologie et santé publique!

Décidement les repères politiques genevois sont en pleine mutation.

Depuis plusieurs mois j'observe le MCG, leurs actions, leurs politiques. La trame socialiste, l'hypocrisie des Verts, le laxisme des Libéraux, la xénophobie de l'UDC, l'absence du PDC, font qu'à l'avenir je soutiendrai le MCG pour le canton et les Radicaux pour la ville de Genève (Maudet est également contre le traitement des déchets Italiens aux Cheneviers).

En conclusion, nous sommes de plus en plus (dans mon entourage) à penser de la sorte.

Le MCG peut être critiqué, mais il agit vraiment pour la défense des genevois.

Lucien

Écrit par : Lucien | 14/01/2008

Une chose est certaine. Je ne me suis jamais intéressée à la politique, car pour moi tous les députés genevois sont des menteurs et des tricheurs.

Néanmoins, le MCG semble bien défendre la cause des citoyens en s'attaquant à la vermine qui siège au parlement.

Rien que pour cette raison, je voterais MCG.

Écrit par : Sabine | 14/01/2008

Au fait pourquoi la Suisse s'insurjerait-elle contre les détritus de Naples.... cela rapporte de l'argent dans les caisses des SIG et cela rapporte de l'argent de la Mafia (via le blanchiment) dans nos banques !
Et cerise sur le gâteau pour la population un "cancer" en prime, n'est-ce pas génial !
C'est un problème qui concerne toute la région du genevois suisse et français ! Au fait, a-t-on analysé l'eau aux alentours de l'incinérateur ?

Écrit par : Genevois frontalier | 14/01/2008

Drôle de Julie?
La Julie aurait-elle de la peine à reconnaitre le travail de certains députés?

A l'instar de 20Minutes qui le 25 septembre 2007 sortait l'Info ( http://www.20min.ch/ro/rechercher/story/28950973#wichtig )

25-09-07
«Les ordures de la mafia italienne infiltrent les Services industriels»
GENEVE. L’usine d’incinération des Cheneviers importe des déchets d’Italie. Le député Eric Stauffer dénonce cette pratique.

Il s’en est déjà pris aux bonus salariaux des Services industriels de Genève (SIG). Hier, le député du MCG, Eric Stauffer, a déposé une résolution au Grand Conseil intitulée: «Les ordures de la mafia italienne infiltrent les SIG!» Le texte dénonce l’importation de déchets italiens toxiques. «Il est de notoriété publique que les ordures du sud de la péninsule sont gérées par des réseaux mafieux», déclare-t-il.
La résolution invite le gouvernement à interdire sans délai toute importation de déchets ne provenant pas de la région genevoise.
-------------------------------------------------------------

Pas joli la julie de faire du plagiat sans parler du seul député qui a eu le courage de défendre nous autres les citoyens.....

Signé : Un lecteur de la Julie.....

Écrit par : Omerta | 16/01/2008

Et pour midi ? une belle pizza napolitaine avec de la mozzarella polluée de Campanie ?
Savez-vous que la mozzarella de bufflone vient de Campanie ? (région de Naples) que sait-on à ce sujet ? pourquoi ne serait-elle pas polluée ? En général toutes les "mozerlla de bufflone" que vous l'achetiez à la Migros, Coop, Leclerc, Carrefour, etc.... vient de la région de Naples ! Sachez-le !!!!!!!

Écrit par : genevois frontalier | 16/01/2008

Je soutiens le MCG à font. NOus avons marre des autres crétins et voleurs au grand conseil qui favorisent seul leurs petits copains. Les SIG c'est une des plus grosses mafias de ce canton, dirigé par Robert Cramer, qui se paie deux salaires de nabab sur le dos des contribuables.

Savez vous que statistiquement les riverains de l'usine des Cheneviers ont deux fois plus de cancers que les autres habitants du canton et pourtant personne n'a fait le lien.

On brade Genève au plus offrant, on prend toute la matière polluante de l'Europe et tout ça pourquoi? Pour permettre aux voleurs aux SIG de se faire des salaires de 30'000 balles par mois?

Non merci...j'en ai assez d'être le dindon de la farce et le pire...on apprend que les SIG se font assez d'argent pour financer des expositions "culturelles" d'ordre de CHF 400'000 par année.....et après les SIG osent dire qu'ils doivent augementer leur tariffs?

Réveillez vous les électeurs....ne voyez vous pas que les SIG (comme les TPG) c'est une méga arnaque, visant seul à permettre aux copains des partis politiques de se faire du fric sur notre dos? Etes vous tous aussi cons que cela pour vous laisser faire ainsi?

MERCI MERCI MERCI le MCG..continuez de dénoncer et d'attaquer ces escrocs au gouvernement...le peuple vous soutiendra tant que vous allez vous attaquer contre ces vols autorisés et orchestrés par certains députés peu scrupuleux au Grand Conseil.

VOTEZ massivement pour le MCG, même si vous vous foutez de la politique comme moi...c'est le seul moyen de changer les choses...

Écrit par : electeur | 16/01/2008

.... et l'amiante alors ! êtes-vous sûr que l'endroit où vous habitez est dépourvu d'amiante ? j'ai loué il y a 2 ans à Saint-Julien... il m'a été impossible de la donner en l'occasion tant que le certificat de "exempt d'amiante" n'a pas été dûment vérifié ! les enfants sont en danger ! et on laisse pisser.... comme dit plus haut y a pas le feu au lac ! Je me demande si les locataires genevois exigent un certificat de conformité "aminate" auprès de leur régie ? si ce n'est pas le cas, je vous conseille de le faire, et vite !

Écrit par : Genevois frontalier | 16/01/2008

M. Stauffer, par sa présence en politique genevoise est un personnage utile car il secoue les mentalités et apporte du sang frais à notre canton.
Il est en tout cas suffisamment malin pour faire croire qu'il agit dans l'intérêt des genevois alors qu'il agit en réalité dans son plus propre et égoïste intérêt. Jetons de présence au Grand-Conseil, revenus de ses activités au sein de conseils d'administration, etc...Là où il y a de l'argent, il y a Eric Stauffer. Et dire qu'il passe pour un Robin des Bois Genevois!

Écrit par : anti populisme | 16/01/2008

On défend la santé du citoyen genevois, le 24 février, en interdisant la fumée...pourquoi défendre les ordures italiennes, à faire brûler à Genève ?
Pourquoi faire du fric, avec la fumée des ordures de Napoli ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 16/01/2008

@ Anti po
Peut-être que le député Stauffer est rémunéré pour ses mandats, mais lui à tout le moins il travaille dans l'intérêt des citoyens de ce canton! Et si vous écouter sur ce blog l'émission de la RSR Stauffer/Halpérin vous constaterez comme moi, que le député Stauffer gagne 5'400 par année au SIG c'est-à-dire 450.00 par mois! Nous sommes très loin des 368'000 que touche Mouchet au SIG, ou des 260'000 que perçoit le député socialiste Brunier !

La population n'est pas dûpe, elle comprend qui défend ses intérêts!

Quand à vous Mister anti-po pour 450francs par mois, auriez-vous eu le courage comme le député Stauffer d'affronter l'establishment avec ses "pontes" qui gagnent des sommes indécentes? Auriez-vous eu le courage d'affronter les foudres de la presse avec son lot de désinformation? Auriez-vous eu le courage d'affronter le Grand Conseil comme l'a fait le député Stauffer?
Et tout cela pour 450.00 par mois?

Je n'en suis pas sure!

La détermination de ce député hors pair force le respect....

Écrit par : Jean Claude | 17/01/2008

@ Anti po
Peut-être que le député Stauffer est rémunéré pour ses mandats, mais lui à tout le moins il travaille dans l'intérêt des citoyens de ce canton! Et si vous écouter sur ce blog l'émission de la RSR Stauffer/Halpérin vous constaterez comme moi, que le député Stauffer gagne 5'400 par année au SIG c'est-à-dire 450.00 par mois! Nous sommes très loin des 368'000 que touche Mouchet au SIG, ou des 260'000 que perçoit le député socialiste Brunier !

La population n'est pas dûpe, elle comprend qui défend ses intérêts!

Quand à vous Mister anti-po pour 450francs par mois, auriez-vous eu le courage comme le député Stauffer d'affronter l'establishment avec ses "pontes" qui gagnent des sommes indécentes? Auriez-vous eu le courage d'affronter les foudres de la presse avec son lot de désinformation? Auriez-vous eu le courage d'affronter le Grand Conseil comme l'a fait le député Stauffer?
Et tout cela pour 450.00 par mois?

Je n'en suis pas sure!

La détermination de ce député hors pair force le respect....

Écrit par : Jean Claude | 17/01/2008

Et dites-moi, que pensez-vous de la somme de 250.000 francs, gracieusement allouée à notre cher Suisse Hani Ramadan ? C'est fantastique voilà un type qui ne respecte pas la femme, qui prône ouvertement la lapidation et qui se fait des "couilles en or" sur le dos des impôts payés par la population ! sans compter que les frais d'avocat lui sont entièrement remboursés ! Je crois que malheureusement, nous ne gagnons rien à être honnête !

Écrit par : Genevois frontalier | 17/01/2008

oui genevois frontalier, mais moi je vois surtout que l Etat dépense plusieurs centaines de millions chaque année pour payer à juste titre les chômeurs....

et de l'autre côté je vois des frontaliers français envoyer leurs enfants se faire scolariser gratos dans nos HEI et nos universités....Ca ca me fout plus les boules que le fait que Ramadan ait touché une indemnité. AU moins il est loin et moi ça me pose pas un problème...J ai plus de peine à savoir que robert cramer touche 23'000 frs comme conseiller d'Etat et après 20'000 frs par mois comme conseiller national et qu il fait ses trajets en limoisine payé par les contribuables genevois. Ca ça me fais plus chier vois tu.......je crois qu il y a assez à balayer devant notre porte mon cher frontalier

Écrit par : Electeur | 17/01/2008

et mon cher sachant que les chomeurs genevois coutent des millions à cause des frouzes qui viennent ici voler les emplois et sachant que les frouzes maintenant ne veulent plus bosser dans la restauration ou la vente....ça, ça me pose un plus grand problème que le fait de se débarasser de ramdam truc....

Écrit par : Electeur | 17/01/2008

comment ça vous le ne saviez pas?.....je connais plusieurs français qui ne sont meme pas des frontaliers, mais qui envoient leurs rejetons se faire scolariser dans les HEI et autre à Genève....gratos.....et devinez qui paie....?

Je ne parle même pas des lignes de bus que nous financons pour les bus transfrontaliers tel que noctambus et autre....qui permettent à la racaille frouze d'annemasse ou autre de venir tranquillement à Genève, agresser des gens et rentrer chez eux dans un joli bus tpg, payé par les idiots genevois.....

c'est ca le concept de la grande agglomération métropole franco-valdo-genevois.....le genevois paie.....le frouze en profite...

mais après tout, sachant qu'il y a une proportion inquiétant de députés qui sont moitié CH et moitié frouze....faut pas s'étonner que les intérêts des frontaliers et de la france sont mieux défendus à Genève que les intérêts de Genève et des genevois (suisses ou étrangers précisons le avant de se faire taxer de je ne sais pas quoi par des frustrés tricolores)

Écrit par : Electeur | 17/01/2008

Tu as tout a fait raison "Electeur" et sur tous les points.

J'ose espérer que le MCG lis ces posts, car il y une émergence de bonnes pensées très concrets et proches des électeurs de Genève.

C'est scandaleux de récupérer toute les ordures des ritals, alors qu'ils ont qu'à garder leur merde chez eux. Et tout ça pourquoi? Pour permettre à des Brunier et autres administrateurs des SIG de maintenir la continuité dans leurs salaires disproportionnée.

J'ai lu plus haut que Brunier qui fait la morale à longeur d'année au grand conseil gagne presque CHF 20'000/mois!!!! Avec ça, les SIG ont le culot d'augementer la note de consommation sous la complicité de l'autre escroc Robert Cramer? Mais on va ou dans ce canton pourrie et corrompu?

Je suis fonctionnaire et comme une grande partie de mes collègues, nous avons été bloqués dans nos salaires pendant plusieurs années. Mais comment arriver à raison sachant que les chefs de service à l'Etat gagnent des 15'000 ou des CHF 13'000 par mois, tandis que ceux qui y travaillent gagnent tout juste le tiers.

Ca poussera les gens à parler aux journalistes et à dénoncer toute polémique à la presse. Ca pousse les fonctionnaires à oublier leur secret de fonction ou leur devoir de réserve car c'est le seul moyen d'évacuer leurs frustrations.

L autre jour un chef de service nous fait un beau discours du genre "oui vous gagnez moins, mais on aura encore plus besoin de vous cette année car il y a ci et ça...."..... le pauvre, on ne l'a même pas écouté car un moment donné y en a marre de se faire prendre pour une conne ou pour des cons à tous les niveaux.

Je voterais MCG ou Alliance de Gauche, selon le programme de défense pour la fonction publique. Y en a marre de se faire danser sur le ventre par des chefs à l'Etat qui ont eu toutes leurs augementations en 2006 et 2007 en douce, alors que les autres.....au diable.....

Écrit par : Coralie | 17/01/2008

Coralie et électeur,
Il vous faut savoir que c'est à cause de ploucs comme vous que Stauffer a raté le national ! car bien sûr, à Genève il a le vote des étrangers, qui ne valent rien au point de vue national ! mais il faut savoir qu'il s'est planté au national à cause du vote des très très nombreux bi-nationaux qui habitent en France ! J'ai plein d'amis qui fon de la politique, qui habitent en France et qui sont naturellement UDC ! Mes pauvres petits, vous devez avoir un niveau social et d'éduction vraiment au raz-des-paquerettes ....comme je disais section Pratique au CO et encore.... attendez quelques années encore et vous pourrez ramasser les poubelles.... je ne vois pas comment vous avez pu rentrer à l'état avec un niveau si lamentable ! Au fait une chose est certaine c'est qu'Ani Ramandan ne pourra pas être frontalier étant donné que c'est un Suisse interdit de séjour en France ! Sachez que nous sommes contents de savoir quil occupe un HLM alors que pleins de suisses ont dû partir habiter en France pour manque de logement ! Les plus de 27000 genevois habitants en France vous remercient !

Écrit par : Genevois frontalier | 17/01/2008

C'est pas croyable, Stauffer essaie de lancer un débat sérieux, et il y en a encore qui la ramènent avoir des histoires anti-frontaliers ! ça susffit, si vous êtes jaloux personne ne vous empêche d'aller habiter en France !
Le sujet est sérieux, et il faut que toutes les forces vives se mobilisent suisses de Suiisse ou suisse de France !

Écrit par : Michel | 17/01/2008

C'est pas croyable, Stauffer essaie de lancer un débat sérieux, et il y en a encore qui la ramènent avoir des histoires anti-frontaliers ! ça suffit, si vous êtes jaloux personne ne vous empêche d'aller habiter en France !
Le sujet est sérieux, et il faut que toutes les forces vives se mobilisent suisses de Suisse ou suisse de France , ainsi que la France voisine qui est également concernée par la pollution de Chenevier !

Écrit par : Michel | 17/01/2008

Enrico, eravamo insieme a schuola a Pinchat, ho votato per te l'anno scorso, ma visto che stô, come tanti altri italiani, mettendoi miei documenti in Francia, se non fermi tutta questa gente, anti-frontaliera, temo che queta volta (mia moglie è svizzera) io e gli altri amici non voteremo per te..... scegli tu... la posizione da prendere , tenendo conto che siamo in tanti che non hanno ancora portato i documenti in Francia, perché aspettiamo che gli accordi sulla libera-circolaziono siano definitivi....

Écrit par : le rital | 18/01/2008

Les commentaires sont fermés.