03/05/2007

Premier bilan du gouvernement de gauche depuis la guerre

Courrier des lecteurs "Lettre du Jour" envoyé le 14 décembre 2006

Quelle différence entre ce gouvernement et le précédent. En effet, outre la disparition des deux seules femmes qui siégeaient à l’Exécutif et l’arrivée d’un néo-vert aux finances, ce gouvernement n’est pas, fondamentalement différent de son prédécesseur.

.

Ce gouvernement de Gauche dont on sait pourtant qu’il ne laissera pas d’autres traces que son nom sur les tablettes commémoratives. Sur l’autre côté de l’échiquier, l’entente avec le renouveau radical ne passe définitivement pas par une prise de conscience des problèmes quotidien des citoyens de Genève.

.

En ce qui concerne les libéraux, tout le monde a compris qu’à force de « flinguer » la « Genève d’en bas » ils finiront par rater le train. A voir le peu de scrupules de certains libéraux, on peut même se demander si ce qui sert de tête à ce parti, sait encore ce qu’est le libéralisme ! Cet assemblage disparate montre aussi les limites du système de concordance. Beaucoup sont ceux qui, dans les Etats majors, ont oublié que concordance ne rime pas avec perte d’identité ou copinage.

.

La concordance est l’effort que met un Gouvernement à trouver des solutions rapides aux problèmes les plus urgents qui préoccupent le Souverain et d’installer une prospérité aussi générale que possible à moyen/long terme. C’est d’ailleurs l’objectif que c’est fixé le Peuple suisse dans son ensemble, puisque la dernière phrase du préambule de la Constitution fédérale rappelle que « la force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres ». Or que nous montre ce Conseil d’Etat ? Tout le contraire. A court terme il nie les problèmes que pose l’accaparement de la main d’œuvre extérieure qui envahi les places de travail que pourraient fort bien prendre des résidents genevois et, à plus long terme, ne prend aucune mesure réelle, autre qu’un aimable verbiage de fête de paroisse, pour mettre un terme à la très grave injustice qui frappe Genève dans la péréquation intercantonale.

.

En pareille situation il ne faut pas avoir peur de provoquer la rupture, c’est parfois un électrochoc salutaire ! Il est de plus en plus manifeste que le fossé entre ceux qui décident et ceux qui paient le prix de ces décisions, de cette insécurité, et en subissent les conséquences ne fait que s'élargir. Il convient de savoir si ce septuor recèle les qualités que l’on attend généralement d’une orientation à « gauche ». Si on prend le point de vue de la fonction publique, aucun doute, la réponse est OUI. Non seulement il ne la réduit pas mais il l’augmente ! Si on prend le point de vue de la défense de la qualité de vie des Genevois, la réponse est NON.

.

Ce conseil d’Etat a une vision méprisante des problèmes dont souffrent beaucoup de Genevois, notamment en matière d’emploi. Certains parle du MCG comme un parti de poujadiste et un parti éphémère, n'est-ce pas la le constat de l’échec politique des partis traditionnels ! Nul ne saurait douter que si leurs politique avait été à la hauteur de l'espérance, que nous, citoyens de Genève avions mise en eux, jamais le MCG n'aurait vu le jour..... L'existence même de notre mouvement citoyen, qui faut-il le vous le rappeler est né à peine trois mois avant les élections du Grand conseil, n'est-il pas la preuve par l'absolu que les citoyens de ce canton, veulent du changement.

.

On peut critiquer la manière dont le MCG communique, l'on peut également fustiger ses leaders, mais une chose est sûre ; depuis 14 mois que le MCG sièges au parlement ces députés ont accompli leurs devoirs et respecter leurs promesses électorales. Ce qui force est de constater n'est pas l'apanage des autres partis.

.

Le MCG en à peine un an à déposé 19 motions, 6 projet de loi pour les actions les plus importantes, et toujours dans le but d’améliorer la qualité de vie des citoyens. Le peuple en à Assez de ces emplâtres sur une jambe de bois, il est grand temps de s'attaquer de front aux vrais problèmes de Genève et des Genevois. Le MCG y veillera.

.

Éric Stauffer, député

00:11 Publié dans Mes commentaires | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

Commentaires

Bravo pour vos démarches. J'ai été sceptique à l'arrivée du MCG dans le temps et j'avoue de ne pas avoir voté pour vous.

Mais plus on avance, je me rends compte que en l'état actuel, vous êtes le seul parti à lutter contre les magouilles et copinages entre les priviligiés de l'administration genevoise.

Continuer à vous battre de la sorte et de dénoncer comme dernièrement le scandale des bonus et des salaires des SIG. Il est clair que le peuple genevois en a marre de la démagogie et des mensonges des partis actuels.

Bravo le MCG et aux prochaines élections fédérales, même si j avoue que vous avez peu de chance, je voterais pour vous quoi qu'il arrive.

Écrit par : Editorial | 25/09/2007

MCG n oubliez jamais que vos électeurs veulent que vous donniez un coup de pied dans les magouilles et les copinages politiques tous bords, de tous les partis actuels. Gardez ça en tête et vous irez loin car y en a marre des socialos, verts, libéraux, PDC, Radicaux etc. Seul l'alliance de GAuche semble quelque peu défendre les intérêts des salariés, sans tenir les bla bla pour tenter de manipuler les électeurs.

Écrit par : Homer | 16/10/2007

Je ne suis pas impliqué dans un quelconque parti politique et par un pur hasard, je suis tombé en zapant sur une retransmission d'une assemblée (je ne sais pas exactement laquelle...) au cours de laquelle un député (ou membre de cette assemblée) s'est comporté d'une manière tout à fait impolie (pour ne pas dire "odieuse") vis à vis d'un député de cette assemblée. J'ai ensuite appris qu'il s'agissait de Mme Bolay présidente. Je ne sais pas quels sont les ressentiments de cette dame vis à vis de ce député mais je pense qu'outre le fait que cela dénote d'un manque de politesse évident, quels que soient ces ressentiments, cela prouve que cette dame n'est pas prête à faire de la politique de manière constructive. Ce genre de comportement ne peut qu'engendrer une impossibilité de coopérer dans ce genre d'assemblée. Il faut rappeler à cette dame que le peuple élit des représentants pour qu'ils travaillent ENSEMBLE et non pas pour qu'ils transforment leurs différences d'opinion en armes de réthorique stériles.

Écrit par : Besson Paul | 13/10/2008

Monsieur Stauffer, Messieurs les députés,
Votre vocation politique me révulse mais elle vous appartient et de ce fait je la respecte.
Il se trouve que je la respecte plus que vous ne respectez le libre arbitre de ma boite aux lettres!
Ayant été mis dans l'obligation de lire les inepties contenues dans votre organe de communication, je me sent aujourd'hui obligé de relever les faits suivants concernant "vos ancêtres et la République de Genève":
De gauche à droite:
-Jeanneret: familles neuchâteloises du Locle et de Travers
-Golay: famille de la vallée de Joux
-Clairet: inconnue au bataillon genevois
-Brunny: idem
-Stauffer: idem
-Rappaz: idem
-Cerutti: idem (M. Cerutti ne manquera pas de vous informer de l'importance de la famille Chauvet-Lullin à Vernier!).
De grâce, monsieur Stauffer, poursuivez votre "admirable combat", mais ne vous revendiquez pas de mes ancêtres qui ne sont pas les vôtres, d'où que vous puissiez venir...

Écrit par : Chauvet Romain Alexandre Gaspard | 26/06/2009

Les commentaires sont fermés.