19/06/2017

Être visionnaire n'est pas donné à tout le monde ! 

Rester fidèle à ses idées non plus ! Certains oublient les fondamentaux et par qui ils ont été élus ! Moi je reste fidèle à la ligne que j'ai instaurée depuis 2005 !

Petite chronique du lundi 19 juin

Les faits :

- en date du 16 avril 2012 je dépose un projet de loi pour obliger les sociétés et institutions à annoncer tous les postes vacants à l'office cantonal de l'emploi, projet de loi intitulé "Priorité de l'information aux chômeurs Genevois !" Signé également par le Deputé Mauro Poggia.....http://ge.ch/grandconseil/data/texte/PL10962.pdf 

 

- Le temps parlementaire étant long mon projet de loi arrive finalement en séance plénière le 5 décembre 2014... http://ge.ch/grandconseil/memorial/seances/010114/89/2/ 

- Entre temps le Deputé Poggia qui est devenu..... Conseiller d'Etat.... en charge du chômage s'oppose à mon projet de loi dont pourtant il est également signataire sa phrase " ....ce projet de loi part en effet d'un certain bon sens - je serais malvenu de dire le contraire puisqu'un homonyme à moi l'a signé en tant qu'ex-député, mais c'est vrai que sur le terrain, on constate aujourd'hui que, davantage que l'obligation, c'est l'incitation qui est importante...."

 

L'épilogue de juin 2017....

- Berne / Conseil Fédéral 16 juin

Mise en œuvre de l’art. 121a Cst. : le Conseil fédéral arrête les grandes lignes des modifications d’ordonnances.

 

Cette nouvelle vous a été envoyée par www.admin.ch/news.

 

CF - Mise en œuvre de l’art. 121a Cst. : le Conseil fédéral arrête les grandes lignes des modifications d’ordonnances 

Berne, 16.06.2017 - Lors de sa séance du 16 juin 2017, le Conseil fédéral a décidé de la manière dont il entend mettre en œuvre dans les ordonnances pertinentes l’article constitutionnel relatif à la gestion de l’immigration (art. 121a Cst.) et sa loi d’application. Il s’agit essentiellement de définir les modalités pratiques de l’obligation de communiquer les postes vacants au service public de l’emploi. Cette mesure doit permettre de favoriser les demandeurs d’emploi en Suisse. 

 

Conseil fédéral

--------

Mise en œuvre pratique de l’obligation de communiquer les postes vacants

 

Les mesures concernant les demandeurs d’emploi constituent la pierre angulaire des modifications législatives adoptées par le Parlement. La priorité accordée aux chômeurs en Suisse implique que les postes vacants dans des groupes de professions, des domaines d’activité ou des régions économiques qui enregistrent un taux de chômage supérieur à la moyenne doivent être communiqués par les employeurs au service public de l’emploi. Cette mesure vise à favoriser le retour à l’emploi des personnes inscrites auprès du service public de l’emploi en Suisse.

 

Le Conseil fédéral a décidé aujourd’hui que l’obligation de communiquer les postes vacants s’appliquera à l’échelle suisse dans les catégories professionnelles affichant un taux de chômage, au niveau suisse, égal ou supérieur à 5 %. Selon les estimations actuelles, l’obligation concernera trois postes vacants sur dix. La mesure produira ainsi un effet ciblé, sans compliquer inutilement le recrutement de nouveaux travailleurs. Quelque 187 000 demandeurs d’emploi pourraient en bénéficier.

------

CQFD les Amis! 

Je pense que la politique pour moi n'est de loin pas terminée. 

 

Votre Deputé 

Eric Stauffer

16:30 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

09/12/2015

Non Genève ne cédera pas au radicalisme Musulman !

Geneve, Canton Suisse depuis 200 ans, s'est toujours battue pour assurer l'expression de ses convictions profondes à l'intérieur du système fédéral. Cette vision de la Souveraineté Genevoise, au sens large, nous ancre dans cette certitude.

En ces périodes tourmentées, par des fanatiques radicalisés, il est primordial de réaffirmer notre vision de la laïcité tant dans notre canton, que dans notre pays, lesquels ont la Foi chrétienne pour bases.

Nous avons, collectivement, approuvé une nouvelle constitution qui consacre la laïcité de l'Etat. Certains révolutionnaires radicalisés se prétendant religieux, accusant plusieurs siècles de retard, tentent d'imposer un modèle barbare ou la femme est relayée au stade de servante et où la chrétienté et le judaïsme sont les infidèles qu'il faut éradiquer. Cela me fait immanquablement penser à d'autres fous de l'histoire qui ont meurtri l'Europe voilà 75 ans.

Je suis scandalisé des récentes déclarations du Ministre Canadien de l'éducation François Blais (ne devrait-on pas écrire blet?) qui selon le média "Les Manchettes" (http://www.lesmanchettes.ca/2015/11/il-sera-interdit-de-faire-reference_30.html#more) interdirait dans les crèches toutes allusions et décorations de Noël pour ne pas froisser d'autres religions. Une telle attitude d'un élu est non seulement une marque de défiance vis-à-vis de la démocratie mais, en plus, de l'adhésion à une vision obscurantiste de la paix confessionnelle. Ce pauvre Monsieur oublie notamment que Noël n'est pas seulement la symbolisation de la naissance du principal prédicateur du Pardon mais aussi celle d'un des Prophètes reconnu par plus de 2/3 de l'humanité. Au lieu d'apaiser les tensions, cet élu les ravive stupidement.

La vaste majorité des Genevois est totalement hermétique à ces manipulations politico-religieuses et s'en tient à la liberté de penser comme de croire. Afin de démontrer sa maturité, le Peuple de Genève s'est même réuni autour du concept d'un bâtiment qui est usuellement destiné à un culte (la Cathédrale de St-Pierre), pour qu'il accueille les prestations de serment des diverses autorités politiques et judiciaires élues par le Peuple.

Cet ensemble de traditions et décisions sont l'expression largement majoritaire du Peuple prises par la voie démocratique. Elles ne perturbent que des minorités figées dans un monde dans lequel la démocratie est un simple article de foire.

Après cette errance Canadienne il se pourrait qu'à Genève une telle idée saugrenue face surface et que quelque élu égaré dans une fausse lecture de la laïcité se lance dans une telle proposition. Ou encore qu'une communauté, plus agressive et donc hors de la paix confessionnelle que connaît notre République ne se mette à revendiquer.

Aux uns comme aux autres, il me semble indispensable de rappeler que ce qui fait la rayonnement de notre belle République c'est précisément son ancrage déterminé dans la Foi chrétienne et l'ouverture au dialogue confessionnel respectueux et non obséquieux.

Si par impossible il venait à l'un ou l'autre des élus Genevois l'idée de revendiquer l'application de je ne sais quelle pratique dans cette République, Nous, du Mouvement Citoyens Genevois, ne manquerons pas de leur rappeler qu'ici un seul système s'applique, celui voulu démocratiquement par la majorité. Si jamais l'une ou l'autre des autorités exécutives de la République de Genève, canton suisse, se hasardait dans une telle dérive, nous ferons le nécessaire pour que le Peuple les rappellent à l'Ordre.

Il faut dire haut et fort aux radicalisés et autres fanatiques religieux prônant l'exclusion par l'extermination de toutes autres croyances que celle qui les obsède, que si le système Genevois, Suisse ou Européen ne leur convient pas, ils ne doivent hésiter une seconde de plus et retourner là où c'est le système médiéval et barbare qui prévaut. Celui dans lequel les femmes sont contraintes à faire acte de soumission en se voilant. De toute évidence Ils ne sont pas dignes de nos règles apaisées trop évoluées pour leur mode de fonctionnement obsolète.

Eric Stauffer
Député dans un pays libre et démocratique

17:51 | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook | | | |

11/11/2015

Grève des fonctionnaires !!!!

MOUVEMENT CITOYENS GENEVOIS

Grève de la fonction publique


Position du MCG


Le Mouvement Citoyens Genevois regrette que la situation entre le Conseil d’Etat et les fonctionnaires se soit envenimée allant jusqu’à un conflit d’une telle ampleur.

Le MCG a toujours soutenu le dialogue entre les différents partenaires sociaux. Toutefois, il est bon de préciser que notre parti politique estime qu’il est nécessaire de limiter l’engagement de nouveaux collaborateurs au sein de l’administration cantonale.

Nous ne pouvons plus continuer de telle façon à ce que certains départements puissent encore créer une multitude de nouveaux services, engager un nombre important de cadres et se délester de certains hauts fonctionnaires pour des raisons souvent politiques en les plaçant dans des voies de garage, tout en en réengageant de nouveaux. De ce fait, nous soutiendrons le projet de loi « Personal Stop » qui permettra un engagement de nouveaux fonctionnaires de manière raisonnable et étudiée, pour organiser le bon fonctionnement de l’Etat. Des exceptions sont prévues, celles-ci seront octroyées par le Grand Conseil. En somme, nous voulons moins de dirigeants mais davantage d’exécutants.

Quant aux mécanismes salariaux, le Mouvement Citoyens Genevois est contre la suppression de l’annuité. Il est également opposé à une augmentation horaire de 42 heures par semaine.

D’autre part, nous étudions toujours le moyen de trouver des économies dans d’autres domaines afin d’avoir un budget équilibré.

Nous rappelons que le MCG a lancé une initiative afin de dénoncer le versement de 300 millions de francs environ par année à la France, et ceci à l’aveugle. Notre initiative, en cas de succès, permettrait de rétablir non seulement les budgets équilibrés mais également de rembourser nettement la dette.

 

Roger GOLAY, Président du MCG

Jean-Marie VOUMARD, Chef du groupe MCG des députés

Eric STAUFFER, Cofondateur du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

 

15:52 | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |